Accueil du site pour apprendre le français Créer un test / 1 leçon par semaine
Connectez-vous !

Cliquez ici pour vous connecter
Nouveau compte
4 millions de comptes créés

100% gratuit !
[Avantages]

  • Accueil
  • Accès rapides
  • Imprimer
  • Livre d'or
  • Plan du site
  • Recommander
  • Signaler un bug
  • Faire un lien

  • Comme des milliers de personnes, recevez gratuitement chaque semaine une leçon de français !





    > Publicités :




    > Recommandés:
    -Jeux gratuits
    -Nos autres sites
       



    Le Clézio /correction (1)

    << Apprendre le français || En bas

    POSTER UNE NOUVELLE REPONSE


    Le Clézio /correction
    Message de dmclare posté le 20-04-2009 à 18:30:28 (S | E | F)

    Help! I need help correcting my French essay! I have not written my conclusion yet and I don't know if it flows well enough or if the grammar is correct. Please help me! Thank-you!!

    Etude de l’Origine Double dans « Ritournelle de la Faim »
    « Le Clézio promeut une écriture de l’art d’exister à deux (Atéba 318) ». Cette citation est la clé au roman de J.M.G. Le Clézio, « Ritournelle de la Faim ». Ethel, jeune fille et personnage principal est née en France mais elle identifie également avec son ascendance mauricienne. Comme Ethel, Le Clézio s’identifie avec ses origines mauriciennes aussi, même s’il est né à Nice. Il dit qu’il a « la double nationalité française et mauricienne (Télérama) », mais il avait 30 ans quand il y est allé pour la première fois. Il y a une attitude générale à Nice de ne pas être français. Les niçois considèrent que l’origine est simple : niçois, mais ils ont une double origine : niçois et d’ailleurs. Il y a beaucoup de gens à Nice qui viennent d’ailleurs et s’identifient avec leur pays d’origine. Cependant, il y a des gens aussi qui sont nés à Nice mais ne se considèrent pas français, duquel la raison lie dans l’histoire de la ville et un faux vote à céder la Nice à la France. Nice est fondé par les Grecques et pendant les âges moyens il appartenait à l’Italie. Dans l’année 1960, Napoléon III et Victor-Emmanuel II signent le traité de Turin, qui cède le comté à la France, ce qui Giuseppe Garibaldi, parmi des autres, oppose parce qu’il dit qu’il n’était pas un vote universel. Alors, certaines autochtones de Nice veulent l’indépendance de la France et s’identifient plus avec leur pays d’origine ou simplement ils considèrent le comté de Nice à être unique et différent que le reste de la France, avec sa propre histoire et culture. Des personnages de la famille Brun dans « Ritournelle de la Faim » perçoivent cette sentiment d’être « ici et d’ailleurs » qui est partagé par Le Clézio ainsi que nombreuses d’autres gens à Nice.
    Selon Le Clézio, « l’ici » dont il parle souvent est l’occident et « l’ailleurs » est le reste du monde, « des civilisations que l’Occident a déstructurées par le capital et qui, aujourd’hui, le déstructurent par leur rythme d’existence, leur culture, leur approche de l’humain (Atéba 320) ». Physiquement, Ethel est « ici » en France, mais dans son cœur, elle est « ailleurs » à Maurice. Au moment du roman, la Maurice est sous le contrôle des Britanniques. C’est un pays avec beaucoup de la culture et de la tradition, dont l’Occident commence à déstructure par le capital. Les mauriciens vivent une vie simple dans leur petit pays entouré de l’eau. De plus, la vie coloniale là est tenue dans une conception de l’ère Victorienne qui est dépassé. À cause de ça, Monsieur Soliman est parti de l’île à l’âge de dix-huit ans. Il trouve ses concitoyens « mesquins… inintéressants (Le Clézio 50) » et il va à Paris pour l’illusion de la grande ville, la promesse d’une meilleure vie. Quand Ethel lui demande pourquoi il a quitté son pays, sa réponse est, « Petit pays, petites gens (Le Clézio 51)». Ce que Monsieur Soliman veut dire est que l’île est petit physiquement. Les gens qui habitent là vivent une vie modeste. Généralement ils travaillent dur sur les fermes de la canne au sucre pour peu d’argent. Ils sont fermés aux idees d’ailleurs parce qu’ils sont complètement entouré par l’océan Indienne. Comme plusieurs d’autres gens, la jeune Monsieur Soliman est attiré et séduit par la prospecte de la richesse et la vie moins simple et plus intéressant d’une grande ville.
    Pour expliquer pourquoi Ethel sens plus mauricienne que français malgré ne pas avoir habité à Maurice, il y a plusieurs façons par lequel l’on construit leur identité culturelle. « L’étranger considère le groupe où il entre avec des sentiments qui peuvent aller d’un maximum à un minimum d’identification (Wieviorka 240) ». Tandis que la mère d’Ethel rêve d’être ailleurs que la France, « Le Canada, la neige, la forêt, voilà ce qui me fait rêve

