Accueil du site pour apprendre le français Créer un test / 1 leçon par semaine
Connectez-vous !

Cliquez ici pour vous connecter
Nouveau compte
4 millions de comptes créés

100% gratuit !
[Avantages]

  • Accueil
  • Accès rapides
  • Imprimer
  • Livre d'or
  • Plan du site
  • Recommander
  • Signaler un bug
  • Faire un lien

  • Comme des milliers de personnes, recevez gratuitement chaque semaine une leçon de français !





    > Publicités :




    > Recommandés:
    -Jeux gratuits
    -Nos autres sites
       



    Le stress des examens, comment le surmon

    Cours gratuits > Forum > Apprendre le français || En bas

    [POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


    Le stress des examens, comment le surmon
    Message de nano2000 posté le 05-04-2020 à 15:16:27 (S | E | F)
    Bonjour,
    S'il vous plaît membres du groupe, pourriez vous m'aider à corriger mon texte ? Merci.
    Le stress des examens, comment le surmonté ?
    L’anxiété des examens peut être définie comme un état de déséquilibre psychique et émotionnel étroitement lié aux situations d’évaluations et accompagné de réactions somatiques et psychologiques.
    Les symptômes psychologiques de ce trouble se présentent sous, entre autres : peur maladive, stress, excitation rapide, manque de concentration, angoisse, anorexie et trouble de sommeille. S’ajoutent à ceux-ci des symptômes somatiques incluant sudation, augmentation du rythme respiratoire, accélération de la fréquence cardiaque, parfois des vomissements, des maux au ventre qui peuvent se développer en une diarrhée.
    Selon les psychologues, le stress des examens pourrait être inhérente, d’une parte, à des causes personnelles telles que : les problèmes de santé, le sous-estime de soi, la crainte d’oublier les réponses… D’autre part, à des causes de type éducatif comme le système d’évaluations basé sur la restitution des connaissances, tout en omettant les autres types d’intelligences. D’autres causes dépendant de la famille pourraient créer ce trouble chez l’enfant. Quoi que la crainte de l’avenir pousse la famille à encourager son enfant, elle le met sous pression de réussir avec excellence. L’élève devant un défi, parfois supérieur à ses compétences, se trouve dans un état de stress et d’angoisse qui pourraient nuire à ses prestations scolaires.
    Le stress des examens est considéré comme un handicape à la réussite. Dans un tel état, l’élève perd sa concentration, alors sa mémoire est inhibée, il oublie tous ses apprentissages, ce qui justifie les résultats catastrophiques obtenus par l’élève.
    Pour surmonter son stress, une préparation cognitive et psychologique de l’enfant au préalable est indispensable, notamment s’il a une personnalité anxieuse. De point de vue psychologique, renforcer son estime de soi influencera positivement sa confiance en soi, cette dernière est indispensable pour le bien être de l’élève ; elle représente le moteur qui lui permet d’agir convenablement et avec efficacité face aux situations de la vie quotidienne en général et les situations d’examens en particulier. Avec l’aide d’un coach, l’élève pourra discuter ses ennuis qui entravent sa bonne scolarisation, et travaillent ensemble à chercher les bonnes solutions qui contribuent au renforcement de ses apprentissages entre autres : l’amélioration de la mémorisation, la gestion de stress, la gestion de temps…
    Une autre condition à ne pas ignorer est celle qui incombe à la famille, celle-ci devrait créer un lieu propice à l’apprentissage, calme et aérai, en outre, prendre soin de sa nutrition, de son repos et de son sommeil, cela d’une part, d’autre parte les parents sont censés d’encourager et de motiver leur enfant, mais sans lui mettre sous pression de réussir avec excellence.
    Pour que ces interventions aient son succès, ils devraient être appliqués depuis le début de l’année scolaire afin de laisser le temps suffisant à la préparation de l’élève


    Réponse : Le stress des examens, comment le surmon de alienor64, postée le 05-04-2020 à 16:39:47 (S | E)
    Bonjour nano2000

    Pronoms 'En' et 'Y' : Lien internet
    Expression de l'opposition : Lien internet


