Accueil du site pour apprendre le français Créer un test / 1 leçon par semaine
Connectez-vous !

Cliquez ici pour vous connecter
Nouveau compte
4 millions de comptes créés

100% gratuit !
[Avantages]

  • Accueil
  • Accès rapides
  • Imprimer
  • Livre d'or
  • Plan du site
  • Recommander
  • Signaler un bug
  • Faire un lien

  • Comme des milliers de personnes, recevez gratuitement chaque semaine une leçon de français !





    > Recommandés:
    -Jeux gratuits
    -Nos autres sites
       



    Un jardinier

    Cours gratuits > Forum > Apprendre le français || En bas

    [POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


    Un jardinier
    Message de azeddine1 posté le 10-09-2018 à 12:51:06 (S | E | F)
    Bonjour mes amis, pouvez-vous m’aider à corriger ce texte s’il vous plaît ? Merci d’avance.
    Nadale était un jardinier qui travaillait dans un château chez un homme riche. Ce dernier avait une seule charmante fille qui s’appelait Lina. Cette fille était très belle et gentille, tout le monde l’aimait. Malheureusement sa mère était morte et l’épouse de son père était une femme vacharde ; celle-ci traitait Lina et les autres personnes d’une mauvaise façon. Les habitants de leur ville la craignaient et son époux c’est-à-dire le souverain ne pouvait jamais lui refuser un ordre. J’ai grandi dans cette ville ; je me souviens de ses quartiers propres, de la librairie qui se trouvait devant un jardin éblouissant et j’entendais encore les cris de joie des enfants y jouaient. C’était des bons moments. Mon père était pauvre et avait exercé plusieurs métiers durant sa vie. C’était lui qui m’avait appris le jardinage. Ma famille n’avait pas de l’argent pour financer mes études, j’accompagnais mon père qui souvent travaillait dans les jardins, vraiment j’aimais ce métier, être en contact permanent avec les plantes, les fleurs et les oiseaux. Un jour, mon père avait décédé, j’avais été choqué, ma mère me dit : « Mon fils Nadale, vos sœurs et frères sont encore jeunes et moi je ne peux pas aller travailler c’est toi qui va nous prendre en charge. » « Bien sûr maman » répondis-je. Ses mots étaient directs et ayant un message très clair. Le lendemain, je me réveillai tôt pour aller chercher un emploi. J’avais erré pour longtemps d’un endroit à l’autre. A la fin de la journée, je pus gagner quelques dirhams en portant les caisses en bois sur mes épaules au marché de légumes. Je restais sur cette manière pour trois mois avant de lire un avis de recrutement d’un jardinier au château. Je posai ma demande et heureusement j’avais ce poste. Ma famille était heureuse de cette nouvelle. Le lendemain matin, je portais mon combinaison de travail et le ciseau de jardinage, je sortis content de la maison, c’était la première fois que je vais entrer au château. Devant la porte principale s’installa trois agents de garde, leur chef vérifia mon identité avant de me laisser entrer. J’étais étonné par la beauté et la grandeur de ce monument. Soudain, j’entendis une voix qui m’appela, je tournai le cou pour trouver un grand monsieur qui était bien vêtu, il me dit : « Es-tu le nouveau jardinier ? » « Oui » répondis-je. Après une courte discussion il me dirigea vers un grand jardin magnifique et me dit : « Voilà ! Tu vas travailler ici, ce jardin est le cœur du souverain, as-tu compris ? » « Oui monsieur, je vais faire le nécessaire » répliquai-je.
    J’aimais mon travail grâce à lui je pus aider ma famille, mais j’aimais Lina plus que tout le monde. Je m’affrontai l’épouse méchante de son père qui avait fait beaucoup de mal à Lina. Cette sourcière est actuellement à la prison. Après mon mariage avec la perle, je me suis devenu le bras droit du souverain et notre ville connaissait un développement dans tous les domaines. « Je souhaite que l’âme de mon père se repose en paix car j’ai réalisé ses vœux. »


    Réponse : Un jardinier de gerold, postée le 10-09-2018 à 17:51:13 (S | E)
    Bonjour azzedine1

