Accueil du site pour apprendre le français Créer un test / 1 leçon par semaine
Connectez-vous !

Cliquez ici pour vous connecter
Nouveau compte
4 millions de comptes créés

100% gratuit !
[Avantages]

  • Accueil
  • Accès rapides
  • Imprimer
  • Livre d'or
  • Plan du site
  • Recommander
  • Signaler un bug
  • Faire un lien

  • Comme des milliers de personnes, recevez gratuitement chaque semaine une leçon de français !





    > Publicités :




    > Recommandés:
    -Jeux gratuits
    -Nos autres sites
       



    Dialogue argumentatif

    Cours gratuits > Forum > Apprendre le français || En bas

    [POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


    Dialogue argumentatif
    Message de maya38 posté le 17-11-2018 à 14:03:46 (S | E | F)
    Bonjour, je doit imaginer un dialogue entre un animal contestataire, qui remet en cause la dictature de Napoléon, et Brille- Babil, qui en justifie le bien fondé. Votre texte argumentatif respectera les caractéristiques du dialogue. Votre rédaction sera d'une longueur minimale d'une soixantaine de lignes. Sais sur la ferme des animaux du livre de George Orwell

    Ma rédaction:
    Napoléon convoque tous les animaux pour une réunion du dimanche. Comme a chaque réunion les animaux doivent saluer le drapeau, puis défiler devant le crâne de sage l’ancien, exposé a tous. Il ne s’assoit pas et Napoléon se place sur une estrade. Juste à côté en peu apercevoir Brille-Babil.

    - Je ne vais pas aller par quatre chemins, nous avons un problème, la plupart des récoltes en disparu. Il nous reste pratiquement rien pour l’hiver.
    Un cheval prit la parole
    - Vous êtes sur que ce n’est pas vous qui les garder pour vous.
    - Comment ose tu dire que Napoléon puisse garder la nourriture rien que pour lui. Intervenue Brille-Babil
    - Mais vous, vous penser que s’ait nous.
    - Calmez vous voyons je n’insinue rien. s’est possible qu’il y a d’autre espion parmi nous ou un groupe qui nous vole nos récoltes pour les donner au humains.
    Quelque animaux frémissent de stupeur.
    - Et qui sa peut être. Reprit le cheval
    - Je n’en sais rien mais tous sauf les cochons bien sur
    - Nous y voila, je ne comprend pas pourquoi les cochons ne travaille pas, il nous dirige. Vous trouver sa normal.
    - Sais tout a fait normal les cochons sont plus intelligents que tout les autres animal
    - Vous entendez ce que vous dite. Vous ressembler au humain.
    - Comment tu ose me comparer au humains, nos ennemis. Je n’accuse personne. Chaque animal est égal mais il faut bien que quelqu'un pour diriger et l’aider a avoir une opinion. Donc ce sont les cochons que sa te plaise ou non. Au début tu était bien d'accord pour que les cochons dirige la ferme des animaux.
    - Je trouve sa in normal que nous travaillons pendant que vous nous regarder travailler. J’ai l’impression que rien n’a changer, vous, les cochons vous ressembler au humains.
    Brille- Babil intervenue
    - Napoléon et notre chef, c’est lui qui décide notre avenir, et on doit le respecter car chacun d’entre vous avez voter pour qui soit le chef. Pourquoi doutez vous de ces décisions ?
    - Comme je l’ai dit précédemment je ne trouve sa pas égal.
    - Si tu ne trouve pas sa égal retourne voir les humains. Dit Napoléon sèchement
    Les chevaux lâche quelque hurlements de colère.
    - Très bien, je m’en vais.
    - Vas t’en, par contre ne reviens jamais à la ferme des animaux. Si par malheur tu remet un pied ici tu sera exécuter.
    Tous les animaux frémissent.
    Le cheval quitte la réunion et se dirige en dehors de la ferme vers le territoire des humains. Napoléon très en colère sortit de l’estrade suivit de Brille- Babil et des autres cochons. Tous les animaux reprit leur travail. Toujours sur les ordres des cochons.

    Pouvez vous me corriger et me dire ce qui ne va pas. Merci d'avance.


    Réponse : Dialogue argumentatif de josefa66, postée le 17-11-2018 à 16:54:10 (S | E)

    Dialogue argumentatif
    Message de maya38 posté le 17-11-2018 à 14:03:46 (S | E | F)
    Bonjour, je doit imaginer un dialogue entre un animal contestataire, qui remet en cause la dictature de Napoléon, et Brille- Babil, qui en justifie le bien fondé. Votre texte argumentatif respectera les caractéristiques du dialogue. Votre rédaction sera d'une longueur minimale d'une soixantaine de lignes. Sais sur la ferme des animaux du livre de George Orwell

    Ma rédaction:
    Napoléon convoque tous les animaux pour une réunion du dimanche. Comme a chaque réunion les animaux doivent saluer le drapeau, puis défiler devant le crâne de sage l'ancien, exposé a tous. Il ne s'assoit pas et Napoléon se place sur une estrade. Juste à côté en peu apercevoir Brille-Babil.

    - Je ne vais pas (...) aller par quatre chemins, nous avons un problème, la plupart des récoltes en disparu. Il (...) nous reste pratiquement rien pour l'hiver.
    Un cheval prit la parole
    - Vous êtes sur (ortho.) que ce n'est pas vous qui les garder (conjugaison) pour vous.
    - Comment ose tu dire que Napoléon puisse garder la nourriture rien que pour lui. Intervenue Brille-Babil
    - Mais vous, vous penser (conjugaison) que s'ait nous.
    - Calmez vous voyons je n'insinue rien. s'est possible qu'il y a d'autre espion parmi nous ou un groupe qui nous vole nos récoltes pour les donner au (pluriel) humains.
    Quelque (pluriel) animaux frémissent de stupeur.
    - Et qui sa peut être. Reprit le cheval
    - Je n'en sais rien mais tous sauf les cochons bien sur (ortho.)
    - Nous y voila, je ne comprend pas pourquoi les cochons ne travaille pas, il nous dirige. Vous trouver sa normal.
    - Sais tout a fait normal les cochons sont plus intelligents que tout les autres animal
    - Vous entendez ce que vous dite. Vous ressembler (conjugaison) au humain (pluriel).
    - Comment tu ose me comparer au humains, nos ennemis. Je n'accuse personne. Chaque animal est égal mais il faut bien que quelqu'un pour diriger et l'aider a avoir une opinion. Donc ce sont les cochons que sa te plaise ou non. Au début tu était bien d'accord pour que les cochons dirige la ferme des animaux.
    - Je trouve sa in normal que nous travaillons pendant que vous nous regarder travailler. J'ai l'impression que rien n'a changer, vous, les cochons vous ressembler au humains.
    Brille- Babil intervenue
    - Napoléon et notre chef, c'est lui qui décide notre avenir, et on doit le respecter car chacun d'entre vous avez voter pour qui soit le chef. Pourquoi doutez vous de ces décisions ?
    - Comme je l'ai dit précédemment je ne trouve sa pas égal.
    - Si tu ne trouve pas sa égal retourne voir les humains. Dit Napoléon sèchement
    Les chevaux lâche quelque hurlements de colère.
    - Très bien, je m'en vais.
    - Vas t'en, par contre ne reviens jamais à la ferme des animaux. Si par malheur tu remet un pied ici tu sera exécuter.
    Tous les animaux frémissent.
    Le cheval quitte la réunion et se dirige en dehors de la ferme vers le territoire des humains. Napoléon très en colère sortit de l'estrade suivit de Brille- Babil et des autres cochons. Tous les animaux reprit leur travail. Toujours sur les ordres des cochons.

    Pouvez vous me corriger et me dire ce qui ne va pas. Merci d'avance.


     





    Réponse : Dialogue argumentatif de maya38, postée le 17-11-2018 à 17:56:53 (S | E)
    Bonjour, merci de votre aide. Je remet ma rédaction corriger.