    Le stress des examens, comment le surmonté(erreur : pour vous aider à la comprendre et à la corriger, remplacez mentalement ce verbe par le participe passé de 'faire' ou celui de 'comprendre'?
    L’anxiété des examens peut être définie comme un état de déséquilibre psychique et émotionnel étroitement lié aux situations d’évaluations et accompagné de réactions somatiques et psychologiques.
    Les symptômes psychologiques de ce trouble se présentent sous, entre autres :(enlevez ces deux-points et mettez un déterminant indéfini devant les noms qui suivent, sauf pour 'stress',' angoisse' et' anorexie' devant lesquels vous placerez un déterminant partitif) peur maladive, stress, excitation rapide(autre adjectif), manque de concentration, angoisse, anorexie et troublepluriel) de(déterminant contracté, contraction de 'de + le') sommeille(orthographe). S’ajoutent à ceux-ci(mieux : à enlever et à remplacer par un pronom personnel COI, celui qui remplace un nom ou un pronom précédé de la préposition 'à' : voir lien) ( des symptômes somatiques incluant sudation, augmentation du rythme respiratoire, accélération de la fréquence cardiaque, parfois des vomissements, des maux au(préposition) ventre qui peuvent se développer en(autre verbe : 'provoquer') une diarrhée.
    Selon les psychologues, le stress des examens pourrait être inhérente(accord de l'adjectif avec le nom qu'il qualifie), d’une parte(orthographe), à des causes personnelles telles que :(enlevez ces deux-points) les(déterminant indéfini) problèmes de santé, le sous-estime(orthographe + genre : féminin + déterminant indéfini) de soi, la crainte d’oublier les réponses… D’autre part, à des causes de type éducatif comme le système d’évaluations basé sur la restitution des connaissances, tout en omettant les autres types d’intelligences(singulier). D’autres causes dépendant de la famille pourraient créer ce trouble chez l’enfant. Quoi que(en un mot : voir lien sur l'expression de l'opposition et la note au bas de ce texte) la crainte de l’avenir pousse la famille à encourager son enfant, elle le met sous pression delocution conjonctive de but + verbe au subjonctif) réussir avec excellence. L’élève devant un défi,as de virgule) parfois supérieur à ses compétences, se trouve dans un état de stress et d’angoisse qui pourraient nuire à ses prestations scolaires.
    Le stress des examens est considéré comme un handicape(orthographe) à la réussite. Dans un tel état, l’élève perd sa concentration, alors(après le verbe) sa mémoire est inhibée, il oublie tous ses apprentissages, ce qui justifie les résultats catastrophiques obtenus par l’élève(à replacer par : pronom relatif COD + pronom personnel sujet représentant 'l'élève' + 'verbe 'obtenir à conjuguer'.
    Pour surmonter son stress, une préparation cognitive et psychologique de l’enfant au préalable (enlever) est indispensable, notamment s’il a une personnalité anxieuse. De(contraction de 'de + le') point de vue psychologique, renforcer son(déterminant défini à élider) estime de soi influencera positivement sa confiance en soi,(pas de virgule, mais point-virgule) cette dernière est indispensable pour le bien être de l’élève ;(virgule à la place de ce point-virgule) elle représente le moteur qui lui permet d’agir convenablement et avec efficacité face aux situations de la vie quotidienne en général et les(déterminant indéfini) situations d’examens en particulier. Avec l’aide d’un coach(si vous pouviez remplacer ce nom anglais par son équivalent en français, ce serait bien !), l’élève pourra discuter ses(enlever ; préposition pour la construction de 'discuter') ennuis qui entravent sa bonne scolarisation, et travaillent(futur) ensemble à chercher les bonnes solutions qui contribuentfutur)( au renforcement de ses apprentissages entre autres :(enlever ; mettre la conjonction qui introduit un exemple) l’amélioration de la mémorisation, la gestion de stress, la gestion de(déterminant contracté) temps…
    Une autre condition à ne pas ignorer est celle qui incombe à la famille,(autre ponctuation) celle-ci devrait créer un lieu propice à l’apprentissage, calme et aérai(orthographe), en outre,(enlever) prendre soin de sa nutrition, de son repos et de son sommeil, cela d’une part,(autre ponctuation) d’autre parte(orthographe + virgule) les parents sont censés d'(enlever, ainsi que la préposition devant le verbe suivant) encourager et de motiver leur enfant, mais sans lui mettre sous(enlever ; déterminant défini) pression de réussir avec excellence.
    Pour que ces interventions aient son(déterminant partitif) succès, ils(que représente ce pronom ?) devraient être appliqués depuis le début de l’année scolaire afin de laisser le temps suffisant à la préparation de l’élève (point ; pouvez-vous formuler plus clairement cette dernière phrase ? Elle est peu compréhensible, du moins pour moi.)

