Accueil du site pour apprendre le français Créer un test / 1 leçon par semaine
Connectez-vous !

Cliquez ici pour vous connecter
Nouveau compte
4 millions de comptes créés

100% gratuit !
[Avantages]

  • Accueil
  • Accès rapides
  • Imprimer
  • Livre d'or
  • Plan du site
  • Recommander
  • Signaler un bug
  • Faire un lien

  • Comme des milliers de personnes, recevez gratuitement chaque semaine une leçon de français !





    > Publicités :




    > Recommandés:
    -Jeux gratuits
    -Nos autres sites
       



    Correction-Résumé histoire

    Cours gratuits > Forum > Apprendre le français || En bas

    [POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


    Correction-Résumé histoire
    Message de nadia73 posté le 17-04-2015 à 10:26:33 (S | E | F)
    Bonjour à tous.
    J
    e suis entrain de lire une merveilleuse histoire et pour voir mon niveau en français et j'ai fait un petit résumé. Pourriez vous m'aider à le corriger s'il vous plaît ?
    Je vous remercie d'avance !

    Au village dans la haute kabylie, C'était incontrôlable, même tenue par cinq personnes. Une femme qui criait, était mal vue,sans chercher à comprendre pourquoi elle s’était comportée de cette maniére ... Une fois , On avait pu la contrôler, les villageois devaient appeler le grand cheikh (l'homme sage) pour pouvoir trancher et donner son avis sur ce qui s’était passé ,Cela fait environ une semaine que des petits vols ont été constatés: de la nourriture, un seau de charbon de bois, quelques planches, rien de très grave, mais les esprits commençaient à s'échauffer et à penser aux plusieurs mauvaises choses.Heureusement, le cheikh était doté d'une sagesse inouïe, c'est un homme âgé, ne donnait jamais des décisions hâtives et à la minute prés... Une fois sur place, il fut consulté, Il donna l'ordre de lâcher la femme et la laisser partir. Toute la foule était émue sous l'ordre du grand Cheikh ... Lui, il savait bien ce qu'il faisait ... Il n’était pas bête ...
    Le jour suivant, Tout le monde était très occupé et n'avait pas beaucoup le temps de chercher à savoir ce qui s’était passé. L'habitude avait repris le dessus et dans le calme; le Cheikh, lui, voulait mener sa petite enquête dans le village car il était sûr qu'une femme pareille n'aurait jamais à se jeter comme ça dans la gueule du loup pour se livrer au dol , elle doit avoir sa raison ?
    Quand on dit que l'habitude avait repris le dessus, la femme aussi devait reprendre ses actes et le cheikh suivait tout ce qu'elle entreprenait , acte après acte et jour après jour ... jusqu'au jour où il découvrit enfin la vérité ...La femme en question était veuve et devait nourrir ses enfants , et comme elle n'avait aucune source et ne pouvant subvenir aux besoins d'une famille nombreuse, elle s'était livrée aux petits vols ...rien que pour la nourriture ... Le grand mystère était élucidé et le grand sage avait enfin tout compris et ce n’était nullement pour cela qu'on devait lapider la femme ... lui l'homme au grand cœur, avait décidé d'aider cette femme en lui consacrant chaque jour , une part de ce que les villageois donnaient ...
    -------------------
    Modifié par bridg le 17-04-2015 11:09
    Nous ne corrigeons pas pour vous. Nous vous indiquons les points à modifier et, conformément aux règles de ce forum, merci de reposter votre texte corrigé une fois que les membres vous auront indiqué les erreurs, pour le soumettre à nouveau à la correction, et vous devez reposter autant de fois que nécessaire jusqu'à finalisation.



    Réponse: Correction-Résumé histoire de ernest62, postée le 17-04-2015 à 17:45:25 (S | E)
    Bonjour Nadia73. Voici quelques pistes de corrections (en vert)

    Au village dans la haute kabylie, C'(qui? employez un pronom personnel) était incontrôlable, même tenue par cinq personnes. Une femme qui(enlevez qui) criait (employez un autre verbe plus fort et terminez votre phrase), (début de phrase)(trouvez un sujet: ce comportement, cette manière de faire, à vous de trouver ce qui convient))était mal vue,(trouvez un sujet)sans chercher (conjuguez le verbe) à comprendre pourquoi elle s’était comportée(imparfait) de cette maniére ... Une fois , On avait pu la contrôler (participe passé à accorder), les villageois devaient appeler(verbe appeler au plus que parfait) le grand cheikh (l'homme sage) pour qu'il pouvoir (conjuguez au subjonctif) trancher et donner son avis sur ce qui s’était passé (un point) ,Cela fait environ une semaine que des petits vols ont été (plus que parfait) constatés: de la nourriture, un seau de charbon de bois, quelques planches, rien de très grave (un point), (début de phrase)mais les esprits commençaient à s'échauffer et à penser (à toutes ces) aux plusieurs mauvaises choses.( un espace après le point)Heureusement, le cheikh était doté d'une sagesse inouïe, c'est (imparfait) un homme âgé, (un pronom relatif) ne donnait jamais des décisions hâtives et à la minute prés... Une fois sur place, il fut consulté, Il donna l'ordre de lâcher la femme et (de) la laisser partir. Toute la foule était émue sous de l'ordre du grand Cheikh ... Lui, il savait bien ce qu'il faisait ... Il n’était pas bête ...
    Le jour suivant, Tout (pas de majuscule après une virgule) le monde était très occupé et (un sujet)n'avait pas beaucoup le temps de chercher à savoir ce qui s’était passé. L'habitude avait repris le dessus et dans le calme (un point); le (majuscule) Cheikh, lui, voulait mener sa petite enquête dans le village car il était sûr qu'une femme pareille n'aurait jamais à se jeter comme ça dans la gueule du loup pour se livrer au dol (refaites votre phrase, je la comprends mal) , elle doit avoir sa raison ?
    Quand on dit que l'habitude avait repris le dessus, la femme aussi devait reprendre ses actes (les siennes) et le cheikh suivait tout ce qu'elle entreprenait , acte après acte et jour après jour (un point)... jusqu'au jour où il découvrit enfin la vérité (un point suffit) ...La femme en question était veuve et devait nourrir ses enfants , et comme elle n'avait aucune source (cherchez un autre nom dans le dictionnaire) et ne pouvant (imparfait) subvenir aux besoins d'une famille nombreuse, elle s'était livrée aux petits vols ...rien que pour la nourriture ... Le grand mystère était élucidé et le grand sage avait enfin tout compris (un point) et ce n’était nullement pour cela qu'on devait lapider (trouvez un autre verbe) la femme (un point suffit)... lui l'homme au grand cœur, avait décidé d'aider cette femme en lui consacrant chaque jour ,(pas de virgule) une part de ce que les villageois donnaient (pouvez-vous reformuler votre phrase, je ne comprends pas ce que vous voulez dire) .
    Voilà, à vous de jouer! Ernest.



