Accueil du site pour apprendre le français Créer un test / 1 leçon par semaine
Connectez-vous !

Cliquez ici pour vous connecter
Nouveau compte
4 millions de comptes créés

100% gratuit !
[Avantages]

  • Accueil
  • Accès rapides
  • Imprimer
  • Livre d'or
  • Plan du site
  • Recommander
  • Signaler un bug
  • Faire un lien

  • Comme des milliers de personnes, recevez gratuitement chaque semaine une leçon de français !





    > Publicités :




    > Recommandés:
    -Jeux gratuits
    -Nos autres sites
       



    Correction

    Cours gratuits > Forum > Apprendre le français || En bas

    [POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


    Correction
    Message de liu posté le 30-04-2016 à 17:21:15 (S | E | F)
    Bonjour,
    Je suis étudiante et j'ai quelques difficultés en orthographe, quelqu'un peut-il me corriger ce texte ?
    1.2 Le fonctionnement interne des UL : collégialité et démocratie

    Les unions locales se caractérisent par un fonctionnement démocratique et collégial. Par l'usage du terme collégial, nous souhaitons faire référence à un mode d'organisation au sein duquel prime « la recherche du consensus entre membres d'une même profession, théoriquement égaux à leur niveau d'expertise mais spécialisés dans des domaines différents » Cette définition s'applique particulièrement bien au fonctionnement des unions locales. En effet, au sein de ces dernières se regroupent des syndicats rattachés à des fédérations (on pourrait dire de spécialités, domaines) très différentes. Il existe par ailleurs entre ces syndicats une égalité théorique. En effet, contrairement aux sections syndicales qui n'ont pas de personnalité juridique, les syndicats décident par et pour eux-mêmes. Cette égalité de position a pour conséquence d'obliger à des concertations fréquentes entre les membres. Ainsi comme pour les firmes d'avocats étudiées par E.Lazega « toutes les décisions importantes se prennent en réunion plénière des partenaires » Parmi ces décisions se trouve l'élection des membres de la commission exécutive et du bureau exécutif. L'élection des membres du CE se fait tous les trois ans lors du congrès de l'UL. La taille et la composition sociale de cette dernière variées en fonction de celles des UL et des objectifs qu'elles se donnent notamment en termes d'implantation syndicale. Le rôle de la CE est par ailleurs de contrôler les comptes de l'UL ainsi que les décisions prises par le bureau exécutif. Les membres de ce dernier sont élus parmi ceux de la CE. Il est composé de trois ou quatre membres : un trésorier qui gère les comptes, un responsable à la propagande, un responsable formation et un(e) secrétaire générale qui représente l'UL. L'ensemble de ces responsables accèdent à ces postes par le biais d'élection. Dans les faits, cette logique élective se heurte cependant à la faible participation des syndicats aux activités de l'union locale. En effet, il n'est pas rare que très peu de personnes soient présentes lors du congrès. A la logique élective se substitue alors une logique de cooptation syndicale et de division professionnelle du travail en vertu de laquelle le secrétaire désigne à telle ou telle fonction des syndicalistes investis dans l'UL et qui possèdent de par son métier des compétences susceptibles de l'aider dans ses responsabilités. Ce mode de désignation officieux a ainsi des effets pervers. En effet, il a tendance à produire une confiscation et une concentration des mandats par un petit nombre de syndicalistes, à la suite de laquelle, lesdits responsables ne parviennent plus à trouver de candidats désireux de leur succéder. Nous aboutissons de ce fait à des modes de désignation qui sont contraire aux principes démocratiques affichés.


    Réponse: Correction de jij33, postée le 30-04-2016 à 17:59:51 (S | E)
    Bonjour liu