    Rédaction:
    Napoléon convoque tous les animaux pour une réunion du dimanche. Comme à chaque réunion les animaux doivent saluer le drapeau, puis défiler devant le crâne de sage l’ancien, exposé à tous. Il ne s’assoit pas et Napoléon se place sur une estrade. Juste à côté on peut apercevoir Brille-Babil.

    - Je ne vais pas (...) aller par quatre chemins, nous avons un problème, la plupart des récoltes on disparu. Il (...) nous reste pratiquement rien pour l’hiver.
    Un cheval prit la parole
    - Vous êtes sûr que ce n’est pas vous qui les gardez pour vous.
    - Comment oses-tu dire que Napoléon puisse garder la nourriture rien que pour lui. Intervenu Brille-Babil
    - Mais vous, vous pensez que sait nous.
    - Calmez vous voyons je n’insinue rien. C’est possible qu’il y à d’autre espion parmi nous ou un groupe qui nous vole nos récoltes pour les donner aux humains.
    Quelques animaux frémissent de stupeur.
    - Et qui ça peut être. Reprit le cheval
    - Je n’en sais rien mais tous sauf les cochons bien sûr.
    - Nous y voila, je ne comprend pas pourquoi les cochons ne travailles pas, ils nous dirigent. Vous trouvez ça normal.
    - Sais tout a fait normal les cochons sont plus intelligents que tout les autres animal
    - Vous entendez ce que vous dites. Vous ressemblez aux humains.
    - Comment tu oses me comparer aux humains, nos ennemis. Je n’accuse personne. Chaque animal est égal mais il faut bien quelqu'un pour diriger et l’aider a avoir une opinion. Donc ce sont les cochons que sa te plaise ou non. Au début tu était bien d’accord pour que les cochons dirige la ferme des animaux.
    - Je trouve ça anormal que nous travaillions pendant que vous nous regardez travailler. J’ai l’impression que rien n’a changé, vous, les cochons vous ressemblez aux humains.
    Brille- Babil intervenu
    - Napoléon est notre chef, c’est lui qui décide notre avenir, et on doit le respecter car chacun d’entre vous avez voté pour qu’il soit le chef. Pourquoi doutez vous de ses décisions ?
    - Comme je l’ai dit précédemment je ne trouve pas sa égal.
    - Si tu ne trouve pas ça égal retourne voir les humains. Dit Napoléon sèchement
    Les chevaux lâches quelques hurlements de colère.
    - Très bien, je m’en vais.
    - Vas t’en, par contre ne reviens jamais à la ferme des animaux. Si par malheur tu remets un pied ici tu seras exécuté.
    Tous les animaux frémissent.
    Le cheval quitte la réunion et se dirige en dehors de la ferme vers le territoire des humains. Napoléon très en colère sortit de l’estrade suivi de Brille- Babil et des autres cochons. Tous les animaux repris leur travail. Toujours sur les ordres des cochons.



    Réponse : Dialogue argumentatif de josefa66, postée le 17-11-2018 à 19:54:22 (S | E)

    Bonjour, merci de votre aide. Je remet ma rédaction corriger.


    Vous devriez réviser sérieusement la conjugaison, vous faites des erreurs qu'un élève de troisième ne devrait pas faire.

    Rédaction:
    Napoléon convoque tous les animaux pour une réunion du dimanche. Comme à chaque réunion les animaux doivent saluer le drapeau, puis défiler devant le crâne de sage l’ancien, exposé à tous. Il ne s’assoit pas et Napoléon se place sur une estrade. Juste à côté on peut apercevoir Brille-Babil.

    - Je ne vais pas (...) ici et dans la phrase suivante j'ai mis trois petits points entre parenthèses car il manque un mot aller par quatre chemins, nous avons un problème, la plupart des récoltes on disparu. Il (...) nous reste pratiquement rien pour l’hiver.
    Un cheval prit la parole
    - Vous êtes sûr que ce n’est pas vous qui les gardez pour vous.
    - Comment oses-tu dire que Napoléon puisse garder la nourriture rien que pour lui. Intervenu Brille-Babil
    - Mais vous, vous pensez que sais nous.
    - Calmez vous voyons je n’insinue rien. C’est possible qu’il y à (subjonctif) d’autre espion(pluriel) parmi nous ou un groupe qui nous vole nos récoltes pour les donner aux humains.
    Quelques animaux frémissent de stupeur.
    - Et qui ça peut être. Reprit le cheval
    - Je n’en sais rien mais tous sauf les cochons bien sûr.
    - Nous y voila (orthographe), je ne comprend (conjugaison) pas pourquoi les cochons ne travailles (conjugaison) pas, ils nous dirigent. Vous trouvez ça normal.
    - Sais tout a fait normal les cochons sont plus intelligents que tout les autres animal (pluriel)
    - Vous entendez ce que vous dites. Vous ressemblez aux humains.
    - Comment tu oses me comparer aux humains, nos ennemis. Je n’accuse personne. Chaque animal est égal mais il faut bien quelqu'un pour diriger et l’aider a avoir une opinion. Donc ce sont les cochons que sa te plaise ou non. Au début tu était (conjugaison) bien d’accord pour que les cochons dirige (conjugaison) la ferme des animaux.
    - Je trouve ça anormal que nous travaillions pendant que vous nous regardez travailler. J’ai l’impression que rien n’a changé, vous, les cochons vous ressemblez aux humains.
    Brille- Babil intervenu (conjugaison)
    - Napoléon est notre chef, c’est lui qui décide notre avenir, et on doit le respecter car chacun d’entre vous avez voté pour qu’il soit le chef. Pourquoi doutez vous de ses décisions ?
    - Comme je l’ai dit précédemment je ne trouve pas sa égal.
    - Si tu ne trouve pas ça égal retourne voir les humains. Dit Napoléon sèchement
    Les chevaux lâches quelques hurlements de colère.
    - Très bien, je m’en vais.
    - Vas t’en, par contre ne reviens jamais à la ferme des animaux. Si par malheur tu remets un pied ici tu seras exécuté.
    Tous les animaux frémissent.
    Le cheval quitte la réunion et se dirige en dehors de la ferme vers le territoire des humains. Napoléon très en colère sortit de l’estrade suivi de Brille- Babil et des autres cochons. Tous les animaux repris leur travail. Toujours sur les ordres des cochons.





    Réponse : Dialogue argumentatif de alienor64, postée le 18-11-2018 à 01:15:14 (S | E)
    Bonsoir maya85

    De nombreuses ponctuations, pourtant indispensables, ont été oubliées tant dans les phrases affirmatives que dans les interrogatives.
    Pour les conjugaisons, ce lien pourra vous aider à conjuguer vos verbes à l'indicatif présent (le temps employé dans votre texte) ; lisez-le et corrigez les erreurs signalées par josefa38 : Lien internet

    N'oubliez pas que seule la deuxième personne du singulier (pronom personnel 'tu') d'un verbe conjugué à l'indicatif présent se termine par un 's' ( tu chantes). À la troisième personne du pluriel (sujet 'ils/elles), les verbes à l'indicatif présent se terminent par 'ent' (ils/elles chantent).
    Pour un peu plus d'aide, voici la conjugaison du verbe 'avoir' : Lien internet
    ; corrigez ce qui doit être mis au subjonctif.

    Pour josefa38 : dans votre dernière correction, vous avez signalé une erreur à 'parmi' ; or, ce mot est bien orthographié.

    Bon dimanche





    Réponse : Dialogue argumentatif de maya38, postée le 18-11-2018 à 11:38:42 (S | E)
    Bonjour alienor64

    Merci pour les liens, et es que tu pourrais m'aider pour la ponctuation ?

    Et pour josefa38

    Je te remercie de m'avoir aidé à corriger mes fautes de conjugaisons.