    Nadale était un jardinier qui travaillait dans un château chez un homme riche. Ce dernier avait une seule autre adjectif et placez les deux adjectifs après fille charmante fille qui s’appelait Lina. Cette fille était très belle et gentille, tout le monde l’aimait. Malheureusement ponctuation sa mère était morte et l’épouse de son père était une femme vacharde trop familier ; celle-ci traitait Lina et les autres personnes d’une mauvaise façon remplacez ces mots par un adverbe (le contraire de "bien") et placez-le après le verbe. Les habitants de leur ville la craignaient et son époux ponctuation c’est-à-dire le souverain c'est-à-dire le roi, cela ne convient pas ici; cherchez un mot signifiant "le maître du chateau" ne pouvait jamais lui refuser un ordre cherchez une autre expression, par exemple avec "ce que" et le verbe exiger. J’ai il y a un problème de cohérence, vous commencez par la 3ème personne (Nadale était ...), puis vous passz à "je" grandi dans cette ville ; je me souviens de ses quartiers propres, de la librairie qui se trouvait devant un jardin éblouissant et j’entendais conjuguez le verbe au présent encore les cris de joie des enfants il faut un pronom relatif ici y jouaient. C’était mettez le verbe au pluriel des on n'emploie pas "des" devant un adjectif bons moments. Mon père était pauvre et avait exercé plusieurs métiers durant sa vie. C’était lui qui m’avait appris changez les temps, il n'y a pas d'antériorité justifiant le plus-que-parfait le jardinage. Ma famille n’avait pas de l’ il a de l'argent mais, à la forme négative, il n'y a pas d'article argent pour financer mes études, autre ponctuation j’accompagnais mon père qui souvent travaillait dans les jardins, vraiment j’aimais ce métier, être en contact permanent avec les plantes, les fleurs et les oiseaux. Un jour, mon père avait autre auxiliaire et autre temps décédé, j’avais autre temps, il n'y a pas d'antériorité justifiant le plus-que-parfait été choqué, remplacez la virgule par une conjonction de coordination ma mère me dit : « Mon fils Nadale, vos pourquoi "vos"? Même si votre mère vous vouvoie, ce n'est pas cohérent avec le "toi" qui suit sœurs et frères sont encore jeunes et moi je ne peux pas aller travailler ponctuation c’est toi qui va 2ème personne nous prendre en charge. » « Bien sûr maman » répondis-je.

    Corrigez déjà jusqu'ici et repostez le texte s'il vous plaît!



    Réponse : Un jardinier de azeddine1, postée le 11-09-2018 à 16:15:55 (S | E)
    Bonjour Gerold et merci beaucoup.
    Nadale était un jardinier qui travaillait dans un château chez un homme riche. Ce dernier avait une fille unique et charmante qui s’appelait Lina. Cette fille était très belle et gentille, tout le monde l’aimait. Malheureusement, sa mère était morte et l’épouse de son père était une femme méchante ; celle-ci traitait mal Lina et les autres personnes. Les habitants de leur ville la craignaient et son époux, c’est-à-dire le souverain ( je parle du roi de la ville) ne pouvait jamais refuser ce qu'elle exigeait. (car l'auteur est celui nadale : c'est le même personnage), j'ai cité ça dans la suite du texte) J’ai grandi dans cette ville ; je me souviens de ses quartiers propres, de la librairie qui se trouvait devant un jardin éblouissant et j’entends encore les cris de joie des enfants qu' y jouaient. C’étaient de bons moments. Mon père était pauvre et avait exercé plusieurs métiers durant sa vie.C’était lui qui m’apprit le jardinage. Il n'a pas d'argent (pourquoi le P.C) pour financer mes études. J'accompagnais mon père qui souvent travaillait dans les jardins, vraiment j’aimais ce métier, être en contact permanent avec les plantes, les fleurs et les oiseaux. Un jour, mon père est décédé, je fus choqué et ma mère me dit : « Mon fils Nadale tes soeurs et frères sont encore jeunes et moi je ne peux pas aller travailler, c’est toi qui vas nous prendre en charge. » « Bien sûr maman » répondis-je. 
    ***



    Réponse : Un jardinier de gerold, postée le 11-09-2018 à 17:22:36 (S | E)
    Bonjour azzedine1

