Accueil du site pour apprendre le français Créer un test / 1 leçon par semaine
Connectez-vous !

Cliquez ici pour vous connecter
Nouveau compte
4 millions de comptes créés

100% gratuit !
[Avantages]

  • Accueil
  • Accès rapides
  • Imprimer
  • Livre d'or
  • Plan du site
  • Recommander
  • Signaler un bug
  • Faire un lien

  • Comme des milliers de personnes, recevez gratuitement chaque semaine une leçon de français !





    > Publicités :




    > Recommandés:
    -Jeux gratuits
    -Nos autres sites
       



    Un article qui a besoin de correction

    Cours gratuits > Forum > Apprendre le français || En bas

    [POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


    Un article qui a besoin de correction
    Message de drunkenmojito posté le 04-06-2019 à 08:34:36 (S | E | F)
    Bonjour,

    Je suis journaliste d'anglais qui ecrit de temps en temps sur mon profil de LinkedIn. J'ai traduit un de mes articles en français mais je sais ce n'est pas parfait. Donc, si vous avec le temps pour le lire et corriger, je vous remercie beaucoup:

    Titre :

    Juste un travail. Toujours personnel

    Article :

    Vous l’avez entendu. Peut-être, vous l’avez dit aussi. Et, comme tout le monde, vous la laissez à l’aise. Lorsque la phrase « C’est juste un travail. Rien de personnel » semble une réponse très banale envers des hommes qui souffrent le malheur de la condition économique, elle a franchement un sens plus profondément que ce qui est accepté en surface.

    Avez-vous un ou des parents proches ou éloignés qui ont développé son propre boutique ou restaurant avec succès ? Il est possible qu’ils aient atteint cet achèvement en dépit de ne pas soit le meilleur papa ou oncle ou frère dans la famille parce qu’ils se sont concentrés complètement dans ses affaires. C’est une histoire très commune, parce que le succès a besoin de sacrifice : l’effort, le temps et la persistance. N’oubliez pas, les risques financiers et les échecs aussi. Donc, un travail devient, en beaucoup de cas, personnel quand il demande votre complète attention et dévouement. Et vous ne l’ignorez pas si facilement.

    A l’inverse, « Juste un travail. Toujours personnel » est un mantra que je tiens pour réussir. Ce mantra semblait simple, mais quand vous commencez votre aventure d’affaire, vous comprendriez que le travail personnel est vraiment toujours personnel. Vous le penseriez en mangeant, en regardant votre portable, même en dormant et en ayant un rêve de bâtir une grande entreprise. Vous verriez le monde par le biais différent, un peu similaire comme vous avez un nouveau bébé.

    Je parle de ce sujet d’après mon expérience personnel. Mon partenaire d’affaire et moi, nous avons lancé ensemble une équipe professionnelle qui, jusqu’à maintenant, a traité quelques grandes entreprises. Parfois, je me trouve que j’ai plongé dans une sorte de piège. Ce n’est pas un problème avec le salaire ou la promotion, mais quand je me suis poussé entièrement pour créer le meilleur ouvre pour des clients, ils ne comprennent pas l’importance profondément de ce projet pour moi que pour eux. Je veux réaliser le résultat ultime, mais mon but n’est que mon but seule. A ce moment-là, j’essaie de me rendre calme et je me chuchote « juste un travail, rien de personnel. »

    D’une autre part, je prends un verre avec mes amis qui sont si occupés par leurs propres affaires. Soient-ils artistes ou designers, ils se plaindront souvent qu’il est difficile pour trouver un protégé qui veut garder très attentivement leurs entreprises. Quelqu’un qui est prêt à diriger cette compagnie comme la sienne » dit-il un architecte d’intérieur à moi. Mais, comment peut-on repérer un chef qui veut le faire et obéît aussi votre ordre ? S’il existait, êtes-vous prêt de lâcher votre autorité et laisser ce chef prendre sa décision personnelle sur l’entreprise ?

    L’exemple le plus approprié de mon expérience est quand mes parents m’a demandé à continuer son affaire. « C’est très simple. Tu peux embaucher quelqu’un qui a les compétences adéquates si tu ne veux pas t’engager à cette compagnie. Tu t’occupes seulement le finance et le système d’affaire, » dissent-ils à l’aise. « T’inquiètes pas. Tu peux écrire toujours. Nous savons que t’aime écrire beaucoup. »

    J’étais calme et m'ai tu avant répondre, bien que je connusse la réponse exacte. Beaucoup de gens ont besoin de temps pour comprendre ce qu’ils veulent faire dans la vie ; les autres ont besoin de courage pour poursuivre leur passion ; et les têtus envient de dire « non » envers eux qui ont beau faire une vie à l’aise mais vide de passion. A la fin, j'ai dit à mes parents, « Non, merci. Je choisis l’écriture. C’est juste un travail. Rien de personnel. »

    Donc, est-ce que c’est meilleur si on commence notre propre entreprise que travailler pour de grandes compagnies ?
    La réponse courte : no
    L’explication plus suffisant : Il dépend à vous, que vous êtes prêt à vous concentrer bien à votre travail. Ne suivrez pas les autres ; suivrez seulement votre instinct. N’oubliez pas que le travail est toujours personnel. On ne sait pas mais, peut-être vous êtes le protégé que de grandes entreprises ont cherché depuis longtemps.


    Réponse : Un article qui a besoin de correction de alienor64, postée le 06-06-2019 à 01:41:08 (S | E)
    Bonsoir drunkenmojito

    Je suis journaliste d'anglais qui écrit de temps en temps sur mon profil de LinkedIn. J'ai traduit un de mes articles en français, mais je sais que ce n'est pas parfait. Donc, si vous avec avez le temps pour le lire et corriger, je vous remercie beaucoup.:


    Votre texte est trop long ; le scinder en deux ou trois parties aurait été judicieux. Ayez une pensée pour la bonne âme qui va entreprendre de vous aider à le corriger !
    N'oubliez pas que dans ce forum, nous ne corrigerons pas pas votre travail, mais vous aiderons à le faire vous-même. Vous devrez donc nous le présenter autant de fois qu'il le faudra, jusqu'à ce qu'il ne comporte plus d'erreurs.

    Vous l’avez entendu. Peut-être, vous l’avez dit(faire l'inversion verbe/ pronom sujet) aussi. Et, comme tout le monde, vous la laissez à l’aise(incompréhensible ; que voulez-vous dire ?). Lorsque la phrase(enlever) (ici, deux points) « C’est juste un travail.(autre ponctuation) Rien de personnel » semble (ici : 'être') une réponse très banale envers (autre préposition) des hommes qui souffrent le malheur de la condition(ne serait-ce pas plutôt 'la crise' ?) économique, elle a franchement un sens plus profondément(adjectif et non adverbe) que ce qui est accepté(autre participe passé) en surface.

    Avez-vous un ou des parents proches ou éloignés qui ont développé son(accord) propre boutique ou restaurant avec succès ? Il est possible qu’ils aient atteint cet achèvement(autre mot) en dépit de(à remplacer par 'quand bien même' + ' avoir conscience de' à conjuguer) ne pas soit(erreur ; mettre 'être' à l'infinitif passé) le meilleur papa('père') ou oncle ou frère dans la famille(virgule) parce qu’ils se sont concentrés(plus-que-parfait) complètement(autre adverbe synonyme de 'uniquement') dans(autre préposition) ses(autre déterminant possessif) affaires. C’est une histoire très commune, parce que le succès a besoin de sacrifice(accord, puisque vous en citez trois) : l’effort, le temps et la persistance(autre mot). N’oubliez pas,(pas de virgule) les risques financiers et les échecs aussi(enlever). Donc, un travail devient, en beaucoup de cas, personnel quand il demande votre complète attention et (déterminant possessif) dévouement. Et vous ne l’ignorez pas si facilement(à reformuler car peu compréhensible).

    A l’inverse, « Juste un travail. Toujours personnel » est un mantra que je tiens(autre verbe) pour réussir. Ce mantra semblait(autre temps) simple, mais quand vous commencez votre aventure d' (préposition + déterminant défini pluriel ; vous accorderez le mot qui suit) affaire, vous comprendriez(pourquoi ce conditionnel) que le travail personnel est vraiment toujours personnel. Vous le(erreur de pronom complément ; il faut celui qui correspond à la préposition employée avec 'penser' : 'penser à') penseriez(autre mode) en mangeant, en regardant votre portable, même en dormant et en ayant(autre verbe 'faire' : en français, on fait un rêve) un(déterminant défini) rêve de bâtir une grande entreprise. Vous verriez(autre mode) le monde par le biais(incorrect : autre préposition et autre mot : 'œil' précédé d'un déterminant défini) différent, un peu similaire comme vous avez un nouveau bébé(à reformuler car incompréhensible.

    Je parle de ce sujet d’après mon expérience personnel(accord). Mon partenaire d' (autre préposition) affaire(pluriel) et moi,(pas de virgule) nous(enlever) avons lancé ensemble une équipe professionnelle qui, jusqu’à maintenant, a traité (ici, préposition) quelques grandes entreprises. Parfois, je me trouve(autre verbe ;: 'penser'/'croire'/'estimer') que j’ai plongé(à remplacer par 'plonger' à l'infinitif passé) dans une sorte de piège. Ce n’est pas un problème avec le(préposition) salaire ou la(préposition) promotion, mais quand je me suis me suis poussé(incorrect : ici, ce verbe n'a pas de sens ; conjuguer 'consacrer') entièrement pour créer(autre préposition devant le nom de la même famille que 'créer') (ici, contraction de 'de + le' ; vous enlèverez le déterminant qui suit) le meilleur ouvreerreur ; autre mot : 'produit') pour des clients, (ici, conjuguez 'savoir' à la 1ere personne du singulier et au présent de l'indicatif, suivi d'une conjonction de subordination pour introduire la proposition qui suit) ils ne comprennent pas l’importance profondément(adjectif) de(ici, pronom relatif) ce projet (ici, conjuguer 'représenter') pour moi que pour eux(à enlever car incorrect). Je veux réaliser le résultat ultime, mais mon but n’est que mon but seule(à reformuler car incompréhensible). A ce moment-là, j’essaie de me rendre(autre verbe : 'être') calme et je me chuchote « juste un travail, rien de personnel. »

    Commencez par faire la correction de cette partie du texte et n'oubliez pas de nous la présenter.