    Réponse : Dialogue argumentatif de alienor64, postée le 18-11-2018 à 11:51:25 (S | E)
    Bonjour maya38


    Merci pour les liens, et es est-ce que tu pourrais m'aider pour la ponctuation ?

    Lisez ces liens : Lien internet
    Lien internet
    tout y est clairement expliqué.
    Pour les espaces à respecter entre la ponctuation et les mots : Lien internet


    Présentez-nous votre texte autant de fois qu'il le faudra jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'erreurs.

    Bon dimanche



    Réponse : Dialogue argumentatif de maya38, postée le 18-11-2018 à 12:09:57 (S | E)
    Re Bonjour alienor64

    J'ai essayé de faire la ponctuation. Je vous mets mon texte.

    Napoléon convoque tous les animaux pour une réunion du dimanche. Comme à chaque réunion les animaux doivent saluer le drapeau, puis défiler devant le crâne de sage l’ancien, exposé à tous. Il ne s’assoit pas et Napoléon se place sur une estrade. Juste à côté on peut apercevoir Brille-Babil.

    - Je ne vais pas y aller par quatre chemins, nous avons un problème, la plupart des récoltes on disparu. Il ne nous reste pratiquement plus rien pour l’hiver.
    Un cheval prit la parole.
    - Vous êtes sûr, que ce n’est pas vous qui les gardez pour vous ?
    - Comment oses-tu dire que Napoléon puisse garder la nourriture rien que pour lui. Intervient Brille-Babil
    - Mais vous ; vous pensez que ses nous.
    - Calmez vous voyons je n’insinue rien. C’est possible qu’il y eu d’autres espions parmi nous, ou un groupe qui nous vole nos récoltes pour les donner aux humains.
    Quelques animaux frémissent de stupeur.
    - Et qui ça peut être ? Reprit le cheval
    - Je n’en sais rien, mais tous sauf les cochons bien sûr.
    - Nous y voilà, je ne comprends pas pourquoi les cochons ne travaillent pas. Ils nous dirigent. Vous trouvez ça normal.
    - C’est tout a fait normal, les cochons sont plus intelligents que tous les autres animaux.
    - Vous entendez ce que vous dites. Vous ressemblez aux humains.
    - Comment tu oses me comparer aux humains, nos ennemis. Je n’accuse personne. Chaque animal est égal mais il faut bien quelqu'un pour diriger et l’aider a avoir une opinion. Donc ce sont les cochons que ça te plaise ou non. Au début tu étais bien d’accord pour que les cochons dirigent la ferme des animaux.
    - Je trouve ça anormal que nous travaillions pendant que vous nous regardez travailler. J’ai l’impression que rien n’a changé, vous, les cochons vous ressemblez aux humains.
    Brille- Babil intervient :
    - Napoléon est notre chef. C’est lui qui décide notre avenir, et on doit le respecter car chacun d’entre vous aviez voté pour qu’il soit le chef. Pourquoi doutez vous de ses décisions ?
    - Comme je l’ai dit précédemment je ne trouve pas ça égal.
    - Si tu ne trouves pas ça égal retourne voir les humains. Dit Napoléon sèchement
    Les chevaux lâchent quelques hurlements de colère.
    - Très bien, je m’en vais.
    - Vas t’en ! Par contre ne reviens jamais à la ferme des animaux. Si par malheur tu remets un pied ici, tu seras exécuté.
    Tous les animaux frémissent.
    Le cheval quitte la réunion et se dirige en dehors de la ferme vers le territoire des humains. Napoléon très en colère sortit de l’estrade suivi de Brille- Babil et des autres cochons. Tous les animaux reprirent leur travail. Toujours sur les ordres des cochons.



    Réponse : Dialogue argumentatif de alienor64, postée le 18-11-2018 à 23:34:36 (S | E)
    Bonsoir maya38

    Les présentatifs : Lien internet
    Les pronoms personnels : Lien internet
    - Lien internet
    Trait d'union et impératif: Lien internet



    Napoléon convoque tous les animaux pour une réunion du dimanche. Comme à chaque réunion (virgule) les animaux doivent saluer le drapeau, puis défiler devant le crâne de sage(je suppose que c'est un nom propre : majuscule) l’ancien, exposé à tous. Il ne s’assoit pas et Napoléon se place sur une estrade. Juste à côté on peut apercevoir Brille-Babil.

    - Je ne vais pas y aller par quatre chemins,(autre ponctuation : point-virgule) nous avons un problème, la plupart des récoltes on(orthographe : 3e personne du pluriel) disparu. Il ne nous reste pratiquement plus rien pour l’hiver.
    Un cheval prit la parole.
    - Vous êtes (mieux : forme interrogative avec l'inversion verbe/ pronom sujet) sûr,(pas de virgule) que ce n’est pas vous qui les gardez pour vous ?
    - Comment oses-tu dire que Napoléon puisse garder la nourriture rien que pour lui.(c'est une interrogation, donc : autre signe de ponctuation que ce point) Intervient(erreur de temps + pas de majuscule) Brille-Babil(point)
    - Mais vous ;(virgule et non point-virgule) vous pensez que ses(pourquoi ce déterminant possessif ? Il faut un présentatif : voir lien) nous.
    - Calmez vous(trait d'union) voyons (ici, mettez la ponctuation qui convient : lisez ou relisez le lien dans mon précédent message) je n’insinue rien. C’est possible qu’il y eu(erreur ; il faut un subjonctif. Lisez ou relisez le lien sur la conjugaison du verbe 'avoir' ; vous ne l'avez certainement pas fait) d’autres espions parmi nous, ou un groupe qui nous vole nos récoltes pour les donner aux humains.
    Quelques animaux frémissent(autre temps) de stupeur.
    - Et qui ça peut être ? Reprit(minuscule) le cheval(point)
    - Je n’en sais rien, mais tous sauf les cochons bien sûr.
    - Nous y voilà,(autre signe que cette virgule : c'est une exclamation. Le mot suivant commencera par une majuscule) je ne comprends pas pourquoi les cochons ne travaillent pas. Ils nous dirigent. Vous trouvez ça normal.(c'est une question ; donc, mettre la ponctuation adéquate)
    - C’est tout a(préposition, donc : accent) fait normal, les cochons sont plus intelligents que tous les autres animaux.
    - Vous entendez ce que vous dites.(c'est une question ; donc, autre ponctuation que ce point) Vous ressemblez aux humains.
    - Comment tu oses(forme interrogative incorrecte) me comparer aux humains, nos ennemis.(phrase interrogative, donc : mettre la ponctuation adéquate) Je n’accuse personne. Chaque animal est égal(à compléter : 'égal' à qui ?)(virgule) mais il faut bien quelqu'un pour (ici, pronom personnel COD mis pour 'chaque animal' : voir lien) diriger et l’aider a(préposition, et non le verbe 'avoir' : accent) avoir une opinion. Donc(virgule) ce sont les cochons(virgule) que ça te plaise ou non. Au début (virgule) tu étais bien d’accord pour que les cochons dirigent la ferme des animaux.
    - Je trouve ça(enlever) anormal que nous travaillions pendant que vous nous regardez travailler. J’ai l’impression que rien n’a changé,(autre ponctuation) vous, les cochons(ponctuation) vous ressemblez aux humains.
    Brille- Babil intervient(autre temps) :
    - Napoléon est notre chef. C’est lui qui décide notre avenir,(pas de virgule) et on doit le respecter car chacun d’entre vous aviez voté pour qu’il soit le chef. Pourquoi doutez vous(trait d'union) de ses décisions ?
    - Comme je l’ai dit précédemment (virgule) je ne trouve pas ça égal(autre adjectif).
    - Si tu ne trouves pas ça égal(autre adjectif) (virgule) retourne voir les humains.(pas de point) Dit(minuscule) Napoléon sèchement(point)
    Les chevaux lâchent(autre temps) quelques hurlements de colère.
    - Très bien, je m’en vais.
    - Vas(impératif incorrect : voir lien) t'en! Par contre(virgule) ne reviens jamais à la ferme des animaux. Si par malheur tu remets un pied ici, tu seras exécuté.
    Tous les animaux frémissent(autre temps).
    Le cheval quitte(autre temps) la réunion et se dirige(même remarque) en dehors de(à remplacer par 'hors de') la ferme vers le territoire des humains. Napoléon (virgule) très en colère (virgule) sortit(autre verbe plus précis, car une estrade est un endroit surélevé) de l’estrade suivi de Brille- Babil et des autres cochons. Tous les animaux reprirent leur travail. (pa de point) Toujours sur(autre préposition) les ordres des cochons.