    Nadale était un jardinier qui travaillait dans un château chez un homme riche vous pourriez dire ici que c'est le souverain de la ville, ce serait plus clair pour la suite. Ce dernier avait une fille unique et charmante qui s’appelait Lina. Cette fille était très belle et gentille, tout le monde l’aimait. Malheureusement, sa mère était morte et l’épouse de son père était une femme méchante ; celle-ci mieux : mettez une virgule et un pronomn relatif traitait mal Lina et les autres personnes. Les habitants de leur ville la craignaient et son époux, c’est-à-dire le souverain ( je parle du roi de la ville) à enlever si vous changez le début du texte ne pouvait jamais refuser à qui, ajoutez un pronom personnel refuser ce qu'elle exigeait. (car l'auteur est celui Nadale : c'est le même personnage je l'ai bien compris, mais ce passage de la troisième personne à la première est quand même bizarre ), j'ai cité ça dans la suite du texte) J’ai grandi dans cette ville ; je me souviens de ses quartiers propres, de la librairie qui se trouvait devant un jardin éblouissant et j’entends encore les cris de joie des enfants qu' remplacez l'apostrophe par une lettre qui manque y jouaient. C’étaient de bons moments. Mon père était pauvre et avait exercé plusieurs métiers durant sa vie.C’était lui qui m’apprit le jardinage. Il n'avait pas d'argent (pourquoi le P.C c'est un malentendu, je voulais attirer votre attention sur l'article à enlever, pas de l'argent, pour financer mes études. J'accompagnais mon père qui souvent travaillait dans les jardins, vraiment j’aimais ce métier, être en contact permanent avec les plantes, les fleurs et les oiseaux. Un jour, mon père est décédé, je fus choqué et ma mère me dit : « Mon fils Nadale Nadale, mon fils, tes soeurs et frères on dit plus souvent tes frères et sœurs, avec œ sont encore jeunes et moi je ne peux pas aller travailler, c’est toi qui vas nous prendre en charge. » « Bien sûr maman » répondis-je. Ses mots étaient directs et ayant un article défini message verbe être à l'imparfait très clair. Le lendemain, je me réveillai tôt pour aller chercher un emploi. J’avais erré passé composé, il n'y a pas d'antériorité pour autre préposition longtemps d’un endroit à l’autre. A la fin de la journée, je pus gagner quelques dirhams en portant les caisses en bois sur mes épaules au marché de légumes. Je restais sur cette manière cela ne se dit pas pour trois mois avant de lire un avis de recrutement d’un jardinier au château. Je posai ma demande et heureusement j’avais autre temps du passé ce poste. Ma famille était heureuse de cette nouvelle. Le lendemain matin, je portais mon le mot suivant est un nom féminin combinaison de travail et le ciseau de jardinage, je sortis content de la maison, c’était la première fois que je vais concordance des temps, il faut un temps du passé entrer au château. Devant la porte principale s’installa autre verbe, à l'imparfait trois agents de garde, leur chef vérifia mon identité avant de me laisser entrer. J’étais étonné par la beauté et la grandeur de ce monument. Soudain, j’entendis une voix qui m’appela imparfait, je tournai le cou pour trouver un grand monsieur qui était bien vêtu, il me dit : « Es-tu le nouveau jardinier ? » « Oui » répondis-je. Après une courte discussion ponctuation il me dirigea employez le verbe "conduire" vers un grand jardin magnifique et me dit : « Voilà ! Tu vas travailler ici, ce jardin est le cœur du souverain étrange, as-tu compris ? » « Oui monsieur, je vais faire le nécessaire » répliquai-je répliquer ne convient pas ici (pas assez respectueux).
    J’aimais mon travail point et majuscule grâce à lui je pus aider ma famille, mais j’aimais Lina plus que tout le remplacez "le" par la préposition "à" contractée avec l'article monde. Je m’affrontai affronter, pas s'affronter l’épouse méchante de son père qui avait fait beaucoup de mal à Lina. Cette sourcière vous confondez sans doute, à une lettre près, la personne qui cherche des sources avec celle qui jette des sorts est actuellement à la autre préposition, sans article prison. Après mon mariage avec la perle, je me suis devenu devenir, pas se devenir le bras droit du souverain et notre ville connaissait autre temps du passé un développement dans tous les domaines. « Je souhaite que l’âme de mon père se repose dans ce sens, ce verbe n'est pas pronominal en paix car j’ai réalisé ses vœux. »
    ***

    -------------------
    Modifié par gerold le 11-09-2018 17:23





    Réponse : Un jardinier de azeddine1, postée le 12-09-2018 à 11:34:40 (S | E)
    Bonjour Gerold et merci beaucoup.
    ***Nadale était un jardinier qui travaillait dans un château chez le souverain de la ville. Ce dernier avait une fille unique et charmante qui s’appelait Lina. Celle-ci était très belle et gentille, tout le monde l’aimait. Malheureusement, sa mère était morte et l’épouse de son père était une femme méchante, qui traitait mal Lina et les autres personnes. Les habitants de leur ville la craignaient et son époux ne pouvait jamais lui refuser ce qu'elle exigeait. J’ai grandi dans cette ville ; je me souviens de ses quartiers propres, de la librairie qui se trouvait devant un jardin éblouissant et j’entends encore les cris de joie des enfants qui y jouaient. C’étaient de bons moments. Mon père était pauvre et avait exercé plusieurs métiers durant sa vie. Il n'avait pas d'argent pour financer mes études, c’était lui qui m’apprit le jardinage, je l'accompagnais souvent aux jardins et vraiment j’aimais ce métier, être en contact permanent avec les plantes, les fleurs et les oiseaux. Un jour, mon père est décédé, je fus choqué et ma mère me dit : « Mon fils Nadale, tes frères et sœurs sont encore jeunes et moi je ne peux pas aller travailler, c’est toi qui vas nous prendre en charge. » « Bien sûr maman » répondis-je. Ses mots étaient directs et le message était très clair. Le lendemain, je me réveillai tôt pour aller chercher un emploi. J’errai de longtemps d’un endroit à l’autre. A la fin de la journée, je pus gagner quelques dirhams en portant les caisses en bois sur mes épaules au marché de légumes. Je restais dans la même manière pendant trois mois avant de lire un avis de recrutement d’un jardinier au château. Je posai ma demande et heureusement j’eus ce poste. Ma famille était heureuse de cette nouvelle. Le lendemain matin, je portais ma combinaison de travail et le ciseau de jardinage, je sortis content de la maison, c’était la première fois que j'entrais au château. Devant la porte principale plaçait trois agents de garde, leur chef vérifia mon identité avant de me laisser entrer. J’étais étonné par la beauté et la grandeur de ce monument. Soudain, j’entendis une voix qui m’appelait, je tournai le cou pour trouver un grand monsieur qui était bien vêtu, il me dit : « Es-tu le nouveau jardinier ? » « Oui » répondis-je. Après une courte discussion, il me conduisit vers un grand jardin magnifique et me dit : « Voilà ! Tu vas travailler ici, le roi adore ce jardin comme si il est son cœur, as-tu compris ? » « Oui monsieur, je vais faire le nécessaire » répondis-je.
    J’aimais mon travail. Grâce à lui je pus aider ma famille, mais j’aimais Lina plus que tout au monde. J'affrontai l’épouse méchante de son père qui lui avait fait beaucoup de mal. Cette sorcière est actuellement en prison. Après mon mariage avec la perle, je suis devenu le bras droit du souverain et notre ville connut un développement dans tous les domaines. « Je souhaite que l’âme de mon père repose en paix car j’ai réalisé ses vœux. » 
    Merci.
    ***