    Bonne correction














    Réponse : Un article qui a besoin de correction de drunkenmojito, postée le 12-06-2019 à 07:24:11 (S | E)
    Je vous remercie beaucoup pour avoir donner des astuces sur mon article.

    J'essaie de faire une révision et je l'ai scindé aussi en quelques parties. Sous-dessus est la première partie:

    Version originale: Vous l'avez entendu. Peut-être, vous l'avez dit(faire l'inversion verbe/ pronom sujet) aussi. Et, comme tout le monde, vous la laissez à l'aise(incompréhensible ; que voulez-vous dire ?).
    -
    Révision: Il faut que l'on connaisse bien cette phrase. Peut-être, on l'a aussi dit sans considération.

    VO: Lorsque la phrase(enlever) (ici, deux points) « C'est juste un travail.(autre ponctuation) Rien de personnel » semble (ici : 'être') une réponse très banale envers (autre préposition) des
    hommes qui souffrent le malheur de la condition(ne serait-ce pas plutôt 'la crise' ?) économique, elle a franchement un sens plus profondément(adjectif et non adverbe) que ce qui est accepté(autre participe passé) en surface.
    -
    RE: « C'est juste un travail, rien de personnel » est une réponse très banale dans le monde du travail, malgré qu'elle ait un sens plus profonde que ce qui est compris en surface.

    VO: Avez-vous un ou des parents proches ou éloignés qui ont développé son(accord) propre boutique ou restaurant avec succès ? Il est possible qu'ils aient atteint cet achèvement(autre mot) en dépit de(à remplacer par 'quand bien même' ' avoir conscience de' à conjuguer) ne pas soit(erreur ; mettre 'être' à l'infinitif passé) le meilleur papa('père') ou oncle ou frère dans la famille(virgule) parce qu'ils se sont concentrés(plus-que-parfait) complètement(autre adverbe synonyme de 'uniquement') dans(autre préposition) ses(autre déterminant possessif) affaires.
    -
    RE: Avez-vous un ou des parents proches ou éloignés qui ont développé leur propre boutique ou restaurant avec succès ? Il est possible qu'ils aient atteint cette réussite quand bien même ne seraient-ils pas devenu les meilleurs pères ou oncles ou frères dans la famille, parce qu'ils s'étaient seulement concentrés sur leurs affaires.

    VO: C'est une histoire très commune, parce que le succès a besoin de sacrifice(accord, puisque vous en citez trois) : l'effort, le temps et la persistance(autre mot). N'oubliez pas,(pas de virgule) les risques financiers et les échecs aussi(enlever). Donc, un travail devient, en beaucoup de cas, personnel quand il demande votre complète attention et (déterminant possessif) dévouement. Et vous ne l'ignorez pas si facilement(à reformuler car peu compréhensible).
    -
    RE: C'est une histoire très commune, parce que le succès a besoin de sacrifices: l'effort, le temps et la persévérance. N'oubliez pas aussi les risques financiers et les échecs. Donc, un travail devient, en beaucoup de cas, personnel quand il demande notre entière attention et notre dévouement. Il faut le faire si on souhaite de réaliser notre grande ambition sur notre propre entreprise.

    Ce article continue ci-dessous



    Réponse : Un article qui a besoin de correction de drunkenmojito, postée le 12-06-2019 à 08:07:45 (S | E)
    VO: A l’inverse, « Juste un travail. Toujours personnel » est un mantra que je tiens(autre verbe) pour réussir. Ce mantra semblait(autre temps) simple, mais quand vous commencez votre aventure d' (préposition + déterminant défini pluriel ; vous accorderez le mot qui suit) affaire, vous comprendriez(pourquoi ce conditionnel) que le travail personnel est vraiment toujours personnel.
    -
    RE: A l'inverse, « Juste un travail, toujours personnel » est un mantra que j'épouse pour réussir. Ce mantra semble simple, mais quand on commence notre aventure des affaires, on comprendra que le travail personnel est vraiment toujours persoinnel.

    VO: Vous le(erreur de pronom complément ; il faut celui qui correspond à la préposition employée avec 'penser' : 'penser à') penseriez(autre mode) en mangeant, en regardant votre portable, même en dormant et en ayant(autre verbe 'faire' : en français, on fait un rêve) un(déterminant défini) rêve de bâtir une grande entreprise. Vous verriez(autre mode) le monde par le biais(incorrect : autre préposition et autre mot : 'œil' précédé d'un déterminant défini) différent, un peu similaire comme vous avez un nouveau bébé(à reformuler car incompréhensible.
    -
    RE: On y pensera en mangeant, en regardant le portable, même en dormant et en faisant un rêve de bâtir une grande entreprise. On verra le monde à travers un œil différent.

    VO: Je parle de ce sujet d’après mon expérience personnel(accord). Mon partenaire d' (autre préposition) affaire(pluriel) et moi,(pas de virgule) nous(enlever) avons lancé ensemble une équipe professionnelle qui, jusqu’à maintenant, a traité (ici, préposition) quelques grandes entreprises.
    -
    RE: Je parle de ce sujet d'après mon expérience personnelle. Mon partenaire des affaires et mois ont lancé ensemble une équipe professionnelle qui, jusqu'a maintenant, a traité avec quelques grandes entreprises.

    VO: Parfois, je me trouve(autre verbe ;: 'penser'/'croire'/'estimer') que j’ai plongé(à remplacer par 'plonger' à l'infinitif passé) dans une sorte de piège. Ce n’est pas un problème avec le(préposition) salaire ou la(préposition) promotion, mais quand je me suis me suis poussé(incorrect : ici, ce verbe n'a pas de sens ; conjuguer 'consacrer') entièrement pour créer(autre préposition devant le nom de la même famille que 'créer') (ici, contraction de 'de + le' ; vous enlèverez le déterminant qui suit) le meilleur ouvreerreur ; autre mot : 'produit') pour des clients, (ici, conjuguez 'savoir' à la 1ere personne du singulier et au présent de l'indicatif, suivi d'une conjonction de subordination pour introduire la proposition qui suit) ils ne comprennent pas l’importance profondément(adjectif) de(ici, pronom relatif) ce projet (ici, conjuguer 'représenter') pour moi que pour eux(à enlever car incorrect).
    -
    RE: Parfois, je pense que j'étais trappé dans une sorte de piège. Ce n'est pas un problème avec des salaires ou des promotions, mais quand je me suis consacré entièrement à faire le meilleur produit pour des clients, savent-ils de l'importance profonde que ce projet représent pour moi?

    VO: Je veux réaliser le résultat ultime, mais mon but n’est que mon but seule(à reformuler car incompréhensible). A ce moment-là, j’essaie de me rendre(autre verbe : 'être') calme et je me chuchote « juste un travail, rien de personnel. »
    -
    RE: Je veux réaliser le résultat ultime, pas vraiment juste pour rendre plaisir des clients. C'est pour atteindre la perfection des savoir-faires, en fait. Mais, elle sera inutile devant la majorité des clients. Dans ces moments-là, j'essaie de me devenir calme et je me chucote « juste un travail, rien de personnel. »



    ------
    Je vous remercie si vous voulez me donner des astuces sur les derniers passages de mon article.




    Réponse : Un article qui a besoin de correction de alienor64, postée le 12-06-2019 à 11:19:27 (S | E)
    Bonjour drunkenmojito

    S'il vous plaît, ne recopiez pas la 'version originale' mais uniquement votre corrigé.

    Ponctuation et espaces en typographie française : Lien internet
    L'élision : Lien internet
    Le mode infinitif : Lien internet



    Je vous remercie beaucoup pour m'avoir donner donné des astuces indications pour que je puisse corriger sur mon article.
    J'essaie de faire une révision et je l'ai scindé aussi en quelques parties. Sous-dessus Ci-dessous est la première partie:(erreur d'espace : voir lien)

    Version originale: Vous l'avez entendu. Peut-être, vous l'avez dit(faire l'inversion verbe/ pronom sujet) aussi. Et, comme tout le monde, vous la laissez à l'aise(incompréhensible ; que voulez-vous dire ?).
    -
    Révision: Il faut que l'on connaisse bien le sens de cette phrase. Peut-être, on l'a aussi dit(faire l'inversion verbe/ pronom sujet : déjà signalé. Même inversion que pour la forme interrogative) sans considération(autre expression).

    VO: Lorsque la phrase(enlever) (ici, deux points) « C'est juste un travail.(autre ponctuation) Rien de personnel » semble (ici : 'être') une réponse très banale envers (autre préposition) des
    hommes qui souffrent le malheur de la condition(ne serait-ce pas plutôt 'la crise' ?) économique, elle a franchement un sens plus profondément(adjectif et non adverbe) que ce qui est accepté(autre participe passé) en surface.
    -
    RE: « C'est juste un travail, rien de personnel » est une réponse très banale dans le monde du travail, malgré qu'elle ait un sens plus profonde(accord avec 'sens') que ce(autre pronom : 'celui') qui est (ici, mettez un adverbe synonyme de 'généralement') compris en surface(enlever).

    VO: Avez-vous un ou des parents proches ou éloignés qui ont développé son(accord) propre boutique ou restaurant avec succès ? Il est possible qu'ils aient atteint cet achèvement(autre mot) en dépit de(à remplacer par 'quand bien même' + 'avoir conscience de' à conjuguer) ne pas soit(erreur ; mettre 'être' à l'infinitif passé) le meilleur papa('père') ou oncle ou frère dans la famille(virgule) parce qu'ils se sont concentrés(plus-que-parfait) complètement(autre adverbe synonyme de 'uniquement') dans(autre préposition) ses(autre déterminant possessif) affaires.
    -
    RE: Avez-vous un ou des parents proches ou éloignés qui ont développé leur propre boutique ou restaurant avec succès ? Il est possible qu'ils aient atteint cette réussite (virgule) quand bien même ne seraient-ils pas devenu(accord)(s'il vous plaît, suivez les indications que l'on vous donne : enlevez ce qui est souligné et 'conjuguez 'avoir conscience' au conditionnel passé suivi de la préposition 'de' + 'être' à l'infinitif passé et à la forme négative : voir lien) les meilleurs pères ou oncles ou frères dans la famille, parce qu'ils s'étaient seulement(autre adverbe signifiant 'de manière exclusive') concentrés sur leurs affaires.

