Cours de français gratuitsRecevoir 1 leçon gratuite chaque semaine // Créer un test
Connectez-vous !

Cliquez ici pour vous connecter
Nouveau compte
4 millions de comptes créés

100% gratuit !
[Avantages]

  • Accueil
  • Accès rapides
  • Imprimer
  • Livre d'or
  • Plan du site
  • Recommander
  • Signaler un bug
  • Faire un lien

  • Comme des milliers de personnes, recevez gratuitement chaque semaine une leçon de français !

    > Recommandés:
    -Jeux gratuits
    -Nos autres sites
       



    Correction - une histoire triste

    Cours gratuits > Forum > Apprendre le français || En bas

    [POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


    Correction - une histoire triste
    Message de lee44 posté le 11-08-2022 à 01:34:51 (S | E | F)
    Bonjour à toutes et à tous !
    Pourriez-vous m'aider à corriger ma petite histoire, s'il vous plaît ?

    Il faut dire que c'est la première fois que je tente d'écrire une histoire en français et je sais qu'il y a beaucoup de fautes en utilisant le passé composé et l'imparfait, mais avec votre correction, je vais apprendre et améliorer mon écriture.

    Cette histoire est une fiction :
    Le bonheur, c'est une chose que je n'ai pas vu dans ma vie. Tu n'en reviens pas ! Permets-moi de te dire mon histoire :
    Quand je suis né, ma mère est morte. Donc, je ne connaissais pas le sentiment d'avoir une mère. Lorsque j'avais sept ans, mon père a fait un accident et est aussi mort. J'étais seul ni famille ni maison. C'est pour cela, j'étais obligé de passer ma nouvelle vie dans une maison des orphelins jusqu'à des nouveaux parents me prendre. Dans cette maison, quelques enfants me détestaient et d'autres me frappaient toujours. J'ai pensé que j'étais maudis. Jusqu'à l'arrivée, une personne riche qui n'avait pas d'enfants, ont décidé de me prendre comme son fils et de me donner aussi sa richesse. Je suis allé à sa maison qui était merveilleux. Cependant, dans la nuit, il y avait un valeur qui tuait mon nouveau père avec un couteau puis il a fui quand il écoute la police. J'essayais d'enlever le couteau et j'ai réussi mais il est mort et le police me voyais tenir le couteau et pensais que je le tuait pour avoir la richesse de nouveau père. Après le jugement, je suis allé dans un centre fermé. Dans cet endroit, j'ai appris fumer, droguer et toutes les mauvaise choses. Quand j'étais 18 ans, je me suis rendu libre. J'ai tenté de trouver un travail pour gagner ma vie mais à cause de mauvais documents, personne ne n'acceptait. C'est pour cela, j'ai menti afin que je puisse travailler. Je n'ai travaillais qu'un jour étant donné que l'entreprise où j'ai été accepté a perdu la moitié de sa richesse. Après cela, il a décidé de faire quitter ses employés et j'étais en premier. De cette moment à aujourd'hui, je suis ni famille ni maison ni argent ni travail. Pour cette raison, je ne sais quoi le bonheur dans cette vie xxx.

    Merci d'avance.
    ------------------
    Modifié par bridg le 11-08-2022 08:11
    gris



    Réponse : Correction - une histoire triste de alienor64, postée le 11-08-2022 à 12:18:45 (S | E)
    Bonjour lee44