    -------------------
    Modifié par bridg le 20-04-2009 18:31


    Réponse: Le Clézio /correction de dmclare, postée le 20-04-2009 à 19:01:26 (S | E)
    , « Le Canada, la neige, la forêt, voilà ce qui me fait rêver (Le Clézio 59) », le père d’Ethel s’identifie avec son nouveau pays, la France, ce qui est démontré dans son réponse de, « Jamais de la vie ! Quand on a goûté à Paris (Le Clézio 59) » à la question de son épouse, « Pourquoi pas retourner à Maurice ? (Le Clézio 59) ». En étudiant les immigrants à la France, il est découvert qu’il y a « trois différents façons ou structures employées pour se nommer en termes culturels : la première en termes d’affiliation au groupe français (je suis français) ; la deuxième dans les termes du groupe immigré (je suis… Arabe…) ; la troisième dans les termes d’une structure synthétique qui résume des acceptions identitaires recrutées dans les deux groupes de référence en contact (Je suis française d’origine Marocaine…) (Manço 153) ». Cette troisième structure est telle qu’Ethel utilise pour se nommer par son affiliation avec deux pays. « L’appellation de soi… dépend à la fois de l’histoire familiale et des rapports entre le pays d’origine des parents et le pays de naissance et de droit (Manço 154) », alors, la raison pourquoi Ethel a un tellement fort attachement à Maurice est que sa famille raconte à elle des histoires de leur pays d’origine. « Elle en parlait comme si elle l’avait vécu, mais c’était les bribes qu’elle avait recueillies de la bouche de la tante Milou, de la tante Pauline, les éclats de voix d’Alexandre quand il parlait créole (Le Clézio 46) ». Ethel identifie avec la culture d’un pays qu’elle connaît bien sans l’avoir visité.
    En addition d’entendre des histoires de l’Île Maurice de ses tantes, Milou et Pauline, du côté de son père, Monsieur Soliman du côté de sa mère raconte des histoires et décrit à Ethel tout ce qu’il aime de sa pays. Il achète pour Ethel le pavillon de l’Inde Française à la Colonial Exposition de Paris et dit à Ethel qu’il y construira pour elle une petite maison Orientale dans laquelle elle peut habiter. Ce pavillon représente pour Monsieur Soliman sa nostalgie pour la culture de l’île, sans l’influence du désir des gens de l’Occident à faire de l’argent et toujours capitaliser. Pour Ethel, ce pavillon représente sa culture capturé en temps, préservé exactement comme il est pour toujours. C’est un lieu où qu’elle puisse visiter et souvenir tous les histoires de sa nation d’origine. À cause de tout ce qu’elle entend de bien de la Maurice, surtout de Monsieur Soliman de qui elle a un haut respecte, elle ressente un grand attachement à l’île.
    Tous les membres de la famille d’Ethel aiment encore quelque chose de la Maurice. C’est la raison qu’ils gardent leurs souvenirs vivant avec leurs histoires, « Elle l’écoutait parler du temps jadis… dans l’île… les jardins, les soirées sous la varangue (Le Clézio 50) ». Cependant, ils l’aiment pour les raisons différents. L’argent est la chose la plus important pour son père, c’était la raison pourquoi il quitte l’île. Monsieur Soliman aime la simple façon de vivre à Maurice, mais il ne l’a pas apprécié jusqu’après qu’il l’a quitté. La vie à Maurice manque au père d’Ethel aussi, « L’Ermitage… dont le parc avait sans doute rappelé à Alexandre l’étendue sauvage rythmée de palmes de sa maison natale à Moka (île Maurice) (Le Clézio 159) », mais plus que ça il est fasciné avec les pays de loin et il pense qu’ils posent une bonne façon à faire de l’argent. Il prend possession du site pour la Maison Mauve, qui est laissé à Ethel après la mort de son grand-oncle. Sur le site, il décide à capitaliser sur le rêve de sa fille par y construire des appartements laids. À la fin, l’illusion de la richesse et sa cupidité lui détruit quand, en addition à tuer le rêve d’Ethel, il perd la fortune de sa famille avec son mauvais investissement sur le site qui était réservé pour la Maison Mauve. Ainsi, il découvre que, pendant le Paris semble à promettre une vie heureuse et la richesse à tous, ce n’est pas toujours le cas et il vit une grande tragédie bourgeois.
    Monsieur Soliman