    N.B. : Quoique, quoi que (sommaire)- Rubrique 'Questions de langue' sur le site de l'Académie française :

    Quoique, en un seul mot, est une conjonction de subordination (on peut la remplacer par bien que, encore que) qui s’emploie pour introduire une proposition subordonnée concessive au subjonctif ou au participe : Nous lui avons conservé notre amitié, quoiqu’il ait menti. Quoiqu’il relève de maladie, il a tenu à être présent. Quoique ne manquant pas d’aisance, il prenait rarement la parole.

    Quoi que, en deux mots, est une locution conjonctive (on peut la remplacer par peu importe ce que…) formée du pronom relatif quoi et de la conjonction que, qui permet d’introduire une proposition subordonnée concessive au subjonctif : Quoi que je dise, personne ne me croit. Quoi que vous fassiez, il faut réussir.


    Bonne correction







    Réponse : Le stress des examens, comment le surmon de nano2000, postée le 05-04-2020 à 20:44:03 (S | E)
    Bonjour,
    Merci alienor64 de votre votre aide, voici la correction.
    Le stress des examens, comment le surmonter ?
    L’anxiété des examens peut être définie comme un état de déséquilibre psychique et émotionnel étroitement lié aux situations d’évaluations et accompagné de réactions somatiques et psychologiques.
    Les symptômes psychologiques de ce trouble se présentent sous, entre autres une peur maladive, du stress, une excitation forte, un manque de concentration, d’angoisse, d’anorexie et les troubles du sommeil. S’y ajoutent des symptômes somatiques incluant sudation, augmentation du rythme respiratoire, accélération de la fréquence cardiaque, parfois des vomissements, des maux de ventre qui peuvent provoquer une diarrhée.
    Selon les psychologues, le stress des examens pourrait être inhérent, d’une part, à des causes personnelles telles que des problèmes de santé, une sous-estimation de soi, la crainte d’oublier les réponses… D’autre part, à des causes de type éducatif comme le système d’évaluations basé sur la restitution des connaissances, tout en omettant les autres types d’intelligence. D’autres causes dépendant de la famille pourraient créer ce trouble chez l’enfant. Quoique la crainte de l’avenir pousse la famille à encourager son enfant, elle le met sous pression pour qu’il réussisse avec excellence. L’élève devant un défi parfois supérieur à ses compétences, se trouve dans un état de stress et d’angoisse qui pourraient nuire à ses prestations scolaires.
    Le stress des examens est considéré comme un handicap à la réussite. Dans un tel état, l’élève perd alors sa concentration, sa mémoire est inhibée, il oublie tous ses apprentissages, ce qui justifie les résultats catastrophiques dont il obtient.
    Pour surmonter son stress, une préparation cognitive et psychologique de l’enfant est indispensable, notamment s’il a une personnalité anxieuse. Du point de vue psychologique, renforcer l’estime de soi influencera positivement sa confiance en soi ; cette dernière est indispensable pour le bien être de l’élève, elle représente le moteur qui lui permet d’agir convenablement et avec efficacité face aux situations de la vie quotidienne en général et des situations d’examens en particulier. Avec l’aide d’un accompagnateur, l’élève pourra discuter des ennuis qui entravent sa bonne scolarisation, et travailleront ensemble à chercher les bonnes solutions qui contribueront au renforcement de ses apprentissages comme : l’amélioration de la mémorisation, la gestion de stress, la gestion du temps…
    Une autre condition à ne pas ignorer est celle qui incombe à la famille ; celle-ci devrait créer un lieu propice à l’apprentissage, calme et aéré, prendre soin de sa nutrition, de son repos et de son sommeil, cela d’une part. D’autre part, les parents sont censés encourager et motiver leur enfant, mais sans lui mettre la pression de réussir avec excellence.
    Délivrer l’élève de son stress ne peut pas s’accomplir dans une courte durée, c’est pour cette raison pour que ces interventions aient de succès, elles devraient être appliquées depuis le début de l’année scolaire afin de laisser le temps suffisant à l’élève pour qu’il confronte ses ennuis et les vaincre.