    Réponse: Correction-Résumé histoire de nadia73, postée le 18-04-2015 à 00:08:35 (S | E)
    Bonsoir Ernest, un grand merci à vous d'avoir corriger mon texte cela m’aide beaucoup à progresser.J'ai lu et relus mon paragraphe et vous avez raison mon résumé manque de clarté. Je vais le reformuler et de changer quelques termes et idées pour donner le sens à mon résumé.

    Dans la haute montagne du village de la kabylie un matin très tôt, il n’était pas encore temps de se lever, quand j' entendis des cris féminins , qui venaient de loin, plus exactement de la colline ( Thighilt Oufella) !! Des cris qui n'avaient laissé personne dormir, même le coq avait cloué son bec devant ... De tous les cris, j'en n'avais jamais entendu pareils, mais c’était quoi au juste ?! J'ai couru vers le lieu qu'on m'a indiqué et j'ai enquêté, comme les autres, à ma façon.
    Tout le monde était surplace et se tenaient sur le qui vive ; A qui d'avoir l'information le premier. Tous réunis et curieux à la fois ... Enfin le brouillard disparaissait pour me laisser voir la femme en question ... Elle était incontrôlable, même tenue par cinq personnes. Au village, une femme qui criait, elle était mal vue,sans chercher à comprendre pourquoi elle s’était comportée de la sorte ... Une fois , On avait pu la contrôler, les villageois eussent appelé le grand cheikh pour qu'il puisse trancher et donner son avis sur ce qui s’était passé .
    Cela fait environ une semaine que des petits vols ont été constatés: de la nourriture, un seau de charbon de bois, quelques planches.Rien de très grave. Mais les esprits commençaient à s'échauffer et à penser à toutes ses mauvaises choses. Heureusement, le cheikh était doté d'une sagesse inouïe, lui c'était un homme âgé,qui ne donnait jamais des décisions hâtives une fois sur place, il fut consulté, Il donna l'ordre de lâcher la femme et de la laisser partir. Toute la foule était émue de l'ordre du grand Cheikh ... Lui, il savait bien ce qu'il faisait ... Il n’était pas bête ...
    Le jour suivant, tout le monde était très occupé et il n'avait pas le temps de chercher à savoir ce qui s’était passé. L'habitude avait repris le dessus et dans le calme. Le Cheikh, lui, voulait mener sa petite enquête dans le village car il était sûr qu'une femme pareille n'aurait jamais à se jeter comme ça dans la gueule du loup pour se livrer au dol , elle doit avoir sa raison ?!!
    Quand on dit que l'habitude avait repris le dessus, la femme aussi devait reprendre les siennes . Le cheikh suivait tout ce qu'elle entreprenait , acte après acte et jour après jour. Jusqu'au jour où il découvrit enfin la vérité. La femme en question était veuve et devait nourrir ses enfants , et comme elle n'avait aucuns origines et ne pouvait subvenir aux besoins d'une famille nombreuse , elle s'était livrée aux petits vols rien que pour la nourriture ... Le grand mystère était élucidé et le grand sage avait enfin tout compris. Ce n’était nullement pour cela qu'on devait pas taquiner la femme. Lui l'homme au grand cœur, avait décidé d'aider cette femme en lui consacrant chaque jour une part , de ce que les villageois donnaient aux familles pauvres.

    Voilà maintenant, c'est à vous!
    Bonne soirée





    Réponse: Correction-Résumé histoire de ernest62, postée le 18-04-2015 à 09:22:58 (S | E)
    Bonjour Nadia et bravo, votre texte progresse à vue d'oeil. Voici de nouvelles pistes:

    Bonsoir Ernest, un grand merci à vous d'avoir corriger (ici il faut le participe passé, pas l'infinitif.)mon texte cela m’aide beaucoup à progresser.J'ai lu et relus (orthographe) mon paragraphe et vous avez raison mon résumé manque de clarté. Je vais le reformuler et de en changer quelques termes et idées pour (finissez votre phrase par : en donner ...)donner le sens à mon résumé.