    VO: C'est une histoire très commune, parce que le succès a besoin de sacrifice(accord, puisque vous en citez trois) : l'effort, le temps et la persistance(autre mot). N'oubliez pas,(pas de virgule) les risques financiers et les échecs aussi(enlever). Donc, un travail devient, en beaucoup de cas, personnel quand il demande votre complète attention et (déterminant possessif) dévouement. Et vous ne l'ignorez pas si facilement(à reformuler car peu compréhensible).
    -
    RE: C'est une histoire très commune, parce que le succès a besoin de sacrifices:(erreur d'espace) l'effort, le temps et la persévérance. N'oubliez pas aussi les risques financiers et les échecs. Donc, un travail devient, en beaucoup de cas, personnel quand il demande notre entière(totale) attention et notre dévouement. Il faut le faire(à reformuler : mettez le présentatif : 'C'est' + adjectif : 'essentiel/ primordial/ indispensable) si l'on souhaite de('souhaiter' est un verbe transitif direct, donc construit sans préposition) réaliser notre grande ambition sur(autre préposition) notre propre entreprise.

    CeCet article continue ci-dessous

    VO: A l’inverse, « Juste un travail. Toujours personnel » est un mantra que je tiens(autre verbe) pour réussir. Ce mantra semblait(autre temps) simple, mais quand vous commencez votre aventure d' (préposition + déterminant défini pluriel ; vous accorderez le mot qui suit) affaire, vous comprendriez(pourquoi ce conditionnel) que le travail personnel est vraiment toujours personnel.
    -
    RE: A l'inverse, « Juste un travail, toujours personnel » est un mantra que j'épouse(autre verbe : 'adopter' au passé composé) pour réussir. Ce mantra semble simple, mais quand on commence notre aventure des(préposition + déterminant défini : déjà signalé) affaires, on comprendra(pourquoi ce futur ? Présent) que le travail personnel est vraiment toujours persoinnel(orthographe, mais à mieux exprimer).

    VO: Vous le(erreur de pronom complément ; il faut celui qui correspond à la préposition employée avec 'penser' : 'penser à') penseriez(autre mode) en mangeant, en regardant votre portable, même en dormant et en ayant(autre verbe 'faire' : en français, on fait un rêve) un(déterminant défini) rêve de bâtir une grande entreprise. Vous verriez(autre mode) le monde par le biais(incorrect : autre préposition et autre mot : 'œil' précédé d'un déterminant défini) différent, un peu similaire comme vous avez un nouveau bébé(à reformuler car incompréhensible.
    -
    RE: On y pensera(autre temps) en mangeant, en regardant le portable, même en dormant et en faisant un rêve(mieux : 'rêver' au gérondif) de bâtir une grande entreprise(enlever). On verra(enlever)le monde à travers(incorrect : préposition à élider : voir lien sur l'élision) un œil différent.

    VO: Je parle de ce sujet d’après mon expérience personnel(accord). Mon partenaire d' (autre préposition) affaire(pluriel) et moi,(pas de virgule) nous(enlever) avons lancé ensemble une équipe professionnelle qui, jusqu’à maintenant, a traité (ici, préposition) quelques grandes entreprises.
    -
    RE: Je parle de ce sujet d'après mon expérience personnelle. Mon partenaire des(préposition 'en') affaires et mois (orthographe) ont lancé(erreur : à conjuguer à la 1ere personne du pluriel) ensemble une équipe professionnelle qui, jusqu'a(accent) maintenant, a traité avec quelques grandes entreprises.

    VO: Parfois, je me trouve(autre verbe ;: 'penser'/'croire'/'estimer') que j’ai plongé(à remplacer par 'plonger' à l'infinitif passé) dans une sorte de piège. Ce n’est pas un problème avec le(préposition) salaire ou la(préposition) promotion, mais quand je me suis poussé(incorrect : ici, ce verbe n'a pas de sens ; conjuguer 'consacrer') entièrement pour créer(autre préposition devant le nom de la même famille que 'créer') (ici, contraction de 'de + le' ; vous enlèverez le déterminant qui suit) le meilleur ouvre erreur ; autre mot : 'produit') pour des clients, (ici, conjuguez 'savoir' à la 1ere personne du singulier et au présent de l'indicatif, suivi d'une conjonction de subordination pour introduire la proposition qui suit) ils ne comprennent pas l’importance profondément(adjectif) de(ici, pronom relatif) ce projet (ici, conjuguer 'représenter') pour moi que pour eux(à enlever car incorrect).
    -
    RE: Parfois, je pense que j'étais trappé(ce verbe n'existe pas ; conjuguez 'tomber' au passé composé. Pourquoi n'avoir pas suivi mes indications en mettant un infinitif passé ?) dans une sorte de piège. Ce n'est pas un problème avec des (à enlever : déjà signalé ; mettre une préposition et le nom au singulier) salaires ou des(même remarque) promotions, mais quand je me suis consacré entièrement(quand un adverbe modifie le sens d'un verbe à un temps composé, il se place entre l'auxiliaire et le participe passé) à faire(ce n'est pas le nom de la même famille que 'créer' ; vous ne suivez pas les indications) le(contraction de 'de + le') meilleur produit pour des clients, savent-ils de(pas de préposition : 'savoir' est transitif) l'importance profonde que ce projet représent(orthographe) pour moi?(erreur d'espace)

    VO: Je veux réaliser le résultat ultime, mais mon but n’est que mon but seule(à reformuler car incompréhensible). A ce moment-là, j’essaie de me rendre(autre verbe : 'être') calme et je me chuchote « juste un travail, rien de personnel. »
    -
    RE: Je veux réaliser le résultat ultime, pas vraiment(enlever) juste pour rendre (autre verbe : 'faire' ; on ne rend pas plaisir, mais on fait plaisir. Vous pouvez aussi employer 'donner satisfaction à(aux)'/ 'satisfaire' + COD) plaisir des(déterminant contracté : contraction de 'à + les') clients.(autre ponctuation : virgule) C'est(enlever ; mettre une conjonction indiquant une restriction, une opposition) pour atteindre la perfection des savoir-faires(ce mot est invariable), en fait(enlever).(enlevez ce point) Mais,(enlever ; mettre la locution conjonctive 'même si') elle(remplacez ce pronom par ce qu'il représente : 'votre idéal') sera inutile devant(autre préposition avec l'adjectif 'inutile') la majorité des clients. Dans ces moments-là, j'essaie de me devenir(ce verbe n'est pas pronominal) calme et je me chucote(orthographe) « juste un travail, rien de personnel. »

    Je vous remercie si vous voulez me donner des astuces(ce ne sont pas 'des astuces !) sur les derniers passages de mon article.

    Bonne correction










    Réponse : Un article qui a besoin de correction de drunkenmojito, postée le 15-06-2019 à 11:39:10 (S | E)
    Bonjour, merci pour les corrigés.
    J'ai pris toutes les leçons que vous m'avez suggéré.
    Et ci-dessous ma denière révision:

    Il faut que l'on conaisse bien le sens de cette phrase. Peut-être, on a aussi dit la même phrase sans y penser. « C'est juste un travail, rien de personnel » est une résponse très banale dans le monde du travail, malgré qu'elle ait au sens plus profond que celui qui est généralement compris.

    Avez-vous un ou des parents proches ou éloignés qui ont développé leur propre boutique ou restaurant avec succès ? Il est possible qu'ils aient atteint cette réussite, quand bien même ils auraient eu conscience de ne pas avoir été les meilleurs pères ou oncles ou frères dans la famille, parce qu'ils s'etaient uniquement concentrés sur leur affaires. C'est une histoire très commune, parce que le succès a besoin de sacrifices : l'effort, le temps et la persévérance. N'oubliez pas aussi les riques financiers et les échecs. Donc, un travail devient, en beaucoup de cas, personnel quand il demande notre totale attention et notre dévouement. C'est indispensable si l'on souhaite réaliser notre grande ambition de notre propre entreprise.

    A l'inverse, « Juste un travail, toujours personnel » est un mantra que j'ai adopté pour réussir. Ce mantra semble simple, mais quand on commence notre aventure d'affaires, on comprend que le travail personnel est vraiment toujours personnel. On y penser en mangeant, en regardant le portable, même en dormant et en rêvant. On regarde le monde avec un œil différent.

    Je parle de ce sujet d'après mon expérience personnelle. Mon parternaire en affaires et et moi avons lancé ensemble une équipe professionelle qui, jusqu'à maintenant, a traité avec quelques grandes entreprises. Parfois, je pense que je suis tombé dans une sorte de piège. Ce n'est pas un problème avec salaire ou avec promotion, mais quand je me suis entièrement consacré à concrétiser du meilleur produit pour des clients, savent-ils l'importance profonde que ce projet représente pour moi ? Je veux réaliser le résultat ultime, pas juste pour faire plaisir aux clients, mais pour atteindre la perfection du savoir-faire même si mon idéal serait inutile pour la majorité des clients. Dans ces moments-là, j'essaie de me rendre calme et je me chuchote « juste un travail, rien de personnel. »

    D’une autre part, j'ai pris un verre avec mes amis qui etaient si occupés par leurs propres affaires. Soient-ils artistes ou designers, ils se plaignent souvent qu’il est difficile pour trouver un protégé qui veut garder très attentivement leurs entreprises. « Quelqu’un qui est prêt à diriger cette compagnie comme la sienne » me dit-il un architecte d’intérieur. Mais, comment peut-on repérer un chef qui veut le faire et obéîr aussi leurs ordre ? S’il existait, seraient mes amis prêts à lâcher leurs autorité et laisser ce chef prendre sa décision personnelle à l’entreprise ?

