Accueil du site pour apprendre le français Créer un test / 1 leçon par semaine
Connectez-vous !

Cliquez ici pour vous connecter
Nouveau compte
4 millions de comptes créés

100% gratuit !
[Avantages]

  • Accueil
  • Accès rapides
  • Imprimer
  • Livre d'or
  • Plan du site
  • Recommander
  • Signaler un bug
  • Faire un lien

  • Comme des milliers de personnes, recevez gratuitement chaque semaine une leçon de français !





    > Publicités :




    > Recommandés:
    -Jeux gratuits
    -Nos autres sites
       



    Acheteur responsable

    Cours gratuits > Forum > Apprendre le français || En bas

    [POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


    Acheteur responsable
    Message de lefuongthuy posté le 25-01-2019 à 11:52:53 (S | E | F)
    Bonjour,
    J'ai écrit un texte sur le consumérisme. Pourriez-vous m'aider à le corriger ? Merci.
    Part 1:

    C’est quoi un acheteur responsable ? Aux Etats-Unis, il y a un slogan populaire qui dit que : dépensez, c’est de la patriote ; la personne dépend le plus est celle qui est la plus patriote. Quand on voit que les gens trient leurs déchets, on les apprécie. Quand on voit qu’une personne jette sa cannette de coke dans la rue, on les condamne. On dit qu’elle ne respecte pas de l’environnement. Bien sure on tous partage les même opinions dans ces deux cas. Mais est-ce que le respect de l’environnement consiste seulement qu’aux ces gestes-là ? Pour moi, l’ultime destruction de l’environnement provient de l’avidité sans profondeur des gens : avidité du profit, des nouveaux matériaux, des produits de lux. C’est au final de l’avidité de la possession des objets. Partout on fait l’éloge du consumérisme. Mais le consumérisme et l’achat sans réfléchir ont diminué la durée de vie des objets et ont augmenté la quantité des déchets sur la planète. A savoir qu’il y a trois étapes de destruction de l’environnement pour un produit quelconque fabriqué par l’humain. La première étape : on creuse de la ressource naturelle comme on fait tomber les arbres pour leur bois. La deuxième étape : on fabrique l’objet en utilisant le l’énergie, de l’eau, des produits chimiques…La troisième étape : on jette nos déchets comme un vieux objet, de l’emballage…


    Réponse : Acheteur responsable de gerondif, postée le 25-01-2019 à 15:32:58 (S | E)
    Bonjour
    C’est quoi un acheteur responsable ? Aux Etats-Unis, il y a un slogan populaire qui dit que : dépensez, c’est de la patriote ( un ou une patriote, c'est une personne, vous confondez avec le concept, patriotisme. A moins de dire, dépenser, c'est être patriote et là, patriote devient adjectif); la personne dépend le plus (mettez un pronom relatif. Vous vous "mélangez les pinceaux", vous confondez dépendre de et dépenser)est celle qui est la plus patriote(là, il est bien employé). Quand on voit que les gens trient leurs déchets, on les apprécie. Quand on voit qu’une personne(singulier) jette sa cannette de coke (on dit de coca quand on abrège coca-cola, coke c'est l'abréviation américaine ou alors c'est de la coke, de la cocaïne et à ce moment là, jeter une cannette de coke est une grosse perte d'argent ) dans la rue, on les (mais personne est au singulier) condamne. On dit qu’elle ne respecte pas de(supprimer) l’environnement. Bien sure on tous partage(inverser, vous pensez en anglais là, we all respect) les même opinions dans ces deux cas. Mais est-ce que le respect de l’environnement consiste seulement qu’ (seulement que ne va pas, utilisez ne que et aux est faux. consister à est suivi d'un verbe, consister en + nom. vous pourriez aussi changer de verbe, essayez se réduire à)aux ces gestes-là ? Pour moi, l’ultime (je me demande si ultime est le bon adjectif, le but ultime est un objectif qu'on s'efforce de réaliser, ultime a aussi le sens de dernier élément d'une liste. Le sens d'ultime changerait s'il était placé derrière destruction, au sens de finale) destruction de l’environnement provient de l’avidité sans profondeur( ne se dit pas, vous confondez avec "sans fond", abyssal) des gens : avidité du(maladroit) profit, des nouveaux matériaux, des produits de lux(manque un e. A l'époque, Lux, c'était une marque de savon). C’est au final de l’avidité de(maladroit) la possession des objets. Partout on fait l’éloge du consumérisme. Mais le consumérisme et l’achat sans réfléchir ont diminué la durée de vie des objets et ont augmenté la quantité des déchets sur la planète. A savoir qu’(ce "que", à supprimer rend la phrase un peu vulgaire, style oral. On dit aussi Pour information)il y a trois étapes de destruction de l’environnement pour un produit quelconque fabriqué par l’humain (par l'homme est plus courant). La première étape : on creuse (eh non, you dig out, creuser vers l'extérieur, donc pas creuser mais extraire)de la ressource naturelle comme on fait tomber(eh non, to fell a tree, c'est "abattre" un arbre ) les arbres pour leur bois. La deuxième étape : on fabrique l’objet en utilisant le l’énergie, de l’eau, des produits chimiques…La troisième étape : on jette nos déchets comme un vieux objet, de l’emballage…(ces singuliers grincent après nos déchets au pluriel)