    Dans la haute montagne du village de la kabylie un matin très tôt, il n’était pas encore temps (l'heure) de se lever, quand j' entendis des cris féminins , qui venaient de loin, plus exactement de la colline ( Thighilt Oufella) !! Des cris qui n'avaient laissé personne dormir, même le coq avait cloué son bec devant ... De tous les cris, j'en n'avais jamais entendu (de) pareils, (mais c’était quoi au juste ) (langage parlé qui ne colle pas au reste de votre texte qui est plutôt littéraire. Cherchez une autre formulation: que se passait-il, qu'est-ce qui se passait? voilà à vous de trouver ce qui correspond le mieux)?! J'ai couru vers le lieu qu'on m'a indiqué et j'ai enquêté, comme les autres, à ma façon.
    Tout le monde était surplace (deux mots) et se tenaient (accord du verbe) sur le qui vive (orthographe à vérifier); A qui d'avoir l'information le premier (reformulez en commençant par: c'était à qui...) . Tous réunis et curieux à la fois ... Enfin le brouillard disparaissait pour me laisser voir la femme en question ... Elle était incontrôlable, même tenue par cinq personnes. Au village, une femme qui criait, elle était mal vue (reformulez: ce que j'en comprends c'est que ce n'est pas toute la vie de la femme qui est mal vue mais ce comportement-là. Peut-être qu'en commençant par "un tel comportement..."),sans chercher à comprendre pourquoi elle s’était comportée de la sorte ... Une fois , On avait pu la contrôler (participe passé à accorder), les villageois eussent appelé (à conjuguer au plus que parfait de l'indicatif) le grand cheikh pour qu'il puisse trancher et donner son avis sur ce qui s’était passé .
    Cela fait (imparfait) environ une semaine que des petits vols ont été (avaient été) constatés: de la nourriture, un seau de charbon de bois, quelques planches.Rien de très grave. Mais les esprits commençaient à s'échauffer et à penser (essayez avec le participe présent: en...) à toutes ses mauvaises choses. Heureusement, le cheikh était doté d'une sagesse inouïe, lui (virgule) c'était un homme âgé,qui ne donnait jamais des (de) décisions hâtives (un point commencez une autre phrase) une fois sur place, il fut consulté (un point), Il donna l'ordre de lâcher la femme et de la laisser partir. Toute la foule était émue de l'ordre du grand Cheikh ... Lui, il savait bien ce qu'il faisait ... Il (pas de majuscule après les 3 points) n’était pas bête ...
    Le jour suivant, tout le monde était très occupé et il n'avait pas le temps de chercher à savoir ce qui s’était passé. L'habitude avait repris le dessus et dans le calme. Le Cheikh, lui, voulait mener sa petite enquête dans le village car il était sûr qu'une femme pareille n'aurait jamais à se (commencez par: ne se serait jamais...) jeter comme ça dans la gueule du loup pour se livrer au dol (orthographe: le dol est un terme juridique totalement inusité dans le langage de tous les jours, vous voulez probablement parler du vol) , elle doit (imparfait) avoir sa (de bonnes) raison (accordez)?!!
    Quand on dit que l'habitude avait repris le dessus, la femme aussi devait reprendre les siennes . Le cheikh suivait tout ce qu'elle entreprenait , acte après acte et jour après jour. Jusqu'au jour où il découvrit enfin la vérité. La femme en question était veuve et devait nourrir ses enfants , et comme elle n'avait aucuns origines (vous voulez dire qu'elle n'avait pas de parents?) et ne pouvait subvenir aux besoins d'une famille nombreuse , elle s'était livrée aux petits vols rien que pour la nourriture (un point suffit)... Le grand mystère était élucidé et le grand sage avait enfin tout compris. Ce n’était (nullement pour cela qu'on devait pas) (commencez par : ce n'était pas une raison suffisante ...) taquiner (ce verbe ne convient pas) la (un adjectif qualificatif très simple nous permettrait de comprendre que nous avons de la pitié pour cette femme)femme. Lui l'homme au grand cœur, avait décidé d'aider cette femme en lui consacrant chaque jour une part , (pas de virgule)de ce que les villageois donnaient aux familles pauvres



    Réponse: Correction-Résumé histoire de nadia73, postée le 18-04-2015 à 11:18:32 (S | E)
    Bonjour Ernest. Merci pour votre patience et votre gentillesse.
    Voici une deuxième correction:

    Bonsoir Ernest, un grand merci à vous d'avoir corrigé mon texte, cela m'aide beaucoup à progresser.J'ai lu et relu mon paragraphe et vous avez raison car mon résumé manque de clarté. Je vais le reformuler et changer quelques termes et idées pour donner plus de sens à mon résumé.

    Dans la haute montagne du village de Kabylie un matin très tôt, il n'était pas encore temps de se lever, quand j'entendis sans des cris féminins qui venaient de loin, plus exactement de la colline ( Thighilt Oufella) des cris qui n'avaient laissé personne dormir, même le coq avait cloué son bec devant. De tous les cris, j'en n'avais jamais entendu de pareils, mais c'était quoi au juste ? J'ai couru vers le lieu qu'on m'a indiqué et j'ai enquêté, comme les autres, à ma façon. J'ai couru vers le lieu qu'on m'avait indiqué et j'ai enquêté comme les autres, à ma façon.
    Tout le monde était sur place et se tenait sur le qui vive , qui devait être le premier à avoir l'information . Tous réunis et curieux à la fois ... Enfin le brouillard disparaissait pour me laisser voir la femme en question ... Elle était incontrôlable, même tenue par cinq personnes. Au village, une femme qui criait, elle était mal vue, sans chercher à comprendre pourquoi elle s'était comportée de la sorte ... Une fois ,on avait pu la contrôler, les villageois eussent appela le grand cheikh pour qu'il pût trancher et donner son avis sur ce qui s'était passé .
    Cela fait environ une semaine que des petits vols ont avaient été constatés plus espace devant le double point de la nourriture, un seau de charbon de bois, quelques planches, rien de très grave. Mais les esprits commençaient à s'échauffer et les gens pensaient à toutes ses mauvaises choses. Heureusement, le cheikh était doté d'une sagesse inouïe, c'était un homme âgé qui ne prenait jamais des décisions hâtives une fois sur place, il fut consulté et il donna l'ordre de lâcher la femme et de la laisser partir. Toute la foule était émue de l'ordre du grand Cheikh ... Lui, il savait bien ce qu'il faisait ... Il n'était pas bête ...
    Le jour suivant, tout le monde était très occupé et il n'avait pas le temps de chercher à savoir ce qui s'était passé. L'habitude avait repris le dessus et dans le calme. Le Cheikh, lui, voulait mener sa petite enquête dans le village car il était sûr qu'une femme pareille n'aurait jamais à se jeter comme ça dans la gueule du loup pour se livrer au vol, elle devait avoir sa raison ?!!Quand on dit que l'habitude avait repris le dessus, la femme aussi devait reprendre les siennes Le cheikh suivait tout ce qu'elle entreprenait,acte après acte et jour après jour. Jusqu'au jour où il découvrit enfin la vérité. La femme en question était veuve et devait nourrir ses enfants , et comme elle n'avait aucune origine, et ne pouvait subvenir aux besoins d'une famille nombreuse, elle s'était livrée à des petits vols rien que pour la nourriture. Le grand mystère était élucidé et le grand sage avait enfin tout compris. Ce n'était nullement pour cela qu'on devait pas en vouloir à cette femme. Lui,l'homme au grand cœur, avait décidé d'aider cette femme en lui consacrant chaque jour une part de ce que les villageois donnaient aux familles pauvres.