    :
    Le bonheur, c'est une chose que je n'ai pas vu (mieux : "connaître" à conjuguer au passé composé ; voir lien sur l'accord des participes passés) dans ma vie. Tu n'en reviens(autre temps : futur) pas ! Permets-moi de te dire(mieux : "raconter") mon histoire :(remplacez ces deux points par un point.)
    Quand je suis né, ma mère est morte. Donc,(à placer entre l'auxiliaire et le mot négatif "pas")) je ne connaissais(autre temps : passé composé) pas le sentiment d'avoir une mère. Lorsque j'avais(autre temps : passé composé) sept ans, mon père a fait(autre verbe : "avoir") un accident et (ici, il faut le pronom personnel COI représentant l'accident : 'il est mort de cet accident = il en est mort : "en" est le pronom COI) est aussi mort. J'étais(mieux : "Je me suis retrouvé") seul ni(à remplacer par "sans", préposition qui marque la privation) famille ni maison. C'est pour cela,(pas de virgule mais conjonction de subordination : voir lien ci-dessous) j'étais obligé(autre temps : passé composé à la voix passive : voir lien) de passer ma nouvelle vie dans une maison des(enlever ; autre préposition "pour" qui marque la destination, l'attribution)) orphelins jusqu'à ce que des de nouveaux parents me prendre(subjonctif présent : "jusqu'à ce que" doit être suivi du subjonctif). Dans cette maison, quelques enfants me détestaient et d'autres me frappaient toujours. J'ai pensé(autre temps : imparfait) que j'étais maudis(orthographe).(pas de point) Jusqu'à l'arrivée,pas de virgule, mais préposition à élider devant "une" : voir lien sur l'élision) une personne riche qui n'avait pas d'enfants,(pas de virgule, mais point-virgule) (ici, pronom personnel sujet représentant "la personne riche") ont(accord du verbe avec son sujet ; ici, il est au singulier) décidé de me prendre comme son fils et de me donner aussi sa richesse. Je suis allé vivre à(autre préposition, celle qui marque l'intérieur) sa maison (ici, point-virgule) qui(à remplacer par le pronom personnel sujet) était merveilleux(accord avec "maison" : féminin). Cependant, dans la une nuit, il y avait(enlever) un valeur(orthographe de ce mot) qui tuait(enlever ; conjuguez "tuer" au passé composé) mon nouveau père avec un couteau puis il(à remplacer par la conjonction de coordination "et") a fui(à remplacer par le verbe "s'enfuir" au passé composé) quand il écoute(autre verbe : "entendre" au passé composé) la voiture de la police. J'essayais(autre temps : passé composé) d'enlever le couteau et j'ai réussi(virgule) mais il est mort et le police("le policier" est la personne qui fait partie de la police) (ici, pronom relatif sujet : voir lien) me voyais(accord du verbe avec son sujet : "le policier", 3e personne du singulier) tenir le couteau et pensais(enlever ; conjuguez "penser" au passé composé) que je le tuait(autre temps : plus-que-parfait du verbe "tuer") Lien internet
    pour avoir(mieux : "m'emparer de") la(enlever ; mettre déterminant possessif) richesse de nouveau père. Accusé de meurtre, je suis passé devant le juge et Après le jugement verdict, je suis allé dans un centre fermé. Dans cet endroit(à remplacer par l'adverbe de lieu : "Là"), j'ai appris (ici, préposition "à") fumer, (même préposition suivie du pronom personnel réfléchi 1ere personne : voir lien) droguer et toutes les mauvaise(accord pluriel) choses. Quand j'étais(autre verbe et autre temps : "avoir" au passé composé) 18 ans, je me suis rendu (à remplacer par "pouvoir être" en conjuguant le verbe "pouvoir" au passé composé) libre. J'ai tenté de trouver un travail pour gagner ma vie(virgule) mais à cause de mauvais documents défavorables sur mon passé , personne ne n'(erreur : il faut le pronom personnel COD 1ere personne du singulier) acceptait. C'est pour cela (à remplacer par "À cause de cela")), j'ai menti afin que je puisse (mieux : "pour pouvoir") travailler. Je n'ai travaillais(participe passé : c'est le passé composé de "travailler") qu'un jour étant donné que l'entreprise où j'ai été accepté qui m'a accepté a perdu la moitié de sa richesse(on dit "faire faillite : "faisait faillite"). Après cela, il(que représente de pronom ? "Le directeur de l'entreprise "? ) a décidé de faire quitter("se séparer de") ses employés et j'étais en le premier. De cette(accord avec "moment" : masculin) moment à aujourd'hui, je suis ni(autre mot qui marque la privation : voir plus haut) famille(virgule) ni(même préposition qui marque le manque) maison (virgule) ni(même mot) argent ni travail. Pour cette raison, je ne sais quoi(à remplacer par le verbe "ignorer" suivi de "ce qu'est") le bonheur dans cette vie xxx.

