Accueil du site pour apprendre le français Créer un test / 1 leçon par semaine
Connectez-vous !

Cliquez ici pour vous connecter
Nouveau compte
4 millions de comptes créés

100% gratuit !
[Avantages]

  • Accueil
  • Accès rapides
  • Imprimer
  • Livre d'or
  • Plan du site
  • Recommander
  • Signaler un bug
  • Faire un lien

  • Comme des milliers de personnes, recevez gratuitement chaque semaine une leçon de français !





    > Publicités :




    > Recommandés:
    -Jeux gratuits
    -Nos autres sites
       



    Rentrer

    Cours gratuits > Forum > Apprendre le français || En bas

    [POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


    Page 1 / 2 - Voir la page 1 | 2 | Fin | >>
    Rentrer
    Message de monetmm posté le 07-02-2020 à 14:54:13 (S | E | F)
    Bonjour à toutes et tous,

    S' il vous plaît, pourriez-vous m' expliquer un phénomène de grammaire en citant la phrase suivante : " Les chinois du monde entier rentrent au pays fêter le nouvel an " ? Avant j' ai mis souvent " pour " comme " rentrer à la maison pour voir ma famaille " . Ici, est-ce qu' on peut l' ajouter ? Est-ce que ce genre d'utilisation se trouve tous chez la plupart des verbes qui possèdent l' auxiliaire " être " et qui indiquent plutôt une fonction de complément circontanciel ? Par exemeple :
    aller au cinéma rejoindre les amis,
    rester à la maison passer un agréable moment,
    arriver à la gare accueillir les amis,
    monter au deuxième étage chercher quelque chose,
    sortir de la maison acheter une glace,
    partir de la maison acheter une glace,
    venir ici rejoindre les amis,
    revenir en Chine voir la famille.

    Merci d'avance !



    Réponse : Rentrer de gerondif, postée le 07-02-2020 à 15:12:55 (S | E)
    Bonjour
    De même qu'en anglais on a une structure comme :
    Go and help him, va l'aider, come and help me, viens m'aider, les verbes de déplacement aller, venir, retourner, rentrer, monter, descendre... peuvent être suivis d'un infinitif.
    Les Chinois rentrent voir leur famille au pays pour le nouvel an chinois.
    Va courir, viens m'aider, il retourne travailler, il rentre manger à 5 heures...
    Il me semble que le deuxième verbe doit décrire une action et non un état.
    Va nager, ok, mais va être malade non.

    aller au cinéma rejoindre les amis,ok

    rester à la maison passer un agréable moment, oui, j'ai hésité : rester regarder la télé passe bien, rester passer un bon moment m'a paru moins naturel. Peut-être parce que rester n'indique pas un déplacement : Va passer une heure avec eux, ok, mais reste passer une heure avec moi me paraît moins naturel même si on l'entend.
    Pourtant, on dit couramment : Reste manger. Mais on ne pourrait pas dire : reste être une heure avec moi.

    arriver à la gare accueillir les amis, aller à la gare les accueillir ok, arriver les accueillir non.
    monter au deuxième étage chercher quelque chose,ok
    sortir de la maison acheter une glace,ok
    partir de la maison acheter une glace,ok
    venir ici rejoindre les amis,ok
    revenir en Chine voir la famille.ok

    Rien ne vous empêche de mettre pour qui ajoute une notion de but.Revenir en Chine pour voir la famille.

    En anglais, on a recours au pour quand on parle au passé pour éviter une phrase maladroite :
    Come and see me, viens me voir, a tendance à devenir: He came to see me, he came and saw me étant moins courant. (au cas où il y ait une interférence)




    Réponse : Rentrer de gerold, postée le 07-02-2020 à 15:40:34 (S | E)
    Bonjour monetmm

    S'il vous plaît, pourriez-vous m'expliquer un phénomène de grammaire en citant la phrase suivante : " Les chinois du monde entier rentrent au pays fêter le nouvel an " ? Avant j' ai mis souvent " " pour " comme dans " rentrer à la maison pour voir ma famille " . Ici, est-ce qu' on peut l' ajouter ? Est-ce que ce genre d'utilisation se trouve tous chez la plupart des verbes qui possèdent se conjuguent avec l' auxiliaire " être " et qui indiquent plutôt une fonction de complément circontanciel ? Je dirais plutôt que ce sont les verbes de mouvement (ou de déplacement) conjugués avec "être" qui peuvent se construire avec un infinitif seul ou précédé de "pour".

    "Pour" est facultatif dans les phrases suivantes :
    " Les Chinois du monde entier rentrent au pays (pour) fêter le nouvel an "
    aller au cinéma (pour) rejoindre les amis,
    monter au deuxième étage (pour) chercher quelque chose,
    sortir de la maison (pour) acheter une glace,
    partir de la maison acheter une glace, je n'emploierais pas "partir" dans cette phrase.
    venir ici (pour) rejoindre les amis,
    revenir en Chine (pour) voir la famille.