    Les unions locales se caractérisent par un fonctionnement démocratique et collégial. Par l'usage du terme collégial, nous souhaitons faire référence à un mode d'organisation au sein duquel prime « la recherche du consensus entre membres d'une même profession, théoriquement égaux à leur niveau d'expertise mais spécialisés dans des domaines différents » (point) Cette définition s'applique particulièrement bien au fonctionnement des unions locales. En effet, au sein de ces dernières se regroupent des syndicats rattachés à des fédérations (on pourrait dire de spécialités, domaines) très différentes. Il existe par ailleurs entre ces syndicats une égalité théorique. En effet, contrairement aux sections syndicales qui n'ont pas de personnalité juridique, les syndicats décident par et pour eux-mêmes. Cette égalité de position a pour conséquence d'obliger à des concertations fréquentes entre les membres. Ainsi (virgule) comme pour les firmes d'avocats étudiées par E.(espace) Lazega (virgule) « toutes les décisions importantes se prennent en réunion plénière des partenaires »(point) Parmi ces décisions se trouve l'élection des membres de la commission exécutive et du bureau exécutif. L'élection des membres du CE (qu'entendez-vous par CE ? Si vous faites allusion à la Commission Exécutive dont vous parlez ci-dessus, il faudra remplacer "du" par le féminin) se fait tous les trois ans lors du congrès de l'UL. La taille et la composition sociale de cette dernière variées (au présent, 3e pers. du plur.) en fonction de celles des UL et des objectifs qu'elles se donnent (virgule) notamment en termes d'implantation syndicale. Le rôle de la CE est par ailleurs de contrôler les comptes de l'UL ainsi que les décisions prises par le bureau exécutif. Les membres de ce dernier sont élus parmi ceux de la CE. Il est composé de trois ou quatre membres : un trésorier qui gère les comptes, un responsable à ("de" ne serait pas plus approprié ?) la propagande, un responsable formation et un(e) secrétaire générale (mettez le "e" entre parenthèses, puisque vous parlez d'un ou une secrétaire) qui représente l'UL. L'ensemble de ces responsables accèdent à ces postes par le biais d'élection (pluriel). Dans les faits, cette logique élective se heurte cependant à la faible participation des syndicats aux activités de l'union locale. En effet, il n'est pas rare que très peu de personnes soient présentes lors du congrès. A la logique élective se substitue alors une logique de cooptation syndicale et de division professionnelle du travail en vertu de laquelle le secrétaire désigne à telle ou telle fonction des syndicalistes investis dans l'UL et qui possèdent de par son (vous avez écrit "des syndicalistes" : ce déterminant possessif ne convient donc pas) métier des compétences susceptibles de l' (que représente ce pronom ? Est-ce bien le secrétaire ?) aider dans ses responsabilités. Ce mode de désignation officieux a ainsi des effets pervers. En effet, il a tendance à produire une confiscation et une concentration des mandats par un petit nombre de syndicalistes,(supprimer la virgule) à la suite de laquelle (reprend deux noms, donc au pluriel), lesdits responsables ne parviennent plus à trouver de candidats désireux de leur succéder. Nous aboutissons de ce fait à des modes de désignation qui sont contraire (accord) aux principes démocratiques affichés.

    Bonne correction ! Nouvelle sur le forum, vous ne savez peut-être pas encore que lorsque l'on vous aide à corriger, la règle du jeu consiste à présenter à votre tour votre correction, et ainsi de suite jusqu'à finalisation.



    Réponse: Correction de liu, postée le 30-04-2016 à 18:18:13 (S | E)
    Merci beaucoup de m'avoir montré mes fautes. Je suis effectivement nouvelle sur ce forum. De ce fait, je ne connais pas bien les règles. Je reposte donc le texte corrigé.

    Texte corrigé 1 :

    1.2 Le fonctionnement interne des UL : collégialité et démocratie

    Les unions locales se caractérisent par un fonctionnement démocratique et collégial. Par l'usage du terme collégial, nous souhaitons faire référence à un mode d'organisation au sein duquel prime « la recherche du consensus entre membres d'une même profession, théoriquement égaux à leur niveau d'expertise mais spécialisés dans des domaines différents. » Cette définition s'applique particulièrement bien au fonctionnement des unions locales. En effet, au sein de ces dernières se regroupent des syndicats rattachés à des fédérations (on pourrait dire de spécialités, domaines) très différentes. Il existe par ailleurs entre ces syndicats une égalité théorique. En effet, contrairement aux sections syndicales qui n'ont pas de personnalité juridique, les syndicats décident par et pour eux-mêmes. Cette égalité de position a pour conséquence d'obliger à des concertations fréquentes entre les membres. Ainsi, comme pour les firmes d'avocats étudiées par E.Lazega « toutes les décisions importantes se prennent en réunion plénière des partenaires. » Parmi ces décisions se trouve l'élection des membres de la commission exécutive et du bureau exécutif. L'élection des membres de la CE se fait tous les trois ans lors du congrès de l'UL. La taille et la composition sociale de cette dernière varient en fonction de celles des UL et des objectifs qu'elles se donnent notamment en termes d'implantation syndicale. Le rôle de la CE est par ailleurs de contrôler les comptes de l'UL ainsi que les décisions prises par le bureau exécutif. Les membres de ce dernier sont élus parmi ceux de la CE. Il est composé de trois ou quatre membres : un trésorier qui gère les comptes, un responsable à la propagande, un responsable formation et un(e) secrétaire général(e) qui représente l'UL. L'ensemble de ces responsables accèdent à ces postes par le biais d'élections. Mais, dans les faits, cette logique élective se heurte cependant à la faible participation des syndicats aux activités de l'union locale. En effet, il n'est pas rare que très peu de personnes soient présentes lors du congrès. A la logique élective se substitue alors une logique de cooptation syndicale et de division professionnelle du travail en vertu de laquelle le secrétaire désigne à telle ou telle fonction des syndicalistes investis dans l'UL et qui possèdent de par leurs métiers des compétences susceptibles de l'aider dans ses responsabilités. Ce mode de désignation officieux a ainsi des effets pervers. En effet, il a tendance à produire une confiscation et une concentration des mandats par un petit nombre de syndicalistes, à la suite desquelles, lesdits responsables ne parviennent plus à trouver de candidats désireux de leur succéder. Nous aboutissons de ce fait à des modes de désignation qui sont contraires aux principes démocratiques affichés.