    Réponse : Le stress des examens, comment le surmon de alienor64, postée le 06-04-2020 à 00:49:04 (S | E)
    Bonsoir nano2000

    Déterminants partitifs : Lien internet


    Le stress des examens, comment le surmonter ?
    L’anxiété des examens peut être définie comme un état de déséquilibre psychique et émotionnel étroitement lié aux situations d’évaluations et accompagné de réactions somatiques et psychologiques.
    Les symptômes psychologiques de ce trouble se présentent sous, entre autres(virgule) une peur maladive, du stress, une excitation forte, un manque de concentration, d'(d'/de' n'est pas un déterminant partitif, mais une préposition : voir lien) angoisse, d'(même remarque)anorexie et les(déterminant partitif, et non défini) troubles du sommeil. S’y ajoutent des symptômes somatiques incluant sudation, augmentation du rythme respiratoire, accélération de la fréquence cardiaque, parfois des(enlever, puisque vous n'avez mis aucun déterminant devant les noms précédents) vomissements,(pas de virgule, mais conjonction de coordination + enlever le déterminant qui suit) des maux de ventre qui peuvent provoquer une diarrhée.
    Selon les psychologues, le stress des examens pourrait être inhérent, d’une part, à des causes personnelles telles que des problèmes de santé, une sous-estimation de soi, la crainte d’oublier les réponses… (ici, conjonction de coordination, car la phrase continue) D’autre part, à des causes de type éducatif comme le système d’évaluations basé sur la restitution des connaissances, tout en omettant les autres types d’intelligence. D’autres causes dépendant de la famille pourraient créer ce trouble chez l’enfant. Quoique la crainte de l’avenir pousse la famille à encourager son enfant, elle le met sous pression pour qu’il réussisse avec excellence. L’élève devant un défi parfois supérieur à ses compétences, se trouve dans un état de stress et d’angoisse qui pourraient nuire à ses prestations scolaires.
    Le stress des examens est considéré comme un handicap à la réussite. Dans un tel état, l’élève perd alors sa concentration, sa mémoire est inhibée, il oublie tous ses apprentissages, ce qui justifie les résultats catastrophiques dont(autre pronom relatif COD, car 'dont' s'emploie avec les verbes construits avec 'de', ce qui n'est pas le cas ici : 'obtenir' est transitif direct) il obtient.
    Pour aider (ici, COD du verbe 'aider' + préposition 'à') surmonter son stress, une préparation cognitive et psychologique de l’enfant(enlever) est indispensable, notamment s’il a une personnalité anxieuse. Du point de vue psychologique, renforcer l’estime de soi influencera positivement sa confiance en soi ; cette dernière est indispensable pour le bien être(trait d'union) de l’élève, elle représente le moteur qui lui permet d’agir convenablement et avec efficacité face aux situations de la vie quotidienne en général et des situations d’examens en particulier. Avec l’aide d’un accompagnateur, l’élève pourra discuter des ennuis qui entravent sa bonne scolarisation, et (ici, pronom personnel sujet) travailleront ensemble à chercher les bonnes solutions qui contribueront au renforcement de ses apprentissages comme :(enlever ces deux-points) l’amélioration de la mémorisation, la gestion de(déterminant contracté : déjà signalé) stress, la gestion du temps…
    Une autre condition à ne pas ignorer est celle qui incombe à la famille ; celle-ci devrait créer (ici, préposition indiquant le but + 'son enfant') un lieu propice à l’apprentissage, calme et aéré, prendre soin de sa nutrition, de son repos et de son sommeil, cela d’une part(enlever le pronom démonstratif neutre et placer 'd'une part' après 'devrait' et entre deux virgules). D’autre part, les parents sont censés encourager et motiver leur enfant, mais sans lui mettre la pression de(autre préposition pour indiquer le motif) réussir avec excellence(à remplacer par un adverbe que vous placerez devant l'infinitif).
    Délivrer l’élève de son stress ne peut pas s’accomplir dans(autre préposition : 'sur') une courte durée,(autre signe de ponctuation) c’est pour cette raison(enlever car incorrect) pour que ces interventions aient de(déterminant contracté) succès, elles devraient(indicatif présent) être appliquées depuis(enlever ; mettre la préposition qui signifie 'à partir de') le début de l’année scolaire afin de laisser le temps suffisant(après ' à l'élève') à l’élève pour qu’il confronte(autre verbe : 'affronter') ses ennuis(remplacer cette subordonnée de but par un infinitif complément du nom 'le temps', nom qui doit donc être suivi d'une préposition) et (ici, préposition)les vaincre.