    Bonne correction




    Réponse : Dialogue argumentatif de maya38, postée le 20-11-2018 à 08:20:32 (S | E)
    Bonjour alienor64

    Merci pour ton aide, j'ai remarqué que j avais beaucoup de fautes. Par contre je n'ai pas trouvé quand vous m'avez dit pour certains verbe ( autre temps ) pour moi c'est au présent.pouvez vous m'expliquez si possible qu'elle temps employé dans se cas précis ?



    Réponse : Dialogue argumentatif de alienor64, postée le 20-11-2018 à 19:22:36 (S | E)
    Bonsoir maya38

    '... j'ai remarqué que j' avais beaucoup de fautes. Par contre, je n'ai pas trouvé compris quand ce que vous m'avez dit pour certains verbes (autre temps) ; pour moi c'est au présent.(pas d'espace devant un point, mais espace après)pouvez-vous m'expliquez expliquer si possible qu'elle quel temps il faut employé employer dans se ce cas précis ?(point. ce n'est pas une interrogation directe, donc, pas de point d'interrogation)

    --- Explication : vous employez tantôt le passé simple, tantôt le présent de l'indicatif pour introduire le dialogue. Vous devez harmoniser votre récit et employer soit l'un soit l'autre. Juste quelques exemples : 'Un cheval prit la parole.' : passé simple. Plus loin : 'intervient Brille-Babi ' : indicatif présent. Un peu plus loin : 'reprit le cheval' : passé simple et 'Brille-Babil intervient ': indicatif présent. J'arrête ici ces exemples ; ils vous indiquent que vous ne faites pas de différence entre passé simple et présent de l'indicatif. Révisez donc les conjugaisons.

    Au travail ! Et n'oubliez pas de nous envoyer ce texte jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'erreurs ; c'est ainsi que fonctionne ce forum.

    Bonne soirée.





    Réponse : Dialogue argumentatif de maya38, postée le 21-11-2018 à 08:41:43 (S | E)
    Bonjour.
    Voilà ma correction

    Napoléon convoque tous les animaux pour une réunion du dimanche. Comme à chaque réunion,les animaux doivent saluer le drapeau, puis défiler devant le crâne de Sage l’Ancien, exposé à tous. Il ne s’assoit pas et Napoléon se place sur une estrade. Juste à côté on peut apercevoir Brille-Babil.

    - Je ne vais pas y aller par quatre chemins; nous avons un problème, la plupart des récoltes ont disparu. Il ne nous reste pratiquement plus rien pour l’hiver.
    Un cheval prend la parole.
    - Êtes-vous sûr que ce n’est pas vous qui les gardez pour vous ?
    - Comment oses-tu dire que Napoléon puisse garder la nourriture rien que pour lui ? intervient Brille-Babil.
    - Mais vous , vous pensez que c"est nous.
    - Calmez-vous voyons ! je n’insinue rien. C’est possible qu’il ait eu d’autres espions parmet nous, ou un groupe qui nous vole nos récoltes pour les donner aux humains.
    Quelques animaux frémissent de stupeur.
    - Et qui ça peut être ? reprit le cheval.
    - Je n’en sais rien, mais tous sauf les cochons bien sûr.
    - Nous y voilà! je ne comprends pas pourquoi les cochons ne travaillent pas. Ils nous dirigent. Vous trouvez ça normal ?
    - C’est tout à fait normal, les cochons sont plus intelligents que tous les autres animaux.
    - Vous entendez ce que vous dites ? Vous ressemblez aux humains.
    - Comment oses-tu me comparer aux humains, nos ennemis ? Je n’accuse personne. Chaque animal est équivalent l'un de l'autre, mais il faut bien quelqu'un pour diriger et l’aider à avoir une opinion. Donc, ce sont les cochons, que ça te plaise ou non. Au début, tu étais bien d’accord pour que les cochons dirigent la ferme des animaux.
    - Je trouve anormal que nous travaillions pendant que vous nous regardez travailler. J’ai l’impression que rien n’a changé. Vous, les cochons ! Vous ressemblez aux humains.
    Brille- Babil intervient :
    - Napoléon est notre chef. C’est lui qui décide notre avenir et on doit le respecter car chacun d’entre vous aviez voté pour qu’il soit le chef. Pourquoi doutez-vous de ses décisions ?
    - Comme je l’ai dit précédemment, je ne trouve pas ça pareil.
    - Si tu ne trouves pas ça égal, retourne voir les humains dit Napoléon sèchement.
    Les chevaux lâchent quelques hurlements de colère.
    - Très bien, je m’en vais.
    - Va t’en ! Par contre, ne reviens jamais à la ferme des animaux. Si par malheur tu remets un pied ici, tu sauras exécuté.
    Tous les animaux frémissent.
    Le cheval quitte la réunion et se dirige hors de la ferme vers le territoire des humains. Napoléon, très en colère, descend de l’estrade suit de Brille- Babil et des autres cochons. Tous les animaux reprennent leur travail toujours avec les ordres des cochons.



    Réponse : Dialogue argumentatif de josefa66, postée le 21-11-2018 à 09:38:07 (S | E)

    Bonjour


    Réponse : Dialogue argumentatif de maya38, postée le 21-11-2018 à 08:41:43 (S | E)
    Bonjour.
    Voilà ma correction

    Napoléon convoque tous les animaux pour une réunion du dimanche. Comme à chaque réunion, (espace) les animaux doivent saluer le drapeau, puis défiler devant le crâne de Sage l'Ancien, exposé à tous. Il ne s'assoit pas (qui ?) et Napoléon se place sur une estrade. Juste à côté on peut apercevoir Brille-Babil.

    - Je ne vais pas y aller par quatre chemins; nous avons un problème, la plupart des récoltes ont disparu. Il ne nous reste pratiquement plus rien pour l'hiver.
    Un cheval prend la parole.
    - Êtes-vous sûr que ce n'est pas vous qui les gardez pour vous ?
    - Comment oses-tu dire que Napoléon puisse garder la nourriture rien que pour lui ? intervient Brille-Babil.
    - Mais vous , vous pensez que c"est nous.
    - Calmez-vous voyons ! je n'insinue rien. C'est possible qu'il ait eu d'autres espions parmet nous, ou un groupe qui nous vole nos récoltes pour les donner aux humains.
    Quelques animaux frémissent de stupeur.
    - Et qui ça peut être ? reprit le cheval.
    - Je n'en sais rien, mais tous sauf les cochons bien sûr.
    - Nous y voilà! je (majuscule) ne comprends pas pourquoi les cochons ne travaillent pas. Ils nous dirigent. Vous trouvez ça normal ?
    - C'est tout à fait normal, les cochons sont plus intelligents que tous les autres animaux.
    - Vous entendez ce que vous dites ? Vous ressemblez aux humains.
    - Comment oses-tu me comparer aux humains, nos ennemis ? Je n'accuse personne. Chaque animal est équivalent l'un de l'autre, mais il faut bien quelqu'un pour diriger et l'aider à avoir une opinion. Donc, ce sont les cochons, que ça te plaise ou non. Au début, tu étais bien d'accord pour que les cochons dirigent la ferme des animaux.
    - Je trouve anormal que nous travaillions pendant que vous nous regardez travailler. J'ai l'impression que rien n'a changé. Vous, les cochons ! Vous ressemblez aux humains.
    Brille- Babil intervient :
    - Napoléon est notre chef. C'est lui qui décide (manque un mot) notre avenir et on doit le respecter car chacun d'entre vous aviez (accord et temps) voté pour qu'il soit le chef. Pourquoi doutez-vous de ses décisions ?
    - Comme je l'ai dit précédemment, je ne trouve pas ça pareil (autre mot).
    - Si tu ne trouves pas ça égal, retourne voir les humains dit Napoléon sèchement.
    Les chevaux lâchent quelques hurlements de colère.
    - Très bien, je m'en vais.
    - Va t'en ! Par contre, ne reviens jamais à la ferme des animaux. Si par malheur tu remets un pied ici, tu sauras (autre verbe)  exécuté.
    Tous les animaux frémissent.
    Le cheval quitte la réunion et se dirige hors de la ferme vers le territoire des humains. Napoléon, très en colère, descend de l'estrade suit de Brille- Babil et des autres cochons. Tous les animaux reprennent leur travail toujours avec (vous allez essayer toutes les prépositions ?) les ordres des cochons.