    Réponse : Acheteur responsable de jij33, postée le 25-01-2019 à 15:37:00 (S | E)
    Bonjour lefuongthuy
    C’est quoi (tournure familière. Mieux : qu'est-ce qu'un... ? Ou qu'est un... ?) un acheteur responsable ? Aux Etats-Unis, il y a un slogan populaire qui dit que : dépensez, c’est de la patriote (du + nom masculin formé avec le suffixe -isme, comme dans libéralisme, égalitarisme) ; la personne dépend (participe présent de dépenser) le plus est celle qui est la plus patriote. Quand on voit que les gens trient leurs déchets, on les apprécie. Quand on voit qu’une personne jette sa cannette de coke Coca (ou Coca-Cola) dans la rue, on les (le pronom doit reprendre "la personne") condamne. On dit qu’elle ne respecte pas de (supprimer, car respecter se construit avec un COD) l’environnement. Bien sure(orthographe) on ("on" ne remplace pas "nous". Accorder le verbe et placer "tous" après le verbe) tous partage les même (accord) opinions dans ces deux cas. Mais est-ce que le respect de l’environnement consiste seulement qu’aux en ces gestes-là ? Pour moi, l’ultime destruction de l’environnement provient de l’avidité sans profondeur (terme mal choisi : sans limites, illimitée, sans bornes...) des gens : avidité du profit, des nouveaux matériaux, des produits de lux (orthographe). C’est au final de (supprimer) l’avidité (mieux : le désir de possession) de la possession des objets. Partout on fait l’éloge du consumérisme. Mais le consumérisme et l’achat sans réfléchir ont diminué la durée de vie des objets et ont augmenté la quantité des déchets sur la planète. A (remplacer par le verbe impersonnel "falloir") savoir qu’il y a trois étapes de destruction de l’environnement pour un produit quelconque fabriqué par l’humain. La première étape : on creuse (plutôt le verbe "exploiter") de (supprimer) la ressource naturelle (deux-points et remplacer comme par "par exemple") comme on fait tomber les arbres pour leur bois. La deuxième étape : on fabrique l’objet en utilisant le (utiliser la même préposition que celle qui introduit le groupe suivant) l’énergie, de l’eau, des produits chimiques… La troisième étape : on jette nos déchets comme un vieux (orthographe différente devant un nom commençant par une voyelle) objet, (remplacer la virgule par une conjonction de coordination) de l’ (le pluriel conviendrait mieux pour "objet" et "emballage") emballage…

    Pour l'orthographe de beau, vieux et nouveau devant un nom commençant par une voyelle : Lien internet
    Bonne correction .
    -------------------
    Modifié par jij33 le 25-01-2019 15:49

    Pour gerondif : si le terme consacré est "abattre un arbre", l' expression personnelle de Lefuongthuy le "faire tomber" n'est pas fautive et elle se comprend aisément. Je pars du principe qu'il faut respecter l'expression personnelle de chacun si elle n'est pas incorrecte, même si je me serais exprimée différemment. J'ai peut-être tort...



