Accueil du site pour apprendre le français Créer un test / 1 leçon par semaine
Connectez-vous !

Cliquez ici pour vous connecter
Nouveau compte
4 millions de comptes créés

100% gratuit !
[Avantages]

  • Accueil
  • Accès rapides
  • Imprimer
  • Livre d'or
  • Plan du site
  • Recommander
  • Signaler un bug
  • Faire un lien

  • Comme des milliers de personnes, recevez gratuitement chaque semaine une leçon de français !





    > Publicités :




    > Recommandés:
    -Jeux gratuits
    -Nos autres sites
       



    Histoire étrange

    Cours gratuits > Forum > Apprendre le français || En bas

    [POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


    Histoire étrange
    Message de lefuongthuy posté le 09-01-2018 à 14:13:42 (S | E | F)
    Bonjour,
    Pourriez-vous corriger ce texte-ci pour moi ? Merci.

    Je voudrais vous raconter une histoire qui m’est arrivé il n’y a pas longtemps. Pour moi, cette histoire est le message de l’univers concernant mon attitude vis-à-vis de la nourriture que je mange. Je ne m’intéressais pas à faire la cuisine. Allez au restaurant n’est pas cher dans mon pays, donc j’y suis allée souvent pour profiter de délicieux plats. Quand je me suis mariée et ai déménagé en France où ce n’est plus évident d’aller au restaurant chaque jour, alors ne savoir pas faire un bon repas devient un handicap dans notre quotidien. Nos repas étaient souvent des « prêt-à-manger » dans les supermarchés ou chez les traiteurs ou des boites de conserve. J’étais alors contente avec cette solution. Ce jour-là, il m’est arrivé de parler à un ami âgé. C’est un ami de la génération de mes grands-parents et avec qui j’ai beaucoup de respect pour sa sagesse et ses conseils. On a parlé de ma nouvelle vie étant une étrangère et ayans fondé ma propre famille en France. Ce qu’il m’a donné comme conseil est que je dois m’évertuer à apprendre à faire de bons repas. Dans l’après-midi, je suis allée dans un parc pour profiter du soleil et lire un peu. Parmi beaucoup de livres digitaux dans mon portable, il m’est arrivé de choisir le livre de Djokovic, le champion international de tennis. Le titre est « Service gagnant ». Dans ce livre, il arrive qu’il parle de à quel point la nourriture peut avoir un effet sur notre santé physique et notre état d’esprit. On mange du bien, on laisse alors de l’énergie positive entrer dans son corps. On mange du mauvais, l’énergie négative petit à petit détériore son corps. Cette idée m’a resté profondément. Le soir, mon mari et moi sommes rentrés à la maison. On était épuisés et on a sorti le congelé du frigo pour le chauffer à manger. Les trucs « prêt-à-manger » sont des fois bons, des fois mauvais. Et on ne sait jamais qu’est-ce qu’ils ont dû y mettre pour donner autant de goût que ça. Le congelé ce jour-là n’était pas bien du tout. On l’a mangé avec mécontentement. La nuit, avant de m’endormir, j’ai réfléchi sur ma journée et sur les trois évènements qui m’ont arrivé ce jour-là. Est-ce que c’est l’univers qui m’envoie un message sur mon comportement vis-à-vis à la nourriture ? Est qu’il veut me rappeler de faire plus attention aux bons plats que je dois préparer moi-même pour l’amour de mon corps physique et mon âme. Depuis ce jour-là, je passe plus de temps à apprendre à connaître ce que je mets dan ma bouche, à chercher des recettes et les essayer et à m’occuper plus ma physique.