    L’exemple le plus approprié de mon expérience est quand mes parents m’ont demandé à continuer ses affaires. « C’est très simple. Tu peux embaucher quelqu’un qui a les compétences adéquates si tu ne veux pas t’engager à cette compagnie. Tu t’occupes seulement la finance et le système d’affaires, » m'ont-ils dit à l’aise. « Tu n'inquiètes pas. Tu peux écrire toujours. Nous savons que tu aimes écrire beaucoup. »

    J’étais calme avant répondre, bien que j'aie connu la réponse exacte. Beaucoup de gens ont besoin de temps pour comprendre ce qu’ils veulent faire dans la vie ; les autres ont besoin de courage pour poursuivre leurs passion ; et les têtus envient de dire « non » aux eux qui ont beau réaliser une vie à l’aise mais vide de passion. A la fin, j'ai dit à mes parents, « Non, merci. Je choisis l’écriture. C’est juste un travail, rien de personnel. »

    Donc, est-ce qu'il est meilleur si on commence notre propre entreprise que travailler pour de grandes compagnies ?
    La réponse courte : no
    L’explication plus suffisant : Il dépend à nous si nous sommes prêt à concentrer totalement à notre travail. Ne suivrez pas les autres ; suivrez seulement votre instinct. N’oubliez pas que le travail est toujours personnel. Peut-être, vous êtes le protégé que de grandes entreprises ont cherché depuis longtemps pour y devenir un chef et elles diriger comme les vôtres.



    Réponse : Un article qui a besoin de correction de alienor64, postée le 15-06-2019 à 18:18:10 (S | E)
    Bonjour drunkenmojito


    J'ai pris (compris ? appris ?) toutes les leçons que vous m'avez suggérées.
    Et ci-dessous ma dernière révision:(espace devant et après deux points)

    Il faut que l'on conaisse(orthographe) bien le sens de cette phrase. Peut-être, on a aussi dit(incorrect ; s'il vous plaît, lisez bien les indications : faites l'inversion verbe/pronom sujet, comme dans une phrase interrogative) la même phrase sans y penser. « C'est juste un travail, rien de personnel » est une résponse(orthographe) très banale dans le monde du travail, malgré qu'elle ait au(déterminant indéfini) sens plus profond que celui qui est généralement(s'il vous plaît, ne recopiez pas les indications que je vous donne, elle sont là pour vous guider, non pour être recopiées. Vous devez mettre un adverbe synonyme de 'généralement') compris.

    Avez-vous un ou des parents proches ou éloignés qui ont développé leur propre boutique ou restaurant avec succès ? Il est possible qu'ils aient atteint cette réussite, quand bien même ils auraient eu conscience de ne pas avoir été les meilleurs pères ou oncles ou frères dans la famille, parce qu'ils s'etaient(accent) uniquement concentrés sur leur (accord) affaires. C'est une histoire très commune, parce que le succès a besoin de sacrifices : l'(mieux : enlever le déterminant défini ainsi que les deux suivants) effort, le temps et la persévérance. N'oubliez pas aussi les riques(orthographe) financiers et les échecs. Donc, un travail devient, en beaucoup de cas, personnel quand il demande notre totale attention et notre dévouement. C'est indispensable si l'on souhaite réaliser notre grande ambition(virgule) (ici, pronom démonstratif devant 'de' suivi d'un infinitif : créer, fonder, édifier) de notre propre entreprise.

    A l'inverse, « Juste un travail, toujours personnel » est un mantra que j'ai adopté pour réussir. Ce mantra semble simple, mais quand on commence notre aventure d'(erreur déjà signalée : mettez une préposition suivie d'un déterminant défini) affaires, on comprend que le travail personnel est vraiment toujours personnel. On y penser(pourquoi cet infinitif ?) en mangeant, en regardant le portable, même en dormant et en rêvant. On regarde le monde avec(préposition à élider : déjà signalé ; lisez le lien sur l'élision dans ma précédente intervention) un ?il différent.

    Je parle de ce sujet d'après mon expérience personnelle. Mon parternaire(orthographe) en affaires et et(enlever) moi avons lancé ensemble une équipe professionelle(orthographe) qui, jusqu'à maintenant, a traité avec quelques grandes entreprises. Parfois, je pense que je suis tombé(s'il vous plaît, lisez les indications que l'on vous donne : mettez un infinitif passé. Un lien pour vous aider se trouve dans la dernière correction : lisez-le) dans une sorte de piège. Ce n'est pas un problème avec(incorrect : autre préposition) salaire ou avec(même remarque) promotion, mais quand je me suis entièrement consacré à concrétiser du(erreur : 'concrétiser' est transitif : il n'est pas suivi d'une préposition ; il faut un déterminant défini) meilleur produit pour des clients, savent-ils l'importance profonde que ce projet représente pour moi ? Je veux réaliser le résultat ultime, pas juste pour faire plaisir aux clients, mais pour atteindre la perfection du savoir-faire(virgule) même si mon idéal serait(pourquoi ce conditionnel ?) inutile(pas 'inutile' ; plutôt 'sans intérêt' : vous pouvez recopier cette indication !) pour la majorité des clients. Dans ces moments-là, j'essaie de me rendre(ce verbe ne convient pas) calme et je me chuchote « juste un travail, rien de personnel. »

    La correction de cette première partie n'est pas terminée. Ce n'est que lorsqu'il n'y aura plus d'erreurs que vous pourrez nous présenter la suivante. .

    Bonne journée





    Réponse : Un article qui a besoin de correction de drunkenmojito, postée le 21-06-2019 à 09:09:55 (S | E)

    Bonjour, pardonne-moi que je ne comprend pas bien quelques conseils.
    Je tente encore une autre révision :

    Il faut que l'on connaisse bien le sens de cette phrase. Peut-être, a-t-on aussi dit la même phrase sans y penser. « C'est juste un travail, rien de personnel » est une réponse très banale dans le monde du travail, malgré qu'elle ait un sens plus profond que celui qui est normalement compris.

    Avez-vous un ou des parents proches ou éloignés qui ont développé leurs propre boutique ou restaurant avec succès ? Il est possible qu'ils aient atteint cette réussite, quand bien même ils auraient eu conscience de ne pas avoir été les meilleurs pères ou oncles ou frères dans la famille, parce qu'ils s'étaient uniquement concentrés sur leurs affaires. C'est une histoire très commune, parce que le succès a besoin de sacrifices : effort, temps et persévérance. N'oubliez pas aussi les risques financiers et les échecs. Donc, un travail devient, en beaucoup de cas, personnel quand il demande notre totale attention et notre dévouement. C'est indispensable si l'on souhaite réaliser notre grande ambition, celle-ci d'établir notre propre entreprise.

    A l'inverse, « Juste un travail, toujours personnel » est un mantra que j'ai adopté pour réussir. Ce mantra semble simple, mais quand on commence notre aventure dans les affaires, on comprend que le travail personnel est vraiment toujours personnel. On y pense en mangeant, en regardant le portable, même en dormant et en rêvant. Qu'on regarde le monde différemment.

    Je parle de ce sujet d'après mon expérience personnelle. Mon partenaire en affaires et moi avons lancé ensemble une équipe professionnelle qui, jusqu'à maintenant, a traité avec quelques grandes entreprises. Parfois, je pense que j'ai tombé dans une sorte de piège. Ce n'est pas un problème de salaire ou de promotion, mais quand je me suis entièrement consacré à concrétiser le meilleur produit pour des clients, savent-ils l'importance profonde que ce projet représente pour moi ? Je veux réaliser le résultat ultime, pas juste pour faire plaisir aux clients, mais pour atteindre la perfection du savoir-faire, même si mon idéal est sans intérêt pour la majorité des clients. Dans ces moments-là, j'essaie de me faire calme et je me chuchote « juste un travail, rien de personnel. »



    Réponse : Un article qui a besoin de correction de alienor64, postée le 21-06-2019 à 09:55:09 (S | E)

    Bonjour drunkenmojito

    C'est déjà beaucoup mieux , mais il reste encore quelques erreurs à corriger.

    Bonjour, pardonnez-moi que car je ne comprends pas bien quelques conseils.
    Je tente encore une autre révision :

    Il faut que l'on connaisse bien le sens de cette phrase. Peut-être,(pas de virgule) a-t-on aussi dit la même phrase sans y penser. « C'est juste un travail, rien de personnel » est une réponse très banale dans le monde du travail, malgré qu'elle ait un sens plus profond que celui qui est normalement compris.

    Avez-vous un ou des parents proches ou éloignés qui ont développé leurs propre boutique ou restaurant avec succès ? Il est possible qu'ils aient atteint cette réussite, quand bien même ils auraient eu conscience de ne pas avoir été les meilleurs pères ou oncles ou frères dans la famille, parce qu'ils s'étaient uniquement concentrés sur leurs affaires. C'est une histoire très commune, parce que le succès a besoin de sacrifices : effort, temps et persévérance. N'oubliez pas aussi les risques financiers et les échecs. Donc, un travail devient, en beaucoup de cas, personnel quand il demande notre totale attention et notre dévouement. C'est indispensable si l'on souhaite réaliser notre grande ambition, celle-ci(erreur ; devant la préposition de/ d', il faut mettre : 'celle') d'établir notre propre entreprise.

    A l'inverse, « Juste un travail, toujours personnel » est un mantra que j'ai adopté pour réussir. Ce mantra semble simple, mais quand on commence notre (autre déterminant possessif : 'son' ou alors : 'sa propre') aventure dans les affaires, on comprend que le travail personnel est vraiment toujours personnel. On y pense en mangeant, en regardant le portable, même en dormant et en rêvant. Qu'(enlever) on regarde le monde différemment.(Ou alors, pour reprendre votre formulation précédente : 'On regarde le monde d'un œil différent'. Vous n'avez pas compris le sens de mon indication : mettre la préposition 'de' en en faisant l'élision devant un mot commençant par une voyelle : d'.)

