Accueil du site pour apprendre le français Créer un test / 1 leçon par semaine
Connectez-vous !

Cliquez ici pour vous connecter
Nouveau compte
4 millions de comptes créés

100% gratuit !
[Avantages]

  • Accueil
  • Accès rapides
  • Imprimer
  • Livre d'or
  • Plan du site
  • Recommander
  • Signaler un bug
  • Faire un lien

  • Comme des milliers de personnes, recevez gratuitement chaque semaine une leçon de français !





    > Publicités :




    > Recommandés:
    -Jeux gratuits
    -Nos autres sites
       



    Texte (arbre)

    Cours gratuits > Forum > Apprendre le français || En bas

    [POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


    Texte (arbre)
    Message de gls posté le 08-12-2017 à 15:09:14 (S | E | F)
     Bonsoir tout le monde. Pouvez-vous m’aider à corriger ce texte s’il vous plaît ? merci d’avance.
    ******
    Un petit garçon jouait chaque jour avec un arbre. Il l’aimait beaucoup et l’arbre l’aimait de la même manière. Il s’agit d’un amour bilatéral et sans contrepartie. Leur relation avait débuté avant la naissance de cet enfant. Un jour, l’enfant vint s’asseoir à côté de l’arbre à l’abri de soleil, mais il ne joua pas comme d’habitude et il était triste. - Pourquoi es-tu malheureux aujourd’hui ?  Demanda l’arbre. - Je veux acheter des jouets et je n’ai pas de l’argent. - tu peux prendre mes pommes et les vendre - c’est vrai !  L’enfant ramassa toutes les pommes et acheta tout ce qu’il avait voulu. L’arbre était content en le voyant amusé et joué aux jouets malgré qu’il ait perdu toutes ses pommes.   Les ans ont passé, l’enfant devint un homme et l’arbre l’appela pour s’amuser ensemble, mais il refusa. - Je suis un homme maintenant, j’ai beaucoup de responsabilité, excuses-moi, je ne peux pas jouer. Dit l’homme. - Qu’est ce que tu veux ? Je peux t’aider - Ma femme et mes enfants ont besoin d’une maison, je n’ai pas les moyens pour en acheter ou en construire. - Tu peux prendre mes branches pour construire une maison.  L’homme le remercia et saisit toutes ses branches. L’arbre était heureux en le voyant dans son foyer, rassemblé avec ses enfants.   Un jour l’homme vint à l’arbre dans une situation fâcheuse et abjecte et le dit : « je veux partir loin, je veux voyager, voir le monde, vivre les aventures » ; comme de coutume, l’arbre répondit : «  tu peux prendre mon tronc pour fabriquer un navire ». Grâce à l’arbre, l’homme réalisa son rêve et fit un tour de monde.   Quelques ans plus tard, cet homme retourna chez l’arbre, il était vieux et faible et le dit : «  je suis épuisé, je veux me reposer », l’arbre répondit «  je n’ai rien à te donner que mes racines si tu les veux, tu peux les prendre » Le vieillard installa sa tête sur les racines de l’arbre et sentit une quiétude et un confort incomparable.   Cet arbre est notre parent, les chers mères et pères. Ils sacrifient pour nous voir heureux. Alors prenez soins de vos parents, veillez sur leur santé, sur leur bonheur. Quand ils deviennent vieux ne les emmenez pas « aux maisons des personnes âgées », ils ont besoin de votre tendresse, ils veulent rester avec vous. Respectez vos parents.  
    Merci.