    Réponse: Correction de liu, postée le 30-04-2016 à 18:21:57 (S | E)
    Pour le "l" apostrophe, c'est "les" aider. Les compétences aident les syndicalistes à...



    Réponse: Correction de liu, postée le 30-04-2016 à 22:04:22 (S | E)
    Bonsoir,

    Comme j'avais oublié des éléments, je complète ma correction :

    1.2 Le fonctionnement interne des UL : collégialité et démocratie

    Les unions locales se caractérisent par un fonctionnement démocratique et collégial. Par l'usage du terme collégial, nous souhaitons faire référence à un mode d'organisation au sein duquel prime « la recherche du consensus entre membres d'une même profession, théoriquement égaux à leur niveau d'expertise mais spécialisés dans des domaines différents. » Cette définition s'applique particulièrement bien au fonctionnement des unions locales. En effet, au sein de ces dernières se regroupent des syndicats rattachés à des fédérations (on pourrait dire de spécialités, domaines) très différentes. Il existe par ailleurs entre ces syndicats une égalité théorique. En effet, contrairement aux sections syndicales qui n'ont pas de personnalité juridique, les syndicats décident par et pour eux-mêmes. Cette égalité de position a pour conséquence d'obliger à des concertations fréquentes entre les membres. Ainsi, comme pour les firmes d'avocats étudiées par E. Lazega, « toutes les décisions importantes se prennent en réunion plénière des partenaires. » Parmi ces décisions se trouve l'élection des membres de la commission exécutive et du bureau exécutif. L'élection des membres de la CE se fait tous les trois ans lors du congrès de l'UL. La taille et la composition sociale de cette dernière varient en fonction de celles des UL et des objectifs qu'elles se donnent, notamment en termes d'implantation syndicale. Le rôle de la CE est par ailleurs de contrôler les comptes de l'UL ainsi que les décisions prises par le bureau exécutif. Les membres de ce dernier sont élus parmi ceux de la CE. Il est composé de trois ou quatre membres : un trésorier qui gère les comptes, un responsable de la propagande, un responsable formation et un(e) secrétaire général(e) qui représente l'UL. L'ensemble de ces responsables accèdent à ces postes par le biais d'élections. Mais, dans les faits, cette logique élective se heurte cependant à la faible participation des syndicats aux activités de l'union locale. En effet, il n'est pas rare que très peu de personnes soient présentes lors du congrès. A la logique élective se substitue alors une logique de cooptation syndicale et de division professionnelle du travail en vertu de laquelle le secrétaire désigne à telle ou telle fonction des syndicalistes investis dans l'UL et qui possèdent de par leur métier des compétences susceptibles de les aider dans l'exercice de leurs responsabilités. Ce mode de désignation officieux a ainsi des effets pervers. En effet, il a tendance à produire une confiscation et une concentration des mandats par un petit nombre de syndicalistes à la suite desquelles, lesdits responsables ne parviennent plus à trouver de candidats désireux de leur succéder. Nous aboutissons de ce fait à des modes de désignation qui sont contraires aux principes démocratiques affichés.