    -------------------
    Modifié par azeddine1 le 12-09-2018 11:35



    -------------------
    Modifié par azeddine1 le 13-09-2018 09:40





    Réponse : Un jardinier de gerold, postée le 13-09-2018 à 16:03:01 (S | E)
    Bonjour azzedine1

    Nadale était un jardinier qui travaillait dans un château chez le souverain de la ville. Ce dernier il vaut mieux éviter "ce dernier" lorsque la situation est claire, vous pourriez par exemple relier cette phrase à la précédente par un pronom relatif avait une fille unique et charmante qui s’appelait Lina. Celle-ci était très belle et gentille, tout le monde l’aimait. Malheureusement, sa mère était morte et l’épouse de son père était une femme méchante, qui traitait mal Lina et les autres personnes. Les habitants de leur ville la craignaient et son époux ne pouvait jamais lui refuser ce qu'elle exigeait. J’ai grandi dans cette ville ; je me souviens de ses quartiers propres, de la librairie qui se trouvait devant un jardin éblouissant et j’entends encore les cris de joie des enfants qui y jouaient. C’étaient de bons moments. Mon père était pauvre et avait exercé plusieurs métiers durant sa vie. Il n'avait pas d'argent pour financer mes études, c’était lui qui m’apprit le jardinage, je l'accompagnais souvent aux autre préposition jardins et vraiment j’aimais ce métier, être en contact permanent avec les plantes, les fleurs et les oiseaux. Un jour, mon père est décédé, je fus choqué et ma mère me dit : « Mon fils Nadale, Nadale, mon fils, tes frères et sœurs sont encore jeunes et moi je ne peux pas aller travailler, c’est toi qui vas nous prendre en charge. » « Bien sûr maman » répondis-je. Ses mots étaient directs et le message était très clair. Le lendemain, je me réveillai tôt pour aller chercher un emploi. J’errai de pendant (ou j'errai longtemps, sans préposition) longtemps d’un endroit à l’autre. A la fin de la journée, je pus gagner quelques dirhams en portant les caisses en bois sur mes épaules au marché de légumes. Je restais dans la même manière verbe "continuer" et un adverbe pendant trois mois avant de lire un avis de recrutement d’un jardinier au château. Je posai ma demande plutôt : candidature et heureusement j’eus ce poste. Ma famille était heureuse de cette nouvelle. Le lendemain matin, je portais ma combinaison de travail et le ciseau de jardinage, je sortis content de la maison, c’était la première fois que j'entrais au château. Devant la porte principale plaçait trois agents de garde on ne dit pas "agents de garde", mais vous pouvez garder agents et employer l'expression "monter la garde", commencez une nouvelle phrase leur chef vérifia mon identité avant de me laisser entrer. J’étais étonné par la beauté et la grandeur de ce monument. Soudain, j’entendis une voix qui m’appelait, je tournai le cou pour trouver un peu maladroit, employez "et" et le verbe "voir" un grand monsieur qui était bien vêtu, commencez une nouvelle phrase il me dit : « Es-tu le nouveau jardinier ? » « Oui » répondis-je. Après une courte discussion, il me conduisit vers ou dans, si vous y entrez un grand jardin magnifique et me dit : « Voilà ! Tu vas travailler ici, le roi adore ce jardin comme si il est employez le pronom "ce" et le verbe à l'imparfait son cœur, as-tu compris ? » « Oui monsieur, je vais faire le nécessaire » répondis-je.
    J’aimais mon travail. Grâce à lui ponctuation je pus aider ma famille, mais j’aimais Lina plus que tout au monde. J'affrontai l’épouse méchante de son père qui lui avait fait beaucoup de mal. Cette sorcière est actuellement en prison. Après mon mariage avec la perle on peut dire qu'une femme est une perle, mais cela fait ironique ou irrespectueux dans cette phrase je suis devenu le bras droit du souverain et notre ville connut mettez les deux verbes au même temps, passé composé ou passé simple un développement dans tous les domaines. « Je souhaite que l’âme de mon père repose en paix car j’ai réalisé ses vœux. » pourquoi les guillemets?
    Merci.