    En revanche, "pour" me semble obligatoire dans les phrases suivantes :
    rester à la maison pour passer un agréable moment, ("rester" n'est pas un verbe de mouvement)
    arriver à la gare pour accueillir les amis,
    Il a marché dix minutes pour atteindre la plage (le verbe "marcher" utilise l'auxiliaire "avoir")





    Réponse : Rentrer de alienor64, postée le 07-02-2020 à 15:41:05 (S | E)
    Bonjour monetmm

    S' il vous plaît, pourriez-vous m' expliquer un phénomène de grammaire en citant la phrase suivante : " Les chinois du monde entier rentrent au pays fêter le nouvel an " ? Avant j' ai mis souvent " pour " comme " rentrer à la maison pour voir ma famaille famille" . Ici, est-ce qu' on peut l' ajouter ? Est-ce que ce genre d'utilisation se trouve tous chez dans la plupart des verbes qui possèdent l' auxiliaire " être "(ce n'est pas l'auxiliaire qui importe, mais le mouvement) et qui indiquent plutôt une fonction de complément circonstanciel ? Par exemeple exemple :
    aller au cinéma rejoindre les amis,
    rester à la maison passer un agréable moment, 'Rester' n'est pas un verbe qui implique un mouvement. 'Pour' indiquera le but.
    arriver à l'heure à la gare accueillir les amis,Ici, l'intention est évidente : 'pour' me semble nécessaire.
    monter au deuxième étage chercher quelque chose,
    sortir de la maison acheter une glace,
    partir de la maison acheter une glace, Lisez plus bas la remarque sur 'partir'.
    venir ici rejoindre les amis,
    revenir en Chine voir la famille.

    - Références : Le bon usage (M.Grevisse ) :
    - La plupart des verbes intransitifs impliquant un mouvement construisent généralement l'infinitif de but sans préposition, mais acceptent pour quand il s'agit d'une simple intention. Exemples : 'Je rentre travailler/ je rentre pour travailler.', 'Il vint pour saluer la jeune-fille'.
    Le verbe partir ou repartir, indiquant le fait de s'éloigner d'un lieu, se construit naturellement avec un infinitif précédé de pour et qui indique le but. Exemple : 'Je ne trouvai pas Saint-Loup déjà parti pour déjeuner dans ce château voisin.' (M.Proust).
    Mais en français contemporain, partir s'emploie souvent, non en fonction du lieu qu'on quitte, mais en rapport avec la destination. Avec cette valeur, partir est souvent suivi d'un infinitif sans préposition. Exemple : 'Je m'en vais partir en Italie voir les tableaux des grands maîtres.' (Gautier)

    - Les verbes transitifs impliquant un mouvement mener, envoyer, conduire et ceux de leur famille) construisent ordinairement sans préposition l'infinitif de but. 'Le vieux mène son chien promener'(A.Camus)

    Bonne journée.



    Réponse : Rentrer de monetmm, postée le 07-02-2020 à 15:42:21 (S | E)
    Merci gerondif de m' expliquer tout ça ! Et merci pour les corrections ! C'est très gentil ! Je connais déjà les structures comme " Va courir, viens m'aider " , mais je ne savais pas que le premier verbe peut se développer en un syntagme verbal. Alors, chaque fois j'y ai ajouté " pour ".




    Réponse : Rentrer de monetmm, postée le 07-02-2020 à 15:57:57 (S | E)
    Merci gerold et alienor64 de m' expliquer minutieusement et de me corriger strictement ! Je vous remercie pour votre aide !



    Réponse : Rentrer de alienor64, postée le 07-02-2020 à 19:00:30 (S | E)
    Avec plaisir, monetmm



    Réponse : Rentrer de praline8, postée le 07-02-2020 à 19:39:37 (S | E)
    Bonsoir !
    Les Chinois du monde entier rentrent au pays fêter le nouvel an.
    Les Chinois du monde entier rentrent au pays pour fêter le nouvel an.


    Avec la préposition : pour, il y a plus d'appui !
    Les Chinois du monde entier rentrent au pays ( préposition : pour, dans quel but ? ), pour fêter le nouvel an ! ( ici, il y a appui )
    Les Chinois du monde entier rentrent au pays fêter le nouvel an. ( il n'y a pas la préposition : pour, c'est plus banal, il n'y a pas d'appui !
    ( Chinois, prend une majuscule ! )





    Réponse : Rentrer de alienor64, postée le 07-02-2020 à 23:17:34 (S | E)
    Bonsoir praline8

    Vous avez écrit :
    Les Chinois du monde entier rentrent au pays ( préposition : pour, dans quel but ? ), pour fêter le nouvel an ! ( ici, il y a appui )
    Les Chinois du monde entier rentrent au pays fêter le nouvel an. ( il n'y a pas la préposition : pour, c'est plus banal, il n'y a pas d'appui !