    Je parle de ce sujet d'après mon expérience personnelle. Mon partenaire en affaires et moi avons lancé ensemble une équipe professionnelle qui, jusqu'à maintenant, a traité avec quelques grandes entreprises. Parfois, je pense que j'ai tombé(erreur : il faut l'auxiliaire 'être', mais vous n'avez pas remplacé cette proposition subordonnée par un infinitif passé ; je vous remets le lien explicatif ; lisez-le et corrigez : Lien internet
    Lien internet
    dans une sorte de piège. Ce n'est pas un problème de salaire ou de promotion, mais quand je me suis entièrement consacré à concrétiser le meilleur produit pour des clients, savent-ils l'importance profonde que ce projet représente pour moi ? Je veux réaliser le résultat ultime, pas juste pour faire plaisir aux clients, mais pour atteindre la perfection du savoir-faire, même si mon idéal est sans intérêt pour la majorité des clients. Dans ces moments-là, j'essaie de me faire(incorrect : 'rester') calme et je me chuchote « juste un travail, rien de personnel. »

    Bonne journée



    Réponse : Un article qui a besoin de correction de drunkenmojito, postée le 25-06-2019 à 11:22:40 (S | E)
    Bonjour alienor64,

    Je suis vraiment heureux de reçevoir vos corrigés. Je fais une autre la révision et ajoute le reste de texte:

    Il faut que l'on connaisse bien le sens de cette phrase. Peut-être a-t-on aussi dit la même phrase sans y penser. « C'est juste un travail, rien de personnel » est une réponse très banale dans le monde du travail, malgré qu'elle ait un sens plus profond que celui qui est normalement compris.

    Avez-vous un ou des parents proches ou éloignés qui ont développé leurs propre boutique ou restaurant avec succès ? Il est possible qu'ils aient atteint cette réussite, quand bien même ils auraient eu conscience de ne pas avoir été les meilleurs pères ou oncles ou frères dans la famille, parce qu'ils s'étaient uniquement concentrés sur leurs affaires. C'est une histoire très commune, parce que le succès a besoin de sacrifices : effort, temps et persévérance. N'oubliez pas aussi les risques financiers et les échecs. Donc, un travail devient, en beaucoup de cas, personnel quand il demande notre totale attention et notre dévouement. C'est indispensable si l'on souhaite réaliser sa grande ambition, celle d'établir notre propre entreprise.

    A l'inverse, « Juste un travail, toujours personnel » est un mantra que j'ai adopté pour réussir. Ce mantra semble simple, mais quand on commence son aventure dans les affaires, on comprend que le travail personnel est vraiment toujours personnel. On y pense en mangeant, en regardant le portable, même en dormant et en rêvant. On regarde le monde d'œil différent.

    Je parle de ce sujet d'après mon expérience personnelle. Mon partenaire en affaires et moi avons lancé ensemble une équipe professionnelle qui, jusqu'à maintenant, a traité avec quelques grandes entreprises. Parfois, je pense que j'étais tombé dans une sorte de piège. Ce n'est pas un problème de salaire ou de promotion, mais quand je me suis entièrement consacré à concrétiser le meilleur produit pour des clients, savent-ils l'importance profonde que ce projet représente pour moi ? Je veux réaliser le résultat ultime, pas juste pour faire plaisir aux clients, mais pour atteindre la perfection du savoir-faire, même si mon idéal est sans intérêt pour la majorité des clients. Dans ces moments-là, j'essaie de me rester calme et je me chuchote « juste un travail, rien de personnel. »

    D'autre part, j'ai pris un verre avec mes amis qui etaient si occupés par leurs propres affaires. Soient-ils artistes ou dessinateurs, ils se plaignent souvent qu’il est difficile pour trouver un protégé qui veut garder très attentivement leurs entreprises. « Quelqu’un qui est prêt à diriger cette compagnie comme la sienne » me dit-il un architecte d’intérieur. Mais, comment peut-on repérer un chef qui veut le faire et obéîr aussi les ordres de propres propriétaires ? S’il existait, seraient mes amis prêts à lâcher leurs autorité et laisser ce chef prendre sa décision personnelle sur l’entreprise ?

    L’exemple le plus approprié d'après mon expérience est quand mes parents m’ont demandé à continuer ses affaires. « C’est très simple. Tu peux embaucher quelqu’un qui a les compétences adéquates si tu ne veux pas t’engager à cette compagnie. Tu t’occupes seulement la finance et le système d’affaires, » m'ont-ils dit à l’aise. « Tu n'inquiètes pas. Tu peux écrire toujours. Nous savons que tu aimes écrire beaucoup. »

    Je restais calme avant répondre, bien que j'aie connu la réponse exacte. Beaucoup de gens ont besoin de temps pour comprendre ce qu’ils veulent faire dans la vie ; les autres ont besoin de courage pour poursuivre leurs passion ; et les têtus envient de dire « non » aux eux qui ont beau faire une vie à l’aise mais vide de passion. A la fin, j'ai dit à mes parents, « Non, merci. Je choisis l’écriture. C’est juste un travail, rien de personnel. »

    Donc, est-ce qu'il est meilleur si on commence sa propre entreprise que travailler pour de grandes compagnies ?
    La réponse courte : non.
    L’explication plus suffisante : Il dépend à nous si nous sommes prêts à concentrer totalement à notre travail. Ne suivrez pas les autres ; suivrez seulement votre instinct. N’oubliez pas que le travail est toujours personnel. Peut-être vous êtes le protégé que de grandes entreprises ont cherché depuis longtemps pour y devenir un chef et les diriger comme les vôtres.



    Réponse : Un article qui a besoin de correction de alienor64, postée le 25-06-2019 à 13:10:30 (S | E)

    Bonjour drunkenmojito

    La première partie de votre texte est maintenant correcte, sauf une phrase que vous vous obstinez à ne pas mettre à l'infinitif passé. Vous avez eu les explications et les liens pour le faire ;alors, faites-le !

    . Parfois, je pense que j'étais tombé(infinitif passé) dans une sorte de piège. Ce n'est pas un problème de salaire ou de promotion, mais quand je me suis entièrement consacré à concrétiser le meilleur produit pour des clients, savent-ils l'importance profonde que ce projet représente pour moi ? Je veux réaliser le résultat ultime, pas juste pour faire plaisir aux clients, mais pour atteindre la perfection du savoir-faire, même si mon idéal est sans intérêt pour la majorité des clients. Dans ces moments-là, j'essaie de me rester calme et je me chuchote « juste un travail, rien de personnel. »

    D'autre part, j'ai pris un verre avec mes amis qui etaient (enlever) si(autre adverbe d'intensité) occupés par leurs propres affaires. -Soient(précédé de 'que' + pronom personnel sujet) ils artistes ou dessinateurs, ils se plaignent souvent qu’il est difficile(à remplacer par le nom de la même famille que l'adjectif 'difficile', précédé de la préposition avec laquelle se construit le verbe : 'se plaindre') pour(autre préposition) trouver un protégé('protégé' ou 'associé' ?) qui veut(subjonctif) garder très attentivement leurs entreprises(à reformuler clairement). « Quelqu’un qui est prêt à diriger cette compagnie comme la sienne(est-ce le bon pronom ?) » me dit-il(pourquoi ce pronom sujet alors que le sujet 'un architecte' est clairement cité ?) un architecte d’intérieur. Mais, comment peut-on repérer un chef qui veut le faire et obéîr(un accent de trop) aussi les(erreur ; 'obéir' est transitif indirect, donc sui d'une préposition : contraction de 'à + les') ordres de(pluriel) propres (enlever) propriétaires ? S’il existait, seraient(après le sujet et à la forme interrogative) mes amis prêts à lâcher leurs(accord) autorité et laisser ce chef prendre sa décision personnelle sur l’entreprise ?

    L’exemple le plus approprié d'après mon expérience est quand mes parents m’ont demandé à continuer ses(autre déterminant possessif) affaires. « C’est très simple. Tu peux embaucher quelqu’un qui a les compétences adéquates si tu ne veux pas t’engager à (autre préposition) cette compagnie(parlez plutôt de 'collaborateur', d'associé'). Tu t’occupes seulement (préposition) la finance et le(même remarque) système d’affaires, » m'ont-ils dit à l’aise(autre expression). « Tu n'inquiètes pas(à l'impératif). Tu peux(futur) écrire toujours(entre le verbe conjugué et l'infinitif). Nous savons que tu aimes écrire beaucoup(même remarque). »

    Je restais calme avant répondre, bien que j'aie connu la réponse exacte. Beaucoup de gens ont besoin de temps pour comprendre ce qu’ils veulent faire dans la vie ; lespréposition à élider)autres ont besoin de courage pour poursuivre leurs(accord) passion ; et les têtus envient(erreur : ce verbe ne convient pas ici. Conjuguez 'avoir envie') de dire « non » aux eux(erreur ; préposition 'à' + pronom démonstratif masculin pluriel qui ont beau faire (autre verbe) une vie à l’aise(trop familier : autre expression) mais vide de passion. A la fin, j'ai dit à mes parents, « Non, merci. Je choisis l’écriture. C’est juste un travail, rien de personnel. »

    Donc, est-ce qu'il(à remplacer par le pronom neutre 'ce, c') est meilleur(c'est le comparatif de 'bon' ; mettez celui de 'bien') si on (enlever ; préposition + infinitif) commence(infinitif, mais autre verbe) sa propre entreprise que (préposition) travailler pour de grandes compagnies ?
    La réponse (verbe) courte : non.
    L’explication plus suffisantemettez le superlatif d'un autre adjectif) : Il(pas de majuscule après deux points) dépend à(autre préposition) nous si nous sommes (incorrect, à enlever ; mettre préposition suivie de l'infinitif) prêts à (ici, pronom réfléchi) concentrer totalement à notre travail. Ne suivrez(erreur : impératif) pas les autres ; suivrez(même remarque) seulement votre instinct. N’oubliez pas que le travail est toujours personnel. Peut-être vous êtes(même remarque que dans la première ligne du début de votre texte : inversion verbe/pronom sujet) le protégé(autre mot) que de grandes entreprises ont cherché depuis longtemps pour y(autre pronom COI) devenir un chef et les diriger comme les vôtres.(reformulez cette idée d'appartenance).

    Bonne correction



    Réponse : Un article qui a besoin de correction de drunkenmojito, postée le 26-06-2019 à 12:01:31 (S | E)
    Bonjour, je me sens un peu mal a l'aise pour connecter la phrase « je pense » avec un infinitif passé de « avoir tombé. » Est-que possible si je la change avec « j'imagine » comme ce que j'ai fait desous ?