    Réponse : Texte (arbre) de jij33, postée le 08-12-2017 à 23:20:22 (S | E)
    Bonsoir
    Un petit garçon jouait chaque jour avec un arbre. Il l’aimait beaucoup et l’arbre l’aimait de la même manière. Il s’agit (gardez l'imparfait) d’un amour bilatéral et sans contrepartie. Leur relation avait débuté avant la naissance de cet enfant. Un jour, l’enfant vint s’asseoir à côté de l’arbre à l’abri de (contraction de de + le) soleil, mais il ne joua pas comme d’habitude et il était triste. (quand on présente un dialogue en utilisant des tirets, il vaut mieux aller à la ligne à chaque changement d'interlocuteur : je vous montre pour les trois premières répliques et vous continuerez. On commence par ouvrir des guillemets
    "Pourquoi es-tu malheureux aujourd’hui ? Demanda (jamais de majuscule au verbe d'une proposition incise) l’arbre.
    - Je veux acheter des jouets et (autre conjonction de coordination) je n’ai pas de l’ (remplacer par la préposition élidée) argent.
    - tu (majuscule au début de chaque phrase) peux prendre mes pommes et les vendre (continuez à aller à la ligne en n'oubliant pas la majuscule et fermez les guillemets à la fin) - c’est vrai ! (à la ligne à la fin du dialogue, après avoir fermé les guillemets, et à la ligne quand il reprendra) L’enfant ramassa toutes les pommes et acheta tout ce qu’il avait voulu. L’arbre était content en le voyant amusé (à la forme pronominale et à l'infinitif) et joué (inutile : le sens est trop voisin de celui du verbe précédent) aux avec ses jouets malgré qu (de plus en plus employé, y compris par de bons écrivains, mais pas encore admis par l'Académie française : synonyme)’il ait perdu toutes ses pommes. Les ans (plutôt le nom féminin synonyme) ont passé (passé simple), l’enfant devint un homme et l’arbre l’appela pour s’amuser ensemble avec lui, mais il refusa. - Je suis un homme maintenant, j’ai beaucoup de responsabilité (ne manque-t-il rien ?), excuses (impératif des verbes du 1er groupe)-moi, je ne peux pas jouer. Dit l’homme. - Qu’est ce que tu veux (l'inversion du sujet est toujours préférable) ? Je peux t’aider - Ma femme et mes enfants ont besoin d’une maison, je n’ai pas les moyens pour (autre préposition, élidée) en acheter ou en construire. - Tu peux prendre mes branches pour construire une maison. L’homme le remercia et saisit toutes ses branches. L’arbre était heureux en le voyant dans son foyer, rassemblé (inutile) avec ses enfants. Un jour l’homme vint à l’arbre dans une situation fâcheuse et abjecte (on ne comprend pas pourquoi vous avez choisi ces adjectifs) et le(pronom COI et non COD) dit : « je veux partir loin, je veux voyager, voir le monde, vivre les (déterminant indéfini) aventures » ; comme de coutume, l’arbre répondit : « tu peux prendre mon tronc pour fabriquer un navire ». Grâce à l’arbre, l’homme réalisa son rêve et fit un tour de monde. Quelques ans (nom féminin synonyme) plus tard, cet homme retourna chez (locution prépositionnelle indiquant la proximité) l’arbre, il était vieux et faible et le (autre pronom) dit : « je suis épuisé, je veux me reposer », l’arbre répondit « je n’ai rien à te donner que mes racines (point ou point-virgule) si tu les veux, tu peux les prendre » Le vieillard installa sa tête sur les racines de l’arbre et sentit une quiétude et un confort incomparable (accord avec les deux noms précédents). Cet arbre est notre parent, (introduire une comparaison :"comme..." et remplacer "les" par un déterminant possessif) les chers mères et pères. Ils sacrifient (verbe pronominal) pour nous voir heureux. Alors (virgule) prenez soins (au singulier) de vos parents, veillez sur leur santé, sur leur bonheur. Quand ils deviennent vieux ne les emmenez pas « aux maisons des personnes âgées », ils ont besoin de votre tendresse, ils veulent rester avec vous. Respectez vos parents.
    Bonne correction.



    Réponse : Texte (arbre) de gls, postée le 09-12-2017 à 22:10:49 (S | E)