    Réponse : Dialogue argumentatif de maya38, postée le 21-11-2018 à 10:11:04 (S | E)
    Bonjour.
    Voilà ma correction
    Napoléon convoque tous les animaux pour une réunion du dimanche. Comme à chaque réunion, les animaux doivent saluer le drapeau, puis défiler devant le crâne de Sage l’Ancien, exposé à tous. Les animaux ne s’assoit pas et Napoléon se place sur une estrade. Juste à côté on peut apercevoir Brille-Babil.

    - Je ne vais pas y aller par quatre chemins; nous avons un problème, la plupart des récoltes ont disparu. Il ne nous reste pratiquement plus rien pour l’hiver.
    Un cheval prend la parole.
    - Êtes-vous sûr que ce n’est pas vous qui les gardez pour vous ?
    - Comment oses-tu dire que Napoléon puisse garder la nourriture rien que pour lui ? intervient Brille-Babil.
    - Mais vous , vous pensez que c"est nous.
    - Calmez-vous voyons ! je n’insinue rien. C’est possible qu’il y a d’autres espions permirent nous, ou un groupe qui nous vole nos récoltes pour les donner aux humains.
    Quelques animaux frémissent de stupeur.
    - Et qui ça peut être ? reprit le cheval.
    - Je n’en sais rien, mais tous sauf les cochons bien sûr.
    - Nous y voilà! Je ne comprends pas pourquoi les cochons ne travaillent pas. Ils nous dirigent. Vous trouvez ça normal ?
    - C’est tout à fait normal, les cochons sont plus intelligents que tous les autres animaux.
    - Vous entendez ce que vous dites ? Vous ressemblez aux humains.
    - Comment oses-tu me comparer aux humains, nos ennemis ? Je n’accuse personne. Chaque animal est équivalent l'un de l'autre, mais il faut bien quelqu'un pour diriger et l’aider à avoir une opinion. Donc, ce sont les cochons, que ça te plaise ou non. Au début, tu étais bien d’accord pour que les cochons dirigent la ferme des animaux.
    - Je trouve anormal que nous travaillions pendant que vous nous regardez travailler. J’ai l’impression que rien n’a changé. Vous, les cochons ! Vous ressemblez aux humains.
    Brille- Babil intervient :
    - Napoléon est notre chef. C’est lui qui décide pour notre avenir et on doit le respecter car chacun d’entre vous eûtes voté pour qu’il soit le chef. Pourquoi doutez-vous de ses décisions ?
    - Comme je l’ai dit précédemment, je ne trouve pas ça égal envers ton peuple.
    - Si tu ne trouves pas ça égalitaire, retourne voir les humains dit Napoléon sèchement.
    Les chevaux lâchent quelques hurlements de colère.
    - Très bien, je m’en vais.
    - Va t’en ! Par contre, ne reviens jamais à la ferme des animaux. Si par malheur tu remets un pied ici, tu connaîtras le mot exécuté.
    Tous les animaux frémissent.
    Le cheval quitte la réunion et se dirige hors de la ferme vers le territoire des humains. Napoléon, très en colère, descend de l’estrade suivit de Brille- Babil et des autres cochons. Tous les animaux reprennent leur travail.



    Réponse : Dialogue argumentatif de alienor64, postée le 21-11-2018 à 11:48:22 (S | E)
    Bonjour maya38

    C'est déjà mieux, mais il reste des erreurs à corriger.

    Les pronoms indéfinis : Lien internet
    Lien internet
    L'infinitif passé : Lien internet
    Les prépositions : Lien internet
    Ponctuation et espaces : Lien internet



    Napoléon convoque tous les animaux pour une(déterminant défini) réunion du dimanche. Comme à chaque réunion, les animaux doivent saluer le drapeau, puis défiler devant le crâne de Sage l'Ancien, exposé à tous. Les animaux ne s'assoit(sujet :'les animaux ', donc , pluriel) pas et Napoléon se place sur une estrade. Juste à côté on peut apercevoir Brille-Babil.

    - Je ne vais pas y aller par quatre chemins;(erreur d'espace : voir lien) nous avons un problème, la plupart des récoltes ont disparu. Il ne nous reste pratiquement plus rien pour l'hiver.
    Un cheval prend la parole.
    - Êtes-vous sûr que ce n'est pas vous qui les gardez pour vous ?
    - Comment oses-tu dire que Napoléon puisse garder la nourriture rien que pour lui ? intervient Brille-Babil.
    - Mais vous ,(pas d'espace devant une virgule, mais espace après) vous pensez que c"(apostrophe et non guillemets)est nous.
    - Calmez-vous voyons ! je n'insinue rien. C'est possible qu'il y a(subjonctif présent : je vous avais mis un lien avec la conjugaison du verbe 'avoir' ; lisez-le et corrigez) d'autres espions permirent (erreur ; orthographiez correctement cette préposition qui signifie 'au milieu de') nous, ou un groupe qui nous vole nos récoltes pour les donner aux humains.
    Quelques animaux frémissent de stupeur.
    - Et qui ça peut être ? reprit(autre temps : relisez les indications que je vous ai déjà données) le cheval.
    - Je n'en sais rien, mais tous sauf les cochons bien sûr.
    - Nous y voilà!(erreur d'espace) Je ne comprends pas pourquoi les cochons ne travaillent pas. Ils nous dirigent. Vous trouvez ça normal ?
    - C'est tout à fait normal, les cochons sont plus intelligents que tous les autres animaux.
    - Vous entendez ce que vous dites ? Vous ressemblez aux humains.
    - Comment oses-tu me comparer aux humains, nos ennemis ? Je n'accuse personne. Chaque animal est équivalent l'un de l'autre(à enlever et à remplacer par 'équivaloir' à conjuguer suivi d'une préposition et d'un pronom indéfini : voir lien) , mais il faut bien quelqu'un pour (ici, pronom personnel COD mis pour 'chaque animal' : déjà signalé ; voir lien déjà proposé) diriger et l'aider à avoir une opinion. Donc, ce sont les cochons, que ça te plaise ou non. Au début, tu étais bien d'accord pour que les cochons dirigent la ferme des animaux.
    - Je trouve anormal que nous travaillions pendant que vous nous regardez travailler. J'ai l'impression que rien n'a changé. Vous, les cochons !(pas de point d'exclamation, mais virgule ; le mot qui suit ne commencera donc pas par une majuscule) Vous ressemblez aux humains.
    Brille- Babil intervient :
    - Napoléon est notre chef. C'est lui qui décide pour(autre préposition) notre avenir et on doit(puisque vous avez employé 'notre', continuez avec la 1ere personne du pluriel) le respecter car chacun d'entre vous eûtes voté (erreur ; cette conjugaison de 'voter' n'existe pas ! Conjuguez ce verbe au passé composé) pour qu'il soit le chef. Pourquoi doutez-vous de ses décisions ?
    - Comme je l'ai dit précédemment, je ne trouve pas ça égal(autre adjectif de la même famille que 'égal' mais un peu plus long ; d'ailleurs, vous l'avez écrit dans la phrase suivante) envers(autre préposition pour désigner l'attribution) ton peuple.
    - Si tu ne trouves pas ça égalitaire, retourne voir les humains(virgule) dit Napoléon sèchement(entre le verbe et le nom).
    Les chevaux lâchent quelques hurlements(autre mot concernant le cri des chevaux) de colère.
    - Très bien, je m'en vais.
    - Va (trait d'union)t'en ! Par contre, ne reviens jamais à la ferme des animaux. Si par malheur tu remets un pied ici, tu connaîtras la signification le(déterminant contracté, contraction de 'de + le') mot exécuté( à mettre à l'infinitif passé et entre guillemets : voir lien).
    Tous les animaux frémissent.
    Le cheval quitte la réunion et se dirige hors de la ferme vers le territoire des humains. Napoléon, très en colère, descend de l'estrade suivit(erreur : participe passé et non 'suivre' à la 3e personne du passé simple) de Brille- Babil et des autres cochons. Tous les animaux reprennent leur travail(Pourquoi n'avez-vous pas terminé cette phrase ? Je vous remets ce que vous avez écrit dans votre dernière 'correction' avec la remarque de josefa66 entre parenthèse. Je vais essayer de vous aider : la préposition recherchée est celle qui désigne ce qui se trouve dans la partie inférieure de quelque chose, en dessous de quelque chose : voir lien) toujours avec(autre préposition, voir indication précédente et lien) (vous allez essayer toutes les prépositions ? cette remarque n'est pas de moi ! ) les ordres des cochons.