    ---

    Parfois, j'imagine être tombé dans une sorte de piège. Ce n'est pas un problème de salaire ou de promotion, mais quand je me suis entièrement consacré à concrétiser le meilleur produit pour des clients, savent-ils l'importance profonde que ce projet représente pour moi ? Je veux réaliser le résultat ultime, pas juste pour faire plaisir aux clients, mais pour atteindre la perfection du savoir-faire, même si mon idéal est sans intérêt pour la majorité des clients. Dans ces moments-là, j'essaie de me rester calme et je me chuchote « juste un travail, rien de personnel. »

    D'autre part, j'ai pris un verre avec mes amis tellement occupés par leurs propres affaires. Qu'ils soient artistes ou dessinateurs, ils se plaignent souvent d'empêchement à trouver un associé qui veuille à administrer bien leurs entreprises. « Quelqu’un qui est prêt à diriger cette compagnie comme la leur » me dit un architecte d’intérieur. Mais, comment peut-on repérer un chef qui veut le faire et obéir aussi aux ordres des propriétaires ? S’il existait, mes amis seraient-ils prêts à lâcher leur autorité et laisser ce chef prendre sa décision personnelle sur l’entreprise ?

    L’exemple le plus approprié d'après mon expérience est quand mes parents m’ont demandé à continuer leurs affaires. « C’est très simple. Tu peux embaucher un associé qui a les compétences adéquates si tu ne veux pas t’engager dans cette compagnie. Tu t’occupes seulement à la finance et au système d’affaires, » m'ont-ils dit sans égard. « Ne pas t'inquièter. Tu pourras toujours écrire. Nous savons que tu aimes beaucoup écrire. »

    Je restais calme avant répondre, bien que j'aie connu la réponse exacte. Beaucoup de gens ont besoin de temps pour comprendre ce qu’ils veulent faire dans la vie ; autres ont besoin de courage pour poursuivre leur passion ; et les têtus ont envie de dire « non » à ceux qui ont beau mener une vie confortable mais vide de passion. A la fin, j'ai dit à mes parents, « Non, merci. Je choisis l’écriture. C’est juste un travail, rien de personnel. »

    Donc, est-ce que c'est mieux de réaliser votre propre entreprise que de travailler pour de grandes compagnies ?
    La réponse en fait courte : non.
    L’explication la plus satisfaisante : il dépend de vous d'être prets à vous concentrer totalement à votre travail. Ne pas suivrez les autres ; seulement suivrez votre instinct. Ne pas oubliez que le travail est toujours personnel. Peut-être êtes-vous l'associé que de grandes entreprises ont cherché depuis longtemps. Vous pourriez devenir le chef et la diriger comme la vôtre.



    Réponse : Un article qui a besoin de correction de alienor64, postée le 26-06-2019 à 16:23:12 (S | E)
    Bonjour drunkenmojito

    je me sens un peu mal a à l'aise pour connecter la phrase « je pense » avec un infinitif passé de « avoir avoir êtretombé. » Est-que ce possible si je la change avec « j'imagine »( écrire 'j'imagine' ou 'je pense' ne change pas de façon notable le sens de la phrase) comme ce que j'ai fait ci-dessous ?


    L'impératif : Lien internet


    Parfois, j'imagine être tombé (c'est bien l'infinitif passé de 'tomber') dans une sorte de piège. Ce n'est pas un problème de salaire ou de promotion, mais quand je me suis entièrement consacré à concrétiser le meilleur produit pour des clients, savent-ils l'importance profonde que ce projet représente pour moi ? Je veux réaliser le résultat ultime, pas juste pour faire plaisir aux clients, mais pour atteindre la perfection du savoir-faire, même si mon idéal est sans intérêt pour la majorité des clients. Dans ces moments-là, j'essaie de me rester(ce verbe n'est pas pronominal) calme et je me chuchote « juste un travail, rien de personnel. »

    D'autre part(Autre connecteur ; pourquoi 'd'autre part' ? Son emploi n'est pas justifié par 'd'une part' qui devrait le précéder), j'ai pris un verre avec mes amis tellement(mal employé ; 'tellement' entraîne une subordonnée de conséquence, ce qui n'est pas le cas ici, ou alors on l'emploie dans une phrase exclamative. Autre adverbe indiquant l'intensité absolue, synonyme de 'extrêmement'. Ne recopiez pas cette indication) occupés par leurs propres affaires. Qu'ils soient artistes ou dessinateurs, ils se plaignent souvent d'empêchement(autre mot : 'empêchement' n'est pas le nom de la même famille que l'adjectif 'difficile' que vous aviez employé) à trouver un associé qui veuille à(le verbe 'vouloir' est transitif, donc non suivi de préposition) administrer bien(après le verbe conjugué) leurs entreprises. « Quelqu'un qui est prêt à diriger cette compagnie comme la leur(autre pronom possessif accordé au possesseur : 'quelqu'un' et à l'objet possédé : 'la compagnie') » me dit un architecte d'intérieur. Mais, comment peut-on repérer un chef qui veut(mieux : 'accepter de') le faire et obéir aussi aux ordres des propriétaires ? S'il existait, mes amis seraient-ils prêts à lâcher leur autorité et laisser ce chef prendre seul sa décision personnelle(à remplacer par 'propre' devant décision) sur l'entreprise ?

    L'exemple le plus approprié d'après mon expérience est quand mes parents m'ont demandé à(autre préposition) continuer leurs affaires. « C'est très simple. Tu peux embaucher un associé qui a les compétences adéquates si tu ne veux pas t'engager dans cette compagnie(autre mot). Tu t'occupes seulement à(autre préposition) la finance et au(même remarque) système d'affaires(ne serait-ce pas plutôt' 'des affaires' ?), » m'ont-ils dit sans égard('sans égard' pour qui ou pour quoi ? À compléter ou à remplacer par une autre expression) . « Ne pas t'inquièter(à mettre à l'impératif négatif : voir lien). Tu pourras toujours écrire. Nous savons que tu aimes beaucoup écrire. »

    Je restais calme avant (préposition) répondre, bien que j'aie connu la réponse exacte. Beaucoup de gens ont besoin de temps pour comprendre ce qu'ils veulent faire dans la vie ;(virgule et non point-virgule) (préposition à élider)autres ont besoin de courage pour poursuivre leur passion ;(pas de ponctuation devant 'et') et les têtus ont envie de dire « non » à ceux qui ont beau(enlever ; vous conjuguerez le verbe qui suit) mener une vie confortable mais vide de passion. A la fin, j'ai dit à mes parents,(pas de virgule, mais deux points pour introuduire un discours direct) « Non, merci. Je choisis l'écriture. C'est juste un travail, rien de personnel. »

    Donc, est-ce que c'est mieux de réaliser(autre verbe : 'créer') votre propre entreprise que de travailler pour de grandes compagnies ?
    La réponse en fait (ici, verbe) courte : non.
    L'explication la plus satisfaisante (à compléter par un verbe + 'la suivante' pour que la phrase soit correctement construite) : il dépend de vous d'être prets(accent circonflexe) à vous concentrer(autre verbe, car 'se concentrer' ne se construit pas avec la préposition 'à') totalement à votre travail. Ne pas suivrez(incorrect ; impératif négatif : déjà signalé) les autres ; seulement(après le verbe) suivrez(erreur : orthographe de l'impératif ; déjà signalé) votre instinct. Ne pas oubliez(erreur : impératif négatif) que le travail est toujours personnel. Peut-être êtes-vous l'associé que de grandes entreprises ont cherché(autre verbe à l'indicatif présent : 'rechercher') depuis longtemps. Vous pourriez devenir le chef (ici, il faut un complément du nom à 'chef' - 'le chef' de quoi ? - pour que le pronom 'la' devant 'diriger' représente ce complément) et la diriger comme la vôtre.

    Bonne après-midi






    Réponse : Un article qui a besoin de correction de drunkenmojito, postée le 28-06-2019 à 14:30:17 (S | E)
    Bonjour, je suis content d'avoir fait le révision un peu mieux que la dernière. D'accord, j'essaie une autre ci-dessous :

    Parfois, j'imagine être tombé dans une sorte de piège. Ce n'est pas un problème de salaire ou de promotion, mais quand je me suis entièrement consacré à concrétiser le meilleur produit pour des clients, savent-ils l'importance profonde que ce projet représente pour moi ? Je veux réaliser le résultat ultime, pas juste pour faire plaisir aux clients, mais pour atteindre la perfection du savoir-faire, même si mon idéal est sans intérêt pour la majorité des clients. Dans ces moments-là, j'essaie de rester calme et je me chuchote « juste un travail, rien de personnel. »

    En outre, j'ai pris un verre avec mes amis très occupés par leurs propres affaires. Qu'ils soient artistes ou dessinateurs, ils se plaignent souvent des difficultés à trouver un associé qui veuille bien administrer leurs entreprises. « Quelqu'un qui est prêt à diriger cette compagnie comme la sienne » me dit un architecte d'intérieur. Mais, comment peut-on repérer un chef qui accepte de le faire et obéir aussi aux ordres des propriétaires ? S'il existait, mes amis seraient-ils prêts à lâcher leur autorité et laisser ce chef prendre seul sa propre décision sur l'entreprise ?

    L'exemple le plus approprié d'après mon expérience est quand mes parents m'ont demandé de continuer leurs affaires. « C'est très simple. Tu peux embaucher un associé qui a les compétences adéquates si tu ne veux pas t'engager dans cette entreprise. Tu t'occupes seulement de la finance et du système des affaires, » m'ont-ils dit sans réfléchir. « Ne t'inquiète pas. Tu pourras toujours écrire. Nous savons que tu aimes beaucoup écrire. »

    Je restais calme avant de répondre, bien que j'aie connu la réponse exacte. Beaucoup de gens ont besoin de temps pour comprendre ce qu'ils veulent faire dans la vie, qu'autres ont besoin de courage pour poursuivre leur passion et les têtus ont envie de dire « non » à ceux qui mènent une vie confortable mais vide de passion. A la fin, j'ai dit à mes parents : « Non, merci. Je choisis l'écriture. C'est juste un travail, rien de personnel. »

    Donc, est-ce que c'est mieux de créer votre propre entreprise que de travailler pour de grandes compagnies ?
    La réponse est courte : non.
    L'explication la plus satisfaisante est la suivante : il dépend de vous d'être prêts à focaliser totalement à votre travail. Ne suivez pas les autres ; suivez seulement votre instinct. N'oubliez pas que le travail est toujours personnel. Peut-être êtes-vous l'associé que de grandes entreprises recherchent depuis longtemps. Vous pourriez devenir le chef d'entreprise et la diriger comme la vôtre.