    Bonne soirée




    Réponse : Le stress des examens, comment le surmon de nano2000, postée le 06-04-2020 à 12:39:50 (S | E)
    Bonjour,
    Merci alienor64 de votre aide inconditionnelle, voici la correction.
    Le stress des examens, comment le surmonter ?
    L’anxiété des examens peut être définie comme un état de déséquilibre psychique et émotionnel étroitement lié aux situations d’évaluations et accompagné de réactions somatiques et psychologiques.
    Les symptômes psychologiques de ce trouble se présentent sous, entre autres, une peur maladive, du stress, une excitation forte, un manque de concentration, de l’angoisse, de l’anorexie et des troubles du sommeil. S’y ajoutent des symptômes somatiques incluant sudation, augmentation du rythme respiratoire, accélération de la fréquence cardiaque, parfois vomissements et maux de ventre qui peuvent provoquer une diarrhée.
    Selon les psychologues, le stress des examens pourrait être inhérent, d’une part, à des causes personnelles telles que des problèmes de santé, une sous-estimation de soi, la crainte d’oublier les réponses… Et d’autre part, à des causes de type éducatif comme le système d’évaluations basé sur la restitution des connaissances, tout en omettant les autres types d’intelligence. D’autres causes dépendant de la famille pourraient créer ce trouble chez l’enfant. Quoique la crainte de l’avenir pousse la famille à encourager son enfant, elle le met sous pression pour qu’il réussisse avec excellence. L’élève devant un défi parfois supérieur à ses compétences, se trouve dans un état de stress et d’angoisse qui pourraient nuire à ses prestations scolaires.
    Le stress des examens est considéré comme un handicap à la réussite. Dans un tel état, l’élève perd alors sa concentration, sa mémoire est inhibée, il oublie tous ses apprentissages, ce qui justifie les résultats catastrophiques qu’il obtient.
    Pour aider l’élève à surmonter son stress, une préparation cognitive et psychologique est indispensable, notamment s’il a une personnalité anxieuse. Du point de vue psychologique, renforcer l’estime de soi influencera positivement sa confiance en soi ; cette dernière est indispensable pour le bien-être de l’élève, elle représente le moteur qui lui permet d’agir convenablement et avec efficacité face aux situations de la vie quotidienne en général et des situations d’examens en particulier. Avec l’aide d’un accompagnateur, l’élève pourra discuter des ennuis qui entravent sa bonne scolarisation, et ils travailleront ensemble à chercher les bonnes solutions qui contribueront au renforcement de ses apprentissages comme l’amélioration de la mémorisation, la gestion du stress, la gestion du temps…
    Une autre condition à ne pas ignorer est celle qui incombe à la famille ; celle-ci devrait, d’une part, créer pour son enfant un lieu propice à l’apprentissage, calme et aéré, prendre soin de sa nutrition, de son repos et de son sommeil. D’autre part, les parents sont censés encourager et motiver leur enfant, mais sans lui mettre la pression à bien réussir.
    Délivrer l’élève de son stress ne peut pas s’accomplir sur une courte durée. Pour que ces interventions aient du succès, elles doivent être appliquées dès le début de l’année scolaire afin de laisser à l’élève le temps suffisant afin d’affronter ses ennuis et les vaincre.



    Réponse : Le stress des examens, comment le surmon de alienor64, postée le 06-04-2020 à 18:58:51 (S | E)
    Bonsoir nano2000

    Votre texte est presque parfait ; un dernier petit effort !