    bonsoir jij et merci beaucoup
    Un petit garçon jouait chaque jour avec un arbre. Il l’aimait beaucoup et l’arbre l’aimait de la même manière. Il s’agissait d’un amour bilatéral et sans contrepartie. Leur relation avait débuté avant la naissance de cet enfant. Un jour, l’enfant vint s’asseoir à côté de l’arbre à l’abri du soleil, mais il ne joua pas comme d’habitude et il était triste.
    "Pourquoi es-tu malheureux aujourd’hui ? demanda l’arbre. 
    - Je veux acheter des jouets mais je n’ai pas d'argent. 
    - Tu peux prendre mes pommes et les vendre.
    - C'est vrai ! "
    L’enfant ramassa toutes les pommes et acheta tout ce qu’il avait voulu. L’arbre était content en le voyant s'amuser avec ses jouets bien qu'il ait perdu toutes ses pommes. Les années passèrent, l’enfant devint un homme et l’arbre l’appela pour jouer avec lui, mais il refusa.
    " Je suis un homme maintenant, j’ai beaucoup de responsabilités, excuse-moi, je ne peux pas jouer. Dit l’homme.
    - Qu’est ce que veux-tu?
    - Je peux t’aider.
    - Ma femme et mes enfants ont besoin d’une maison, je n’ai pas les moyens d'en acheter ou en construire.
    - Tu peux prendre mes branches pour construire une maison. "
    L’homme le remercia et saisit toutes ses branches. L’arbre était heureux en le voyant dans son foyer avec ses enfants. Un jour l’homme vint à l’arbre dans une situation de chagrin et lui dit : « je veux partir loin, je veux voyager, voir le monde, vivre des ventures » ; comme de coutume, l’arbre répondit : « tu peux prendre mon tronc pour fabriquer un navire ». Grâce à l’arbre, l’homme réalisa son rêve et fit un tour de monde. Quelques années plus tard, cet homme retourna auprès l’arbre, il était vieux et faible et lui dit : « je suis épuisé, je veux me reposer », l’arbre répondit : « je n'ai rien à te donner que mes racines ; si tu les veut, tu peux les prendre ». Le vieillard installa sa tête sur les racines de l’arbre et sentit une quiétude et un confort incomparables. Cet arbre est comme nos chers mères et pères. Ils se sacrifient pour nous voir heureux. Alors, prenez soin de vos parents, veillez sur leur santé, sur leur bonheur. Quand ils deviennent vieux ne les emmenez pas « aux maisons des personnes âgées », ils ont besoin de votre tendresse, ils veulent rester avec vous. Respectez vos parents. 
    ***



    Réponse : Texte (arbre) de jij33, postée le 09-12-2017 à 23:31:59 (S | E)
    Bonsoir gls
    C'est beaucoup mieux !

    Un petit garçon jouait chaque jour avec un arbre. Il l’aimait beaucoup et l’arbre l’aimait de la même manière. Il s’agissait d’un amour bilatéral et sans contrepartie. Leur relation avait débuté avant la naissance de cet enfant. Un jour, l’enfant vint s’asseoir à côté de l’arbre à l’abri du soleil, mais il ne joua pas comme d’habitude et il était triste.
    "Pourquoi es-tu malheureux aujourd’hui ? demanda l’arbre.
    - Je veux acheter des jouets mais je n’ai pas d'argent.
    - Tu peux prendre mes pommes et les vendre.
    - C'est vrai ! "
    L’enfant ramassa toutes les pommes et acheta tout ce qu’il avait voulu. L’arbre était content en le voyant s'amuser avec ses jouets bien qu'il ait perdu toutes ses pommes. Les années passèrent, l’enfant devint un homme et l’arbre l’appela pour jouer avec lui, mais il refusa.
    " Je suis un homme maintenant, j’ai beaucoup de responsabilités, excuse-moi, je ne peux pas jouer. Dit (remplacer le point par une virgule, donc pas de majuscule ensuite) l’homme.
    - Qu’est ce (supprimer) que veux-tu ( espace)?
    - Je peux t’aider. (c'est encore l'arbre qui parle, n'est-ce pas ? Mettez cette phrase à la suite de la précédente, sans tiret)
    - Ma femme et mes enfants ont besoin d’une maison, (ajouter une conjonction de coordination exprimant l'opposition) je n’ai pas les moyens d'en acheter ou (répéter la préposition) en construire une.
    - Tu peux prendre mes branches pour construire une maison. "
    L’homme le remercia et saisit toutes ses branches. L’arbre était heureux en le voyant dans son foyer avec ses enfants. Un jour (virgule) l’homme vint à près de l’arbre dans une situation de chagrin (ne se dit pas : essayez de reformuler) et lui dit : « je veux partir loin, je veux voyager, voir le monde, vivre des ventures (vous avez oublié une lettre) » ; comme de coutume, l’arbre répondit : « tu peux prendre mon tronc pour fabriquer un navire ». Grâce à l’arbre, l’homme réalisa son rêve et fit un tour de (je n'avais pas vu ce "de" à remplacer par la contraction de de + le) monde. Quelques années plus tard, cet homme retourna auprès (locution prépositionnelle incomplète) l’arbre, il était vieux et faible et lui dit : « je suis épuisé, je veux me reposer », l’arbre répondit : « je n'ai rien à te donner que mes racines ; si tu les veut (2e personne du singulier : vous n'avez pas fait cette erreur dans la premiere version !), tu peux les prendre ». Le vieillard installa sa tête sur les racines de l’arbre et sentit une quiétude et un confort incomparables. Cet arbre est comme nos chers mères et pères. Ils se sacrifient pour nous voir heureux. Alors, prenez soin de vos parents, veillez sur leur santé, sur leur bonheur. Quand ils deviennent vieux ne les emmenez pas « aux maisons des personnes âgées », ils ont besoin de votre tendresse, ils veulent rester avec vous. Respectez vos parents.