    Réponse: Correction de jij33, postée le 01-05-2016 à 00:25:12 (S | E)
    Bonsoir
    Pour une raison inconnue, je ne parviens plus à utiliser les couleurs après mise à jour logicielle de ma tablette. Les corrections à faire sont indiquées entre parenthèses. Il en reste seulement trois, uniquement sur des ponctuations.
    Les unions locales se caractérisent par un fonctionnement démocratique et collégial. Par l'usage du terme collégial, nous souhaitons faire référence à un mode d'organisation au sein duquel prime « la recherche du consensus entre membres d'une même profession, théoriquement égaux à leur niveau d'expertise mais spécialisés dans des domaines différents. » (placer le point après les guillemets) Cette définition s'applique particulièrement bien au fonctionnement des unions locales. En effet, au sein de ces dernières se regroupent des syndicats rattachés à des fédérations (on pourrait dire de spécialités, domaines) très différentes. Il existe par ailleurs entre ces syndicats une égalité théorique. En effet, contrairement aux sections syndicales qui n'ont pas de personnalité juridique, les syndicats décident par et pour eux-mêmes. Cette égalité de position a pour conséquence d'obliger à des concertations fréquentes entre les membres. Ainsi, comme pour les firmes d'avocats étudiées par E. Lazega, « toutes les décisions importantes se prennent en réunion plénière des partenaires. » (placer le point après les guillemets) Parmi ces décisions se trouve l'élection des membres de la commission exécutive et du bureau exécutif. L'élection des membres de la CE se fait tous les trois ans lors du congrès de l'UL. La taille et la composition sociale de cette dernière varient en fonction de celles des UL et des objectifs qu'elles se donnent, notamment en termes d'implantation syndicale. Le rôle de la CE est par ailleurs de contrôler les comptes de l'UL ainsi que les décisions prises par le bureau exécutif. Les membres de ce dernier sont élus parmi ceux de la CE. Il est composé de trois ou quatre membres : un trésorier qui gère les comptes, un responsable de la propagande, un responsable formation et un(e) secrétaire général(e) qui représente l'UL. L'ensemble de ces responsables accèdent à ces postes par le biais d'élections. Mais, dans les faits, cette logique élective se heurte cependant à la faible participation des syndicats aux activités de l'union locale. En effet, il n'est pas rare que très peu de personnes soient présentes lors du congrès. A la logique élective se substitue alors une logique de cooptation syndicale et de division professionnelle du travail en vertu de laquelle le secrétaire désigne à telle ou telle fonction des syndicalistes investis dans l'UL et qui possèdent de par leur métier des compétences susceptibles de les aider dans l'exercice de leurs responsabilités. Ce mode de désignation officieux a ainsi des effets pervers. En effet, il a tendance à produire une confiscation et une concentration des mandats par un petit nombre de syndicalistes à la suite desquelles, (supprimer la virgule) lesdits responsables ne parviennent plus à trouver de candidats désireux de leur succéder. Nous aboutissons de ce fait à des modes de désignation qui sont contraires aux principes démocratiques affichés.
    Bonne fin de correction.



    Réponse: Correction de liu, postée le 01-05-2016 à 11:01:33 (S | E)
    Bonjour,

    Je vous remercie pour vos corrections !

    Les unions locales se caractérisent par un fonctionnement démocratique et collégial. Par l'usage du terme collégial, nous souhaitons faire référence à un mode d'organisation au sein duquel prime « la recherche du consensus entre membres d'une même profession, théoriquement égaux à leur niveau d'expertise mais spécialisés dans des domaines différents ». Cette définition s'applique particulièrement bien au fonctionnement des unions locales. En effet, au sein de ces dernières se regroupent des syndicats rattachés à des fédérations (on pourrait dire de spécialités, domaines) très différentes. Il existe par ailleurs entre ces syndicats une égalité théorique. En effet, contrairement aux sections syndicales qui n'ont pas de personnalité juridique, les syndicats décident par et pour eux-mêmes. Cette égalité de position a pour conséquence d'obliger à des concertations fréquentes entre les membres. Ainsi, comme pour les firmes d'avocats étudiées par E. Lazega, « toutes les décisions importantes se prennent en réunion plénière des partenaires ». Parmi ces décisions se trouve l'élection des membres de la commission exécutive et du bureau exécutif. L'élection des membres de la CE se fait tous les trois ans lors du congrès de l'UL. La taille et la composition sociale de cette dernière varient en fonction de celles des UL et des objectifs qu'elles se donnent, notamment en termes d'implantation syndicale. Le rôle de la CE est par ailleurs de contrôler les comptes de l'UL ainsi que les décisions prises par le bureau exécutif. Les membres de ce dernier sont élus parmi ceux de la CE. Il est composé de trois ou quatre membres : un trésorier qui gère les comptes, un responsable de la propagande, un responsable formation et un(e) secrétaire général(e) qui représente l'UL. L'ensemble de ces responsables accèdent à ces postes par le biais d'élections. Mais, dans les faits, cette logique élective se heurte cependant à la faible participation des syndicats aux activités de l'union locale. En effet, il n'est pas rare que très peu de personnes soient présentes lors du congrès. A la logique élective se substitue alors une logique de cooptation syndicale et de division professionnelle du travail en vertu de laquelle le secrétaire désigne à telle ou telle fonction des syndicalistes investis dans l'UL et qui possèdent de par leur métier des compétences susceptibles de les aider dans l'exercice de leurs responsabilités. Ce mode de désignation officieux a ainsi des effets pervers. En effet, il a tendance à produire une confiscation et une concentration des mandats par un petit nombre de syndicalistes à la suite desquelles lesdits responsables ne parviennent plus à trouver de candidats désireux de leur succéder. Nous aboutissons de ce fait à des modes de désignation qui sont contraires aux principes démocratiques affichés.