    Réponse: Le Clézio /correction de dmclare, postée le 20-04-2009 à 19:03:41 (S | E)
    Monsieur Soliman dit à Ethel de la Maison Mauve, « C’est toi qui l’a trouvé (Le Clézio 25) ». Ce qu’il veut dire par cette affirmation est qu’elle a trouvé ce qui est unique et merveilleux de l’île Maurice. Beaucoup de personnes, comme Monsieur Soliman, partent de Maurice pour un pays Occidental avec le rêve d’une vie plein d’argent et d’extravagance. Ils dédaignent les gens de Maurice parce qu’ils croient que leurs idées et leur façon de vivre sont trop simples. Beaucoup de gens dans les petits pays, non seule la Maurice, les quittent pour les grandes villes des grands pays parce qu’il y a l’idée que les grands villes ont plus d’opportunités d’offre, plus d’argent pour tout le monde à gagner, et tout le monde est plus heureuse là. C’est la même idée que la « rêve américain », qui est l’idée que la vie serait mieux aux États-Unis. Alexandre perd sa fortune à cause de cette illusion, et même Monsieur Soliman a quitté la Maurice parce qu’il a pensé que les gens étaient trop simples et qu’il serait plus heureux dans un lieu plus grand et avec une vie plus complexe. Cependant, Monsieur Soliman savait qu’Ethel, ironiquement le seule membre de la famille qui n’a pas habité à Maurice, apprécie la vie simple de la Maurice. Monsieur Soliman sait qu’Ethel sait la vérité que les adultes dans sa vie ne savent pas et que son grand-oncle apprend trop tard, qui est que la vie complexe dans une grande ville n’est pas supérieure à la vie simple. Ethel vient de voir la destruction qui se passe quand on croit dans l’illusion de la grande ville et devient corrompu par le capitalisme. À un tel jeune âge de vingt ans et sans avoir besoin de premièrement faire l’erreur de quitter la Maurice, elle voit qu’il faut ne pas être séduit par le capitalisme et que, contrairement à la croyance populaire, l’herbe n’est pas toujours plus verte ailleurs.
    Pendant son enfance, Ethel vit dans les répercussions des méprises qui sont fait par son père à Paris. Après épouser Laurent, elle finalement a l’opportunité à quitter cette grande ville malfaisante et déménager au Canada. « Elle avait hâte de partir à l’autre bout du monde, commencer à vivre enfin (Le Clézio 197) ». Selon cette citation, elle ne vit pas quand elle est enfant. Elle vit dans l’ombre du mensonge que son père croit du monde Occidental, en regardant mourir toutes ses espoirs et ses rêves de la Maison Mauve et une vie simple plein de ses souvenirs de la culture mauricienne. Enfin elle peut vivre une vie plus simple qu’à Paris à Toronto, mais elle n’est pas extrêmement heureuse parce qu’à vivre au Canada n’est pas son rêve de vivre dans sa Maison Mauve. Ethel retour à Paris un jour et sens une connexion à la ville où qu’elle était élevée. « D’une certaine façon je ne me sens pas touriste. Quelque chose me relie à cette ville, malgré la distance, sans que je puisse savoir quoi. Un sentiment étrange, entre culpabilité et méfiance – ou peut-être du dépit amoureux (Le Clézio 199) ». Alors, la double origine d’Ethel inclut une allégeance dans son cœur au pays de son ascendance, la Maurice, à cause des souvenirs crée dedans elle par ce qui était raconté à elle par sa famille ainsi qu’une identification avec la ville de son enfance, Paris, à cause de ses propres souvenirs. Ses souvenirs de Paris ne sont pas nécessairement toujours plaisants, mais à cause d’eux, la Paris est une partie d’elle.
    Quand Ethel visite à Paris, elle réalise qu’il faut que l’on voie ce qui est bon de leur pays d’origine. Trop souvent les gens ne constatent tout ce qui est incroyable d’où qu’ils habitent, « Deux ou trois couples d’amoureux sur les bancs, qui se parlent à voix basse et ne regardent pas la tour Eiffel (Le Clézio 204) ». Ils ne pensent que tout est mieux d’ailleurs. Elle constate finalement qu’il y a quelque chose de bien partout, si on le cherche. Comme sa famille est partie de leur pays en cherchant quelque chose mieux, elle fait la même chose en partant au Toronto. En le faisant, tous ces personnages manquent ce qu