    - Pour vous aider :
    - L'accord du participe passé : Lien internet
    - Les conjonctions de subordination : Lien internet
    - La voix active et la voix passive : Lien internet
    - L'élision : Lien internet
    - Les pronoms personnels : Lien internet


    Présentez-nous, s'il vous plaît, votre corrigé.





    Réponse : Correction - une histoire triste de lee44, postée le 11-08-2022 à 15:09:31 (S | E)
    Bosoir alienor64

    Merci mille fois de m'avoir aider. Franchement, j'ai appris beaucoup de choses.

    Voilà la correction :

    Le bonheur, c'est une chose que je n'ai pas connue dans ma vie. Tu n'en reviendras pas ! Permets-moi de te raconter mon histoire :
    Quand je suis né, ma mère est morte. Je n'ai donc pas connu le sentiment d'avoir une mère. Lorsque j'ai eu sept ans, mon père a eu un accident et il en est mort. J'étais seul sans famille ni maison. C'est pour cela que j'ai été obligé de passer ma nouvelle vie dans une maison pour les orphelins jusqu'à ce que de nouveaux parents me prennent . Dans cette maison, quelques enfants me détestaient et d'autres me frappaient. Je pensais que j'étais maudit, jusqu'à l'arrivée d'une personne riche qui n'avait pas d'enfants ; il a décidé de me prendre comme son fils et de me donner aussi sa richesse. Je suis allé vivre dans sa maison ; elle était merveilleuse. Cependant, un nuit, un voleur a tué mon nouveau père avec un couteau puis il a fui quand il a entendu la voiture de la police. J'ai essayé d'enlever le couteau et j'ai réussi, mais il est mort et le policer qui me voyait tenir le couteau a pensé que je l'avais tué pour avoir la richesse de mon nouveau père. Accusé de meurtre, je suis passé au Tribunal et après le jugement, je suis allé dans un centre fermé. Là, j'ai appris à fumer, à me droguer et toutes les mauvaises choses. Quand j'ai eu 18 ans, j'ai pu être libre. J'ai tenté de trouver un travail pour gagner ma vie, mais à cause de documents faisant état de mon passé, personne ne m'acceptait. Pour cela, j'ai menti afin de pouvoir travailler. Je n'ai travaillé qu'un jour étant donné que l'entreprise qui m'a accepté a fait faillite. Le directeur de l'entreprise a décidé de se séparer de ses employés et j'étais en premier. De ce moment à aujourd'hui, je suis sans famille, sans maison, sans argent ni travail. Pour cette raison, j'ignore ce qu'est le bonheur dans cette vie.



    Réponse : Correction - une histoire triste de alienor64, postée le 11-08-2022 à 17:25:28 (S | E)
    Bonjour lee44

    Merci mille fois de m'avoir aider aidé (il s'agit de l'infinitif passé du verbe "aider"). Franchement, j'ai appris beaucoup de choses.

    Voilà Voici ("voici" indique ce qui va être dit ou présenté, alors que "voilà" indique ce qui a été dit) la correction :

    C'est vraiment beaucoup mieux ! Encore un petit effort !