    - 'Plus d'appui' ? Le Bon usage de M.Grevisse, référence incontournable, signale 'la simple intention' : 'La plupart des verbes intransitifs impliquant un mouvement construisent généralement l'infinitif de but sans préposition, mais acceptent pour quand il s'agit d'une simple intention. Exemples : 'Je rentre travailler/ je rentre pour travailler.', 'Il vint pour saluer la jeune-fille'.
    Dans vos deux phrases, avec ou sans préposition, le but est évident et la banalité ni dans l'une ni dans l'autre ! La nuance, subtile, se trouve dans l'intention.





    Réponse : Rentrer de praline8, postée le 08-02-2020 à 00:31:38 (S | E)
    Bonsoir Alienor64

    Merci.
    Grammaire Larousse : un verbe intransitif quand l'action ne s'accomplit pas sur un complément d'objet, mais reste limité au sujet.
    Paul part pour la campagne : partir est un verbe intransitif !
    c.c. de lieu
    Complément circonstanciel de but, répond aux questions posées après le verbe : dans quelle intention ? Prends un savon pour ta toilette !



    Réponse : Rentrer de alienor64, postée le 08-02-2020 à 10:57:28 (S | E)
    Bonjour praline8

    Ma réponse ne portait que sur l'emploi de pour que vous qualifiez d'appui et dont l'absence rend, à votre avis, banale la phrase. Dans cette réponse, j'ai cru bon d'ajouter la précision de M.Grevisse dans 'Le bon usage', portant sur la nuance d'intention.



    Réponse : Rentrer de jij33, postée le 08-02-2020 à 14:46:39 (S | E)
    Bonjour
    La notion d’ «appui » n’existe ni en stylistique, ni en grammaire française. On la trouve cependant en prosodie dans « consonne d’appui » et « voyelle d’appui » ; nous sommes loin de l’ « appui » de praline8. Évitons tous d’employer des termes fantaisistes qui peuvent induire en erreur des membres qui auraient envie de vérifier l’exactitude de nos affirmations ! Les apprenants non francophones sont souvent plus pointilleux sur les termes grammaticaux exacts que ceux dont le français est la langue maternelle et qui ont eu le temps d’oublier partiellement (ou davantage !...) ce qu’ils ont appris jadis ou naguère...
    Bonne fin de semaine.



    Réponse : Rentrer de praline8, postée le 09-02-2020 à 00:43:32 (S | E)
    Bonsoir à tous !, je pense que les personnes qui apprennent une langue étrangère aiment commencer par des explications simples en peu de phrases , pour que cela soit moins confus dans leur esprit !

    Ici, on nous demandait d'expliquer : Les Chinois du monde entier rentrent au pays fêter le nouvel an, ou
    Les Chinois du monde entier rentrent au pays ( pour ) fêter le nouvel an.

    La plupart des verbes intransitifs, se construisent avec ou sans la préposition : pour !

    Les Chinois du monde entier rentrent au pays fêter le nouvel an.
    Les Chinois du monde entier rentrent au pays ( pour ) fêter le nouvel an.

    On voit très nettement qu'avec la préposition : pour, nous conduit directement au complément circonstanciel de but !

    L'appui, est une image bien sûr, vous pouvez le remplacer par : plus structuré, plus intense ou même par ce que vous voulez en restant dans la même couleur, ce qui vous aidera à le comprendre plus facilement !

    Et bonne continuation à tous !



    Réponse : Rentrer de monetmm, postée le 09-02-2020 à 07:41:39 (S | E)
    Rebonjour tout le monde,

    S' il vous plaît, après avoir étudié sur vos réponses, pourriez-vous m' aider à résoudre mes questions suivantes ? Comme alienor64 m'a montrée ce que dit Grevisse : " Les verbes transitifs impliquant un mouvement mener, envoyer, conduire et ceux de leur famille construisent ordinairement sans préposition l' infinitif de but. 'Le vieux mène son chien promener'(A.Camus) " , ici est-ce que " mener son chien promoner " peut se transformer en " mener promener son chien " ou en " promener son chien " ? Laquelle est plus naturelle ?

    Bien que je trouve déjà " envoyer quelqu'un chercher un ami à la gare " dans Larousse, les autres exemples ne se trouvent pas dans les dictionnaires. Est-ce qu' on peut dire " conduire un cheval suivre les traces " ? Pourriez-vous me donner un peu plus d' exemples?

    De plus, je ne sais pas si j' ai bien compris la phrase " Je ne trouvai pas Saint-Loup déjà parti pour déjeuner dans ce château voisin. (M.Proust) " . Ce que j'ai compris c'est que " je ne trouvai pas Saint-Loup qui était déjà parti et allait déjeuner dans ce château voisin " .