    Réponse : Un jardinier de azeddine1, postée le 14-09-2018 à 11:07:44 (S | E)
    Bonjour gerold et merci beaucoup.
    Nadale était un jardinier qui travaillait dans un château chez le souverain de la ville qui avait une fille unique et charmante qui s’appelait Lina. Celle-ci était très belle et gentille, tout le monde l’aimait. Malheureusement, sa mère était morte et l’épouse de son père était une femme méchante, qui traitait mal Lina et les autres personnes. Les habitants de leur ville la craignaient et son époux ne pouvait jamais lui refuser ce qu'elle exigeait. J’ai grandi dans cette ville ; je me souviens de ses quartiers propres, de la librairie qui se trouvait devant un jardin éblouissant et j’entends encore les cris de joie des enfants qui y jouaient. C’étaient de bons moments. Mon père était pauvre et avait exercé plusieurs métiers durant sa vie. Il n'avait pas d'argent pour financer mes études, c’était lui qui m’apprit le jardinage, je l'accompagnais souvent dans les jardins et vraiment j’aimais ce métier, être en contact permanent avec les plantes, les fleurs et les oiseaux. Un jour, mon père est décédé, je fus choqué et ma mère me dit : « Nadale, mon fils, tes frères et sœurs sont encore jeunes et moi je ne peux pas aller travailler, c’est toi qui vas nous prendre en charge. » « Bien sûr maman » répondis-je. Ses mots étaient directs et le message était très clair. Le lendemain, je me réveillai tôt pour aller chercher un emploi. J’errai pendant longtemps d’un endroit à l’autre. A la fin de la journée, je pus gagner quelques dirhams en portant les caisses en bois sur mes épaules au marché de légumes. Je continuais successivement pendant trois mois avant de lire un avis de recrutement d’un jardinier au château. Je posai ma candidature et heureusement j’eus ce poste. Ma famille était heureuse de cette nouvelle. Le lendemain matin, je portais ma combinaison de travail et le ciseau de jardinage, je sortis content de la maison, c’était la première fois que j'entrais au château. Devant la porte principale trois agents montaient la garde. Leur chef vérifia mon identité avant de me laisser entrer. J’étais étonné par la beauté et la grandeur de ce monument. Soudain, j’entendis une voix qui m’appelait, je tournai le cou et voir un grand monsieur qui était bien vêtu. Il me dit : « Es-tu le nouveau jardinier ? » « Oui » répondis-je. Après une courte discussion, il me conduisit dans un grand jardin magnifique et me dit : « Voilà ! Tu vas travailler ici, le roi adore ce jardin comme si c'était son cœur, as-tu compris ? » « Oui monsieur, je vais faire le nécessaire » répondis-je.
    J’aimais mon travail. Grâce à lui, je pus aider ma famille, mais j’aimais Lina plus que tout au monde. J'affrontai l’épouse méchante de son père qui lui avait fait obeaucoup de mal. Cette sorcière est actuellement en prison. Après mon mariage avec Lina, je devins le bras droit du souverain et notre ville connut un développement dans tous les domaines. Je souhaite que l’âme de mon père repose en paix car j’ai réalisé ses vœux.
    Merci.
    ***

    -------------------
    Modifié par azeddine1 le 14-09-2018 11:08





    Réponse : Un jardinier de gerold, postée le 16-09-2018 à 18:45:41 (S | E)
    Bonjour azeddine1

    Nadale était un jardinier qui travaillait dans un château chez le souverain de la ville ponctuation qui avait une fille unique et charmante qui s'appelait Lina Il y a trois "qui" dans cette phrase, essayez d'en enlever au moins un, par exemple en coupant la phrase après "jardinier". Celle-ci était très belle et gentille, tout le monde l'aimait. Malheureusement, sa mère était morte et l'épouse de son père était une femme méchante, qui traitait mal Lina et les autres personnes. Les habitants de leur ville la craignaient et son époux ne pouvait jamais lui refuser ce qu'elle exigeait. J'ai grandi dans cette ville ; je me souviens de ses quartiers propres, de la librairie qui se trouvait devant un jardin éblouissant et j'entends encore les cris de joie des enfants qui y jouaient. C'étaient de bons moments. Mon père était pauvre et avait exercé plusieurs métiers durant sa vie. Il n'avait pas d'argent pour financer mes études, c'était mettez le verbe au présent lui qui m'apprit le jardinage, je l'accompagnais souvent dans les jardins et vraiment j'aimais ce métier, être en contact permanent avec les plantes, les fleurs et les oiseaux. Un jour, mon père est décédé, je fus choqué et ma mère me dit : « Nadale, mon fils, tes frères et sœurs sont encore jeunes et moi je ne peux pas aller travailler, c'est toi qui vas nous prendre en charge. » « Bien sûr maman » répondis-je. Ses mots étaient directs c'est compréhensible, mais cela ne se dit pas vraiment, cherchez une expression avec "sans détour", il y a plusieurs possibilités et le message était très clair. Le lendemain, je me réveillai tôt pour aller chercher un emploi. J'errai pendant longtemps d'un endroit à l'autre. A la fin de la journée, je pus gagner quelques dirhams en portant les caisses en bois sur mes épaules au marché de légumes. Je continuais successivement ce mot n'a pas de sens ici, cherchez un adverbe signifiant "de cette manière" pendant trois mois avant de lire un avis de recrutement d'un jardinier au château. Je posai ma candidature et heureusement j'eus ce poste. Ma famille était heureuse de cette nouvelle. Le lendemain matin, je portais ma combinaison de travail et le ciseau de jardinage c'est sans doute ce que l'on appelle un sécateur, je sortis content de la maison, c'était la première fois que j'entrais au château. Devant la porte principale ponctuation trois agents montaient la garde. Leur chef vérifia mon identité avant de me laisser entrer. J'étais étonné par la beauté et la grandeur de ce monument. Soudain, j'entendis une voix qui m'appelait, je tournai le cou et voir mettre au même temps que "tournai" un grand monsieur qui était bien vêtu. Il me dit : « Es-tu le nouveau jardinier ? » « Oui » répondis-je. Après une courte discussion, il me conduisit dans un grand jardin magnifique et me dit : « Voilà ! Tu vas travailler ici, le roi adore ce jardin comme si c'était son cœur, as-tu compris ? » « Oui monsieur, je vais faire le nécessaire » répondis-je.
    J'aimais mon travail. Grâce à lui, je pus aider ma famille, mais j'aimais Lina plus que tout au monde. J'affrontai l'épouse méchante de son père qui lui avait fait obeaucoup de mal. Cette sorcière est actuellement en prison. Après mon mariage avec Lina, je devins le bras droit du souverain et notre ville connut un développement dans tous les domaines. Je souhaite que l'âme de mon père repose en paix car j'ai réalisé ses v?ux.