    -------------------
    Modifié par lefuongthuy le 09-01-2018 14:16




    Réponse : Histoire étrange de jij33, postée le 10-01-2018 à 00:16:25 (S | E)
    Bonjour Lefongthuy
    Je voudrais vous raconter une histoire qui m’est arrivé (accord avec le pronom relatif qui reprend "histoire") il n’y a pas longtemps. Pour moi, cette histoire est le message de l’univers concernant mon attitude vis-à-vis de la nourriture que je mange. Je ne m’intéressais pas à faire la cuisine. Allez (ce n'est pas un impératif. Vous diriez "partir au restaurant") au restaurant n’est pas cher dans mon pays, donc j’y suis allée souvent pour profiter de délicieux plats. Quand je me suis mariée et ai déménagé en France où ce n’est plus évident d’aller au restaurant chaque jour, alors ne (mettre "pas" ici) savoir pas faire (verbe trop vague : trouvez-en un plus précis) un bon repas devient un handicap dans notre quotidien. Nos repas étaient souvent des « prêt-à-manger » (ne se dit guère : plutôt plats cuisinés) dans les supermarchés ou chez les traiteurs ou des boites de conserve. J’étais alors contente avec (autre préposition) cette solution. Ce jour-là, il m’est arrivé de parler à un ami âgé. C’est un ami de la génération de mes grands-parents et avec (autre préposition : on éprouve du respect pour quelqu'un) qui j’ai beaucoup de respect pour sa sagesse et ses conseils. On a parlé de ma nouvelle vie étant une étrangère et(supprimer) ayans (orthographe de ce participe présent) fondé ma (déterminant possessif de la 3e personne au féminin singulier, car il s'agit de la vie de l'étrangère précédemment citée) propre famille en France (mal construit de à : "de ma nouvelle vie d'étrangère...). Ce qu’il m’a donné comme conseil (un peu lourd : verbe "conseiller de" au passé composé, 3e personne du singulier) est que je dois m’évertuer à apprendre à faire (verbe plus précis) de bons repas. Dans l’après-midi, je suis allée dans un parc pour profiter du soleil et lire un peu. Parmi beaucoup de livres digitaux dans mon portable, il m’est arrivé de choisir le livre de Djokovic, le champion international de tennis. Le titre est « Service gagnant ». Dans ce livre, il arrive qu’il parle de (on ne dit pas "parler de à quel point", mais dire à quel point) à quel point la nourriture peut avoir un effet sur notre santé physique et notre état d’esprit. Si On mange du (supprimer) bien, on laisse alors de l’énergie positive entrer dans son corps. Quand On mange du mauvais (remplacer par l'adverbe antonyme de "bien"), l’énergie négative petit à petit détériore son (déterminant défini) corps. Cette idée m’a resté (rester ne se conjugue pas avec cet auxiliaire) profondément (ne se dit pas remplacer par "en tête"). Le soir, mon mari et moi sommes rentrés à la maison. On ("on" ne remplace pas "nous" dans un langage soigné) était épuisés et on (ici aussi, dites "nous" et accordez le verbe) a sorti le (déterminant indéfini) plat congelé du frigo (abréviation familière : il vaut mieux dire "réfrigérateur") pour le chauffer à manger (supprimer). Les trucs(familier : trouvez le mot précis) « prêt-à-manger » sont des fois bons, des fois mauvais. Et on ne sait jamais qu’est-ce qu’ils ont dû y mettre (mal dit : ce qu'on...) pour donner autant de goût que ça (supprimer). Le congelé ce jour-là n’était pas bien (remplacer l'adverbe par un adjectif de même sens) du tout. On (Nous + accord du verbe suivant) l’a mangé avec mécontentement. La nuit, avant de m’endormir, j’ai réfléchi sur à ma journée et sur (Contraction de à + les) les trois évènements qui m’ont (ce n'est pas le bon auxiliaire) arrivé ce jour-là. Est-ce que c’est l’univers qui m’envoie (au plus-que-parfait) un message sur mon comportement vis-à-vis à(autre préposition) la nourriture ? Est-ce qu’il veut me rappeler de faire plus attention aux bons plats que je dois préparer moi-même pour l’amour de mon corps physique et (répéter la préposition) mon âme (c'est une question : ponctuation différente). Depuis ce jour-là, je passe plus de temps à apprendre à connaître ce que je mets dan (orthographe) ma bouche, à chercher des recettes et les essayer et à m’occuper plus ( il manque une préposition et "physique" est ici masculin : accorder le déterminant possessif avec ce nom) ma physique.
    Bonne correction.



    Réponse : Histoire étrange de lefuongthuy, postée le 10-01-2018 à 10:10:16 (S | E)
    Bonjour,
    Voici la correction. Merci beaucoup.