    A vous!
    A bientôt











    Réponse: Correction-Résumé histoire de ernest62, postée le 18-04-2015 à 18:13:56 (S | E)
    Bonsoir Nadia.
    Et voilà, vous êtes presque au bout de vos peines! Alors encore un petit effort et votre texte sera fin prêt:

    Dans la haute montagne d'un village de Kabylie un matin très tôt, alors qu'il n'était pas encore tempsl'heure de se lever, quand j'entendis sans des cris féminins qui venaient de loin, plus exactement de la colline ( Thighilt Oufella), des cris qui n'avaient laissé personne dormir, même le coq en avait son le bec clouédevant. De tous les cris, je n'en n'avais jamais entendu de pareils, mais c'était quoi que se passait-il au juste ? J'ai couru vers le lieu qu'on m'a indiqué et j'ai enquêté, comme les autres, à ma façon. J'ai couru vers le lieu qu'on m'avait indiqué et j'ai enquêté comme les autres, à ma façon.
    Tout le monde était sur place et se tenait sur le qui-vive , c'était à qui serait qui devait être le premier à avoir l'information . Tous réunis et curieux à la fois ... Enfin le brouillard disparaissait (passé simple) pour me laisser voir la femme en question ... Elle était incontrôlable, même tenue par cinq personnes. Au village, une femme qui criait, elle était mal vue, sans chercher à comprendre pourquoi elle s'était comportée de la sorte ... Une fois ,qu'on avait pu la contrôler, les villageois eussent appela avaient appelé le grand cheikh pour qu'il pût (présent du subjonctif) trancher et donner son avis sur ce qui s'était passé .
    Cela fait (imparfait) environ une semaine que des petits vols ont avaient été constatés plus espace devant le double point: de la nourriture, un seau de charbon de bois, quelques planches, rien de très grave. Mais les esprits commençaient à s'échauffer et les gens pensaient à toutes ses mauvaises choses. Heureusement, le cheikh était doté d'une sagesse inouïe,(point + majuscule) c'était un homme âgé qui ne prenait jamais des décisions hâtives(point + majuscule) une fois sur place, il fut consulté et il donna l'ordre de lâcher la femme et de la laisser partir. Toute la foule était émue de l'ordre du grand Cheikh ... Lui, il savait bien ce qu'il faisait ... Il n'était pas bête ...
    Le jour suivant, tout le monde était très occupé et ilpersonne n'avait pas plus le temps de chercher à savoir ce qui s'était passé. L'habitude avait repris le dessus et dans le calme. Le Cheikh, lui, voulait mener sa petite enquête dans le village car il était sûr qu'une femme pareille n'aurait jamais eu à se jeter comme ça dans la gueule du loup pour se livrer au vol, elle devait avoir sa raison (au pluriel) ?!!Quand on dit que l'habitude avait repris le dessus, la femme aussi devait reprendre les siennes (point) Le cheikh suivait tout ce qu'elle entreprenait,acte après acte et jour après jour. Jusqu'au jour où il découvrit enfin la vérité. La femme en question était veuve et devait nourrir ses enfants , et comme elle n'avait aucune origine (un autre nom: famille, parent, à vous de trouver ce qui vous convient), et ne pouvait subvenir aux besoins d'une famille nombreuse, elle s'était livrée à des petits vols rien que pour la nourriture. Le grand mystère était élucidé et le grand sage avait enfin tout compris. Ce n'était nullement pour cela qu'on devait pas en vouloir à cette femme. Lui,l'homme au grand cœur, avait décidé d'aider cette femme en lui consacrant chaque jour une part de ce que les villageois donnaient aux familles pauvres.
    bravo! vous y êtes presque. A vous de corriger.




    Réponse: Correction-Résumé histoire de nadia73, postée le 18-04-2015 à 19:42:55 (S | E)
    Bonsoir Ernest, merci beaucoup de votre aide précieuse!

    Dans la haute montagne d'un village de Kabylie un matin très tôt, alors qu'il n'était pas encore l'heure de se lever, quand j'entendis des cris féminins qui venaient de loin, plus exactement de la colline ( Thighilt Oufella), des cris qui n'avaient laissé personne dormir, même le coq en avait son le bec cloué devant. De tous les cris, je n'en n'avais jamais entendu de pareils, mais c'était quoi que se passait-il au juste ? J'ai couru vers le lieu qu'on m'avait indiqué et j'ai enquêté comme les autres, à ma façon.
    Tout le monde était sur place et se tenait sur le qui-vive , c'était à qui serait qui devait être le premier à avoir l'information . Tous réunis et curieux à la fois ... Enfin le brouillard disparut pour me laisser voir la femme en question ... Elle était incontrôlable, même tenue par cinq personnes. Au village, une femme qui criait, elle était mal vue, sans chercher à comprendre pourquoi elle s'était comportée de la sorte ... Une fois ,qu'on avait pu la contrôler, les villageois eussent appela avaient appelé le grand cheikh pour qu'il puisse trancher et donner son avis sur ce qui s'était passé .
    Cela faisait environ une semaine que des petits vols ont avaient été constatés plus espace devant le double point: de la nourriture, un seau de charbon de bois, quelques planches, rien de très grave. Mais les esprits commençaient à s'échauffer et les gens pensaient à toutes ses mauvaises choses. Heureusement, le cheikh était doté d'une sagesse inouïe. C'était un homme âgé qui ne prenait jamais des décisions hâtives.Une fois sur place, il fut consulté et il donna l'ordre de lâcher la femme et de la laisser partir. Toute la foule était émue de l'ordre du grand Cheikh ... Lui, il savait bien ce qu'il faisait ... Il n'était pas bête ...
    Le jour suivant, tout le monde était très occupé et personne n'avait plus le temps de chercher à savoir ce qui s'était passé. L'habitude avait repris le dessus et dans le calme. Le Cheikh, lui, voulait mener sa petite enquête dans le village car il était sûr qu'une femme pareille n'aurait jamais eu à se jeter comme ça dans la gueule du loup pour se livrer au vol, elle devait avoir ses raisons?!!Quand on dit que l'habitude avait repris le dessus, la femme aussi devait reprendre les siennes.Le cheikh suivait tout ce qu'elle entreprenait,acte après acte et jour après jour. Jusqu'au jour où il découvrit enfin la vérité. La femme en question était veuve et devait nourrir ses enfants , et comme elle n'avait plus personnes à ses cotés , et ne pouvait subvenir aux besoins d'une famille nombreuse, elle s'était livrée à des petits vols rien que pour la nourriture. Le grand mystère était élucidé et le grand sage avait enfin tout compris. Ce n'était nullement pour cela qu'on devait en vouloir à cette femme. Lui,l'homme au grand cœur, avait décidé d'aider cette femme en lui consacrant chaque jour une part de ce que les villageois donnaient aux familles pauvres.

    Voilà, j'espère que cette fois-ci j'ai réussi.
    Bonne fin de soirée!