    J'ai rencontré une autre phrase composant le verbe " tromper " : Il vous ressemble à s'y tromper. On a l' habitude d'utiliser " se tromper de quelque chose " dans " se tromper de ces deux jumeaux ", mais il y a " se tromper à " dans cnrtl qui me paraît une fonction similiaire. Est-ce que cette dernière est désuète ? En outre, je voudrais savoir s'il existe une tournure comme " se tromper de faire quelque chose " ?

    Je suis désolée ! J'ai plein de questions cette fois-ci !





    Réponse : Rentrer de alienor64, postée le 09-02-2020 à 11:41:37 (S | E)
    Bonjour monetmm

    Ponctuation et espaces : Lien internet
    Merci de lire ce lien et d'en tenir compte pour les espaces en typographie française.

    'Le vieux mène son chien promener'(A.Camus) " , ici est-ce que " mener son chien promomer promener " peut se transformer en "mener promener son chien " 'Le vieux mène promener son chien' : correct ; le COD peut prendre place après l'infinitif, car cet infinitif n'a pas de COD propre, mais la tournure est un peu vieillie. ou en " promener son chien " 'le vieux promène son chien' : ? Laquelle est plus naturelle ? Les deux sont correctes avec, toutefois, une nuance de mouvement exprimée par le verbe 'mener'. Dans la seconde, c'est l'action, celle de 'promener' qui ressort.

    Bien que je trouve déjà " envoyer quelqu'un chercher un ami à la gare " dans Larousse, les autres exemples ne se trouvent pas dans les dictionnaires. Est-ce qu' on(pas d'espace entre l'apostrophe et le pronom) peut dire " conduire un cheval suivre les traces " ? Oui. Pourriez-vous me donner un peu plus d' exemples(pas d'espace : voir plus haut)?
    - Comme je vous l'ai indiqué précédemment, la préposition 'pour' est possible, mais non obligatoire, pour indiquer une pure intention : 'Il l'emmena dans son logement (pour) voir si rien ne manquait.' et lorsque le verbe support est au passif : '... avait été envoyé au Maroc (pour) oublier ce qu'il n'aimait déjà plus' (M.Proust).
    En revanche, pour est obligatoire si l'objet direct du verbe support (à l'actif) n'est pas l'agent de l'infinitif : 'On l'emmena à l'hôpital pour l'examiner et le soigner': l'objet direct, l', du verbe support 'emmener' n'est pas l'agent des infinitifs 'examiner et soigner' ; ce sont des médecins qui vont le soigner.

    De plus, je ne sais pas si j' ai bien compris la phrase " Je ne trouvai pas Saint-Loup déjà parti pour déjeuner dans ce château voisin. (M.Proust) " . Ce que j'ai compris c'est que " je ne trouvai pas Saint-Loup qui était déjà parti et allait (pour/ dans le but de) déjeuner dans ce château voisin " .(pas d'espace devant un point : voir lien)

    J'ai rencontré une autre phrase composant avec le verbe " tromper " : Il vous ressemble à s'y tromper. On a l'(pas d'espace) habitude d'utiliser " se tromper de quelque chose " dans " se tromper de ces deux jumeaux ", mais il y a " se tromper à " dans cnrtl qui me paraît avoir une fonction similiaire similaire . Est-ce que cette dernière est désuète ? Non ! Elle n'est pas désuète. Je vous remets ce qu'en dit le CNRTL :
    ♦ Se tromper à qqc.Être victime d'une illusion, se méprendre, en considérant quelque chose. Synon. se laisser prendre*.Ne vous y trompez pas! Qu'on ne s'y trompe pas! On pourrait se tromper à son air innocent; impossible de se tromper à ces paroles.'
    En outre, je voudrais savoir s'il existe une tournure comme " se tromper de faire quelque chose " ? Non : 'se tromper de' n'est pas suivi d'un infinitif. On ne se trompe pas de faire quelque chose, mais on se trompe en faisant quelque chose ; on se trompe de route... On a de multiples occasions de se tromper, y compris en confondant deux personnes qui se ressemblent étrangement : 'Pardon ! Je me suis trompée ! Cette personne vous ressemble à s'y méprendre'.

    Bon dimanche



    Réponse : Rentrer de praline8, postée le 09-02-2020 à 17:09:39 (S | E)
    Bonjour monetmm
    Pour la phrase :
    Le vieux mène son chien promener.(Albert Camus)
    On dira ici, plus facilement dans la langue parlée :
    Le vieux emmène son chien promener.
    Exemple :
    Emmener : Quitter un lieu en menant quelqu'un ou un ( animal ) avec soi de l'endroit où l'on se trouve à un autre endroit et rester avec cette personne ou un animal une fois arrivé.

    ------------------
    Modifié par bridg le 12-02-2020 11:53
    Respecter le texte d'Albert Camus est la seule conduite à tenir. Il faut laisser 'mène'.