    Le bonheur, c'est une chose que je n'ai pas connue dans ma vie. Tu n'en reviendras pas ! Permets-moi de te raconter mon histoire :(remplacez ces deux points par un point)
    Quand je suis né, ma mère est morte. Je n'ai donc pas connu le sentiment d'avoir une mère. Lorsque j'ai eu sept ans, mon père a eu un accident et il en est mort. J'étais seul sans famille ni maison. C'est pour cela que j'ai été obligé de passer ma nouvelle vie dans une maison pour les(mieux, à enlever) orphelins jusqu'à ce que de nouveaux parents me prennent .(pas d'espace devant un point, mais espace après) Dans cette maison, quelques(mieux : "certains") enfants me détestaient et d'autres me frappaient. Je pensais que j'étais(mieux : à remplacer par "être") maudit, jusqu'à l'arrivée d'une personne riche qui n'avait pas d'enfants ; il(ce pronom ne convient pas ; il faut celui qui représente "la personne" : féminin) a décidé de me prendre comme son fils et de me donner aussi sa richesse faire son héritier. Je suis allé vivre dans sa maison ; elle était merveilleuse. Cependant, un nuit, un voleur a tué mon nouveau père avec un couteau puis il a fui (ou "puis s'est enfui") quand il a entendu(à remplacer par le gérondif du verbe "entendre" : voir lien) la voiture de la police. J'ai essayé d'enlever le couteau et j'ai réussi, mais il mon bienfaiteur est mort et le policer qui me voyait tenir le couteau a pensé que je l'avais tué pour avoir(autre verbe : "m'accaparer de") la(à remplacer par le déterminant possessif) richesse de mon nouveau père. Accusé de meurtre, je suis passé au Tribunal devant le juge et après le jugement verdict, je suis allé(à remplacer par le verbe "placer" au passé composé voix passive : voir lien dans la correction précédente) dans un centre fermé. Là, j'ai appris à fumer, à me droguer et toutes les mauvaises choses. Quand j'ai eu 18(mieux : en lettres) ans, j'ai pu être libre. J'ai tenté de trouver un travail pour gagner ma vie, mais à cause de documents défavorables faisant état de sur mon passé, personne ne m'acceptait. Pour À cause de cela, j'ai menti afin de pouvoir travailler. Je n'ai travaillé qu'un jour étant donné que l'entreprise qui m'a accepté a fait faillite. Le directeur de l'entreprise a décidé de se séparer de ses employés et j'étais en le premier à partir. De ce moment à aujourd'hui, je suis sans famille, sans maison, sans argent ni travail. Pour cette raison, j'ignore ce qu'est le bonheur dans cette vie.

    Pour vous aider :
    - Le gérondif : Lien internet
    - " À cause de " et "grâce à" : Lien internet


    N'oubliez pas de nous présenter à nouveau votre corrigé.



    Réponse : Correction - une histoire triste de gerondif, postée le 11-08-2022 à 17:44:31 (S | E)
    Bonjour
    Deux détails en supplément de la correction d'aliénor64 :
    "Quand j'ai eu 18 ans, j'ai pu être libre." C'est grammaticalement correct mais ça ne se dit guère.
    "Quand j'ai eu 18 ans, j'ai été libéré /j'ai pu bénéficier d'une libération (conditionnelle)", sont les structures entendues habituellement.
    Voir aussi : J'ai retrouvé / recouvré la liberté à 18 ans.

    "De ce moment à aujourd'hui, je suis sans famille," ne se dit guère.
    Depuis lors / Depuis ce moment-là jusqu'à aujourd'hui...



    Réponse : Correction - une histoire triste de alienor64, postée le 11-08-2022 à 17:57:24 (S | E)
    Bonjour gerondif

    Merci pour ces compléments d'indications. Comme j'y vais pas à pas, je n'ai pas encore rendu possible une rédaction "parfaite" (ou presque... restons modestes !). Si je n'ai pas proposé "j'ai retrouvé ma liberté", bien que j'y aie pensé, c'est uniquement pour ne pas faire une répétition avec le verbe "trouver" un peu plus loin ; mais lee44, qui fait un travail remarquable et gratifiant pour le correcteur (et ici la correctrice) en tenant compte des liens et des indications, aura le choix dans vos propositions.