    Réponse: Correction-Résumé histoire de ernest62, postée le 19-04-2015 à 10:16:44 (S | E)
    Bonjour Nadia. Encore un petit effort!
    Dans la haute montagne d'un village de Kabylie un matin très tôt, alors qu'il n'était pas encore l'heure de se lever, quand j'entendis des cris féminins qui venaient de loin, plus exactement de la colline ( Thighilt Oufella), des cris qui n'avaient laissé personne dormir, même le coq en avait son le bec cloué devant. De tous les cris, je n'en n'avais jamais entendu de pareils, mais c'était quoi que se passait-il au juste ? J'ai couru vers le lieu qu'on m'avait indiqué et j'ai enquêté comme les autres, à ma façon.
    Tout le monde était sur place et se tenait sur le qui-vive , c'était à qui serait qui devait être le premier à avoir l'information . Tous réunis et curieux à la fois ... Enfin le brouillard disparut pour me laisser voir la femme en question ... Elle était incontrôlable, même tenue par cinq personnes. Au village, une femme qui criait, elle était mal vue, sans chercher à comprendre pourquoi elle s'était comportée de la sorte ... Une fois ,qu'on avait pu la contrôler, les villageois eussent appela avaient appelé le grand cheikh pour qu'il puisse trancher et donner son avis sur ce qui s'était passé .
    Cela faisait environ une semaine que des petits vols ont avaient été constatés plus espace devant le double point: de la nourriture, un seau de charbon de bois, quelques planches, rien de très grave. Mais les esprits commençaient à s'échauffer et les gens pensaient à toutes ses mauvaises choses. Heureusement, le cheikh était doté d'une sagesse inouïe. C'était un homme âgé qui ne prenait jamais des décisions hâtives.Une fois sur place, il fut consulté et il donna l'ordre de lâcher la femme et de la laisser partir. Toute la foule était émue de l'ordre du grand Cheikh ... Lui, il savait bien ce qu'il faisait ... Il n'était pas bête ...
    Le jour suivant, tout le monde était très occupé et personne n'avait plus le temps de chercher à savoir ce qui s'était passé. L'habitude avait repris le dessus et dans le calme. Le Cheikh, lui, voulait mener sa petite enquête dans le village car il était sûr qu'une femme pareille n'aurait jamais eu à se jeter comme ça dans la gueule du loup pour se livrer au vol, elle devait avoir ses raisons?!! (un seul point d'exclamation suffit)Quand on dit que l'habitude avait repris le dessus, la femme aussi devait reprendre les siennes.Le cheikh suivait tout ce qu'elle entreprenait,acte après acte et jour après jour. Jusqu'au jour où il découvrit enfin la vérité. La femme en question était veuve et devait nourrir ses enfants , et comme elle n'avait plus personnes à ses cotés ,(pas de virgule devant "et") et ne pouvait subvenir aux besoins d'une famille nombreuse, elle s'était livrée à des petits vols rien que pour la nourriture. Le grand mystère était élucidé et le grand sage avait enfin tout compris. Ce n'était nullement pour cela qu'on devait en vouloir à cette femme. Lui,l'homme au grand cœur, avait décidé d'aider cette femme en lui consacrant chaque jour une part de ce que les villageois donnaient aux familles pauvres.

    Bravo, c'est une très belle histoire. Notez qu'il faut un espace après chaque virgule et chaque point. J'attends vos dernières corrections. Bon courage. Ernest.



    Réponse: Correction-Résumé histoire de nadia73, postée le 19-04-2015 à 13:21:27 (S | E)
    Bonjour Ernest, Je vous remercie de m'accorder du temps précieux pour corriger mon texte et merci encore pour tout vos remarques et conseils c'est gentil!

    Voici ma correction;
    Dans la haute montagne d'un village de Kabylie un matin très tôt, alors qu'il n'était pas encore l'heure de se lever, j'entendis des cris féminins qui venaient de loin, plus exactement de la colline ( Thighilt Oufella), des cris qui n'avaient laissé personne dormir, même le coq avait le bec cloué . De tous les cris, je n'en n'avais jamais entendu de pareils, mais que se passait-il au juste ? J'ai couru vers le lieu qu'on m'avait indiqué et j'ai enquêté comme les autres, à ma façon.
    Tout le monde était sur place et se tenait sur le qui-vive , c'était à qui serait qui le premier à avoir l'information . Tous réunis et curieux à la fois ... Enfin le brouillard disparut pour me laisser voir la femme en question ... Elle était incontrôlable, même tenue par cinq personnes. Au village, une femme qui criait, était mal vue, sans chercher à comprendre pourquoi elle s'était comportée de la sorte ... Une fois ,qu'on avait pu la contrôler, les villageois avaient appelé le grand cheikh pour qu'il puisse trancher et donner son avis sur ce qui s'était passé .
    Cela faisait environ une semaine que des petits vols avaient été constatés : de la nourriture, un seau de charbon de bois, quelques planches, rien de très grave. Mais les esprits commençaient à s'échauffer et les gens pensaient à toutes ses mauvaises choses. Heureusement, le cheikh était doté d'une sagesse inouïe. C'était un homme âgé qui ne prenait jamais des décisions hâtives.Une fois sur place, il fut consulté et il donna l'ordre de lâcher la femme et de la laisser partir. Toute la foule était émue de l'ordre du grand Cheikh ... Lui, il savait bien ce qu'il faisait ... Il n'était pas bête ...
    Le jour suivant, tout le monde était très occupé et personne n'avait plus le temps de chercher à savoir ce qui s'était passé. L'habitude avait repris le dessus et dans le calme. Le Cheikh, lui, voulait mener sa petite enquête dans le village car il était sûr qu'une femme pareille n'aurait jamais eu à se jeter comme ça dans la gueule du loup pour se livrer au vol, elle devait avoir ses raisons?! Quand on dit que l'habitude avait repris le dessus, la femme aussi devait reprendre les siennes.Le cheikh suivait tout ce qu'elle entreprenait,acte après acte et jour après jour. Jusqu'au jour où il découvrit enfin la vérité. La femme en question était veuve et devait nourrir ses enfants , et comme elle n'avait plus personnes à ses cotés et ne pouvait subvenir aux besoins d'une famille nombreuse, elle s'était livrée à des petits vols rien que pour la nourriture. Le grand mystère était élucidé et le grand sage avait enfin tout compris. Ce n'était nullement pour cela qu'on devait en vouloir à cette femme. Lui,l'homme au grand cœur, avait décidé d'aider cette femme en lui consacrant chaque jour une part de ce que les villageois donnaient aux familles pauvres.

    Je suis très reconnaissante de votre aide, Ernest!
    Bon dimanche!