    Réponse : Acheteur responsable de gerondif, postée le 25-01-2019 à 16:12:50 (S | E)
    Bonjour jij33
    Oui, on peut accepter "faire tomber" comme une espèce de métaphore, comme les victimes qui tombent ou on imagine un homme destructeur de planète poussant les arbres de manière irresponsable... Moi j'y ai vu une traduction de l'anglais to fell, proche de to fall... Et qui avait écrit "Ces Chênes qu'on Abat" ? Merci google ! Malraux

    Après, tout dépend du degré de correction que l'on veut atteindre. Par exemple, le "c'est quoi" de Lefuongthuy m'amuse car il me fait penser à cette pub ou la petite gamine de quatre ans demande à son père : C'est quoi cette bouteille de lait ? C'est quoi, cette bouteille de lait ? Papa ? Comment on fait les bébés ? Et là, le père court aux abris et explique la bouteille de lait.... Donc, je l'ai laissé. Par contre, Qu'est un acheteur responsable ? je ne l'ai jamais entendu, ça me parait beaucoup trop correct, si l'on peut dire. Qu'est-ce qu'un acheteur responsable ? Oui, ça passe bien. En plus simple encore, quand les gens trouvent "qu'est-ce qu'un..." trop rare : Comment définir un acheteur responsable.




    Réponse : Acheteur responsable de jij33, postée le 26-01-2019 à 10:17:45 (S | E)
    Bonjour gerondif
    "Par contre, Qu'est un acheteur responsable ? je ne l'ai jamais entendu, ça me parait beaucoup trop correct, si l'on peut dire."
    Vous avez raison : bien que rien ne soit "trop correct", le mieux est parfois l'ennemi du bien ! J'en resterai donc à "qu'est-ce qu'un acheteur responsable ?", le "c'est quoi ?" étant pour moi vraiment réservé à l'oral... si l'on y tient absolument ! Le langage de la publicité n'est pas toujours recommandable, loin de là ! Encore que, dans le cas que vous évoquez, c'est un enfant qui parle. Vu ce que j'entends sortir de la mignonne bouche de mes petits-enfants, je suis encline à l'indulgence.
    Bonne fin de semaine.



    Réponse : Acheteur responsable de lefuongthuy, postée le 26-01-2019 à 15:58:35 (S | E)
    Bonjour tous les deux,
    Merci pour vos corrections.

    Qu’est-ce qu’un acheteur responsable ? Aux Etats-Unis, il y a un slogan populaire disant que : « Dépensez, c’est du patriotisme ; la personne qui dépense le plus est celle qui est la plus patriote ». Quand les gens trient leurs déchets, nous les apprécions. Quand une personne jette sa cannette de Coca dans la rue, nous la condamnons en disant qu’elle ne respecte pas l’environnement. (Puis-je dire : elle ne respecte pas d’environnement ?). Bien sûre nous partageons tous les mêmes opinions dans ces deux cas. En revanche, le respecte de l’environnement consiste-il seulement en ces gestes-là ? Pour moi, la destruction suprême de l’environnement provient de l’avidité sans fond des gens : du profit, des nouveaux matériaux, des produits de luxe. C’est un désir de possession inconsidéré des objets. Partout nous faisons l’éloge du consumérisme. Pourtant le consumérisme et l’achat sans réfléchir ont diminué la durée de vie des objets et ont augmenté la quantité des déchets sur la planète. Véritablement il y a trois étapes de destruction de l’environnement pour un produit quelconque fabriqué par l’homme. La première étape : nous extrayons des ressources naturelles, par exemple nous abattons les arbres pour leur bois. La deuxième étape : nous fabriquons l’objet en utilisant de l’énergie, de l’eau, des produits chimiques… La dernière étape : nous jetons nos déchets, par exemple des emballages ou des vieux objets…