    Réponse : Correction - une histoire triste de lee44, postée le 11-08-2022 à 18:07:58 (S | E)
    Bonsoir alienor64

    Merci beaucoup et voici la correction

    Le bonheur, c'est une chose que je n'ai pas connue dans ma vie. Tu n'en reviendras pas ! Permets-moi de te raconter mon histoire.
    Quand je suis né, ma mère est morte. Je n'ai donc pas connu le sentiment d'avoir une mère. Lorsque j'ai eu sept ans, mon père a eu un accident et il en est mort. J'étais seul sans famille ni maison. C'est pour cela que j'ai été obligé de passer ma nouvelle vie dans une maison pour orphelins jusqu'à ce que de nouveaux parents me prennent. Dans cette maison, certains enfants me détestaient et d'autres me frappaient. Je pensais être maudit, jusqu'à l'arrivée d'une personne riche qui n'avait pas d'enfants ; elle a décidé de me prendre comme son fils et de faire son héritier. Je suis allé vivre dans sa maison ; elle était merveilleuse. Cependant, un nuit, un voleur a tué mon nouveau père avec un couteau puis s'est enfui en entendant la voiture de la police. J'ai essayé d'enlever le couteau et j'ai réussi, mais mon bienfaiteur est mort et le policer qui me voyait tenir le couteau a pensé que je l'avais tué pour m'accaparer de la richesse de mon nouveau père. Accusé de meurtre, je suis passé devant le juge et après le verdict, j'ai été placé dans un centre fermé. Là, j'ai appris à fumer, à me droguer et toutes les mauvaises choses. Quand j'ai eu dix-huit ans, j'ai été libéré. J'ai tenté de trouver un travail pour gagner ma vie, mais à cause de documents défavorables sur mon passé, personne ne m'acceptait. À cause de cela, j'ai menti afin de pouvoir travailler. Je n'ai travaillé qu'un jour étant donné que l'entreprise qui m'a accepté a fait faillite. Le directeur de l'entreprise a décidé de se séparer de ses employés et j'étais le premier à partir. Depuis ce moment-là jusqu'à aujourd'hui, je suis sans famille, sans maison, sans argent ni travail. Pour cette raison, j'ignore ce qu'est le bonheur dans cette vie.

    -------------------
    Modifié par lee44 le 11-08-2022 18:12





    Réponse : Correction - une histoire triste de gerondif, postée le 11-08-2022 à 18:18:56 (S | E)
    Bonjour
    elle a décidé de me prendre comme son fils et de (vous avez oublié le "me" qui était devant la parenthèse de correction)faire son héritier.
    Vous avez aussi oublié un i à polic*er.



    Réponse : Correction - une histoire triste de lee44, postée le 11-08-2022 à 18:30:36 (S | E)
    Le bonheur, c'est une chose que je n'ai pas connue dans ma vie. Tu n'en reviendras pas ! Permets-moi de te raconter mon histoire.
    Quand je suis né, ma mère est morte. Je n'ai donc pas connu le sentiment d'avoir une mère. Lorsque j'ai eu sept ans, mon père a eu un accident et il en est mort. J'étais seul sans famille ni maison. C'est pour cela que j'ai été obligé de passer ma nouvelle vie dans une maison pour orphelins jusqu'à ce que de nouveaux parents me prennent. Dans cette maison, certains enfants me détestaient et d'autres me frappaient. Je pensais être maudit, jusqu'à l'arrivée d'une personne riche qui n'avait pas d'enfants ; elle a décidé de me prendre comme son fils et de me faire son héritier. Je suis allé vivre dans sa maison ; elle était merveilleuse. Cependant, un nuit, un voleur a tué mon nouveau père avec un couteau puis s'est enfui en entendant la voiture de la police. J'ai essayé d'enlever le couteau et j'ai réussi, mais mon bienfaiteur est mort et le policier qui me voyait tenir le couteau a pensé que je l'avais tué pour m'accaparer de la richesse de mon nouveau père. Accusé de meurtre, je suis passé devant le juge et après le verdict, j'ai été placé dans un centre fermé. Là, j'ai appris à fumer, à me droguer et toutes les mauvaises choses. Quand j'ai eu dix-huit ans, j'ai pu être libre. J'ai tenté de trouver un travail pour gagner ma vie, mais à cause de documents défavorables sur mon passé, personne ne m'acceptait. À cause de cela, j'ai menti afin de pouvoir travailler. Je n'ai travaillé qu'un jour étant donné que l'entreprise qui m'a accepté a fait faillite. Le directeur de l'entreprise a décidé de se séparer de ses employés et j'étais le premier à partir. De ce moment à aujourd'hui, je suis sans famille, sans maison, sans argent ni travail. Pour cette raison, j'ignore ce qu'est le bonheur dans cette vie.