    Réponse : Rentrer de monetmm, postée le 10-02-2020 à 03:07:48 (S | E)
    Merci praline8 de m'indiquer " emmener " comme le synonyme de " mener " dans la phrase " Le vieux mène son chien promener. " !
    Merci beaucoup alienor64 pour votre aide précieuse ! J'ai mis ma version corrigée à la fin de ma réponse.

    Comme j'ai du mal à comprendre ce qu'en dit le CNRTL, j'ai fouillé dans les dictionnaires. Après quelques heures de consultations, j'ai essayé de l'expliquer à ma propre façon. Pourriez-vous m'aider à le confirmer ?

    " se tromper à " indique plutôt le sens de " se laisser prendre " et de " tomber dans le piège ".
    On pourrait se tromper à son air innocent = On pourrait être dupé par son air innocent
    impossible de se tromper à ces paroles = impossible de se faire abuser par ces paroles

    Mais " se tromper à " possède aussi un synonyme de " se méprendre ". " se méprendre " contient trois structures suivantes : se méprendre à, se méprendre de, se méprendre sur.
    se méprendre à = se tromper à, par exemple : à s'y méprendre = à s'y tromper. Dans la phrase " Il lui ressemble à s'y tromper ", " y " indique " à son apparence " ou " à ses caractères ".
    se méprendre sur/de = se tromper de, par exemple : vous vous méprenez sur mes intentions = vous vous trompez de mes intentions

    " se tromper sur " a un synonyme " s'illusionner ".
    Mais j'ai trouvé une phrase " on se trompe sur ses intentions " dans un autre dictionnaire. Là on a une explication " se leurrer, s'abuser sur ". D'après le CNRTL, est-ce qu'il faut transformer " sur " en " à " ? " on se trompe à ses intentions " ?

    Je m'excuse de trop en demander ! J'ai posé une question, mais ça amène d'autres questions.

    Mon message corrigé :
    Rebonjour tout le monde,

    S'il vous plaît, après avoir étudié sur vos réponses, pourriez-vous m'aider à résoudre mes questions suivantes ? Comme alienor64 m'a montrée ce que dit Grevisse : " Les verbes transitifs impliquant un mouvement mener, envoyer, conduire et ceux de leur famille construisent ordinairement sans préposition l'infinitif de but. 'Le vieux mène son chien promener'(A.Camus) " , ici est-ce que " mener son chien promener " peut se transformer en " mener promener son chien " ou en " promener son chien " ? Laquelle est plus naturelle ?

    Bien que je trouve déjà " envoyer quelqu'un chercher un ami à la gare " dans Larousse, les autres exemples ne se trouvent pas dans les dictionnaires. Est-ce qu'on peut dire " conduire un cheval suivre les traces " ? Pourriez-vous me donner un peu plus d'exemples ?

    De plus, je ne sais pas si j'ai bien compris la phrase " Je ne trouvai pas Saint-Loup déjà parti pour déjeuner dans ce château voisin. (M.Proust) ". Ce que j'ai compris c'est que " je ne trouvai pas Saint-Loup qui était déjà parti pour/dans le but de déjeuner dans ce château voisin ".

    J'ai rencontré une autre phrase avec le verbe " tromper " : Il vous ressemble à s'y tromper. On a l'habitude d'utiliser " se tromper de quelque chose " dans " se tromper de ces deux jumeaux ", mais il y a " se tromper à " dans cnrtl qui me paraît avoir une fonction similaire. Est-ce que cette dernière est désuète ? En outre, je voudrais savoir s'il existe une tournure comme " se tromper de faire quelque chose " ?

    Je suis désolée ! J'ai plein de questions cette fois-ci !




    Réponse : Rentrer de alienor64, postée le 10-02-2020 à 15:47:00 (S | E)
    Bonjour monetmm

    N'oubliez pas qu'une phrase commence par un majuscule et se termine par un point.
    Participe passé avec l'auxiliaire 'avoir' : Lien internet


    " se tromper à " indique plutôt le sens de " se laisser prendre " et de " tomber dans le piège ". C'est précisément la définition qu'en donne le CNRTL.
    On pourrait se tromper à son air innocent = On pourrait être dupé par son air innocent
    impossible de se tromper à ces paroles = impossible de se faire abuser par ces paroles

    Mais " se tromper à " possède aussi un synonyme de " se méprendre ". Non ! 'Se tromper à' - la préposition à son importance - ne signifie pas 'se méprendre'. " se méprendre " contient trois structures suivantes : se méprendre à, se méprendre de, se méprendre sur.
    se méprendre à = se tromper à, par exemple : à s'y méprendre = à s'y tromper. Dans la phrase " Il lui ressemble à s'y tromper ", " y " indique " à son apparence " ou " à ses caractères ".
    se méprendre sur/de = se tromper de, par exemple : vous vous méprenez sur mes intentions = vous vous trompez de mes intentions

    " se tromper sur " a un synonyme " s'illusionner ".
    Mais j'ai trouvé une phrase " on se trompe sur ses intentions " dans un autre dictionnaire. Là on a une explication " se leurrer, s'abuser sur ". D'après le CNRTL, est-ce qu'il faut transformer " sur " en " à " ? Non ! Les prépositions qui suivent un verbe lui donnent chacune une signification particulière. 'Se tromper sur' n'a pas le même sens que 'se tromper à' ou 'se tromper de'. " on se trompe à ses intentions "Incorrect ?