    Si j'ai d'autres textes que je souhaiterais pouvoir corriger, puis-je les poster à la suite de ceux-ci ? Ou bien dois-je créer un autre sujet ?

    Quoi qu'il en soit merci pour votre aide !




    Réponse: Correction de jij33, postée le 01-05-2016 à 11:18:37 (S | E)
    Bonjour liu
    Pour vous faire aider, il vous faudra créer un autre sujet. Bon dimanche



    Réponse: Correction de liu, postée le 01-05-2016 à 11:30:21 (S | E)
    Bonjour,

    D'accord. Merci pour votre réponse ! Bon dimanche à vous également.




    [POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


    Cours gratuits > Forum > Apprendre le français

    Partager : Facebook / Twitter / ... 


    > INDISPENSABLES : TESTEZ VOTRE NIVEAU | GUIDE DE TRAVAIL | NOS MEILLEURES FICHES | Les fiches les plus populaires | Une leçon par email par semaine | Aide/Contact

    > COURS ET EXERCICES : Abréviations | Accords | Adjectifs | Adverbes | Alphabet | Animaux | Argent | Argot | Articles | Audio | Auxiliaires | Chanson | Communication | Comparatifs/Superlatifs | Composés | Conditionnel | Confusions | Conjonctions | Connecteurs | Contes | Contraires | Corps | Couleurs | Courrier | Cours | Dates | Dialogues | Dictées | Décrire | Démonstratifs | Ecole | Etre | Exclamations | Famille | Faux amis | Français Langue Etrangère / Langue Seconde |Films | Formation | Futur | Fêtes | Genre | Goûts | Grammaire | Grands débutants | Guide | Géographie | Heure | Homonymes | Impersonnel | Infinitif | Internet | Inversion | Jeux | Journaux | Lettre manquante | Littérature | Magasin | Maison | Majuscules | Maladies | Mots | Mouvement | Musique | Mélanges | Méthodologie | Métiers | Météo | Nature | Nombres | Noms | Nourriture | Négations | Opinion | Ordres | Orthographe | Participes | Particules | Passif | Passé | Pays | Pluriel | Politesse | Ponctuation | Possession | Poèmes | Pronominaux | Pronoms | Prononciation | Proverbes | Prépositions | Présent | Présenter | Quantité | Question | Relatives | Sports | Style direct | Subjonctif | Subordonnées | Synonymes | Temps | Tests de niveau | Tous/Tout | Traductions | Travail | Téléphone | Vidéo | Vie quotidienne | Villes | Voitures | Voyages | Vêtements

    > NOS AUTRES SITES GRATUITS : Cours mathématiques | Cours d'espagnol | Cours d'allemand | Cours de français | Cours de maths | Outils utiles | Bac d'anglais | Learn French | Learn English | Créez des exercices

    > INFORMATIONS : Copyright - En savoir plus, Aide, Contactez-nous [Conditions d'utilisation] [Conseils de sécurité] [Plan du site] Reproductions et traductions interdites sur tout support (voir conditions) | Contenu des sites déposé chaque semaine chez un huissier de justice | Mentions légales / Vie privée / Cookies.
    | Cours et exercices de français 100% gratuits, hors abonnement internet auprès d'un fournisseur d'accès.