    Réponse : Un article qui a besoin de correction de alienor64, postée le 28-06-2019 à 19:40:29 (S | E)

    Bonsoir drunkuenmojito


    Bonjour, je suis content d'avoir fait le la révision un peu mieux que la dernière. D'accord, j'en essaie une autre ci-dessous :

    Parfois, j'imagine être tombé dans une sorte de piège. Ce n'est pas un problème de salaire ou de promotion, mais quand je me suis entièrement consacré à concrétiser le meilleur produit pour des clients, savent-ils l'importance profonde que ce projet représente pour moi ? Je veux réaliser le résultat ultime, pas juste pour faire plaisir aux clients, mais pour atteindre la perfection du savoir-faire, même si mon idéal est sans intérêt pour la majorité des clients. Dans ces moments-là, j'essaie de rester calme et je me chuchote « juste un travail, rien de personnel. »

    En outre(connecteur sans signification ici. Mettez un connecteur qui donne une indication de temps : 'Hier/ la semaine dernière/ l'autre jour/ le mois dernier... que sais-je ! À vous de mettre ce qui vous convient), j'ai pris un verre avec mes amis très occupés par leurs propres affaires. Qu'ils soient artistes ou dessinateurs, ils se plaignent souvent des difficultés à trouver un associé qui veuille bien administrer leurs entreprises(singulier : je suppose que chaque associé ne dirigera qu'une entreprise). « Quelqu'un qui est prêt à diriger cette compagnie comme la sienne » me dit un architecte d'intérieur. Mais,(pas de virgule) comment peut-on repérer un chef qui accepte non seulement de le faire et(à remplacer par 'mais encore' ou mieux 'mais surtout' suivi d'une préposition devant 'obéir') obéir aussi(enlever) aux ordres des propriétaires(Chaque entreprise a-t-elle plusieurs propriétaires pour justifier ce pluriel ? Si ce n'est pas le cas : singulier) ? S'il existait, mes amis seraient-ils prêts à lâcher leur autorité et laisser ce chef prendre seul sa propre décision sur l'entreprise ?

    L'exemple le plus approprié d'après mon expérience est quand mes parents m'ont demandé de continuer leurs affaires. « C'est très simple. Tu peux embaucher un associé qui a les compétences adéquates si tu ne veux pas t'engager dans cette entreprise. Tu t'occupes seulement de la finance et du système des affaires(qu'entendez-vous par 'système des affaires'?), » m'ont-ils dit sans réfléchir(ce n''est pas l'expression qui convient : ils ont dû réfléchir avant de vous demander de prendre leur succession.). « Ne t'inquiète pas. Tu pourras toujours écrire. Nous savons que tu aimes beaucoup écrire. »

    Je restais calme avant de répondre, bien que j'aie connu la réponse exacte. Beaucoup de gens ont besoin de temps pour comprendre ce qu'ils veulent faire dans la vie, qu('que/qu' n'est pas une préposition)'autres ont besoin de courage pour poursuivre leur passion et les têtus ont envie de dire « non » à ceux qui mènent une vie confortable mais vide de passion. A la fin, j'ai dit à mes parents : « Non, merci. Je choisis l'écriture. C'est juste un travail, rien de personnel. »

    Donc, est-ce que c'est mieux de créer votre propre entreprise que de travailler pour de grandes compagnies ?
    La réponse est courte : non.
    L'explication la plus satisfaisante est la suivante : il dépend de vous d'être prêts à focaliserà la forme pronominale) totalement à(avec le verbe que vous avez mis, cette préposition est incorrecte) votre travail. Ne suivez pas les autres ; suivez seulement votre instinct. N'oubliez pas que le travail est toujours personnel. Peut-être êtes-vous l'associé que de grandes entreprises recherchent depuis longtemps. Vous pourriez devenir le chef d'(pas d'élision pour cette préposition + déterminant indéfini à élider devant 'entreprise')) entreprise et la diriger comme la vôtre.

    Bonne soirée



    Réponse : Un article qui a besoin de correction de drunkenmojito, postée le 28-06-2019 à 22:44:23 (S | E)
    Bonsoir, merci pour les corrigés. Franchement, je suis encore indécis avec preposition « de » dans les exemples comme « le chef de l'enterprise » vs. « le chef d'enterprise ». On utilise « l' » avant « enterprise » seulement si l'enterprise est déjà definie, non?
    Il y a aussi le même exemple ci-dessous avec la phrase « aux ordres du propriétaire. » C'est correct ou qu'on doit écrire « aux ordres de propriétaire » ?
    Merci pour votre patience avec mes erreurs.
    -------

    L'Autre jour, j'ai pris un verre avec mes amis très occupés par leurs propres affaires. Qu'ils soient artistes ou dessinateurs, ils se plaignent souvent des difficultés à trouver un associé qui veuille bien administrer leur entreprise. « Quelqu'un qui est prêt à diriger cette compagnie comme la sienne » me dit un architecte d'intérieur. Mais comment peut-on repérer un chef qui accepte non seulement de le faire mais surtout d'obéir aux ordres du propriétaire ? S'il existait, mes amis seraient-ils prêts à lâcher leur autorité et laisser ce chef prendre seul sa propre décision sur l'entreprise ?

    L'exemple le plus approprié d'après mon expérience est quand mes parents m'ont demandé de continuer leurs affaires. « C'est très simple. Tu peux embaucher un associé qui a les compétences adéquates si tu ne veux pas t'engager dans cette entreprise. Tu t'occupes seulement de la finance et du processus d'affaires, » m'ont-ils dit facilement. « Ne t'inquiète pas. Tu pourras toujours écrire. Nous savons que tu aimes beaucoup écrire. »

    Je restais calme avant de répondre, bien que j'aie connu la réponse exacte. Beaucoup de gens ont besoin de temps pour comprendre ce qu'ils veulent faire dans la vie, d'autres ont besoin de courage pour poursuivre leur passion et les têtus ont envie de dire « non » à ceux qui mènent une vie confortable mais vide de passion. A la fin, j'ai dit à mes parents : « Non, merci. Je choisis l'écriture. C'est juste un travail, rien de personnel. »

    Donc, est-ce que c'est mieux de créer votre propre entreprise que de travailler pour de grandes compagnies ?
    La réponse est courte : non.
    L'explication la plus satisfaisante est la suivante : il dépend de vous d'être prêts à vous focaliser totalement sur votre travail. Ne suivez pas les autres ; suivez seulement votre instinct. N'oubliez pas que le travail est toujours personnel. Peut-être êtes-vous l'associé que de grandes entreprises recherchent depuis longtemps. Vous pourriez devenir le chef de l'entreprise et la diriger comme la vôtre.



    Réponse : Un article qui a besoin de correction de alienor64, postée le 29-06-2019 à 00:26:25 (S | E)
    Bonsoir drunkenmojito

    S'il vous plaît, relisez votre demande avant de la poster pour éviter de laisser écrit en anglais, et en plusieurs exemplaires, le même mot : la simple inversion de deux lettres fait toute la différence !

    Franchement, je suis encore indécis avec la préposition « de » dans les exemples comme « le chef de l'enterprise (en français)» vs.(pas d'abréviation dans ce forum) « le chef d'enterprise ». On utilise « l' » avant « enterprise » seulement si l'enterprise est déjà définie, non?(espace devant un point d'interrogation en typographie française. Pour répondre à votre question : oui ! Le déterminant défini se met devant un nom dont le sens est complètement déterminé : dans 'le chef de l'entreprise', le déterminant défini l' devant 'entreprise' indique que cette entreprise est identifiée, qu'on en a déjà parlé, qu'on la connaît. 'Le chef d'entreprise' désigne la fonction de celui qui l'exerce, son grade dans l'entreprise). Voici deux liens : l'un sur la ponctuation et les espaces, l'autre sur les articles (= déterminants) définis, indéfinis et partitifs : Lien internet
    Lien internet


    Il y a aussi le même exemple ci-dessous avec la phrase « aux ordres du propriétaire. » C'est Est-ce correct ou qu'on doit doit-on écrire « aux ordres de propriétaire(erreur ; devant un nom au singulier, 'de' sera correct suivi d'un déterminant possessif ou démonstratif : de son propriétaire/ de ce propriétaire) » ?
    -------
    La place des adverbes en français : Lien internet


    L'Autre jour, j'ai pris un verre avec mes amis(virgule) très occupés par leurs propres affaires. Qu'ils soient artistes ou dessinateurs, ils se plaignent souvent des difficultés à trouver un associé qui veuille bien administrer leur entreprise. « Quelqu'un qui est prêt à diriger cette compagnie comme la sienne » me dit un architecte d'intérieur. Mais comment peut-on repérer un chef qui accepte non seulement de le faire(virgule) mais surtout d'obéir aux ordres du propriétaire ? S'il existait, mes amis seraient-ils prêts à lâcher leur autorité et laisser ce chef prendre seul sa propre décision sur l'entreprise ?

    L'exemple le plus approprié d'après mon expérience est quand mes parents m'ont demandé de continuer leurs affaires. « C'est très simple. Tu peux embaucher un associé qui a les compétences adéquates si tu ne veux pas t'engager dans cette entreprise. Tu t'occupes seulement de la finance et du processus d'affaires(ne serait-ce pas plutôt : 'la gestion des affaires' ?), » m'ont-ils dit facilement(ne convient pas : à enlever. Pour rendre cette idée de facilité, remplacez le verbe 'dire' par 'annoncer' et mettez l'adverbe 'naturellement' au superlatif absolu, c'est-à-dire précédé de 'très' : voir lien pour le placer correctement) . « Ne t'inquiète pas. Tu pourras toujours écrire. Nous savons que tu aimes beaucoup écrire. »

    Je restais calme avant de répondre, bien que j'aie connu la réponse exacte. Beaucoup de gens ont besoin de temps pour comprendre ce qu'ils veulent faire dans la vie, d'autres ont besoin de courage pour poursuivre leur passion et les têtus ont envie de dire « non » à ceux qui mènent une vie confortable mais vide de passion. A la fin, j'ai dit à mes parents : « Non, merci. Je choisis l'écriture. C'est juste un travail, rien de personnel. »

    Donc, est-ce que c'est mieux de créer votre propre entreprise que de travailler pour de grandes compagnies ?
    La réponse est courte : non.
    L'explication la plus satisfaisante est la suivante : il dépend de vous d'être prêts à vous focaliser totalement sur votre travail. Ne suivez pas les autres ; suivez seulement votre instinct. N'oubliez pas que le travail est toujours personnel. Peut-être êtes-vous l'associé que de grandes entreprises recherchent depuis longtemps. Vous pourriez devenir le chef de l'(ce n'est pas le déterminant indéfini demandé) entreprise et la diriger comme la vôtre.