    Bonne journée









    Réponse : Dialogue argumentatif de maya38, postée le 22-11-2018 à 13:41:03 (S | E)
    Bonjour.
    Voilà ma correction
    Napoléon convoque tous les animaux pour unes réunion du dimanche. Comme à chaque réunion, les animaux doivent saluer le drapeau, puis défiler devant le crâne de Sage l’Ancien, exposé à tous. Les animaux ne s’assoits pas et Napoléon se place sur une estrade. Juste à côté on peut apercevoir Brille-Babil.

    - Je ne vais pas y aller par quatre chemins;nous avons un problème, la plupart des récoltes ont disparu. Il ne nous reste pratiquement plus rien pour l’hiver.
    Un cheval prend la parole.
    - Êtes-vous sûr que ce n’est pas vous qui les gardez pour vous ?
    - Comment oses-tu dire que Napoléon puisse garder la nourriture rien que pour lui ? intervient Brille-Babil.
    - Mais vous, vous pensez que c'est nous.
    - Calmez-vous voyons ! je n’insinue rien. C’est possible qu’il y ait d’autres espions parmirent nous, ou un groupe qui nous vole nos récoltes pour les donner aux humains.
    Quelques animaux frémissent de stupeur.
    - Et qui ça peut être ? reprend le cheval.
    - Je n’en sais rien, mais tous sauf les cochons bien sûr.
    - Nous y voilà!Je ne comprends pas pourquoi les cochons ne travaillent pas. Ils nous dirigent. Vous trouvez ça normal ?
    - C’est tout à fait normal, les cochons sont plus intelligents que tous les autres animaux.
    - Vous entendez ce que vous dites ? Vous ressemblez aux humains.
    - Comment oses-tu me comparer aux humains, nos ennemis ? Je n’accuse personne. Chaque animal est équivalent , mais il faut bien quelqu'un pour nous diriger et l’aider à avoir une opinion. Donc, ce sont les cochons, que ça te plaise ou non. Au début, tu étais bien d’accord pour que les cochons dirigent la ferme des animaux.
    - Je trouve anormal que nous travaillions pendant que vous nous regardez travailler. J’ai l’impression que rien n’a changé. Vous, les cochons, vous ressemblez aux humains.
    Brille- Babil intervient :
    - Napoléon est notre chef. C’est lui qui décide dans notre avenir et nous devons le respecter car chacun d’entre vous avez voté pour qu’il soit le chef. Pourquoi doutez-vous de ses décisions ?
    - Comme je l’ai dit précédemment, je ne trouve pas ça égalitaire pour ton peuple.
    - Si tu ne trouves pas ça égal, retourne voir les humains, dit sèchement Napoléon.
    Les chevaux lâchent quelques hennit de colère.
    - Très bien, je m’en vais.
    - Va-t’en ! Par contre, ne reviens jamais à la ferme des animaux. Si par malheur tu remets un pied ici, tu connaîtras la signification du mot "exécuter".
    Tous les animaux frémissent.
    Le cheval quitte la réunion et se dirige hors de la ferme vers le territoire des humains. Napoléon, très en colère, descend de l’estrade suivi de Brille- Babil et des autres cochons. Tous les animaux reprennent leur travail toujours parmi ( j'ai essayé cette préposition) les ordres des cochons.



    Réponse : Dialogue argumentatif de alienor64, postée le 22-11-2018 à 14:52:19 (S | E)
    Bonjour maya38

    S'il vous plaît, lisez attentivement le lien que je vous ai déjà proposé sur la ponctuation et les espaces et corrigez vos erreurs : je les signale par , sans autre commentaire.

    Napoléon convoque tous les animaux pour unes (déterminant défini et non indéfini : déjà signalé) réunion du dimanche. Comme à chaque réunion, les animaux doivent saluer le drapeau, puis défiler devant le crâne de Sage l'Ancien, (pas de virgule) exposé à tous. Les animaux ne s'assoits (erreur ; vous semblez ignorer qu'un verbe à la 3e personne du pluriel ne se termine pas par 's'. Je vous avais mis des liens sur les conjugaisons ; lisez-les avec attention)pas et Napoléon se place sur une estrade. Juste à côté(virgule) on peut apercevoir Brille-Babil.