    Réponse: Correction-Résumé histoire de ernest62, postée le 19-04-2015 à 17:26:20 (S | E)
    Et bien voilà, nous y sommes presque:
    Dans la haute montagne d'un village de Kabylie un matin très tôt, alors qu'il n'était pas encore l'heure de se lever, j'entendis des cris féminins qui venaient de loin, plus exactement de la colline ( Thighilt Oufella), des cris qui n'avaient laissé personne dormir, même le coq en avait le bec cloué . De tous les cris, je n'en n'avais jamais entendu (il faut l'accord du participe passé avec le pronom Complément d'Objet Direct placé avant le verbe et qui remplace "les cris") de pareils, mais que se passait-il au juste ? J'ai couru vers le lieu qu'on m'avait indiqué et j'ai enquêté comme les autres, à ma façon.
    Tout le monde était sur place et se tenait sur le qui-vive , c'était à qui serait qui le premier à avoir l'information . Tous réunis et curieux à la fois ... Enfin le brouillard disparut pour me laisser voir la femme en question ... Elle était incontrôlable, même tenue par cinq personnes. Au village, une femme qui criait,(pas de virgule) était mal vue, (essayez de finir votre phrase par : sans que personne ne...) (au lieu de "sans chercher") à comprendre pourquoi elle s'était comportée de la sorte ... Une fois ,qu'on avait pu la contrôler, les villageois avaient appelé le grand cheikh pour qu'il puisse trancher et donner son avis sur ce qui s'était passé .
    Cela faisait environ une semaine que des petits vols avaient été constatés : de la nourriture, un seau de charbon de bois, quelques planches, rien de très grave. Mais les esprits commençaient à s'échauffer et les gens pensaient à toutes ses mauvaises choses. Heureusement, le cheikh était doté d'une sagesse inouïe. C'était un homme âgé qui ne prenait jamais des décisions hâtives.Une fois sur place, il fut consulté et il donna l'ordre de lâcher la femme et de la laisser partir. Toute la foule était émue de l'ordre du grand Cheikh ... Lui, il savait bien ce qu'il faisait ... Il n'était pas bête ...
    Le jour suivant, tout le monde était très occupé et personne n'avait plus le temps de chercher à savoir ce qui s'était passé. L'habitude avait repris le dessus et dans le calme. Le Cheikh, lui, voulait mener sa petite enquête dans le village car il était sûr qu'une femme pareille n'aurait jamais eu à se jeter comme ça dans la gueule du loup pour se livrer au vol, elle devait avoir ses raisons?!(ici le point d'interrogation n'a pas de sens: nous savons qu'elle avait ses raisons.) Quand on dit que l'habitude avait repris le dessus, la femme aussi devait reprendre les siennes.Le cheikh suivait tout ce qu'elle entreprenait,acte après acte et jour après jour. Jusqu'au jour où il découvrit enfin la vérité. La femme en question était veuve et devait nourrir ses enfants , et comme elle n'avait plus personnes à ses cotés et ne pouvait subvenir aux besoins d'une famille nombreuse, elle s'était livrée à des petits vols rien que pour la nourriture. Le grand mystère était élucidé et le grand sage avait enfin tout compris. Ce n'était nullement pour cela qu'on devait en vouloir à cette femme. Lui,l'homme au grand cœur, avait décidé d'aider cette (si vous mettiez un adjectif qualificatif comme "pauvre" ou "malheureuse", cela nous ferait sentir la compassion que nous éprouvons pour elle)femme en lui consacrant chaque jour une part de ce que les villageois donnaient aux familles pauvres.

    Voilà, vous arrivez au bout! J'attends votre prochaine version. Ernest.




    Réponse: Correction-Résumé histoire de nadia73, postée le 19-04-2015 à 18:07:46 (S | E)
    Bonjour Ernest
    Merci encore pour la correction !
    Dans la haute montagne d'un village de Kabylie un matin très tôt, alors qu'il n'était pas encore l'heure de se lever, j'entendis des cris féminins qui venaient de loin, plus exactement de la colline ( Thighilt Oufella), des cris qui n'avaient laissé personne dormir, même le coq en avait le bec cloué . De tous les cris, je n'en n'avais jamais entendus de pareils, mais que se passait-il au juste ? J'ai couru vers le lieu qu'on m'avait indiqué et j'ai enquêté comme les autres, à ma façon.
    Tout le monde était sur place et se tenait sur le qui-vive , c'était à qui serait qui le premier à avoir l'information . Tous réunis et curieux à la fois ... Enfin le brouillard disparut pour me laisser voir la femme en question ... Elle était incontrôlable, même tenue par cinq personnes. Au village, une femme qui criait était mal vue, sans que personne ne comprennent pourquoi elle s'était comportée de la sorte ... Une fois ,qu'on avait pu la contrôler, les villageois avaient appelé le grand cheikh pour qu'il puisse trancher et donner son avis sur ce qui s'était passé .
    Cela faisait environ une semaine que des petits vols avaient été constatés : de la nourriture, un seau de charbon de bois, quelques planches, rien de très grave. Mais les esprits commençaient à s'échauffer et les gens pensaient à toutes ses mauvaises choses. Heureusement, le cheikh était doté d'une sagesse inouïe. C'était un homme âgé qui ne prenait jamais des décisions hâtives.Une fois sur place, il fut consulté et il donna l'ordre de lâcher la femme et de la laisser partir. Toute la foule était émue de l'ordre du grand Cheikh ... Lui, il savait bien ce qu'il faisait ... Il n'était pas bête ...
    Le jour suivant, tout le monde était très occupé et personne n'avait plus le temps de chercher à savoir ce qui s'était passé. L'habitude avait repris le dessus et dans le calme. Le Cheikh, lui, voulait mener sa petite enquête dans le village car il était sûr qu'une femme pareille n'aurait jamais eu à se jeter comme ça dans la gueule du loup pour se livrer au vol, elle devait avoir ses raisons! Quand on dit que l'habitude avait repris le dessus, la femme aussi devait reprendre les siennes.Le cheikh suivait tout ce qu'elle entreprenait,acte après acte et jour après jour. Jusqu'au jour où il découvrit enfin la vérité. La femme en question était veuve et devait nourrir ses enfants , et comme elle n'avait plus personnes à ses cotés et ne pouvait subvenir aux besoins d'une famille nombreuse, elle s'était livrée à des petits vols rien que pour la nourriture. Le grand mystère était élucidé et le grand sage avait enfin tout compris. Ce n'était nullement pour cela qu'on devait en vouloir à cette femme. Lui,l'homme au grand cœur, avait décidé d'aider la malheureuse femme en lui consacrant chaque jour une part de ce que les villageois donnaient aux familles pauvres.

    Bonne fin de journée!