    Réponse: Le Clézio /correction de dmclare, postée le 20-04-2009 à 19:05:25 (S | E)
    ce qui est remarquable du lieu qu’ils quittent. La beauté qu’Ethel finalement trouve à Paris est à l’Île des Cygnes au milieu de la Seine. « Malgré la beauté de l’endroit, les promeneurs sont rares (Le Clézio 204) ». Il est facile de manquer à voir la beauté quand on est trop occupé avec ce qui est mieux d’ailleurs.

    --------------------------------------------

    Sorry - it got cut off serveral times.

    Merci!


    Réponse: Le Clézio /correction de brettdallen, postée le 21-04-2009 à 00:18:23 (S | E)
    Bonsoir,
    Pardonnez-moi ce commentaire, mais même si de nombreuses personnes sont prêtes à vous aider, vous proposez un travail tellement long que beaucoup risquent de ne pas se lancer.. d'autant plus que techniquement ce n'est pas facile!(je n'ai copié-collé qu'une partie, sinon je ne peux pas intégrer de commentaires..)


    Etude de l’Origine Double dans « Ritournelle de la Faim »
    « Le Clézio promeut? une écriture de l’art d’exister à deux (Atéba 318) ». Cette citation est la clé au roman de J.M.G. Le Clézio, « Ritournelle de la Faim ». Ethel, jeune fille et personnage principal est née en France mais elle(s') identifie également avec son ascendance mauricienne. Comme Ethel, Le Clézio s’identifie avec ses origines mauriciennes aussi(vous avez dit "comme", cela suffit), même s’il est né à Nice. Il dit qu’il a « la double nationalité française et mauricienne (Télérama) », mais il avait(déjà) 30 ans quand il y est allé pour la première fois. Il y a une attitude générale à Nice de ne pas être français(la phrase est maladroite). Les niçois considèrent que l’origine est simple : niçois, mais ils ont une double origine :(évitez les "deux points" à répétition) niçois et d’ailleurs. Il y a beaucoup de gens à Nice qui viennent d’ailleurs et s’identifient avec(en fait vous répétez trop ce verbe!) leur pays d’origine. Cependant, il y a des gens aussi qui sont nés à Nice mais ne se considèrent pas français, duquel? la raison lie dans l’histoire de la ville et un faux vote à céder la Nice à la France(phrase incompréhensible). Nice est(passé simple) fondé(accord participe passé) par les Grecques(au masculin) et pendant les âges moyens(le "Moyen-Age") il?("elle") appartenait à l’Italie. Dans l’année 1960?(vraiment?), Napoléon III et Victor-Emmanuel II signent le traité de Turin, qui cède le comté à la France, ce qui Giuseppe Garibaldi, parmi des autres, oppose parce qu’il dit qu’il n’était pas un vote universel. Alors, certaines autochtones(autre terme,svp) de Nice veulent l’indépendance de la France et s’identifient plus avec leur pays d’origine ou simplement ils considèrent le comté de Nice à être unique et différent que le reste de la France, avec sa propre histoire et culture. Des personnages de la famille Brun dans « Ritournelle de la Faim » perçoivent cette sentiment d’être « ici et d’ailleurs » qui est partagé par Le Clézio ainsi que nombreuses d’autres gens à Nice.