    Bonne soirée






    Réponse : Un article qui a besoin de correction de drunkenmojito, postée le 29-06-2019 à 15:18:38 (S | E)
    Ah d'accord. Merci pour des astuces. Franchement, le francais a beaucoup de règles, un peu trop, en fait. Voici la dernière révision.
    Mille merci pour votre soutien.

    ------

    L'Autre jour, j'ai pris un verre avec mes amis, très occupés par leurs propres affaires. Qu'ils soient artistes ou dessinateurs, ils se plaignent souvent des difficultés à trouver un associé qui veuille bien administrer leur entreprise. « Quelqu'un qui est prêt à diriger cette compagnie comme la sienne » me dit un architecte d'intérieur. Mais comment peut-on repérer un chef qui accepte non seulement de le faire, mais surtout d'obéir aux ordres du propriétaire ? S'il existait, mes amis seraient-ils prêts à lâcher leur autorité et laisser ce chef prendre seul sa propre décision sur l'entreprise ?

    L'exemple le plus approprié d'après mon expérience est quand mes parents m'ont demandé de continuer leurs affaires. « C'est très simple. Tu peux embaucher un associé qui a les compétences adéquates si tu ne veux pas t'engager dans cette entreprise. Tu t'occupes seulement de la finance et le gestion des affaires, » m'ont-ils très naturellement annoncé. « Ne t'inquiète pas. Tu pourras toujours écrire. Nous savons que tu aimes beaucoup écrire. »

    Je restais calme avant de répondre, bien que j'aie connu la réponse exacte. Beaucoup de gens ont besoin de temps pour comprendre ce qu'ils veulent faire dans la vie, d'autres ont besoin de courage pour poursuivre leur passion et les têtus ont envie de dire « non » à ceux qui mènent une vie confortable mais vide de passion. A la fin, j'ai dit à mes parents : « Non, merci. Je choisis l'écriture. C'est juste un travail, rien de personnel. »

    Donc, est-ce que c'est mieux de créer votre propre entreprise que de travailler pour de grandes compagnies ?
    La réponse est courte : non.
    L'explication la plus satisfaisante est la suivante : il dépend de vous d'être prêts à vous focaliser totalement sur votre travail. Ne suivez pas les autres ; suivez seulement votre instinct. N'oubliez pas que le travail est toujours personnel. Peut-être êtes-vous l'associé que de grandes entreprises recherchent depuis longtemps. Vous pourriez devenir le chef d'une entreprise et la diriger comme la vôtre.

    Bonne soirée



    Réponse : Un article qui a besoin de correction de alienor64, postée le 29-06-2019 à 23:37:17 (S | E)

    Bonsoir drunkenmojito

    Un dernier petit effort !

    Merci pour des astuces( Ce mot, vous l'employez à tort. Les indications que je vous propose n'ont rien de commun avec des 'astuces'. Ce sont des signalements d'erreurs dont on ne peut faire l'économie de la correction, non des 'astuces' qui n'auraient qu'un rôle secondaire.). Franchement, le francais(orthographe : cédille 'ç') a beaucoup de règles, un peu trop, en fait.(C'est là tout son charme... et ce qui fait le mérite de l'apprenant ! ) Voici la dernière révision.
    Mille merci(accord avec 'mille') pour votre soutien.


    Tu t'occupes seulement de la finance et (ici,préposition) le(accord avec 'gestion') gestion des affaires, » m'ont-ils très naturellement annoncé. « Ne t'inquiète pas. Tu pourras toujours écrire. Nous savons que tu aimes beaucoup écrire. »

    Je restais calme avant de répondre, bien que j'aie connu la réponse exacte. Beaucoup de gens ont besoin de temps pour comprendre ce qu'ils veulent faire dans la vie, d'autres ont besoin de courage pour poursuivre leur passion et les têtus ont envie de dire « non » à ceux qui mènent une vie confortable mais vide de passion(autre mot pour éviter une répétition, ou autre expression après 'mais').

    Bonne soirée



    Réponse : Un article qui a besoin de correction de drunkenmojito, postée le 02-07-2019 à 00:02:20 (S | E)
    Bonsoir alienor64,

    Ah oui, pardon. Je fais toujours de petites erreurs. Je vous remercie parce que vos corrigés me poussent plus loin à faire attention à mon écriture française.

    ----

    Tu t'occupes seulement de la finance et de la gestion des affaires, » m'ont-ils très naturellement annoncé. « Ne t'inquiète pas. Tu pourras toujours écrire. Nous savons que tu aimes beaucoup écrire. »

    Je restais calme avant de répondre, bien que j'aie connu la réponse exacte. Beaucoup de gens ont besoin de temps pour comprendre ce qu'ils veulent faire dans la vie, d'autres ont besoin de courage pour poursuivre leur passion et les têtus ont envie de dire « non » à ceux qui mènent une vie confortable mais vaine.



    Réponse : Un article qui a besoin de correction de alienor64, postée le 02-07-2019 à 01:19:21 (S | E)
    Bonsoir drunkenmojito

    Je restais calme avant de répondre, bien que j'aie connu la réponse exacte. Beaucoup de gens ont besoin de temps pour comprendre ce qu'ils veulent faire dans la vie, d'autres ont besoin de courage pour poursuivre leur passion et les têtus ont envie de dire « non » à ceux qui mènent une vie confortable mais vaine(à mon sens, aucune existence n'est vaine ! Vous pouvez remplacer cet adjectif par 'fade'/ 'ennuyeuse'/'oisive'/ dénuée d'intérêt/... à vous de choisir) .

    Bonne soirée




    Réponse : Un article qui a besoin de correction de drunkenmojito, postée le 02-07-2019 à 22:03:45 (S | E)
    Bonsoir,

    D'accord. Donc, la révision est ci-dessous :

    Je restais calme avant de répondre, bien que j'aie connu la réponse exacte. Beaucoup de gens ont besoin de temps pour comprendre ce qu'ils veulent faire dans la vie, d'autres ont besoin de courage pour poursuivre leur passion et les têtus ont envie de dire « non » à ceux qui mènent une vie confortable mais fade.

    ------

    Mille mercis.

    Je traduirai un autre article et je souhaite que vous ne soyez pas ennuyeux pour me donner les corrigés.

    Bonne soirée.



    Réponse : Un article qui a besoin de correction de alienor64, postée le 02-07-2019 à 23:08:33 (S | E)

    Bonsoir drunkenmojito

    et à vous !


    Je traduirai un autre article et je souhaiterais que vous ne soyez pas >ennuyeux ennuyé(e) pour me donner les corrigés de m'aider à le corriger. Si le prochain sujet doit être aussi long que le premier, n'oubliez pas de le scinder en plusieurs parties. La personne qui vous aidera, quelle qu'elle soit, vous en sera reconnaissante !




    [POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


    Cours gratuits > Forum > Apprendre le français










    Partager : Facebook / Twitter / ... 


    > INDISPENSABLES : TESTEZ VOTRE NIVEAU | GUIDE DE TRAVAIL | NOS MEILLEURES FICHES | Les fiches les plus populaires | Une leçon par email par semaine | Aide/Contact

    > COURS ET EXERCICES : Abréviations | Accords | Adjectifs | Adverbes | Alphabet | Animaux | Argent | Argot | Articles | Audio | Auxiliaires | Chanson | Communication | Comparatifs/Superlatifs | Composés | Conditionnel | Confusions | Conjonctions | Connecteurs | Contes | Contraires | Corps | Couleurs | Courrier | Cours | Dates | Dialogues | Dictées | Décrire | Démonstratifs | Ecole | Etre | Exclamations | Famille | Faux amis | Français Langue Etrangère / Langue Seconde |Films | Formation | Futur | Fêtes | Genre | Goûts | Grammaire | Grands débutants | Guide | Géographie | Heure | Homonymes | Impersonnel | Infinitif | Internet | Inversion | Jeux | Journaux | Lettre manquante | Littérature | Magasin | Maison | Majuscules | Maladies | Mots | Mouvement | Musique | Mélanges | Méthodologie | Métiers | Météo | Nature | Nombres | Noms | Nourriture | Négations | Opinion | Ordres | Orthographe | Participes | Particules | Passif | Passé | Pays | Pluriel | Politesse | Ponctuation | Possession | Poèmes | Pronominaux | Pronoms | Prononciation | Proverbes | Prépositions | Présent | Présenter | Quantité | Question | Relatives | Sports | Style direct | Subjonctif | Subordonnées | Synonymes | Temps | Tests de niveau | Tous/Tout | Traductions | Travail | Téléphone | Vidéo | Vie quotidienne | Villes | Voitures | Voyages | Vêtements

    > NOS AUTRES SITES GRATUITS : Cours mathématiques | Cours d'espagnol | Cours d'allemand | Cours de français | Cours de maths | Outils utiles | Bac d'anglais | Learn French | Learn English | Créez des exercices

    > INFORMATIONS : Copyright - En savoir plus, Aide, Contactez-nous [Conditions d'utilisation] [Conseils de sécurité] [Plan du site] Reproductions et traductions interdites sur tout support (voir conditions) | Contenu des sites déposé chaque semaine chez un huissier de justice | Mentions légales / Vie privée / Cookies.
    | Cours et exercices de français 100% gratuits, hors abonnement internet auprès d'un fournisseur d'accès.