    Réponse : Acheteur responsable de gerondif, postée le 26-01-2019 à 18:13:33 (S | E)
    Bonjour
    Qu’est-ce qu’un acheteur responsable ? Aux Etats-Unis, il y a un slogan populaire disant que : « Dépensez(infinitif, comme pour une définition), c’est du patriotisme ; la personne qui dépense le plus est celle qui est la plus patriote ». Quand les gens trient leurs déchets, nous les apprécions.(ce verbe me gêne, il me semble trop "sentimental", je dirais, nous les approuvons, nous approuvons leur action. On n'est pas plus amoureux d'eux parce qu'ils trient leurs déchets) Quand une personne jette sa cannette de Coca dans la rue, nous la condamnons en disant qu’elle ne respecte pas l’environnement. (Puis-je dire : elle ne respecte pas d’environnement ? Non). Bien sûre(pas de féminin ici) nous partageons tous les mêmes opinions dans ces deux cas (formule trop littéraire, vous voulez sans doute dire nous sommes tous d'accord là-dessus) . En revanche, le respecte(vous mélangez le verbe et le nom) de l’environnement consiste-il seulement en ces gestes-là (je préférerais se réduit-il à ces gestes-là )? Pour moi, la destruction suprême de l’environnement provient de l’avidité sans fond des gens : du profit, des nouveaux matériaux, des produits de luxe.(Oui mais ça ne s'accroche pas bien à avidité, je mettrais un nom par mot, le goût du profit,l'attrait des nouveaux matériaux,l'attirance pour les produits de luxe, ou alors en commun l'attirance pour le profit, les nouveaux matériaux (d'ailleurs matériaux, c'est à dire la matière, ou les nouveaux matériels, les appareils??) et les produits de luxe) C’est un désir de possession inconsidéré des objets. Partout nous faisons l’éloge du consumérisme.(ah mais qui est ce nous ? Ceux qui ont tort et qui nous entourent ou nous, nous qui respectons la nature ? Ce serait le moment de passer par on comme dans "on nous cache tout, on (ne)nous dit rien" , de Jacques Dutronc, ou " On nous Claudia Schiffer, on nous Paul Loup Sulitzer" de Souchon dans Foule Sentimentale. Euh, vous aurez du mal à trouver ces "verbes" dans le dictionnaire, licence poétique ! On nous fait croire... On nous fait...) Pourtant le consumérisme et l’achat sans réfléchir ont diminué la durée de vie des objets et ont augmenté la quantité des déchets sur la planète. Véritablement (peu naturel) il y a trois étapes de destruction de l’environnement pour un produit quelconque (on dit souvent "un produit donné". Quelconque a un relent péjoratif. On pourrait dire aussi "pour tout produit") fabriqué par l’homme. La première étape : nous extrayons des ressources naturelles, par exemple nous abattons les arbres pour leur bois. La deuxième étape : nous fabriquons l’objet en utilisant de l’énergie, de l’eau, des produits chimiques… La dernière étape : nous jetons nos déchets, par exemple des emballages ou des (ou de) vieux objets…




    Réponse : Acheteur responsable de lefuongthuy, postée le 27-01-2019 à 09:09:59 (S | E)
    Bonjour,
    Voici la correction.

    Qu’est-ce qu’un acheteur responsable ? Aux Etats-Unis, il y a un slogan populaire disant que : « Dépenser, c’est du patriotisme ; la personne qui dépense le plus est celle qui est la plus patriote ». Quand les gens trient leurs déchets, nous approuvons leur acte. Quand une personne jette sa cannette de Coca dans la rue, nous la condamnons en disant qu’elle ne respecte pas l’environnement. Bien sûr nous partageons tous ces jugements. En revanche, le respect de l’environnement se réduit-il à ces gestes-là ? Pour moi, la destruction suprême de l’environnement provient de l’avidité sans fond des gens : l’envie du profit maximum ou l’attirance pour des nouveaux matériels et surtout des produits de luxe. C’est un désir de possession inconsidéré des objets. Partout on fait l’éloge du consumérisme. Pourtant le consumérisme et l’achat sans réfléchir ont diminué la durée de vie des objets et ont augmenté la quantité des déchets sur la planète. Fondamentalement il y a trois étapes de destruction de l’environnement pour un produit donné fabriqué par l’homme. La première étape : nous extrayons des ressources naturelles, par exemple nous abattons les arbres pour leur bois. La deuxième étape : nous fabriquons l’objet en utilisant de l’énergie, de l’eau, des produits chimiques… La dernière étape : nous jetons nos déchets, par exemple des emballages ou de vieux objets…

    S’il vous plaît, j’ai encore toujours du mal à comprendre l’utilisation de l’article partitif, l’article défini et l’article indéfini. On dit : je ne reçois pas encore d’e-mail de réservation. Alors, pourquoi je ne peux pas dire : elle ne respect pas d’environnement ?
    Dans une autre phrase : on fabrique l’objet en utilisant de l’énergie, de l’eau…jij33 a dit que de ici est une préposition. J’utilise « de+le » ici comme un article partitif. Est-ce je suis correcte ? Merci.