    Le stress des examens, comment le surmonter ?
    L’anxiété des examens peut être définie comme un état de déséquilibre psychique et émotionnel étroitement lié aux situations d’évaluations et accompagné de réactions somatiques et psychologiques.
    Les symptômes psychologiques de ce trouble se présentent sous, entre autres, une peur maladive, du stress, une excitation forte, un manque de concentration, de l’angoisse, de l’anorexie et des troubles du sommeil. S’y ajoutent des symptômes somatiques incluant sudation, augmentation du rythme respiratoire, accélération de la fréquence cardiaque, parfois vomissements et maux de ventre qui peuvent provoquer une diarrhée.
    Selon les psychologues, le stress des examens pourrait être inhérent, d’une part, à des causes personnelles telles que des problèmes de santé, une sous-estimation de soi, la crainte d’oublier les réponses… Et d’autre part, à des causes de type éducatif comme le système d’évaluations basé sur la restitution des connaissances, tout en omettant les autres types d’intelligence. D’autres causes dépendant de la famille pourraient créer ce trouble chez l’enfant. Quoique la crainte de l’avenir pousse la famille à encourager son enfant, elle le met sous pression pour qu’il réussisse avec excellence. L’élève devant un défi parfois supérieur à ses compétences, se trouve dans un état de stress et d’angoisse qui pourraient nuire à ses prestations scolaires.
    Le stress des examens est considéré comme un handicap à la réussite. Dans un tel état, l’élève perd alors sa concentration, sa mémoire est inhibée, il oublie tous ses apprentissages, ce qui justifie les résultats catastrophiques qu’il obtient.
    Pour aider l’élève à surmonter son stress, une préparation cognitive et psychologique est indispensable, notamment s’il a une personnalité anxieuse. Du point de vue psychologique, renforcer l’estime de soi influencera positivement sa confiance en soi(pour éviter une répétition du mot, à remplacer par 'potentiel', précédé, bien sûr, d'un déterminant possessif) ; cette dernière est indispensable pour le bien-être de l’élève, elle représente le moteur qui lui permet d’agir convenablement et avec efficacité face aux situations de la vie quotidienne en général et des situations d’examens en particulier. Avec l’aide d’un accompagnateur, l’élève pourra discuter des ennuis qui entravent sa bonne scolarisation, et ils travailleront ensemble à chercher les bonnes solutions qui contribueront au renforcement de ses apprentissages comme l’amélioration de la mémorisation, la gestion du stress, la gestion du temps…
    Une autre condition à ne pas ignorer est celle qui incombe à la famille ; celle-ci devrait, d’une part, créer pour son enfant un lieu propice à l’apprentissage, calme et aéré, prendre soin de sa nutrition, de son repos et de son sommeil. D’autre part, les parents sont censés encourager et motiver leur enfant, mais sans lui mettre la pression à bien(autre adverbe pour correspondre plus justement à l'idée du mot 'excellence' que vous aviez employé : 'brillamment') réussir.
    Délivrer l’élève de son stress ne peut pas s’accomplir sur une courte durée. Pour que ces interventions aient du succès, elles doivent être appliquées dès le début de l’année scolaire afin de laisser à l’élève le temps suffisant afin(à enlever pour alléger la phrase, sans en modifier le sens) d’affronter ses ennuis et (ici, préposition) les vaincre.