    Désolé, il y a trop de fautes diverses. Comment avez-vous fait cette traduction?(traducteur électronique?). je vous conseille de vous munir d'outils adéquats pour un travail de ce niveau! le Clézio le mérite! je ne peux pas corriger cela, il y a trop de choses à revoir! soit la tâche est trop ardue pour vous, soit vous n'avez pas fait suffisamment d'efforts! désolé...
    Cordialement.


    Réponse: Le Clézio /correction de dmclare, postée le 21-04-2009 à 01:20:16 (S | E)
    Je n'ai pas utilisé une traducteur éléctronique, la tâche d'écrire cette dissertation était trop ardue pour moi. Merci pour m'aider!


    Réponse: Le Clézio /correction de brettdallen, postée le 21-04-2009 à 01:32:28 (S | E)
    Bonsoir,
    Désolé d'avoir pensé cela! mais le travail que vous avez fait est volumineux(bravo) mais j'ai le sentiment que vous auriez dû faire plus en fonction de votre niveau, c'est-à-dire plus simple. Essayer de reconstruire avec des phrases que vous "maîtrisez" et je suis sûr que cela sera plus naturel et meilleur! tel quel, c'est trop fastidieux à corriger(en tout cas pour moi...), désolé. Relisez-vous et notez ce qui ne sert à rien, cela permettra déjà de faire du tri, ensuite, avec ce qui reste, essayez d'exprimer les idées de la manière la plus simple qui soit, celle que vous maîtrisez. Je suis convaincu qu'ainsi vous aussi serez satisfaite! que vous maîtriserez votre sujet.
    Cordialement.



    POSTER UNE NOUVELLE REPONSE


    Partager : Facebook / Twitter / ... 


    > INDISPENSABLES : TESTEZ VOTRE NIVEAU | GUIDE DE TRAVAIL | NOS MEILLEURES FICHES | Les fiches les plus populaires | Une leçon par email par semaine | Aide/Contact

    > COURS ET EXERCICES : Abréviations | Accords | Adjectifs | Adverbes | Alphabet | Animaux | Argent | Argot | Articles | Audio | Auxiliaires | Chanson | Communication | Comparatifs/Superlatifs | Composés | Conditionnel | Confusions | Conjonctions | Connecteurs | Contes | Contraires | Corps | Couleurs | Courrier | Cours | Dates | Dialogues | Dictées | Décrire | Démonstratifs | Ecole | Etre | Exclamations | Famille | Faux amis | Français Langue Etrangère / Langue Seconde |Films | Formation | Futur | Fêtes | Genre | Goûts | Grammaire | Grands débutants | Guide | Géographie | Heure | Homonymes | Impersonnel | Infinitif | Internet | Inversion | Jeux | Journaux | Lettre manquante | Littérature | Magasin | Maison | Majuscules | Maladies | Mots | Mouvement | Musique | Mélanges | Méthodologie | Métiers | Météo | Nature | Nombres | Noms | Nourriture | Négations | Opinion | Ordres | Orthographe | Participes | Particules | Passif | Passé | Pays | Pluriel | Politesse | Ponctuation | Possession | Poèmes | Pronominaux | Pronoms | Prononciation | Proverbes | Prépositions | Présent | Présenter | Quantité | Question | Relatives | Sports | Style direct | Subjonctif | Subordonnées | Synonymes | Temps | Tests de niveau | Tous/Tout | Traductions | Travail | Téléphone | Vidéo | Vie quotidienne | Villes | Voitures | Voyages | Vêtements

    > NOS AUTRES SITES GRATUITS : Cours mathématiques | Cours d'espagnol | Cours d'allemand | Cours de français | Cours de maths | Outils utiles | Bac d'anglais | Learn French | Learn English | Créez des exercices

    > INFORMATIONS : Copyright - En savoir plus, Aide, Contactez-nous [Conditions d'utilisation] [Conseils de sécurité] [Plan du site] Reproductions et traductions interdites sur tout support (voir conditions) | Contenu des sites déposé chaque semaine chez un huissier de justice | Mentions légales / Vie privée / Cookies.
    | Cours et exercices de français 100% gratuits, hors abonnement internet auprès d'un fournisseur d'accès.