    Je m'excuse de trop en demander ! J'ai posé une question, mais ça amène d'autres questions. Vous avez corrigé les erreurs dans les questions qui suivaient et que j'ai effacées après les avoir lues.
    - Une correction dans votre demande : S' il(pas d'espace entre l'apostrophe et le mot qui suit) vous plaît, après avoir étudié sur vos réponses, pourriez-vous m' aider(idem) à résoudre mes les questions suivantes ? Comme alienor64 m'a montrée(erreur : voir le lien sur l'accord du participe passé avec l'auxiliaire 'avoir') ce que dit Grevisse :

    Bonne après-midi.




    Réponse : Rentrer de monetmm, postée le 10-02-2020 à 16:52:35 (S | E)
    Bonjour alienor64,

    Merci beaucoup pour les corrections et les explications soigneuses ! Je vous ai posé une question très bête à propos de " se tromper sur ", car je me suis trompée du sens de " se leurrer, s'abuser sur ". J'ai confondu " s'abuser sur " et " se faire abuser ". Je suis désolée ! Je n'ai pas une base solide !

    Bonne journée de lundi !

    J'ai refait mes phrases à la fin de mon message. Voici la version corrigée :
    S'il vous plaît, après avoir étudié vos réponses, pourriez-vous m'aider à résoudre les questions suivantes ? Comme alienor64 m'a montré ce que dit Grevisse : " Les verbes transitifs impliquant un mouvement mener, envoyer, conduire et ceux de leur famille construisent ordinairement sans préposition l'infinitif de but. 'Le vieux mène son chien promener'(A.Camus) " , ici est-ce que " mener son chien promener " peut se transformer en " mener promener son chien " ou en " promener son chien " ? Laquelle est plus naturelle ?




    Réponse : Rentrer de gerondif, postée le 10-02-2020 à 17:15:33 (S | E)
    Bonjour
    Mener son chien promener est je trouve assez rare de nos jours.
    Sortir son chien, emmener promener son chien, sortir promener le chien, emmener le chien en promenade, sont les formules courantes actuelles.

    " mener son chien promener " peu courant, place de promener surprenante aujourd'hui. (peut-être aussi parce que mener implique qu'on soit en tête alors que souvent, le chien tire sur sa laisse et c'est lui qui vous promène (Quand je garde une maison et promène le labrador qui tire comme un malade sur sa laisse, certains passants me disent en riant qu'ils se demandent qui promène l'autre)
    " mener promener son chien " peu courant mais l'ordre des mots choque moins. Emmener promener est plus courant que mener de nos jours, peut-être parce que emmener signifie prendre avec soi.
    " promener son chien " très courant.

    Pour revenir sur les verbes cités par Grévisse, mener, envoyer, conduire :
    Mener s'emploie couramment pour dire : le général mène les troupes à la victoire, l'éleveur mène les bêtes à l'abattoir , mais mener + infinitif est plus rare.
    On peut envoyer promener quelqu'un au sens où on le dispute et où on refuse de l'aider et où on lui demande de s'éloigner
    Conduire quelqu'un faire quelque chose, je ne l'ai jamais entendu.

    En lisant les citations des interventions précédentes, par "simple intention", je comprends activité unique, spécifique (le single anglais)
    Je rentre pour travailler exprime soit ce que vous ferez cet après-midi précisément, soit le but de votre retour mis en lumière.

    Si je dis : Mon père allait travailler à mobylette, il rentrait manger à midi et repartait travailler à l'usine quand la sirène retentissait à 13h15, je décris une routine, pour serait superflu.



    Réponse : Rentrer de alienor64, postée le 10-02-2020 à 18:33:25 (S | E)

    Bonsoir monetmm

    ! Aucune erreur dans ce corrigé.

    J'ai refait mes phrases à la fin de mon message. Voici la version corrigée :
    S'il vous plaît, après avoir étudié vos réponses, pourriez-vous m'aider à résoudre les questions suivantes ? Comme alienor64 m'a montré ce que dit Grevisse : " Les verbes transitifs impliquant un mouvement mener, envoyer, conduire et ceux de leur famille construisent ordinairement sans préposition l'infinitif de but. 'Le vieux mène son chien promener'(A.Camus) " , ici est-ce que " mener son chien promener " peut se transformer en " mener promener son chien " ou en " promener son chien " ? Laquelle est plus naturelle ?

