Cours de français gratuitsRecevoir 1 leçon gratuite chaque semaine // Créer un test
Connectez-vous !

Cliquez ici pour vous connecter
Nouveau compte
4 millions de comptes créés

100% gratuit !
[Avantages]

  • Accueil
  • Accès rapides
  • Imprimer
  • Livre d'or
  • Plan du site
  • Recommander
  • Signaler un bug
  • Faire un lien

  • Comme des milliers de personnes, recevez gratuitement chaque semaine une leçon de français !

    > Recommandés:
    -Jeux gratuits
    -Nos autres sites
       



    Maurice Leblanc - compréhension !

    Cours gratuits > Forum > Apprendre le français || En bas

    [POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


    Maurice Leblanc - compréhension !
    Message de tachadi posté le 11-05-2022 à 02:47:42 (S | E | F)
    Bonjour à tous.

    En lisant le célèbre romancier français, Maurice Leblanc, je suis tombé sur une phrase, notamment : « On s'apercevrait qu'Arsène Lupin s'est échappé pendant la traversée que je n'en serais pas surprise.», phrase dont un des éléments semble ne pas être à sa place : il s'agit de pronom "que" de «...que je ne serais pas surprise.». En effet, lorsque l'on procède à l'analyse logique de cette phrase, voici ce que l'on obtient :

    On s'apercevrait : proposition principale.

    qu'Arsène Lupin s'est échappé pendant la traversée : proposition subordonnée complétive, C.O.D de "...s'apercevrait..."

    Que je n'en serais pas surprise : ici, je suis intrigué par le pronom "que" qui introduit cette proposition et auquel j'ai du mal à assigner une fonction. Je reste persuadé que ce n'est ni un pronom relatif ni un pronom complétif.

    Il faut préciser que j'ai déjà plusieurs fois rencontré ce genre de constructions lors de mes nombreuses lectures et que, chaque fois, j'ai eu du mal à en saisir le sens.

    Certes, j'ai une idée vague sur le sens de cette phrase et la fonction de ce fameux "que". En effet, d'une part, je me dis que ça pourrait peut-être exprimer la concession, surtout lorsque j'essaie de substituer au pronom "que" la locution conjonctive "sans que". Exemple : « On s'apercevrait qu'Arsène Lupin s'est échappé pendant la traversée sans que je n'en sois surprise.», d'autre part, je pense que ça exprime plutôt une hypothèse lorsque je tente de substituer la conjonction "si" au pronom "que". Exemple : « Je n'en serais pas surprise si l'on s'apercevait qu'Arsène Lupin s'était échappé pendant la traversée.»

    Toutefois, je trouve que ce n'est pas du tout évident et clair pour moi. Aussi vous demanderai-je d'intervenir afin d'éclairer ma lanterne s'il vous plaît ! Je vous en remercie par avance ! À bientôt !



    Réponse : Maurice Leblanc - compréhension ! de jij33, postée le 11-05-2022 à 09:33:17 (S | E)
    Bonjour tachadi.
    On s'apercevrait qu'Arsène Lupin s'est échappé pendant la traversée que je n'en serais pas surprise.
    Cette phrase contient une hypothèse, exprimée dans « on s’apercevrait qu’Arsène Lupin s’est échappé pendant la traversée ». Elle apparaît mieux en formulant ainsi « Si l’on s’apercevait qu’Arsène Lupin s’est échappé pendant la traversée, je n’en serais pas surprise. Ce "que" n’est ni un pronom relatif, ni un pronom complétif : le pronom que vous appelez complétif n’existe pas en grammaire française ; c’est une conjonction de subordination… qui ne subordonne rien ! En fait, il est inutile dans la phrase et l’on pourrait tout à fait le supprimer sans en changer vraiment le sens : on s’apercevrait qu’Arsène Lupin s’est échappé pendant la traversée, je n’en serais pas surprise. Les grammairiens l’appellent un « que explétif » et il est assez fréquemment employé en langage familier, ce qui se justifie ici car ce sont des paroles rapportées. D’autres mots sont explétifs : ils renforcent seulement une idée ; ici, l’opinion de la locutrice.
    Pour faire simple, voici ce que l’on trouve dans le wiktionnaire :
    - Explétif (Grammaire) Qui, sans être nécessaire au sens d’une phrase, y introduit cependant une nuance, et souvent le renforce.
    Dans les phrases « À moins qu’il ne pleuve », « Regarde-moi ce bazar » et « Je vous le traiterai comme il le mérite », « ne », « moi » et « vous » sont des mots explétifs. Dans le cas de « moi » et « vous », on parle également de « datif éthique ».




    Réponse : Maurice Leblanc - compréhension ! de tachadi, postée le 11-05-2022 à 14:06:56 (S | E)
    Bon après-midi, jij33 ! Merci infiniment pour la précision ! C'est compris et noté ! Je vais désormais dormir moins bête. Bonne journée ! À bientôt !




    [POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


    Cours gratuits > Forum > Apprendre le français




    Publicité :





     


    > INDISPENSABLES : TESTEZ VOTRE NIVEAU | GUIDE DE TRAVAIL | NOS MEILLEURES FICHES | Les fiches les plus populaires | Recevez une leçon par semaine | Exercices | Aide/Contact

    > INSEREZ UN PEU DE FRANÇAIS DANS VOTRE VIE QUOTIDIENNE ! Rejoignez-nous gratuitement sur les réseaux :
    Instagram | Facebook | Twitter | RSS | Linkedin | Email

    > NOS AUTRES SITES GRATUITS : Cours d'anglais | Cours de mathématiques | Cours d'espagnol | Cours d'italien | Cours d'allemand | Cours de néerlandais | Tests de culture générale | Cours de japonais | Rapidité au clavier | Cours de latin | Cours de provencal | Moteur de recherche sites éducatifs | Outils utiles | Bac d'anglais | Our sites in English

    > INFORMATIONS : Copyright - En savoir plus, Aide, Contactez-nous [Conditions d'utilisation] [Conseils de sécurité] [Plan du site] Reproductions et traductions interdites sur tout support (voir conditions) | Contenu des sites déposé chaque semaine chez un huissier de justice | Mentions légales / Vie privée / Cookies.
    | Cours et exercices de français 100% gratuits, hors abonnement internet auprès d'un fournisseur d'accès. | Partager sur les réseaux