    Réponse : Correction - une histoire triste de alienor64, postée le 11-08-2022 à 18:39:50 (S | E)
    Bonjour lee44

    Un dernier petit effort !


    Le bonheur, c'est une chose que je n'ai pas connue dans ma vie. Tu n'en reviendras pas ! Permets-moi de te raconter mon histoire.
    Quand je suis né, ma mère est morte. Je n'ai donc pas connu le sentiment d'avoir une mère. Lorsque j'ai eu sept ans, mon père a eu un accident et il en est mort. J'étais seul sans famille ni maison. C'est pour cela que j'ai été obligé de passer ma nouvelle vie dans une maison pour orphelins jusqu'à ce que de nouveaux parents me prennent avec eux. Dans cette maison, certains enfants me détestaient et d'autres me frappaient. Je pensais être maudit, jusqu'à l'arrivée d'une personne riche qui n'avait pas d'enfants ; elle a décidé de me prendre comme son fils et de (ici, pronom personnel COI 1ere personne du singulier mis pour "de moi" : voir lien dans la première correction) faire son héritier. Je suis allé vivre dans sa maison ; elle était merveilleuse. Cependant, un(accord avec "nuit " : féminin) nuit, un voleur a tué mon nouveau père avec un couteau puis s'est enfui en entendant la voiture de la police. J'ai essayé d'enlever le couteau et j'ai réussi, mais mon bienfaiteur est mort et le policer(orthographe) qui me voyait tenir le couteau a pensé que je l'avais tué pour m'accaparer de la(à remplacer par un déterminant possessif : voir lien) richesse(mieux : "fortune") de mon nouveau père(enlever). Accusé de meurtre, je suis passé devant le juge et après le verdict, j'ai été placé dans un centre fermé. Là, j'ai appris à fumer, à me droguer et toutes les mauvaises choses. Quand j'ai eu dix-huit ans, j'ai été libéré. J'ai tenté de trouver un travail pour gagner ma vie, mais à cause de documents défavorables sur mon passé, personne ne m'acceptait. À cause de cela, j'ai menti afin de pouvoir travailler. Je n'ai travaillé qu'un jour étant donné que l'entreprise qui m'a accepté a fait faillite.(pas de point, mais point-virgule) Le directeur de l'entreprise a décidé de se séparer de ses employés et j'étais le premier à partir. Depuis ce moment-là jusqu'à aujourd'hui(préférez "Depuis lors", locution qui signifie ce qui est souligné et qui "allège" la phrase : voir lien), je suis sans famille, sans maison, sans argent ni travail. Pour cette raison, j'ignore ce qu'est le bonheur dans cette vie.