    Réponse : Acheteur responsable de jij33, postée le 27-01-2019 à 09:47:22 (S | E)
    Bonjour lefuongthuy
    Quelques propositions pour améliorer votre texte, déjà très convenable :
    D'abord, une remarque : lorsqu'une phrase ou une proposition commence par un adverbe, cet adverbe est généralement suivi d'une virgule.
    Des ou de ? Lien internet

    Qu’est-ce qu’un acheteur responsable ? Aux États-Unis, il y a un slogan populaire disant que (inutile : supprimer) : « Dépenser, c’est du patriotisme ; la personne qui dépense le plus est celle qui est la plus patriote ». Quand les gens trient leurs déchets, nous approuvons leur acte. Quand une personne jette sa cannette de Coca dans la rue, nous la condamnons en disant qu’elle ne respecte pas l’environnement. Bien sûr (virgule) nous partageons tous ces jugements. En revanche, le respect de l’environnement se réduit-il à ces gestes-là ? Pour moi, la destruction suprême de l’environnement provient de l’avidité sans fond des gens : l’envie du profit maximum ou l’attirance pour des (voir lien ci-dessus) nouveaux matériels et surtout des produits de luxe. C’est un désir de possession inconsidéré des objets. Partout on fait l’éloge du consumérisme. Pourtant (virgule) le consumérisme et l’achat sans réfléchir ont diminué la durée de vie des objets et ont augmenté la quantité des déchets sur la planète. Fondamentalement (virgule) il y a trois étapes de destruction de l’environnement pour un produit donné fabriqué par l’homme. La première étape (pour alléger, vous pouvez vous contenter de mettre le signe deux-points après "homme" et supprimer ensuite le groupe souligné et les deux autres contenant "étape" : le rôle des deux-points est d'introduire une explication) : nous extrayons des ressources naturelles, par exemple nous abattons les arbres pour leur bois. La deuxième étape : (supprimer, remplacer par une virgule et ajouter "puis") nous fabriquons l’objet en utilisant de l’énergie, de l’eau, des produits chimiques… La dernière étape : (remplacer par "enfin" + virgule) nous jetons nos déchets, par exemple des emballages ou de vieux objets…

    S’il vous plaît, j’ai encore toujours du mal à comprendre l’utilisation de l’article partitif, l’article défini et l’article indéfini. On dit : je ne reçois pas encore d’e-mail de réservation. Alors, pourquoi je ne peux pas dire : elle ne respecte pas d’environnement ? Voici toute une liste de tests sur ce qui vous pose problème Lien internet

    Dans une autre phrase : on fabrique l’objet en utilisant de l’énergie, de l’eau…jij33 a dit que de ici est une préposition. J’utilise « de+le » ici comme un article partitif. Est-ce je suis correcte Est-ce correct ? (ou) Ai-je raison ? ? Merci. "De" est bien une préposition, mais combinée avec un article défini féminin, on aboutit à un article partitif. Vous aviez d'ailleurs écrit correctement "de l'eau, des produits chimiques... Alors, en toute logique, vous devez dire "de l'énergie".
    Bon dimanche.



    Réponse : Acheteur responsable de gerondif, postée le 27-01-2019 à 11:07:32 (S | E)
    Bonjour
    j'ai bien peur que est-ce que je suis correcte soit une traduction littérale de Am I right ? qu'on traduirait par Ai-je raison ?
    Petit rappel du passage du verbe être anglais au verbe avoir en français.
    I am right j'ai raison
    I am wrong j'ai tort
    I am all right je n'ai rien, je suis indemne
    I am ten years old j'ai 10 ans
    I am hungry j'ai faim
    I am thirsty j'ai soif
    I am fed up with you j'en ai marre de toi.
    I am hot : j'ai chaud.
    I am cold : j'ai froid.



    Réponse : Acheteur responsable de lefuongthuy, postée le 28-01-2019 à 10:45:39 (S | E)
    Bonjour tous les deux,
    Merci encore pour avoir passé du temps à me corriger. Voici la correction. J'envoie aussi la deuxième partie.

    Qu’est-ce qu’un acheteur responsable ? Aux États-Unis, il y a un slogan populaire disant : « Dépenser, c’est du patriotisme ; la personne qui dépense le plus est celle qui est la plus patriote ». Quand les gens trient leurs déchets, nous approuvons leur acte. Quand une personne jette sa cannette de Coca dans la rue, nous la condamnons en disant qu’elle ne respecte pas l’environnement. Bien sûr, nous partageons tous ces jugements. En revanche, le respect de l’environnement se réduit-il à ces gestes-là ? Pour moi, la destruction suprême de l’environnement provient de l’avidité sans fond des gens : l’envie du profit maximum ou l’attirance pour de nouveaux matériels et surtout des produits de luxe. C’est un désir de possession inconsidéré des objets. Partout, on fait l’éloge du consumérisme. Pourtant, le consumérisme et l’achat sans réfléchir ont diminué la durée de vie des objets et ont augmenté la quantité des déchets sur la planète. Fondamentalement, il y a trois étapes de destruction de l’environnement pour un produit donné fabriqué par l’homme : nous extrayons des ressources naturelles, par exemple nous abattons les arbres pour leur bois ; ensuite, nous fabriquons l’objet en utilisant de l’énergie, de l’eau, des produits chimiques…; enfin, nous jetons nos déchets, par exemple des emballages ou de vieux objets…