    Réponse : Un jardinier de azeddine1, postée le 17-09-2018 à 10:25:09 (S | E)
    Bonjour Gerold et merci beaucoup pour la correction.
    Nadale était un jardinier, il travaillait dans un château chez le souverain de la ville, qui avait une fille unique et charmante qui s'appelait Lina. Celle-ci était très belle et gentille, tout le monde l'aimait. Malheureusement, sa mère était morte et l'épouse de son père était une femme méchante, qui traitait mal Lina et les autres personnes. Les habitants de leur ville la craignaient et son époux ne pouvait jamais lui refuser ce qu'elle exigeait. J'ai grandi dans cette ville ; je me souviens de ses quartiers propres, de la librairie qui se trouvait devant un jardin éblouissant et j'entends encore les cris de joie des enfants qui y jouaient. C'étaient de bons moments. Mon père était pauvre et avait exercé plusieurs métiers durant sa vie. Il n'avait pas d'argent pour financer mes études, c'est (pourquoi le présent) lui qui m'apprit le jardinage, je l'accompagnais souvent dans les jardins et vraiment j'aimais ce métier, être en contact permanent avec les plantes, les fleurs et les oiseaux. Un jour, mon père est décédé, je fus choqué et ma mère me dit : « Nadale, mon fils, tes frères et sœurs sont encore jeunes et moi je ne peux pas aller travailler, c'est toi qui vas nous prendre en charge. » « Bien sûr maman » répondis-je. Ses mots étaient sans détour et le message était très clair. Le lendemain, je me réveillai tôt pour aller chercher un emploi. J'errai pendant longtemps d'un endroit à l'autre. A la fin de la journée, je pus gagner quelques dirhams en portant les caisses en bois sur mes épaules au marché de légumes. Je continuais ainsi  pendant trois mois avant de lire un avis de recrutement d'un jardinier au château. Je posai ma candidature et heureusement j'eus ce poste. Ma famille était heureuse de cette nouvelle. Le lendemain matin, je portais la combinaison de travail et le sécateur, je sortis content de la maison, c'était la première fois que j'entrais au château. Devant la porte principale, trois agents montaient la garde. Leur chef vérifia mon identité avant de me laisser entrer. J'étais étonné par la beauté et la grandeur de ce monument. Soudain, j'entendis une voix qui m'appelait, je tournai le cou et vis un grand monsieur qui était bien vêtu. Il me dit : « Es-tu le nouveau jardinier ? » « Oui » répondis-je. Après une courte discussion, il me conduisit dans un grand jardin magnifique et me dit : « Voilà ! Tu vas travailler ici, le roi adore ce jardin comme si c'était son cœur, as-tu compris ? » « Oui monsieur, je vais faire le nécessaire » répondis-je.
    J'aimais mon travail. Grâce à lui, je pus aider ma famille, mais j'aimais Lina plus que tout au monde. J'affrontai l'épouse méchante de son père qui lui avait fait beaucoup de mal. Cette sorcière est actuellement en prison. Après mon mariage avec Lina, je devins le bras droit du souverain et notre ville connut un développement dans tous les domaines. Je souhaite que l'âme de mon père repose en paix car j'ai réalisé ses vœux.

    Merci aussi pour les nouvelles expressions que vous m'avez données.