    Je voudrais vous raconter une histoire qui m’est arrivée il n’y a pas longtemps. Pour moi, cette histoire est le message de l’univers concernant mon attitude vis-à-vis de la nourriture que je mange. Je ne m’intéressais pas à faire la cuisine. Partir au restaurant n’est pas cher dans mon pays, donc j’y suis allée souvent pour profiter de délicieux plats. Quand je me suis mariée et ai déménagé en France où ce n’est plus évident d’aller au restaurant chaque jour, alors ne pas savoir préparer un bon repas devient un handicap dans notre quotidien. Nos repas étaient souvent des plats cuisinés dans les supermarchés ou chez les traiteurs ou des boîtes de conserve. J’étais alors contente de cette solution. Ce jour-là, il m’est arrivé de parler à un ami âgé. C’est un ami de la génération de mes grands-parents et pour qui j’ai beaucoup de respects pour sa sagesse et ses conseils. On a parlé de ma nouvelle vie d’étrangère ayant fondé sa propre famille en France. Il m’a conseillée de m’évertuer à apprendre à préparer de bons repas. Dans l’après-midi, je suis allée dans un parc pour profiter du soleil et lire un peu. Parmi beaucoup de livres digitaux dans mon portable, il m’est arrivé de choisir le livre de Djokovic, le champion international de tennis. Le titre est « Service gagnant ». Dans ce livre, il arrive qu’il dit à quel point la nourriture peut avoir un effet sur notre santé physique et notre état d’esprit. Si on mange bien, on laisse alors de l’énergie positive entrer dans son corps. Quand on mange mal, l’énergie négative petit à petit détériore le corps. Cette idée m’est restée en tête. Le soir, mon mari et moi sommes rentrés à la maison. Nous étions épuisés et nous sommes sortis un plat congelé du réfrigérateur pour le chauffer. Les plats cuisinés sont des fois bons, des fois mauvais. Et on ne sait jamais ce qu’ils ont dû y mettre pour donner autant de goût. Le congelé ce jour-là n’était pas bon du tout. Nous l’avons mangé avec mécontentement. La nuit, avant de m’endormir, j’ai réfléchi à ma journée et aux trois évènements qui me sont arrivés ce jour-là. Est-ce que c’est l’univers qui m’avait envoyé un message sur mon comportement vis-à-vis de la nourriture ? ( L’utilisation de plus-que-parfait ici est parce que c’est une hypothèse au passé. Est-ce que c’est bien ça ?) Est-ce qu’il veut me rappeler de faire plus attention aux bons plats que je dois préparer moi-même pour l’amour de mon corps physique et pour mon âme ? Depuis ce jour-là, je passe plus de temps à apprendre à connaître ce que je mets dans ma bouche, à chercher des recettes et les essayer et à m’occuper plus de mon physique.



    Réponse : Histoire étrange de jij33, postée le 12-01-2018 à 08:38:17 (S | E)
    Bonjour
    Continuons à corriger les erreurs grammaticales, mais cherchons aussi à améliorer l'expression. Vous répétez trop "ce jour-là" et "il m'est arrivé", par exemple.