    Réponse : Texte (arbre) de gls, postée le 10-12-2017 à 18:34:15 (S | E)
    bonsoir jij et merci

    Un petit garçon jouait chaque jour avec un arbre. Il l’aimait beaucoup et l’arbre l’aimait de la même manière. Il s’agissait d’un amour bilatéral et sans contrepartie. Leur relation avait débuté avant la naissance de cet enfant. Un jour, l’enfant vint s’asseoir à côté de l’arbre à l’abri du soleil, mais il ne joua pas comme d’habitude et il était triste.
    "(il faut mettre un triet au début de dialogue ou non ?)Pourquoi es-tu malheureux aujourd’hui ? demanda l’arbre. 
    - Je veux acheter des jouets mais je n’ai pas d'argent. 
    - Tu peux prendre mes pommes et les vendre.
    - C'est vrai ! "
    L’enfant ramassa toutes les pommes et acheta tout ce qu’il avait voulu. L’arbre était content en le voyant s'amuser avec ses jouets bien qu'il ait perdu toutes ses pommes. Les années passèrent, l’enfant devint un homme et l’arbre l’appela pour jouer avec lui, mais il refusa. 
    " Je suis un homme maintenant, j’ai beaucoup de responsabilités, excuse-moi, je ne peux pas jouer, dit l’homme.
    - Que veux-tu ? je peux t’aider.
    - Ma femme et mes enfants ont besoin d’une maison, mais je n’ai pas les moyens d'en acheter ou d'en construire une.
    - Tu peux prendre mes branches pour construire une maison. "
    L’homme le remercia et saisit toutes ses branches. L’arbre était heureux en le voyant dans son foyer avec ses enfants. Un jour, l’homme vint près de l’arbre et lui dit : « je veux partir loin, je veux voyager, voir le monde, vivre des aventures » ; comme de coutume, l’arbre répondit : « tu peux prendre mon tronc pour fabriquer un navire ». Grâce à l’arbre, l’homme réalisa son rêve et fit un tour du monde. Quelques années plus tard, cet homme retourna auprès de l’arbre, il était vieux et faible et lui dit : « je suis épuisé, je veux me reposer », l’arbre répondit : « je n'ai rien à te donner que mes racines (est ce que cette phrase est correcte ne rien...que)? ; si tu les veux, tu peux les prendre ». Le vieillard installa sa tête sur les racines de l’arbre et sentit une quiétude et un confort incomparables. Cet arbre est comme nos chers mères et pères. Ils se sacrifient pour nous voir heureux. Alors, prenez soin de vos parents, veillez sur leur santé, sur leur bonheur. Quand ils deviennent vieux ne les emmenez pas « aux maisons des personnes âgées », ils ont besoin de votre tendresse, ils veulent rester avec vous. Respectez vos parents.
    ***