    ***

    -------------------
    Modifié par azeddine1 le 17-09-2018 10:25



    -------------------
    Modifié par azeddine1 le 17-09-2018 10:31





    Réponse : Un jardinier de gerold, postée le 18-09-2018 à 18:09:13 (S | E)
    Bonjour Datchay

    Nadale était un jardinier*, il travaillait dans un château chez le souverain de la ville, qui avait une fille unique et charmante qui s'appelait Lina. Celle-ci était très belle et gentille, tout le monde l'aimait autre possibilité : ... une fille unique et charmante. Celle-ci, qui s'appelait Lina, était très belle .... Malheureusement, sa mère était morte et l'épouse de son père était une femme méchante, qui traitait mal Lina et les autres personnes. Les habitants de leur ville la craignaient et son époux ne pouvait jamais lui refuser ce qu'elle exigeait. J'ai grandi dans cette ville ; je me souviens de ses quartiers propres, de la librairie qui se trouvait devant un jardin éblouissant et j'entends encore les cris de joie des enfants qui y jouaient. C'étaient de bons moments. Mon père était pauvre et avait exercé plusieurs métiers durant sa vie. Il n'avait pas d'argent pour financer mes études, c'est (pourquoi le présent le présent me semble plus naturel bien que le verbe suivant soit à un temps du passé, mais, avec un plus-que-parfait, on dirait c'était lui qui m'avait appris ... lui qui m'apprit le jardinage, je l'accompagnais souvent dans les jardins et vraiment j'aimais ce métier, être en contact permanent avec les plantes, les fleurs et les oiseaux. Un jour, mon père est décédé, je fus choqué et ma mère me dit : « Nadale, mon fils, tes frères et sœurs sont encore jeunes et moi je ne peux pas aller travailler, c'est toi qui vas nous prendre en charge ce n'est pas faux, mais cela fait "administratif", votre mère dirait sans doute plutôt "c'est toi qui vas t'occuper de nous". » « Bien sûr maman » répondis-je. Ses mots étaient sans détour autre possibilité : elle disait les choses sans détour ... et le message était très clair. Le lendemain, je me réveillai tôt pour aller chercher un emploi. J'errai pendant longtemps vous pouvez enlever ce mot d'un endroit à l'autre. A la fin de la journée, je pus gagner quelques dirhams en portant les caisses en bois sur mes épaules au marché de légumes. Je continuais un passé simple conviendrait mieux ainsi pendant trois mois avant de lire un avis de recrutement d'un jardinier au château. Je posai ma candidature et heureusement j'eus ce poste. Ma famille était heureuse de cette nouvelle. Le lendemain matin, je portais la combinaison de travail et le sécateur, je sortis content de la maison, c'était la première fois que j'entrais au château. Devant la porte principale, trois agents montaient la garde. Leur chef vérifia mon identité avant de me laisser entrer. J'étais étonné par la beauté et la grandeur de ce monument. Soudain, j'entendis une voix qui m'appelait, je tournai le cou et vis un grand monsieur qui était bien vêtu. Il me dit : « Es-tu le nouveau jardinier ? » « Oui » répondis-je. Après une courte discussion, il me conduisit dans un grand jardin magnifique et me dit : « Voilà ! Tu vas travailler ici, le roi adore ce jardin comme si c'était son cœur, as-tu compris ? » « Oui monsieur, je vais faire le nécessaire » répondis-je.
    J'aimais mon travail. Grâce à lui, je pus aider ma famille, mais j'aimais Lina plus que tout au monde. J'affrontai l'épouse méchante de son père qui lui avait fait beaucoup de mal. Cette sorcière est actuellement en prison. Après mon mariage avec Lina, je devins le bras droit du souverain et notre ville connut un développement dans tous les domaines. Je souhaite que l'âme de mon père repose en paix car j'ai réalisé ses vœux.

    * Si le nom de métier est seul, il ne prend pas d'article : Nadale était jardinier, mais Nadale était un bon jardinier, Nadale était un jardinier qui travaillait...