    Réponse: Correction-Résumé histoire de hamza1998, postée le 19-04-2015 à 19:53:52 (S | E)
    Salut tous le monde je suis en première année du baccalauréat et j'aimerais bien que vous puissiez m'aider pour faire une expression écrite , le sujet est le suivant :
    Dans les œuvres au programme, sidi mohamed ( boîte à merveille) a des parents pauvre mais solitaire , marie ( le dernier jour d'un condamné ) a une mère malade et un père emprisonne , antigonne a une sœur Et un oncle avec qu'elle est en désaccord
    -quelle est pour vous le meilleur exemple de famille
    - justifier votre réponse en vous appuyant sur des arguments et d'exemple précis



    Réponse: Correction-Résumé histoire de ernest62, postée le 20-04-2015 à 08:58:53 (S | E)
    Bonjour Nadia:
    Il vous reste encore une ou deux petites choses à voir:
    Dans la haute montagne d'un village de Kabylie un matin très tôt, alors qu'il n'était pas encore l'heure de se lever, j'entendis des cris féminins qui venaient de loin, plus exactement de la colline ( Thighilt Oufella), des cris qui n'avaient laissé personne dormir, même le coq en avait le bec cloué . De tous les cris, je n'en n'avais jamais entendus de pareils, mais que se passait-il au juste ? J'ai couru vers le lieu qu'on m'avait indiqué et j'ai enquêté comme les autres, à ma façon.
    Tout le monde était sur place et se tenait sur le qui-vive , c'était à qui serait qui le premier à avoir l'information . Tous réunis et curieux à la fois ... Enfin le brouillard disparut pour me laisser voir la femme en question ... Elle était incontrôlable, même tenue par cinq personnes. Au village, une femme qui criait était mal vue, sans que personne ne cherche à comprennent (infinitif) pourquoi elle s'était comportée de la sorte ... Une fois ,qu'on avait pu la contrôler, les villageois avaient appelé le grand cheikh pour qu'il puisse trancher et donner son avis sur ce qui s'était passé .
    Cela faisait environ une semaine que des petits vols avaient été constatés : de la nourriture, un seau de charbon de bois, quelques planches, rien de très grave. Mais les esprits commençaient à s'échauffer et les gens pensaient à toutes ses mauvaises choses. Heureusement, le cheikh était doté d'une sagesse inouïe. C'était un homme âgé qui ne prenait jamais des décisions hâtives.Une fois sur place, il fut consulté et il donna l'ordre de lâcher la femme et de la laisser partir. Toute la foule était émue de l'ordre du grand Cheikh ... Lui, il savait bien ce qu'il faisait ... Il n'était pas bête ...
    Le jour suivant, tout le monde était très occupé et personne n'avait plus le temps de chercher à savoir ce qui s'était passé. L'habitude avait repris le dessus et dans le calme. Le Cheikh, lui, voulait mener sa petite enquête dans le village car il était sûr qu'une femme pareille n'aurait jamais eu à se jeter comme ça dans la gueule du loup pour se livrer au vol, elle devait avoir ses raisons! Quand on dit que l'habitude avait repris le dessus, la femme aussi devait reprendre les siennes.Le cheikh suivait tout ce qu'elle entreprenait,acte après acte et jour après jour. Jusqu'au jour où il découvrit enfin la vérité. La femme en question était veuve et devait nourrir ses enfants , et comme elle n'avait plus personnes à ses cotés et ne pouvait subvenir aux besoins d'une famille nombreuse, elle s'était livrée à des petits vols rien que pour la nourriture. Le grand mystère était élucidé et le grand sage avait enfin tout compris. Ce n'était nullement pour cela qu'on devait en vouloir à cette femme. Lui,l'homme au grand cœur, avait décidé d'aider la malheureuse femme (ici, le mot "malheureuse" désigne nécessairement la femme, il est donc inutile de répéter "femme") en lui consacrant chaque jour une part de ce que les villageois donnaient aux familles pauvres.




    Réponse: Correction-Résumé histoire de nadia73, postée le 20-04-2015 à 14:02:29 (S | E)
    Bonjour Ernest,
    Dans la haute montagne d'un village de Kabylie un matin très tôt, alors qu'il n'était pas encore l'heure de se lever, j'entendis des cris féminins qui venaient de loin, plus exactement de la colline ( Thighilt Oufella), des cris qui n'avaient laissé personne dormir, même le coq en avait le bec cloué . De tous les cris, je n'en n'avais jamais entendus de pareils, mais que se passait-il au juste ? J'ai couru vers le lieu qu'on m'avait indiqué et j'ai enquêté comme les autres, à ma façon.
    Tout le monde était sur place et se tenait sur le qui-vive , c'était à qui serait qui le premier à avoir l'information . Tous réunis et curieux à la fois ... Enfin le brouillard disparut pour me laisser voir la femme en question ... Elle était incontrôlable, même tenue par cinq personnes. Au village, une femme qui criait était mal vue, sans que personne ne cherche à comprendre pourquoi elle s'était comportée de la sorte ... Une fois ,qu'on avait pu la contrôler, les villageois avaient appelé le grand cheikh pour qu'il puisse trancher et donner son avis sur ce qui s'était passé .
    Cela faisait environ une semaine que des petits vols avaient été constatés : de la nourriture, un seau de charbon de bois, quelques planches, rien de très grave. Mais les esprits commençaient à s'échauffer et les gens pensaient à toutes ses mauvaises choses. Heureusement, le cheikh était doté d'une sagesse inouïe. C'était un homme âgé qui ne prenait jamais des décisions hâtives.Une fois sur place, il fut consulté et il donna l'ordre de lâcher la femme et de la laisser partir. Toute la foule était émue de l'ordre du grand Cheikh ... Lui, il savait bien ce qu'il faisait ... Il n'était pas bête ...
    Le jour suivant, tout le monde était très occupé et personne n'avait plus le temps de chercher à savoir ce qui s'était passé. L'habitude avait repris le dessus et dans le calme. Le Cheikh, lui, voulait mener sa petite enquête dans le village car il était sûr qu'une femme pareille n'aurait jamais eu à se jeter comme ça dans la gueule du loup pour se livrer au vol, elle devait avoir ses raisons! Quand on dit que l'habitude avait repris le dessus, la femme aussi devait reprendre les siennes.Le cheikh suivait tout ce qu'elle entreprenait,acte après acte et jour après jour. Jusqu'au jour où il découvrit enfin la vérité. La femme en question était veuve et devait nourrir ses enfants , et comme elle n'avait plus personnes à ses cotés et ne pouvait subvenir aux besoins d'une famille nombreuse, elle s'était livrée à des petits vols rien que pour la nourriture. Le grand mystère était élucidé et le grand sage avait enfin tout compris. Ce n'était nullement pour cela qu'on devait en vouloir à cette femme. Lui,l'homme au grand cœur, avait décidé d'aider la malheureuse en lui consacrant chaque jour une part de ce que les villageois donnaient aux familles pauvres.