    Part 2:

    Les campagnes promouvant la protection de l’environnement comme recoudre la couche d’ozone, réduire la décharge industrielle et domestique, trier et recycler les déchets… ne sont que les solutions primaires. Autrement dit, nous soignons temporairement la maladie et les soignes ne s’attaquent pas directement et fort à ce qui fait mal au malade. La solution absolue est de réduire notre désir pour la consommation et d'amener une vie simple et à l’essentiel. Si nous savons contrôler ce désir, la fièvre du consumérisme va se refroidir. Cela donne une véritable chance à notre environnement à renaître.

    Certains vont attaquer cette idéologie. Si nous ne consumons pas, alors que devient-elle la croissance de l’économie ? Elle serait stagnante. Qui accepterait à subir ce problème économique qui amènerait, par conséquence, une vie plus difficile à tout le monde ? Mais si nous regardons bien, nous voyons bien que la croissance économique n’est pas l’origine du bonheur. Quelques pays bouddhistes comme le Népal ou le Bhutan ne pratiquent pas de croissance économique au détriment du bienfait pour leur peuple et pour l’environnement.



    Réponse : Acheteur responsable de jij33, postée le 28-01-2019 à 16:02:27 (S | E)
    Bonjour lefuongthuy
    Part 2 Deuxième partie :

    Les campagnes promouvant la protection de l’environnement comme (plutôt une préposition introduisant un complément de but) recoudre (plutôt "réparer" ou "résorber") la couche d’ozone, réduire la décharge industrielle et domestique (au pluriel), trier et recycler les déchets… ne sont que les (déterminant indéfini) solutions primaires. Autrement dit, nous soignons temporairement la maladie et les soignes (vous avez utilisé une forme du verbe soigner". Mettez le nom correspondant) ne s’attaquent pas directement et fort avec force (ou "efficacement") à ce qui fait mal au malade. La solution absolue est de réduire notre désir pour la consommation et d'amener (plutôt "privilégier") une vie simple et (ajouter le participe présent de "aller") à l’essentiel. Si nous savons contrôler ce désir, la fièvre du consumérisme va se refroidir. Cela donne une véritable chance à notre environnement à renaître (à placer après "chance", en remplaçant cet infinitif par le nom de la même famille précédé d'une autre préposition).

    Certains vont attaquer cette idéologie. Si nous ne consumons (verbe "consommer" : c'est le bois qui, en brûlant, se consume) pas, alors que devient (au conditionnel, puis que vous avez employé le conditionnel dans les deux phrases suivantes)-elle (supprimer, puisque le sujet est "la croissance de l'économie" : il est donc inutile de reprendre ce groupe par un pronom) la croissance de l’économie ? Elle serait stagnante. Qui accepterait à (autre préposition) subir ce problème économique qui amènerait, par conséquence, (inutile : supprimer) une vie plus difficile à (autre préposition) tout le monde ? Mais si nous regardons (verbe réfléchir) bien, nous voyons bien que la croissance économique n’est pas l’origine du bonheur. Quelques pays bouddhistes comme le Népal ou le Bhutan (Bhoutan, en français) ne pratiquent (verbe favoriser, suivi d'un déterminant défini) pas de croissance économique au détriment du bienfait pour (ne se dit pas : du bien de) leur peuple et pour (même préposition que dans la construction précédente) l’environnement.
    Bonne correction.



    Réponse : Acheteur responsable de lefuongthuy, postée le 28-01-2019 à 20:20:38 (S | E)
    Bonjour jij33,
    Voici la correction. Merci beaucoup.

    Les campagnes promouvant la protection de l’environnement pour réparer la couche d’ozone, réduire les décharges industrielles et domestiques, trier et recycler les déchets… ne sont que des solutions primaires. Autrement dit, nous soignons temporairement la maladie et les soins ne s’attaquent pas directement et avec force à ce qui fait mal au malade. La solution absolue est de réduire notre désir pour la consommation et de privilégier une vie simple et allant à l’essentiel. Si nous savons contrôler ce désir, la fièvre du consumérisme va se refroidir. Cela donne une véritable chance à renaître à notre environnement.