    -------------------
    Modifié par gerold le 18-09-2018 18:13





    Réponse : Un jardinier de azeddine1, postée le 19-09-2018 à 10:48:40 (S | E)
    Bonjour Gerold
    Qui est Datchay ?
    Nadale était jardinier*, il travaillait dans un château chez le souverain de la ville, qui avait une fille unique et charmante. Celle-ci, qui s'appelait Lina, était très belle et aimable avec tout le monde. *Malheureusement, sa mère était morte et l'épouse de son père était une femme méchante, qui traitait mal Lina et les autres personnes. Les habitants de leur ville la craignaient et son époux ne pouvait jamais lui refuser ce qu'elle exigeait. J'ai grandi dans cette ville ; je me souviens de ses quartiers propres, de la librairie qui se trouvait devant un jardin éblouissant et j'entends encore les cris de joie des enfants qui y jouaient. C'étaient de bons moments. Mon père était pauvre et avait exercé plusieurs métiers durant sa vie. Il n'avait pas d'argent pour financer mes études, c'est lui qui m'apprit le jardinage, je l'accompagnais souvent dans les jardins et vraiment j'aimais ce métier, être en contact permanent avec les plantes, les fleurs et les oiseaux. Un jour, mon père est décédé, je fus choqué et ma mère me dit : « Nadale, mon fils, tes frères et sœurs sont encore jeunes et moi je ne peux pas aller travailler, c'est toi qui vas t'occuper de nous. » « Bien sûr maman » répondis-je. Elle disait les choses sans détour et le message était très clair. Le lendemain, je me réveillai tôt pour aller chercher un emploi. J'errai longtemps d'un endroit à l'autre. A la fin de la journée, je pus gagner quelques dirhams en portant les caisses en bois sur mes épaules au marché de légumes. Je continuai ainsi pendant trois mois avant de lire un avis de recrutement d'un jardinier au château. Je posai ma candidature et heureusement j'eus ce poste. Ma famille était heureuse de cette nouvelle. Le lendemain matin, je portais la combinaison de travail et le sécateur, je sortis content de la maison, c'était la première fois que j'entrais au château. Devant la porte principale, trois agents montaient la garde. Leur chef vérifia mon identité avant de me laisser entrer. J'étais étonné par la beauté et la grandeur de ce monument. Soudain, j'entendis une voix qui m'appelait, je tournai le cou et vis un grand monsieur qui était bien vêtu. Il me dit : « Es-tu le nouveau jardinier ? » « Oui » répondis-je. Après une courte discussion, il me conduisit dans un grand jardin magnifique et me dit : « Voilà ! Tu vas travailler ici, le roi adore ce jardin comme si c'était son cœur, as-tu compris ? » « Oui monsieur, je vais faire le nécessaire » répondis-je.
    J'aimais mon travail. Grâce à lui, je pus aider ma famille, mais j'aimais Lina plus que tout au monde. J'affrontai l'épouse méchante de son père qui lui avait fait beaucoup de mal. Cette sorcière est actuellement en prison. Après mon mariage avec Lina, je devins le bras droit du souverain et notre ville connut un développement dans tous les domaines. Je souhaite que l'âme de mon père repose en paix car j'ai réalisé ses vœux.

    * J'ai ignoré cette règle, merci pour l'information.
    * j'ai bien aimé cette expression.
    Merci beaucoup.
    ***

    -------------------
    Modifié par azeddine1 le 19-09-2018 10:49





    Réponse : Un jardinier de gerold, postée le 20-09-2018 à 20:43:56 (S | E)
    Bonjour azeddine1

    Qui est Datchay ? C'est un autre membre du forum que j'aide aussi, je vous ai confondus, désolé.

    Je ne vois plus rien à changer à votre texte, félicitations!



    Réponse : Un jardinier de azeddine1, postée le 20-09-2018 à 23:50:48 (S | E)

    Merci Gerold




    [POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


    Cours gratuits > Forum > Apprendre le français

    Partager : Facebook / Google+ / Twitter / ... 


    > INDISPENSABLES : TESTEZ VOTRE NIVEAU | GUIDE DE TRAVAIL | NOS MEILLEURES FICHES | Les fiches les plus populaires | Une leçon par email par semaine | Aide/Contact

    > COURS ET EXERCICES : Abréviations | Accords | Adjectifs | Adverbes | Alphabet | Animaux | Argent | Argot | Articles | Audio | Auxiliaires | Chanson | Communication | Comparatifs/Superlatifs | Composés | Conditionnel | Confusions | Conjonctions | Connecteurs | Contes | Contraires | Corps | Couleurs | Courrier | Cours | Dates | Dialogues | Dictées | Décrire | Démonstratifs | Ecole | Etre | Exclamations | Famille | Faux amis | Français Langue Etrangère / Langue Seconde |Films | Formation | Futur | Fêtes | Genre | Goûts | Grammaire | Grands débutants | Guide | Géographie | Heure | Homonymes | Impersonnel | Infinitif | Internet | Inversion | Jeux | Journaux | Lettre manquante | Littérature | Magasin | Maison | Majuscules | Maladies | Mots | Mouvement | Musique | Mélanges | Méthodologie | Métiers | Météo | Nature | Nombres | Noms | Nourriture | Négations | Opinion | Ordres | Orthographe | Participes | Particules | Passif | Passé | Pays | Pluriel | Politesse | Ponctuation | Possession | Poèmes | Pronominaux | Pronoms | Prononciation | Proverbes | Prépositions | Présent | Présenter | Quantité | Question | Relatives | Sports | Style direct | Subjonctif | Subordonnées | Synonymes | Temps | Tests de niveau | Tous/Tout | Traductions | Travail | Téléphone | Vidéo | Vie quotidienne | Villes | Voitures | Voyages | Vêtements

    > NOS AUTRES SITES GRATUITS : Cours mathématiques | Cours d'espagnol | Cours d'allemand | Cours de français | Cours de maths | Outils utiles | Bac d'anglais | Learn French | Learn English | Créez des exercices

    > INFORMATIONS : Copyright - En savoir plus, Aide, Contactez-nous [Conditions d'utilisation] [Conseils de sécurité] [Plan du site] Reproductions et traductions interdites sur tout support (voir conditions) | Contenu des sites déposé chaque semaine chez un huissier de justice | Mentions légales / Vie privée / Cookies.
    | Cours et exercices de français 100% gratuits, hors abonnement internet auprès d'un fournisseur d'accès.