    Réponse : Texte (arbre) de jij33, postée le 10-12-2017 à 19:02:55 (S | E)
    Bonsoir gls
    Un petit garçon jouait chaque jour avec un arbre. Il l’aimait beaucoup et l’arbre l’aimait de la même manière. Il s’agissait d’un amour bilatéral et sans contrepartie. Leur relation avait débuté avant la naissance de cet enfant. Un jour, l’enfant vint s’asseoir à côté de l’arbre à l’abri du soleil, mais il ne joua pas comme d’habitude et il était triste.
    "(il faut mettre un triet au début de dialogue ou non ? on met des guillemets, sans tiret, au début de la prise de parole et on les ferme à la fin de la dernière réplique. Le retour à la ligne et le tiret indiquent le changement d'interlocuteur. Si l'on cite une seule phrase, on met des guillemets au début et à la fin. )Pourquoi es-tu malheureux aujourd’hui ? demanda l’arbre. D
    - Je veux acheter des jouets mais je n’ai pas d'argent.
    - Tu peux prendre mes pommes et les vendre.
    - C'est vrai ! "
    L’enfant ramassa toutes les pommes et acheta tout ce qu’il avait voulu (correct, mais vous auriez pu dire "tout ce dont il avait toujours rêvé " ou "tout ce qu'il avait désiré"). L’arbre était content en le voyant s'amuser avec ses jouets bien qu'il ait perdu toutes ses pommes. Les années passèrent, l’enfant devint un homme et l’arbre l’appela pour jouer avec lui, mais il refusa.
    " Je suis un homme maintenant, j’ai beaucoup de responsabilités, excuse-moi, je ne peux pas jouer, dit l’homme.
    - Que veux-tu ? (majuscule après un point, un point d'interrogation et un point d'exclamation) je peux t’aider.
    - Ma femme et mes enfants ont besoin d’une maison, mais je n’ai pas les moyens d'en acheter ou d'en construire une.
    - Tu peux prendre mes branches pour construire une maison (vous pouvez éviter une répétition en remplaçant ces mots par un pronom personnel COD, de la 3e personne du singulier, devant "construire",) . "
    L’homme le remercia et saisit toutes ses branches. L’arbre était heureux en le voyant dans son foyer avec ses enfants. Un jour, l’homme vint près de l’arbre et lui dit : « je veux partir loin, je veux voyager, voir le monde, vivre des aventures » ; comme de coutume, l’arbre répondit : « tu peux prendre mon tronc pour fabriquer un navire ». Grâce à l’arbre, l’homme réalisa son rêve et fit un tour du monde. Quelques années plus tard, cet homme retourna auprès de l’arbre, il était vieux et faible et lui dit : « je suis épuisé, je veux me reposer », l’arbre répondit : « je n'ai rien à te donner que mes racines (est ce que cette phrase est correcte ne rien...que)? (vous pouvez l'améliorer avec "rien d'autre à te donner que") ; si tu les veux, tu peux les prendre ». Le vieillard installa sa tête sur les racines de l’arbre et sentit une quiétude et un confort incomparables. Cet arbre est comme nos chers mères et pères. Ils se sacrifient pour nous voir heureux. Alors, prenez soin de vos parents, veillez sur leur santé, sur leur bonheur. Quand ils deviennent vieux ne les emmenez pas « aux maisons des personnes âgées », ils ont besoin de votre tendresse, ils veulent rester avec vous. Respectez vos parents (vous pouvez éviter la répétition en employant, comme plus haut, un pronom personnel COD, au pluriel, cette fois.).
    Bonne fin de correction



    Réponse : Texte (arbre) de gls, postée le 12-12-2017 à 10:36:24 (S | E)
    bonjour jij et merci beaucoup
    Un petit garçon jouait chaque jour avec un arbre. Il l’aimait beaucoup et l’arbre l’aimait de la même manière. Il s’agissait d’un amour bilatéral et sans contrepartie. Leur relation avait débuté avant la naissance de cet enfant. Un jour, l’enfant vint s’asseoir à côté de l’arbre à l’abri du soleil, mais il ne joua pas comme d’habitude et il était triste.
    " Pourquoi es-tu malheureux aujourd’hui ? demanda l’arbre.
    - Je veux acheter des jouets mais je n’ai pas d'argent. 
    - Tu peux prendre mes pommes et les vendre.
    - C'est vrai ! "
    L’enfant ramassa toutes les pommes et acheta tout ce dont il avait toujours rêvé. L’arbre était content en le voyant s'amuser avec ses jouets bien qu'il ait perdu toutes ses pommes. Les années passèrent, l’enfant devint un homme et l’arbre l’appela pour jouer avec lui, mais il refusa. 
    " Je suis un homme maintenant, j’ai beaucoup de responsabilités, excuse-moi, je ne peux pas jouer, dit l’homme.
    - Que veux-tu ? Je peux t’aider.
    - Ma femme et mes enfants ont besoin d’une maison, mais je n’ai pas les moyens d'en acheter ou d'en construire une.
    - Tu peux prendre mes branches pour la construire."
    L’homme le remercia et saisit toutes ses branches. L’arbre était heureux en le voyant dans son foyer avec ses enfants. Un jour, l’homme vint près de l’arbre et lui dit : « je veux partir loin, je veux voyager, voir le monde, vivre des aventures » ; comme de coutume, l’arbre répondit : « tu peux prendre mon tronc pour fabriquer un navire ». Grâce à l’arbre, l’homme réalisa son rêve et fit un tour du monde. Quelques années plus tard, cet homme retourna auprès de l’arbre, il était vieux et faible et lui dit : « je suis épuisé, je veux me reposer », l’arbre répondit : « je n'ai rien d'autre à te donner que mes racines ; si tu les veux, tu peux les prendre ». Le vieillard installa sa tête sur les racines de l’arbre et sentit une quiétude et un confort incomparables. Cet arbre est comme nos chers mères et pères. Ils se sacrifient pour nous voir heureux. Alors, prenez soin de vos parents, veillez sur leur santé, sur leur bonheur. Quand ils deviennent vieux ne les emmenez pas « aux maisons des personnes âgées », ils ont besoin de votre tendresse, ils veulent rester avec vous et les respecter.
    merci :-)