    Certains vont attaquer cette idéologie. Si nous ne consommons pas, alors que deviendrait la croissance de l’économie ? Elle serait stagnante. Qui accepterait de subir ce problème économique qui amènerait une vie plus difficile pour tout le monde ? Mais si nous réfléchissons bien, nous voyons bien que la croissance économique n’est pas l’origine du bonheur. Quelques pays bouddhistes comme le Népal ou le Bhoutan ne favorisent pas la croissance économique au détriment du bien de leur peuple et de l’environnement.



    Réponse : Acheteur responsable de jij33, postée le 29-01-2019 à 00:03:59 (S | E)
    Bonjour lefuongthuy
    Votre texte est presque parfait.
    Les campagnes promouvant la protection de l’environnement pour réparer la couche d’ozone, réduire les décharges industrielles et domestiques, trier et recycler les déchets… (les points de suspension sont inutiles) ne sont que des solutions primaires. Autrement dit, nous soignons temporairement la maladie et les soins ne s’attaquent pas directement et avec force à ce qui fait mal au malade. La solution absolue est de réduire notre désir pour la consommation et de privilégier une vie simple et allant à l’essentiel. Si nous savons contrôler ce désir, la fièvre du consumérisme va se refroidir. Cela donne une véritable chance à renaître (remplacer cet infinitif par le nom de même radical, précédé de la préposition "de") à notre environnement.
    Certains vont attaquer cette idéologie(ce n'est pas une idéologie). Si nous ne consommons (à l'imparfait) pas, alors que deviendrait la croissance de l’économie ? Elle serait stagnante. Qui accepterait de subir ce problème économique qui amènerait une vie plus difficile pour tout le monde ? Mais si nous réfléchissons bien, nous voyons bien que la croissance économique n’est pas à l’origine du bonheur. Quelques pays bouddhistes comme le Népal ou le Bhoutan ne favorisent pas la croissance économique au détriment du bien de leur peuple et de l’environnement.
    Bonne fin de soirée.



    Réponse : Acheteur responsable de lefuongthuy, postée le 29-01-2019 à 10:22:18 (S | E)
    Bonjour,
    Merci pour votre correction.

    Les campagnes promouvant la protection de l’environnement pour réparer la couche d’ozone, réduire les décharges industrielles et domestiques, trier et recycler les déchets ne sont que des solutions primaires. Autrement dit, nous soignons temporairement la maladie et les soins ne s’attaquent pas directement et avec force à ce qui fait mal au malade. La solution absolue est de réduire notre désir pour la consommation et de privilégier une vie simple et allant à l’essentiel. Si nous savons contrôler ce désir, la fièvre du consumérisme va se refroidir. Cela donne une véritable chance de la renaissance à notre environnement.
    Certains seront opposés à cet argument. Si nous ne consommions pas, alors que deviendrait la croissance de l’économie ? Elle serait stagnante. Qui accepterait de subir ce problème économique qui amènerait une vie plus difficile pour tout le monde ? Mais si nous réfléchissons bien, nous voyons bien que la croissance économique n’est pas à l’origine du bonheur. Quelques pays bouddhistes comme le Népal ou le Bhoutan ne favorisent pas la croissance économique au détriment du bien de leur peuple et de l’environnement.

    Troisième partie:
    Regardez bien autour de vous dans la maison. Beaucoup d’objets ne sont pas utilisés à leur pleine fonctionnalité ou ne sont pas utilisés si souvent lorsqu’ils sont premièrement conçus. Même pire, ils sont utilisés qu’une seule fois, par exemple des plastics, sous prétexte de notre convenance absurde et irresponsable. Nous les achetons lors d’une promotion dans des grandes surfaces sans trop se poser les questions sur nos besoins réels de ces objets. Nous les achetons avec l’idée « au cas ou» mais ces cas sont rarement nous parvenus ou sont bien loin dans le futur. Nous les achetons parce qu’ils ne sont pas trop chers, parce qu’ils sont mignons, parce que ce sont les derniers modèles dont nous serons fiers de les montrer à tout le monde, parce que le voisin ou notre ami en a déjà un, ou simplement pour nous faire plaisir… Bref, il y tellement de raisons. Nous amassons des objets sans prendre conscience de ces achats impulsifs. Ils sont rapidement mis à côté, mis en oublie ou simplement jetés après quelques mois. Ils deviennent des déchets. Malheureusement, pour les fabriquer, on a autant exploité l’environnement et l’ai aussi détruit. Nous faisons mal encore une fois à notre planète en mettant nos déchets facilement dans la poubelle. En plus d’apporter à la maison des achats pas vraiment nécessaires ou même inutiles, chers, certains se mettent dans des problèmes financiers. La mode ou la marque de téléphone portable iPhone est un bon exemple typique. Un iPhone4 et un iPhone7 (qui sont de quatre générations à part) ont fondamentalement les mêmes fonctionnalités. Les producteurs visent l’envie des choses nouvelles, d’être toujours à la mode, d’être comme les autres des leurs clients. Les acheteurs aiment la nouveauté et les vendeurs aiment le profit. Alors, la production s’enchaîne sans cesse. La cadence augmente, la compétition se chauffe. Au final, la planète et l’environnement paient pour notre avidité illimitée et inconsidérée.
    En réalité, nous devrions acheter seulement ce dont on a vraiment besoin et les producteurs devraient fabriquer seulement ce qui sont utiles, nécessaires et de bonne qualité. Ils devraient fabriquer seulement quand il y a une vraie révolution dans de la technologie ou de la matière. Monsieur Harari, l’auteur du livre très applaudi récemment « Sapiens » a dit que « L’homme se précipite sur les choses semblant importantes, pourtant oublie une seule chose importante pour lui-même : de se protéger ».