    - Je ne vais pas y aller par quatre chemins;nous avons un problème, la plupart des récoltes ont disparu. Il ne nous reste pratiquement plus rien pour l'hiver.
    Un cheval prend la parole.
    - Êtes-vous sûr que ce n'est pas vous qui les gardez pour vous ?
    - Comment oses-tu dire que Napoléon puisse garder la nourriture rien que pour lui ? intervient Brille-Babil.
    - Mais vous, vous pensez que c'est nous.
    - Calmez-vous voyons ! je n'insinue rien. C'est possible qu'il y ait d'autres espions parmirent(erreur ; décidément, vous vous obstinez à mal orthographier cette préposition ; ouvrez donc un dictionnaire et relisez l'indication que je vous ai mise dans la correction précédente) nous, ou un groupe qui nous vole nos récoltes pour les donner aux humains.
    Quelques animaux frémissent de stupeur.
    - Et qui ça peut être ? reprend le cheval.
    - Je n'en sais rien, mais tous sauf les cochons bien sûr.
    - Nous y voilà!Je ne comprends pas pourquoi les cochons ne travaillent pas. Ils nous dirigent. Vous trouvez ça normal ?
    - C'est tout à fait normal, les cochons sont plus intelligents que tous les autres animaux.
    - Vous entendez ce que vous dites ? Vous ressemblez aux humains.
    - Comment oses-tu me comparer aux humains, nos ennemis ? Je n'accuse personne. Chaque animal est équivalent(erreur, car c'est incomplet ; lisez donc l'indication que je vous ai mise dans la correction précédente) , mais il faut bien quelqu'un pour nous (ici, il manque un pronom personnel COD : déjà signalé à plusieurs reprises et non corrigé. Le 18 novembre, je vous ai mis deux liens sur les pronoms personnels : lisez-les, s'il vous plaît, et corrigez) diriger et l'aider à avoir une opinion. Donc, ce sont les cochons, que ça te plaise ou non. Au début, tu étais bien d'accord pour que les cochons dirigent la ferme des animaux.
    - Je trouve anormal que nous travaillions pendant que vous nous regardez travailler. J'ai l'impression que rien n'a changé. Vous, les cochons, vous ressemblez aux humains.
    Brille- Babil intervient :
    - Napoléon est notre chef. C'est lui qui décide dans(autre préposition : vous n'avez pas lu ou pas compris le lien que je vous avais mis sur les prépositions et l'indication que je vous avais donnée ; faites-le pour ne pas multiplier les erreurs. Lisez aussi le lien sur le verbe 'décider') Lien internet
    notre avenir et nous devons le respecter car chacun d'entre vous avez voté pour qu'il soit le chef. Pourquoi doutez-vous de ses décisions ?
    - Comme je l'ai dit précédemment, je ne trouve pas ça égalitaire pour ton peuple.
    - Si tu ne trouves pas ça égal(remettez l'adjectif de la phrase précédente), retourne voir les humains, dit sèchement Napoléon.
    Les chevaux lâchent quelques hennit('hennit' est un verbe à la 3e personne, alors qu'il faut le nom qui correspond à ce verbe) de colère.
    - Très bien, je m'en vais.
    - Va-t'en ! Par contre, ne reviens jamais à la ferme des animaux. Si par malheur tu remets un pied ici, tu connaîtras la signification du mot "exécuter".(Je vous avais demandé de mettre l'infinitif passé de ce verbe en vous proposant un lien pour le faire ; alors, s'il vous plaît, lisez-le lien et faites-le ! )
    Tous les animaux frémissent.
    Le cheval quitte la réunion et se dirige hors de la ferme vers le territoire des humains. Napoléon, très en colère, descend de l'estrade suivi de Brille- Babil et des autres cochons. Tous les animaux reprennent leur travail toujours parmi(cette préposition n'a aucun sens ici. L'indication que je vous avais proposée n'a visiblement pas été lue ni prise en considération ; je n'ose pas penser qu'elle n'a pas été comprise) ( j'ai essayé cette préposition Pourquoi essayer ? Vous avez les indications nécessaires pour comprendre et ne pas agir au hasard))Ceci pourra vous mettre sur la voie, à condition d'ouvrir le lien et d'aller au chapitre III et au paragraphe A, 1 a) Lien internet
    les ordres des cochons.

    Bonne journée




    Réponse : Dialogue argumentatif de josefa66, postée le 22-11-2018 à 15:54:00 (S | E)

    Bonjour.


    chacun d'entre vous avez voté...


    Ce pluriel me gêne, après "chacun" je serais tentée de mettre le singulier. L'avis des spécialistes sera le bienvenu. 


    Cordialement.





    Réponse : Dialogue argumentatif de maya38, postée le 22-11-2018 à 17:05:43 (S | E)
    Bonjour.
    Voilà ma correction
    Napoléon convoque tous les animaux pour la réunion du dimanche. Comme à chaque réunion, les animaux doivent saluer le drapeau, puis défiler devant le crâne de Sage l’Ancien exposé à tous. Les animaux ne s’assoient pas et Napoléon se place sur une estrade. Juste à côté, on peut apercevoir Brille-Babil.

    - Je ne vais pas y aller par quatre chemins; nous avons un problème, la plupart des récoltes ont disparu. Il ne nous reste pratiquement plus rien pour l’hiver.
    Un cheval prend la parole.
    - Êtes-vous sûr que ce n’est pas vous qui les gardez pour vous ?
    - Comment oses-tu dire que Napoléon puisse garder la nourriture rien que pour lui ? intervient Brille-Babil.
    - Mais vous, vous pensez que c'est nous.
    - Calmez-vous voyons ! je n’insinue rien. C’est possible qu’il y ait d’autres espions parmi nous, ou un groupe qui nous vole nos récoltes pour les donner aux humains.
    Quelques animaux frémissent de stupeur.
    - Et qui ça peut être ? reprend le cheval.
    - Je n’en sais rien, mais tous sauf les cochons bien sûr.
    - Nous y voilà! Je ne comprends pas pourquoi les cochons ne travaillent pas. Ils nous dirigent. Vous trouvez ça normal ?
    - C’est tout à fait normal, les cochons sont plus intelligents que tous les autres animaux.
    - Vous entendez ce que vous dites ? Vous ressemblez aux humains.
    - Comment oses-tu me comparer aux humains, nos ennemis ? Je n’accuse personne. Chaque animal est équivalent,(et après je n'ai pas très bien compris) mais il faut bien quelqu'un pour les diriger et l’aider à avoir une opinion. Donc, ce sont les cochons, que ça te plaise ou non. Au début, tu étais bien d’accord pour que les cochons dirigent la ferme des animaux.
    - Je trouve anormal que nous travaillions pendant que vous nous regardez travailler. J’ai l’impression que rien n’a changé. Vous, les cochons, vous ressemblez aux humains.
    Brille- Babil intervient :
    - Napoléon est notre chef. C’est lui qui décide de notre avenir et nous devons le respecter car chacun d’entre vous avez voté pour qu’il soit le chef. Pourquoi doutez-vous de ses décisions ?
    - Comme je l’ai dit précédemment, je ne trouve pas ça égalitaire pour ton peuple.
    - Si tu ne trouves pas ça égalitaire, retourne voir les humains, dit sèchement Napoléon.
    Les chevaux lâchent quelques hennissements de colère.
    - Très bien, je m’en vais.
    - Va-t’en ! Par contre, ne reviens jamais à la ferme des animaux. Si par malheur tu remets un pied ici, tu connaîtras la signification du mot "exécuté".
    Tous les animaux frémissent.
    Le cheval quitte la réunion et se dirige hors de la ferme vers le territoire des humains. Napoléon, très en colère, descend de l’estrade suivi de Brille- Babil et des autres cochons. Tous les animaux reprennent leur travail toujours sous les ordres des cochons.



    Réponse : Dialogue argumentatif de alienor64, postée le 23-11-2018 à 00:16:51 (S | E)
    Bonjour maya38

    Certaines espaces entre le mots sont encore incorrectes. Je vous les signale par et vous remets le lien pour les corriger. Merci de le faire. Lien internet

    .
    Votre texte prend forme et vous arrivez, lentement mais sûrement au bout de vos peines !

    Napoléon convoque tous les animaux pour la réunion du dimanche. Comme à chaque réunion, les animaux doivent saluer le drapeau, puis défiler devant le crâne de Sage l’Ancien exposé à la vue de tous. Les animaux ne s’assoient pas et Napoléon se place sur une estrade. Juste à côté, on peut apercevoir Brille-Babil.