    Bonne continuation



    Réponse : Rentrer de monetmm, postée le 11-02-2020 à 05:20:15 (S | E)
    Merci alienor64 de m'avoir confirmée ! Merci gerondif pour les ajouts ! Ce que vous avez écrit constitue un complément très utile pour moi ! Je vais les noter dans mon cahier ! Merci beaucoup tout le monde !



    Réponse : Rentrer de alienor64, postée le 11-02-2020 à 16:59:46 (S | E)

    Toujours avec plaisir, monetmm



    Réponse : Rentrer de praline8, postée le 12-02-2020 à 02:31:28 (S | E)
    Bonsoir monetmm !, de rien pour les remerciements !, cela est toujours un plaisir pour moi, quand je peux apporter quelque chose à quelqu'un !

    Dans la phrase : Le vieux mène son chien promener.(Albert Camus - L'Etranger)
    Que j'ai corrigé pour ma part : Le vieux emmène son chien promener.

    Je préférerai, que l'on dise : Le vieillard emmène son chien promener. ( vieillard ici, serait plus affectueux, stylé ! )
    ------------------
    Modifié par bridg le 12-02-2020 17:27
    Respecter le texte d'Albert Camus est la seule conduite à tenir. Il faut laisser 'vieux' et 'mène'.




    Réponse : Rentrer de alienor64, postée le 12-02-2020 à 10:08:02 (S | E)
    Bonjour praline8

    Vous avez écrit :
    'Dans la phrase : Le vieux mène son chien promener.
    Que j'ai corrigé('corrigée' : avec l'auxiliaire 'avoir', accord du participe passé quand le COD est placé avant le verbe ; ici, le COD est le pronom relatif 'que' mis pour 'la phrase') pour ma part : Le vieux emmène son chien promener.'


    - Il est quand même curieux que vous 'corrigiez' une phrase d'Albert Camus ! Lisez ce qu'a écrit gerondif à ce sujet.
    De plus, votre : 'je préfèrerai' que vous avez mis au futur doit être au conditionnel présent, forme polie d'indiquer un souhait. 'Je préfèrerais que... '






    Réponse : Rentrer de gerondif, postée le 12-02-2020 à 12:31:14 (S | E)
    Bonjour
    Pour moi, vieillard décrit ce qu'on appelle pudiquement maintenant le quatrième âge, une personne affaiblie par l'âge ou la maladie, recroquevillée sur sa canne et je la vois difficilement promener son chien, ou alors il est aussi vieux qu'elle et on se demande s'ils vont arriver au bout.
    Vieillard est pour moi un constat presque scientifique et froid des dommages du temps sur une personne, pas un terme affectueux.
    Par contre, la chanson "Mon vieux" (argot pour dire "mon père"), c'est autre chose.
    Dans les films de gangsters, quand Charles Vanel ou Jean Gabin jouaient le rôle du "vieux", du patron, du caïd, le terme prend une valeur affective, crainte , respect ou insolence. Un jugement.
    Un patron un peu paternaliste peut interpeler un subalterne en lui disant "Ben alors, mon vieux ? Vous en êtes où, du projet ?" Là aussi, couleur affective. Fausse proximité.
    On parle souvent de "petit vieux" ou "petite vieille", terme affectif, que ce soit de l'affection ou du mépris.

    La phrase de Camus est hors contexte, alors on la décortique, etc... mais dans le texte, je suppose qu'on passe à la suite sans s'y arrêter.



    Réponse : Rentrer de praline8, postée le 12-02-2020 à 17:33:25 (S | E)
    Bonjour alineor64

    je préférerais = conditionnel ! ok

    En ce qui concerne(r) l'accord du verbe : avoir participe passé conjugué avec l’auxiliaire avoir , il y a eu une nouvelle réforme dans les écoles, les collèges etc (,!) ( l'année passée ou l'année d'avant ) disant que l'accord avec le C.O.D placé avant le verbe , il n'y a plus accord ne devait plus se faire !(,) Renseignez-vous !
    ------------------
    Modifié par bridg le 12-02-2020 20:57
    Intervention inexacte.




    Réponse : Rentrer de alienor64, postée le 12-02-2020 à 17:51:39 (S | E)

    Bonjour praline8
    Vous avez écrit :
    En ce qui concerner l'accord du verbe : avoir, il y a eu une nouvelle réforme dans les écoles, les collèges etc !, ( l'année passée ou l'année d'avant ) que l'accord avec le C.O.D placé avant, il n'y a plus accord !, renseignez-vous !

    - Citez-moi donc l'article concernant votre prétendue réforme ; j'ai tendance à ne croire que ce que je vois et ce qui provient de sources autorisées et compétentes.