    Pour vous aider :
    - Les déterminants possessifs (= adjectifs possessifs) : Lien internet
    - "Depuis lors" définition: Lien internet
    et Lien internet






    Réponse : Correction - une histoire triste de lee44, postée le 11-08-2022 à 19:18:47 (S | E)
    Bonjour alienor64

    Je vous remercie beaucoup et voici la correction

    Le bonheur, c'est une chose que je n'ai pas connue dans ma vie. Tu n'en reviendras pas ! Permets-moi de te raconter mon histoire.
    Quand je suis né, ma mère est morte. Je n'ai donc pas connu le sentiment d'avoir une mère. Lorsque j'ai eu sept ans, mon père a eu un accident et il en est mort. J'étais seul sans famille ni maison. C'est pour cela que j'ai été obligé de passer ma nouvelle vie dans une maison pour orphelins jusqu'à ce que de nouveaux parents me prennent avec eux. Dans cette maison, certains enfants me détestaient et d'autres me frappaient. Je pensais être maudit, jusqu'à l'arrivée d'une personne riche qui n'avait pas d'enfants ; elle a décidé de me prendre comme son fils et de me faire son héritier. Je suis allé vivre dans sa maison ; elle était merveilleuse. Cependant, une nuit, un voleur a tué mon nouveau père avec un couteau puis s'est enfui en entendant la voiture de la police. J'ai essayé d'enlever le couteau et j'ai réussi, mais mon bienfaiteur est mort et le policier qui me voyait tenir le couteau a pensé que je l'avais tué pour m'accaparer de sa fortune. Accusé de meurtre, je suis passé devant le juge et après le verdict, j'ai été placé dans un centre fermé. Là, j'ai appris à fumer, à me droguer et toutes les mauvaises choses. Quand j'ai eu dix-huit ans, j'ai été libéré. J'ai tenté de trouver un travail pour gagner ma vie, mais à cause de documents défavorables sur mon passé, personne ne m'acceptait. À cause de cela, j'ai menti afin de pouvoir travailler. Je n'ai travaillé qu'un jour étant donné que l'entreprise qui m'a accepté a fait faillite ; le directeur a décidé de se séparer de ses employés et j'étais le premier à partir. Depuis lors, je suis sans famille, sans maison, sans argent ni travail. Pour cette raison, j'ignore ce qu'est le bonheur dans cette vie.

    -------------------
    Modifié par lee44 le 11-08-2022 19:22





    Réponse : Correction - une histoire triste de alienor64, postée le 11-08-2022 à 23:34:13 (S | E)
    Bravo, lee44 !

    Vous avez fait du bon travail ! Votre texte est à présent très correct.

    Bonne continuation



    Réponse : Correction - une histoire triste de lee44, postée le 11-08-2022 à 23:57:50 (S | E)
    Merci beaucoup alienor64 et je suis vraiment heureux parce que c'est ma première histoire en français.



    Réponse : Correction - une histoire triste de alienor64, postée le 12-08-2022 à 15:39:37 (S | E)
    Avec plaisir, lee44




    [POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


    Cours gratuits > Forum > Apprendre le français




    Publicité :





     


    > INDISPENSABLES : TESTEZ VOTRE NIVEAU | GUIDE DE TRAVAIL | NOS MEILLEURES FICHES | Les fiches les plus populaires | Recevez une leçon par semaine | Exercices | Aide/Contact

    > INSEREZ UN PEU DE FRANÇAIS DANS VOTRE VIE QUOTIDIENNE ! Rejoignez-nous gratuitement sur les réseaux :
    Instagram | Facebook | Twitter | RSS | Linkedin | Email

    > NOS AUTRES SITES GRATUITS : Cours d'anglais | Cours de mathématiques | Cours d'espagnol | Cours d'italien | Cours d'allemand | Cours de néerlandais | Tests de culture générale | Cours de japonais | Rapidité au clavier | Cours de latin | Cours de provencal | Moteur de recherche sites éducatifs | Outils utiles | Bac d'anglais | Our sites in English

    > INFORMATIONS : Copyright - En savoir plus, Aide, Contactez-nous [Conditions d'utilisation] [Conseils de sécurité] [Plan du site] Reproductions et traductions interdites sur tout support (voir conditions) | Contenu des sites déposé chaque semaine chez un huissier de justice | Mentions légales / Vie privée / Cookies.
    | Cours et exercices de français 100% gratuits, hors abonnement internet auprès d'un fournisseur d'accès. | Partager sur les réseaux