    - Je ne vais pas y aller par quatre chemins; nous avons un problème, la plupart des récoltes ont disparu. Il ne nous reste pratiquement plus rien pour l’hiver.
    Un cheval prend la parole.
    - Êtes-vous sûr que ce n’est pas vous qui les gardez pour vous ?
    - Comment oses-tu dire que Napoléon puisse garder la nourriture rien que pour lui ? intervient Brille-Babil.
    - Mais vous, vous pensez que c'est nous.
    - Calmez-vous voyons ! je n’insinue rien. C’est possible qu’il y ait d’autres espions parmi (Enfin bien orthographiée, cette préposition ! ) nous, ou un groupe qui nous vole nos récoltes pour les donner aux humains.
    Quelques animaux frémissent de stupeur.
    - Et qui ça peut être ? reprend le cheval.
    - Je n’en sais rien, mais tous sauf les cochons bien sûr.
    - Nous y voilà! Je ne comprends pas pourquoi les cochons ne travaillent pas. Ils nous dirigent. Vous trouvez ça normal ?
    - C’est tout à fait normal, les cochons sont plus intelligents que tous les autres animaux.
    - Vous entendez ce que vous dites ? Vous ressemblez aux humains.
    - Comment oses-tu me comparer aux humains, nos ennemis ? Je n’accuse personne. Chaque animal est équivalent,(et après je n'ai pas très bien compris (On est équivalent à quelque chose, à quelqu'un ; mettez donc un complément à 'équivalent') ) mais il faut bien quelqu'un pour les (c'est bien un pronom personnel COD, mais pourquoi l'avoir mis au pluriel alors que celui qui suit et qui représente la même personne, est au singulier ? Il faut être cohérente) diriger et l’aider à avoir une opinion. Donc, ce sont les cochons, que ça te plaise ou non. Au début, tu étais bien d’accord pour que les cochons dirigent la ferme des animaux.
    - Je trouve anormal que nous travaillions pendant que vous nous regardez travailler. J’ai l’impression que rien n’a changé. Vous, les cochons, vous ressemblez aux humains.
    Brille- Babil intervient :
    - Napoléon est notre chef. C’est lui qui décide de notre avenir et nous devons le respecter car chacun d’entre vous avez voté(le sujet est 'chacun : singulier. Cette erreur m'avait échappé) pour qu’il soit le chef. Pourquoi doutez-vous de ses décisions ?
    - Comme je l’ai dit précédemment, je ne trouve pas ça égalitaire pour ton peuple.
    - Si tu ne trouves pas ça égalitaire, retourne voir les humains, dit sèchement Napoléon.
    Les chevaux lâchent quelques hennissements de colère.
    - Très bien, je m’en vais.
    - Va-t’en ! Par contre, ne reviens jamais à la ferme des animaux. Si par malheur tu remets un pied ici, tu connaîtras la signification du mot(mieux : 'verbe', car c'est bien un verbe que vous allez mettre, et à l'infinitif passé) "exécuté".(décidément, vous ne semblez pas vouloir comprendre ce qu'est un infinitif passé ; je vous avais pourtant mis un lien extrêmement simple à comprendre, le plus simple que j'aie pu trouver et que vous n'avez visiblement pas lu. Je vous le remets ; s'il vous plaît, lisez-le et corrigez ! ) Lien internet

    Tous les animaux frémissent.
    Le cheval quitte la réunion et se dirige hors de la ferme vers le territoire des humains. Napoléon, très en colère, descend de l’estrade suivi de Brille- Babil et des autres cochons. Tous les animaux reprennent leur travail toujours sous (Oui ! Enfin ! Vous y êtes arrivée ! ) les ordres des cochons.

    Bonne soirée




    Pour josefa66
    d'avoir signalé une erreur qui avait échappé à mon attention.








    Réponse : Dialogue argumentatif de maya38, postée le 23-11-2018 à 13:08:01 (S | E)
    Bonjour,

    Merci de m'avoir aider mais malheureusement j'ai du le rendre ce matin donc je n'ai pas vu votre message hier. Donc il me restais des fautes. Je verrais bien ce que me dit la prof. Et encore merci de votre aide



    Réponse : Dialogue argumentatif de alienor64, postée le 23-11-2018 à 18:45:23 (S | E)
    Bonsoir maya38

    Avec plaisir, maya38

    N'oubliez pas de réviser les conjugaisons ! Même si vous avez dû rendre ce texte avant d'avoir pu profiter de la dernière correction, il est nettement mieux à l'arrivée qu'au départ.

    Merci de m'avoir aider aidée (c'est l'infinitif passé du verbe 'aider' : auxiliaire 'avoir' + participe passé ) mais malheureusement j'ai du le rendre ce matin, donc je n'ai pas vu votre message hier. Donc il me restais restait (sujet 'il' 3e personne du singulier) des fautes. Je verrais verrai (futur et non conditionnel) bien ce que me dit dira la prof. Et encore merci de pour votre aide.



    Bonne continuation



    Réponse : Dialogue argumentatif de josefa66, postée le 23-11-2018 à 23:48:00 (S | E)

    Bonsoir.


    Sur ce site nous voyons malheureusement quelques personnes qui ne sont que de passage. Elles envoient une demande de correction et ne donnent jamais suite. Nous n'avons aucun retour et ne savons pas si elles ont pris la peine de lire les réponses données. Je tiens à vous féliciter pour votre persévérance, avec des gens comme vous nous avons un peu moins l'impression de perdre notre temps.


     





    Réponse : Dialogue argumentatif de alienor64, postée le 24-11-2018 à 01:56:32 (S | E)

    josefa !

    Votre message est très sympathique. Ici, nous avons tous notre utilité et souhaitons que ceux qui bénéficient de notre aide en tirent profit... durablement. Je sais, suis une incorrigible rêveuse !

    Bonne soirée



    Réponse : Dialogue argumentatif de maya38, postée le 30-11-2018 à 13:08:28 (S | E)
    Bonjour,

    Aujourd'hui j'ai reçu mon dialogue. La prof ma dit que c'est très bien. Et que je devais le lire devant la classe. J'ai eu quelques verbes que je devait mettre au passé. Je vous remercie.





    Réponse : Dialogue argumentatif de alienor64, postée le 30-11-2018 à 16:52:46 (S | E)
    Bonjour maya38

    'J'ai eu quelques verbes que je devait devais... '

    Bravo ! Votre message est réjouissant et le résultat très encourageant.

    de nous en avoir informés.

    Bonne continuation




    [POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


    Cours gratuits > Forum > Apprendre le français

    Partager : Facebook / Twitter / ... 


    > INDISPENSABLES : TESTEZ VOTRE NIVEAU | GUIDE DE TRAVAIL | NOS MEILLEURES FICHES | Les fiches les plus populaires | Une leçon par email par semaine | Aide/Contact

    > COURS ET EXERCICES : Abréviations | Accords | Adjectifs | Adverbes | Alphabet | Animaux | Argent | Argot | Articles | Audio | Auxiliaires | Chanson | Communication | Comparatifs/Superlatifs | Composés | Conditionnel | Confusions | Conjonctions | Connecteurs | Contes | Contraires | Corps | Couleurs | Courrier | Cours | Dates | Dialogues | Dictées | Décrire | Démonstratifs | Ecole | Etre | Exclamations | Famille | Faux amis | Français Langue Etrangère / Langue Seconde |Films | Formation | Futur | Fêtes | Genre | Goûts | Grammaire | Grands débutants | Guide | Géographie | Heure | Homonymes | Impersonnel | Infinitif | Internet | Inversion | Jeux | Journaux | Lettre manquante | Littérature | Magasin | Maison | Majuscules | Maladies | Mots | Mouvement | Musique | Mélanges | Méthodologie | Métiers | Météo | Nature | Nombres | Noms | Nourriture | Négations | Opinion | Ordres | Orthographe | Participes | Particules | Passif | Passé | Pays | Pluriel | Politesse | Ponctuation | Possession | Poèmes | Pronominaux | Pronoms | Prononciation | Proverbes | Prépositions | Présent | Présenter | Quantité | Question | Relatives | Sports | Style direct | Subjonctif | Subordonnées | Synonymes | Temps | Tests de niveau | Tous/Tout | Traductions | Travail | Téléphone | Vidéo | Vie quotidienne | Villes | Voitures | Voyages | Vêtements

    > NOS AUTRES SITES GRATUITS : Cours mathématiques | Cours d'espagnol | Cours d'allemand | Cours de français | Cours de maths | Outils utiles | Bac d'anglais | Learn French | Learn English | Créez des exercices

    > INFORMATIONS : Copyright - En savoir plus, Aide, Contactez-nous [Conditions d'utilisation] [Conseils de sécurité] [Plan du site] Reproductions et traductions interdites sur tout support (voir conditions) | Contenu des sites déposé chaque semaine chez un huissier de justice | Mentions légales / Vie privée / Cookies.
    | Cours et exercices de français 100% gratuits, hors abonnement internet auprès d'un fournisseur d'accès.