    Réponse : Rentrer de jij33, postée le 12-02-2020 à 17:59:36 (S | E)
    Bonsoir
    Rassurez-vous, alienor64 !
    Il s'agit seulement d'un projet belge... dont il est question depuis des décennies, mais qui n'a jamais été suivi d'effet dans les programmes officiels de l'Éducation nationale ! Les enseignants peuvent en effet souhaiter ne plus avoir à passer des heures à expliquer les subtilités de ces accords, encore que, une fois qu'on les a compris et appris, ils ne posent plus beaucoup de problèmes. Renseignez-vous, praline8 ... Voici de quoi le faire :
    Lien internet
    Lien internet
    En bref, tant que ces nouveautés ne sont pas publiées au journal officiel, on n'a pas à en tenir compte. La dernière publication concernant la réforme de l'orthographe date de 1990 ; la voici : Lien internet

    -------------------
    Modifié par jij33 le 12-02-2020 18:18
    Pour bridg : pas de problème ! L'important est que les trains arrivent. En l'occurrence, ils transportent les mêmes marchandises !
    ------------------
    Modifié par bridg le 12-02-2020 21:02




    Réponse : Rentrer de alienor64, postée le 12-02-2020 à 18:09:57 (S | E)

    jij33

    Me voilà rassurée ! La Belgique est notre voisine et Praline8 a dû oublier que Lille est en France ! Mais qu'elle s'arme de courage : la réforme de ses rêves, ce n'est pas pour demain !



    Réponse : Rentrer de bridg, postée le 12-02-2020 à 18:13:13 (S | E)
    Bonjour
    Je prends la conversation en route et la 'nouvelle règle' proposée par praline8 m'a interpellée.
    Des recherches effectuées m'ont permis de trouver ceci :
    BP a pris position dans le débat lancé par deux professeurs belges. Ces derniers proposent de supprimer l'accord du participe passé avec l'auxiliaire avoir.
    Il s'avère donc que cette règle n'est en rien une règle mais juste une proposition faite par deux personnes en 2018 à la suite de laquelle quelques personnes du monde littéraire se sont positionnées pour ou contre.

    Donc jusqu'à contre-ordre officiel de l'Académie française, la règle de l'accord des participes passés avec l'auxiliaire avoir reste inchangée.
    Bonne soirée.
    ------------------
    Modifié par bridg le 12-02-2020 18:15
    Désolée jiji33, j'écrivais pendant que vous postiez ce qui fait que j'ai un train de retard.





    [POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


    Cours gratuits > Forum > Apprendre le français
    Page 1 / 2 - Voir la page 1 | 2 | Fin | >>










    Partager : Facebook / Twitter / ... 


    > INDISPENSABLES : TESTEZ VOTRE NIVEAU | GUIDE DE TRAVAIL | NOS MEILLEURES FICHES | Les fiches les plus populaires | Une leçon par email par semaine | Aide/Contact

    > COURS ET EXERCICES : Abréviations | Accords | Adjectifs | Adverbes | Alphabet | Animaux | Argent | Argot | Articles | Audio | Auxiliaires | Chanson | Communication | Comparatifs/Superlatifs | Composés | Conditionnel | Confusions | Conjonctions | Connecteurs | Contes | Contraires | Corps | Couleurs | Courrier | Cours | Dates | Dialogues | Dictées | Décrire | Démonstratifs | Ecole | Etre | Exclamations | Famille | Faux amis | Français Langue Etrangère / Langue Seconde |Films | Formation | Futur | Fêtes | Genre | Goûts | Grammaire | Grands débutants | Guide | Géographie | Heure | Homonymes | Impersonnel | Infinitif | Internet | Inversion | Jeux | Journaux | Lettre manquante | Littérature | Magasin | Maison | Majuscules | Maladies | Mots | Mouvement | Musique | Mélanges | Méthodologie | Métiers | Météo | Nature | Nombres | Noms | Nourriture | Négations | Opinion | Ordres | Orthographe | Participes | Particules | Passif | Passé | Pays | Pluriel | Politesse | Ponctuation | Possession | Poèmes | Pronominaux | Pronoms | Prononciation | Proverbes | Prépositions | Présent | Présenter | Quantité | Question | Relatives | Sports | Style direct | Subjonctif | Subordonnées | Synonymes | Temps | Tests de niveau | Tous/Tout | Traductions | Travail | Téléphone | Vidéo | Vie quotidienne | Villes | Voitures | Voyages | Vêtements

    > NOS AUTRES SITES GRATUITS : Cours mathématiques | Cours d'espagnol | Cours d'allemand | Cours de français | Cours de maths | Outils utiles | Bac d'anglais | Learn French | Learn English | Créez des exercices

    > INFORMATIONS : Copyright - En savoir plus, Aide, Contactez-nous [Conditions d'utilisation] [Conseils de sécurité] [Plan du site] Reproductions et traductions interdites sur tout support (voir conditions) | Contenu des sites déposé chaque semaine chez un huissier de justice | Mentions légales / Vie privée / Cookies.
    | Cours et exercices de français 100% gratuits, hors abonnement internet auprès d'un fournisseur d'accès.