    ***



    Réponse : Texte (arbre) de jij33, postée le 12-12-2017 à 14:56:07 (S | E)
    bonjour gls
    Il reste une seule erreur : "Quand ils deviennent vieux ne les emmenez pas « aux maisons des personnes âgées », ils ont besoin de votre tendresse, ils veulent rester avec vous et les respecter".
    Dans vos versions précédentes, vous aviez mis un point après ils veulent rester avec vous et ajouté Respectez vos parents.
    Je vous demandais seulement de remplacer "vos parents" par "les", donc "[...]ils veulent rester avec vous. Respectez-les."
    Il sera inutile d'envoyer une nouvelle version. Bravo pour votre ponctuation des paroles rapportées et des dialogues !




    Réponse : Texte (arbre) de gls, postée le 12-12-2017 à 20:53:40 (S | E)
    bonsoir jij33
    merci pour la correction et l'encouragement et comme d'habitude votre correction est superbe.




    Réponse : Texte (arbre) de jij33, postée le 12-12-2017 à 21:11:26 (S | E)
    Avec plaisir et beaucoup pour votre gentille remarque.




    [POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


    Cours gratuits > Forum > Apprendre le français










    Partager : Facebook / Twitter / ... 


    > INDISPENSABLES : TESTEZ VOTRE NIVEAU | GUIDE DE TRAVAIL | NOS MEILLEURES FICHES | Les fiches les plus populaires | Une leçon par email par semaine | Aide/Contact

    > COURS ET EXERCICES : Abréviations | Accords | Adjectifs | Adverbes | Alphabet | Animaux | Argent | Argot | Articles | Audio | Auxiliaires | Chanson | Communication | Comparatifs/Superlatifs | Composés | Conditionnel | Confusions | Conjonctions | Connecteurs | Contes | Contraires | Corps | Couleurs | Courrier | Cours | Dates | Dialogues | Dictées | Décrire | Démonstratifs | Ecole | Etre | Exclamations | Famille | Faux amis | Français Langue Etrangère / Langue Seconde |Films | Formation | Futur | Fêtes | Genre | Goûts | Grammaire | Grands débutants | Guide | Géographie | Heure | Homonymes | Impersonnel | Infinitif | Internet | Inversion | Jeux | Journaux | Lettre manquante | Littérature | Magasin | Maison | Majuscules | Maladies | Mots | Mouvement | Musique | Mélanges | Méthodologie | Métiers | Météo | Nature | Nombres | Noms | Nourriture | Négations | Opinion | Ordres | Orthographe | Participes | Particules | Passif | Passé | Pays | Pluriel | Politesse | Ponctuation | Possession | Poèmes | Pronominaux | Pronoms | Prononciation | Proverbes | Prépositions | Présent | Présenter | Quantité | Question | Relatives | Sports | Style direct | Subjonctif | Subordonnées | Synonymes | Temps | Tests de niveau | Tous/Tout | Traductions | Travail | Téléphone | Vidéo | Vie quotidienne | Villes | Voitures | Voyages | Vêtements

    > NOS AUTRES SITES GRATUITS : Cours mathématiques | Cours d'espagnol | Cours d'allemand | Cours de français | Cours de maths | Outils utiles | Bac d'anglais | Learn French | Learn English | Créez des exercices

    > INFORMATIONS : Copyright - En savoir plus, Aide, Contactez-nous [Conditions d'utilisation] [Conseils de sécurité] [Plan du site] Reproductions et traductions interdites sur tout support (voir conditions) | Contenu des sites déposé chaque semaine chez un huissier de justice | Mentions légales / Vie privée / Cookies.
    | Cours et exercices de français 100% gratuits, hors abonnement internet auprès d'un fournisseur d'accès.