    Bonne soirée



    Réponse : Le stress des examens, comment le surmon de nano2000, postée le 06-04-2020 à 19:55:09 (S | E)
    Bonjour,
    Merci infiniment alienor64 de votre aide, voici la correction.
    Le stress des examens, comment le surmonter ?
    L’anxiété des examens peut être définie comme un état de déséquilibre psychique et émotionnel étroitement lié aux situations d’évaluations et accompagné de réactions somatiques et psychologiques.
    Les symptômes psychologiques de ce trouble se présentent sous, entre autres, une peur maladive, du stress, une excitation forte, un manque de concentration, de l’angoisse, de l’anorexie et des troubles du sommeil. S’y ajoutent des symptômes somatiques incluant sudation, augmentation du rythme respiratoire, accélération de la fréquence cardiaque, parfois vomissements et maux de ventre qui peuvent provoquer une diarrhée.
    Selon les psychologues, le stress des examens pourrait être inhérent, d’une part, à des causes personnelles telles que des problèmes de santé, une sous-estimation de soi, la crainte d’oublier les réponses… Et d’autre part, à des causes de type éducatif comme le système d’évaluations basé sur la restitution des connaissances, tout en omettant les autres types d’intelligence. D’autres causes dépendant de la famille pourraient créer ce trouble chez l’enfant. Quoique la crainte de l’avenir pousse la famille à encourager son enfant, elle le met sous pression pour qu’il réussisse avec excellence. L’élève devant un défi parfois supérieur à ses compétences, se trouve dans un état de stress et d’angoisse qui pourraient nuire à ses prestations scolaires.
    Le stress des examens est considéré comme un handicap à la réussite. Dans un tel état, l’élève perd alors sa concentration, sa mémoire est inhibée, il oublie tous ses apprentissages, ce qui justifie les résultats catastrophiques qu’il obtient.
    Pour aider l’élève à surmonter son stress, une préparation cognitive et psychologique est indispensable, notamment s’il a une personnalité anxieuse. Du point de vue psychologique, renforcer l’estime de soi influencera positivement son potentiel de confiance; cette dernière est indispensable pour le bien-être de l’élève, elle représente le moteur qui lui permet d’agir convenablement et avec efficacité face aux situations de la vie quotidienne en général et des situations d’examens en particulier. Avec l’aide d’un accompagnateur, l’élève pourra discuter des ennuis qui entravent sa bonne scolarisation, et ils travailleront ensemble à chercher les bonnes solutions qui contribueront au renforcement de ses apprentissages comme l’amélioration de la mémorisation, la gestion du stress, la gestion du temps…
    Une autre condition à ne pas ignorer est celle qui incombe à la famille ; celle-ci devrait, d’une part, créer pour son enfant un lieu propice à l’apprentissage, calme et aéré, prendre soin de sa nutrition, de son repos et de son sommeil. D’autre part, les parents sont censés encourager et motiver leur enfant, mais sans lui mettre la pression à brillamment réussir.
    Délivrer l’élève de son stress ne peut pas s’accomplir sur une courte durée. Pour que ces interventions aient du succès, elles doivent être appliquées dès le début de l’année scolaire afin de laisser à l’élève le temps d’affronter ses ennuis et de les vaincre.



    Réponse : Le stress des examens, comment le surmon de alienor64, postée le 06-04-2020 à 23:05:57 (S | E)
    Bonsoir nano2000

    Votre texte est désormais très correct. Pour une meilleure formulation, j'y apporte quelques modifications, mais il est inutile de nous le présenter à nouveau.