    Réponse : Acheteur responsable de jij33, postée le 31-01-2019 à 15:17:53 (S | E)
    Bonjour lefuongthuy
    Il reste une seule erreur dans la deuxième partie. Il suffit de supprimer le déterminant dans la phrase suivante :
    Cela donne une véritable chance de la renaissance à notre environnement. Une chance de renaissance.

    Vous avez bien fait de créer un nouveau sujet pour la dernière partie.



    Réponse : Acheteur responsable de lefuongthuy, postée le 04-02-2019 à 10:58:10 (S | E)
    Bonjour jij33,
    C'est bien noté pour la correction de la deuxième partie. Merci beaucoup.




    [POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


    Cours gratuits > Forum > Apprendre le français

    Partager : Facebook / Twitter / ... 


    > INDISPENSABLES : TESTEZ VOTRE NIVEAU | GUIDE DE TRAVAIL | NOS MEILLEURES FICHES | Les fiches les plus populaires | Une leçon par email par semaine | Aide/Contact

    > COURS ET EXERCICES : Abréviations | Accords | Adjectifs | Adverbes | Alphabet | Animaux | Argent | Argot | Articles | Audio | Auxiliaires | Chanson | Communication | Comparatifs/Superlatifs | Composés | Conditionnel | Confusions | Conjonctions | Connecteurs | Contes | Contraires | Corps | Couleurs | Courrier | Cours | Dates | Dialogues | Dictées | Décrire | Démonstratifs | Ecole | Etre | Exclamations | Famille | Faux amis | Français Langue Etrangère / Langue Seconde |Films | Formation | Futur | Fêtes | Genre | Goûts | Grammaire | Grands débutants | Guide | Géographie | Heure | Homonymes | Impersonnel | Infinitif | Internet | Inversion | Jeux | Journaux | Lettre manquante | Littérature | Magasin | Maison | Majuscules | Maladies | Mots | Mouvement | Musique | Mélanges | Méthodologie | Métiers | Météo | Nature | Nombres | Noms | Nourriture | Négations | Opinion | Ordres | Orthographe | Participes | Particules | Passif | Passé | Pays | Pluriel | Politesse | Ponctuation | Possession | Poèmes | Pronominaux | Pronoms | Prononciation | Proverbes | Prépositions | Présent | Présenter | Quantité | Question | Relatives | Sports | Style direct | Subjonctif | Subordonnées | Synonymes | Temps | Tests de niveau | Tous/Tout | Traductions | Travail | Téléphone | Vidéo | Vie quotidienne | Villes | Voitures | Voyages | Vêtements

    > NOS AUTRES SITES GRATUITS : Cours mathématiques | Cours d'espagnol | Cours d'allemand | Cours de français | Cours de maths | Outils utiles | Bac d'anglais | Learn French | Learn English | Créez des exercices

    > INFORMATIONS : Copyright - En savoir plus, Aide, Contactez-nous [Conditions d'utilisation] [Conseils de sécurité] [Plan du site] Reproductions et traductions interdites sur tout support (voir conditions) | Contenu des sites déposé chaque semaine chez un huissier de justice | Mentions légales / Vie privée / Cookies.
    | Cours et exercices de français 100% gratuits, hors abonnement internet auprès d'un fournisseur d'accès.