    Merci beaucoup Ernest de m'avoir aidé et encourager!
    Bonne après midi.



    Réponse: Correction-Résumé histoire de ernest62, postée le 20-04-2015 à 16:20:09 (S | E)
    Bravo Nadia! c'est fini!

    Dans la haute montagne d'un village de Kabylie un matin très tôt, alors qu'il n'était pas encore l'heure de se lever, j'entendis des cris féminins qui venaient de loin, plus exactement de la colline ( Thighilt Oufella), des cris qui n'avaient laissé personne dormir, même le coq en avait le bec cloué . De tous les cris, je n'en n'avais jamais entendus de pareils, mais que se passait-il au juste ? J'ai couru vers le lieu qu'on m'avait indiqué et j'ai enquêté comme les autres, à ma façon.
    Tout le monde était sur place et se tenait sur le qui-vive , c'était à qui serait le premier à avoir l'information . Tous réunis et curieux à la fois ... Enfin le brouillard disparut pour me laisser voir la femme en question ... Elle était incontrôlable, même tenue par cinq personnes. Au village, une femme qui criait était mal vue, sans que personne ne cherche à comprendre pourquoi elle s'était comportée de la sorte . Une fois qu'on avait pu la contrôler, les villageois avaient appelé le grand cheikh pour qu'il puisse trancher et donner son avis sur ce qui s'était passé .
    Cela faisait environ une semaine que des petits vols avaient été constatés : de la nourriture, un seau de charbon de bois, quelques planches, rien de très grave. Mais les esprits commençaient à s'échauffer et les gens pensaient à toutes ces mauvaises choses. Heureusement, le cheikh était doté d'une sagesse inouïe. C'était un homme âgé qui ne prenait jamais des décisions hâtives. Une fois sur place, il fut consulté et il donna l'ordre de lâcher la femme et de la laisser partir. Toute la foule était émue de l'ordre du grand Cheikh ... Lui, il savait bien ce qu'il faisait ... Il n'était pas bête ...
    Le jour suivant, tout le monde était très occupé et personne n'avait plus le temps de chercher à savoir ce qui s'était passé. L'habitude avait repris le dessus et dans le calme. Le Cheikh lui, voulait mener sa petite enquête dans le village car il était sûr qu'une femme pareille n'aurait jamais eu à se jeter comme ça dans la gueule du loup pour se livrer au vol, elle devait avoir ses raisons! Quand on dit que l'habitude avait repris le dessus, la femme aussi devait reprendre les siennes. Le cheikh suivait tout ce qu'elle entreprenait,acte après acte et jour après jour. Jusqu'au jour où il découvrit enfin la vérité. La femme en question était veuve et devait nourrir ses enfants et comme elle n'avait plus personnes à ses cotés et ne pouvait subvenir aux besoins d'une famille nombreuse, elle s'était livrée à des petits vols rien que pour la nourriture. Le grand mystère était élucidé et le grand sage avait enfin tout compris. Ce n'était nullement pour cela qu'on devait en vouloir à cette femme. Lui,l'homme au grand cœur, avait décidé d'aider la malheureuse en lui consacrant chaque jour une part de ce que les villageois donnaient aux familles pauvres.

    Bravo et bon courage pour la suite de votre apprentissage.



    Réponse: Correction-Résumé histoire de nadia73, postée le 20-04-2015 à 18:21:29 (S | E)

    merci infiniment Ernest!
    Bonne fin de journée.




    [POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


    Cours gratuits > Forum > Apprendre le français

    Partager : Facebook / Twitter / ... 


    > INDISPENSABLES : TESTEZ VOTRE NIVEAU | GUIDE DE TRAVAIL | NOS MEILLEURES FICHES | Les fiches les plus populaires | Une leçon par email par semaine | Aide/Contact

    > COURS ET EXERCICES : Abréviations | Accords | Adjectifs | Adverbes | Alphabet | Animaux | Argent | Argot | Articles | Audio | Auxiliaires | Chanson | Communication | Comparatifs/Superlatifs | Composés | Conditionnel | Confusions | Conjonctions | Connecteurs | Contes | Contraires | Corps | Couleurs | Courrier | Cours | Dates | Dialogues | Dictées | Décrire | Démonstratifs | Ecole | Etre | Exclamations | Famille | Faux amis | Français Langue Etrangère / Langue Seconde |Films | Formation | Futur | Fêtes | Genre | Goûts | Grammaire | Grands débutants | Guide | Géographie | Heure | Homonymes | Impersonnel | Infinitif | Internet | Inversion | Jeux | Journaux | Lettre manquante | Littérature | Magasin | Maison | Majuscules | Maladies | Mots | Mouvement | Musique | Mélanges | Méthodologie | Métiers | Météo | Nature | Nombres | Noms | Nourriture | Négations | Opinion | Ordres | Orthographe | Participes | Particules | Passif | Passé | Pays | Pluriel | Politesse | Ponctuation | Possession | Poèmes | Pronominaux | Pronoms | Prononciation | Proverbes | Prépositions | Présent | Présenter | Quantité | Question | Relatives | Sports | Style direct | Subjonctif | Subordonnées | Synonymes | Temps | Tests de niveau | Tous/Tout | Traductions | Travail | Téléphone | Vidéo | Vie quotidienne | Villes | Voitures | Voyages | Vêtements

    > NOS AUTRES SITES GRATUITS : Cours mathématiques | Cours d'espagnol | Cours d'allemand | Cours de français | Cours de maths | Outils utiles | Bac d'anglais | Learn French | Learn English | Créez des exercices

    > INFORMATIONS : Copyright - En savoir plus, Aide, Contactez-nous [Conditions d'utilisation] [Conseils de sécurité] [Plan du site] Reproductions et traductions interdites sur tout support (voir conditions) | Contenu des sites déposé chaque semaine chez un huissier de justice | Mentions légales / Vie privée / Cookies.
    | Cours et exercices de français 100% gratuits, hors abonnement internet auprès d'un fournisseur d'accès.