    Le stress des examens, comment le surmonter ?
    L’anxiété des examens peut être définie comme un état de déséquilibre psychique et émotionnel étroitement lié aux situations d’évaluations et accompagné de réactions somatiques et psychologiques.
    Les symptômes psychologiques de ce trouble se présentent sous, entre autres, une peur maladive, du stress, une excitation forte, un manque de concentration, de l’angoisse, de l’anorexie et des troubles du sommeil. S’y ajoutent des symptômes somatiques incluant sudation, augmentation du rythme respiratoire, accélération de la fréquence cardiaque, parfois vomissements et maux de ventre qui peuvent provoquer une diarrhée.
    Selon les psychologues, le stress des examens pourrait être inhérent, d’une part, à des causes personnelles telles que des problèmes de santé, une sous-estimation de soi, la crainte d’oublier les réponses… Et et d’autre part, à des causes de type éducatif comme le système d’évaluations basé sur la restitution des connaissances, tout en omettant les autres types d’intelligence. D’autres causes dépendant de la famille pourraient créer ce trouble chez l’enfant. Quoique la crainte de l’avenir pousse la famille à encourager son enfant, elle le met sous pression pour qu’il réussisse avec excellence. L’élève devant un défi parfois supérieur à ses compétences, se trouve dans un état de stress et d’angoisse qui pourraient nuire à ses prestations scolaires.
    Le stress des examens est considéré comme un handicap à la réussite. Dans un tel état, l’élève perd alors sa concentration, sa mémoire est inhibée, il oublie tous ses apprentissages, ce qui justifie les ses résultats catastrophiques. qu’il obtient.
    Pour aider l’élève à surmonter son stress, une préparation cognitive et psychologique est indispensable, notamment s’il a une personnalité anxieuse. Du point de vue psychologique, renforcer l’estime de soi influencera positivement son potentiel de sa confiance en son potentiel ; cette dernière est indispensable pour le au bien-être de l’élève, elle représente le moteur qui lui permet d’agir convenablement et avec efficacité face aux situations de la vie quotidienne en général et des situations d’examens en particulier. Avec l’aide d’un accompagnateur, l’élève pourra discuter des ennuis qui entravent sa bonne scolarisation, et ils travailleront ensemble à chercher les bonnes solutions qui contribueront au renforcement de ses apprentissages comme l’amélioration de la mémorisation, la gestion du stress, la gestion du temps…
    Une autre condition à ne pas ignorer est celle qui incombe à la famille ; celle-ci devrait, d’une part, créer pour son enfant un lieu propice à l’apprentissage, calme et aéré, prendre soin de sa nutrition, de son repos et de son sommeil. D’autre part, les parents sont censés encourager et motiver leur enfant, mais sans lui mettre la pression à brillamment réussir.
    Délivrer l’élève de son stress ne peut pas s’accomplir sur une courte durée. Pour que ces interventions aient du succès, elles doivent être appliquées dès le début de l’année scolaire afin de laisser à l’élève le temps d’affronter ses ennuis et de les vaincre.

    Bonne continuation




    [POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


    Cours gratuits > Forum > Apprendre le français










    Partager : Facebook / Twitter / ... 


    > INDISPENSABLES : TESTEZ VOTRE NIVEAU | GUIDE DE TRAVAIL | NOS MEILLEURES FICHES | Les fiches les plus populaires | Une leçon par email par semaine | Aide/Contact

    > COURS ET EXERCICES : Abréviations | Accords | Adjectifs | Adverbes | Alphabet | Animaux | Argent | Argot | Articles | Audio | Auxiliaires | Chanson | Communication | Comparatifs/Superlatifs | Composés | Conditionnel | Confusions | Conjonctions | Connecteurs | Contes | Contraires | Corps | Couleurs | Courrier | Cours | Dates | Dialogues | Dictées | Décrire | Démonstratifs | Ecole | Etre | Exclamations | Famille | Faux amis | Français Langue Etrangère / Langue Seconde |Films | Formation | Futur | Fêtes | Genre | Goûts | Grammaire | Grands débutants | Guide | Géographie | Heure | Homonymes | Impersonnel | Infinitif | Internet | Inversion | Jeux | Journaux | Lettre manquante | Littérature | Magasin | Maison | Majuscules | Maladies | Mots | Mouvement | Musique | Mélanges | Méthodologie | Métiers | Météo | Nature | Nombres | Noms | Nourriture | Négations | Opinion | Ordres | Orthographe | Participes | Particules | Passif | Passé | Pays | Pluriel | Politesse | Ponctuation | Possession | Poèmes | Pronominaux | Pronoms | Prononciation | Proverbes | Prépositions | Présent | Présenter | Quantité | Question | Relatives | Sports | Style direct | Subjonctif | Subordonnées | Synonymes | Temps | Tests de niveau | Tous/Tout | Traductions | Travail | Téléphone | Vidéo | Vie quotidienne | Villes | Voitures | Voyages | Vêtements

    > NOS AUTRES SITES GRATUITS : Cours mathématiques | Cours d'espagnol | Cours d'allemand | Cours de français | Cours de maths | Outils utiles | Bac d'anglais | Learn French | Learn English | Créez des exercices

    > INFORMATIONS : Copyright - En savoir plus, Aide, Contactez-nous [Conditions d'utilisation] [Conseils de sécurité] [Plan du site] Reproductions et traductions interdites sur tout support (voir conditions) | Contenu des sites déposé chaque semaine chez un huissier de justice | Mentions légales / Vie privée / Cookies.
    | Cours et exercices de français 100% gratuits, hors abonnement internet auprès d'un fournisseur d'accès.