    Je voudrais vous raconter une histoire qui m’est arrivée il n’y a pas longtemps. Pour moi, cette histoire est le message de l’univers concernant mon attitude vis-à-vis de la nourriture que je mange. Je ne m’intéressais pas à faire la cuisine. Partir (vous aviez écrit "allez". C'est bien ce verbe qu'il faut employer, mais à l'infinitif, et non à l'impératif ; tel était le sens de ma remarque) au restaurant n’est pas cher dans mon pays, donc j’y suis allée (correct, mais l'imparfait exprimerait mieux la répétition contenue dans l'adverbe "souvent") souvent pour profiter de délicieux plats. Quand je me suis mariée et (ajouter une conjonction de subordination pour éviter la répétition du son é) ai déménagé en France où ce n’est plus évident d’aller au restaurant chaque jour, alors ne pas savoir préparer un bon repas devient (plutôt au passé composé, comme au début de la phrase) un handicap dans notre quotidien. Nos repas étaient souvent constitués de des plats cuisinés (ajouter le participe passé d'acheter) dans les supermarchés ou chez les traiteurs ou des de boîtes de conserve. J’étais alors contente de cette solution. Ce jour-là (plutôt "un jour", plus indéfini), il m’est arrivé de parler à un ami âgé. C’est un ami de la génération de mes grands-parents et pour qui j’ai beaucoup de respects (pourquoi ce pluriel?) pour sa sagesse et ses conseils. On ("on" ne remplace pas "nous") a parlé de ma nouvelle vie d’étrangère ayant fondé sa propre famille en France. Il m’a conseillée (le COD est après le verbe : le participe passé employé avec avoir reste donc invariable) de m’évertuer à apprendre à préparer de bons repas. Dans l’après-midi, je suis allée dans un parc pour profiter du soleil et lire un peu. Parmi beaucoup de livres digitaux dans mon portable, il m’est arrivé de (vous abusez de la tournure "il m'est arrivé" : le passé composé de "choisir", à la 1re personne du singulier, conviendra mieux) choisir le livre de Djokovic, le champion international de tennis. Le titre est « Service gagnant ». Dans ce livre, il arrive qu’ (encore "il arrive" ; supprimer) il dit à quel point la nourriture peut avoir un effet sur notre santé physique et notre état d’esprit. Si on mange bien, on laisse alors de l’énergie positive entrer dans son corps. Quand on mange mal, l’énergie négative petit à petit détériore le corps. Cette idée m’est restée en tête. Le soir, mon mari et moi sommes rentrés à la maison. Nous étions épuisés et nous sommes (autre auxiliaire car "sortir" est ici transitif : nous sommes sortis dans le jardin, mais nous avons sorti le chien) sortis un plat congelé du réfrigérateur pour le chauffer. Les plats cuisinés sont des fois bons, des fois mauvais. Et on ne sait jamais ce qu’ils (ici, le pronom indéfini "on" convient mieux) ont dû y mettre pour donner autant de goût. Le congelé ce jour-là n’était pas bon du tout. Nous l’avons mangé avec mécontentement. La nuit, avant de m’endormir, j’ai réfléchi à ma journée et aux trois évènements qui me sont arrivés ce jour-là. Est-ce que c’est l’univers (à l'écrit, l'inversion du sujet est toujours plus élégante que "est-ce que" : l'univers m'avait-il envoyé...) qui m’avait envoyé un message sur mon comportement vis-à-vis de la nourriture ? ( L’utilisation de plus-que-parfait ici est parce que c’est une hypothèse au passé. Est-ce que c’est bien ça ? Non, c'est parce que votre rencontre avec l'ami de vos parents est antérieure à votre réflexion sur votre comportement) Est-ce qu’il veut (essayez d'inverser le sujet) me rappeler de faire plus attention aux bons plats que je dois préparer moi-même pour l’amour de mon corps physique et pour mon âme ? Depuis ce jour-là, je passe plus de temps à apprendre à connaître ce que je mets dans ma bouche, à chercher des recettes (virgule, répéter la préposition et supprimer "et" et les essayer et à m’occuper plus (correct, mais "davantage" sera plus élégant) de mon physique.
    À bientôt



    Réponse : Histoire étrange de lefuongthuy, postée le 12-01-2018 à 10:18:27 (S | E)
    Bonjour,
    Voici la correction.

    Je voudrais vous raconter une histoire qui m’est arrivée il n’y a pas longtemps. Pour moi, cette histoire est le message de l’univers concernant mon attitude vis-à-vis de la nourriture que je mange. Je ne m’intéressais pas beaucoup à faire la cuisine. Aller au restaurant n’est pas cher dans mon pays, donc j’y allais souvent pour profiter de délicieux plats. Quand je me suis mariée et lorsque j’ai déménagé en France où ce n’est plus évident d’aller au restaurant chaque jour, alors ne pas savoir préparer un bon repas est devenu un handicap dans notre quotidien. Nos repas étaient souvent constitués de plats cuisinés achetés dans les supermarchés ou chez les traiteurs ou de boîtes de conserve. J’étais alors contente de cette solution. Un jour, il m’est arrivé de parler à un ami âgé. C’est un ami de la génération de mes grands-parents et pour qui j’ai beaucoup de respect pour sa sagesse et ses conseils. Nous avons parlé de ma nouvelle vie d’étrangère ayant fondé sa propre famille en France. Il m’a conseillé de m’évertuer à apprendre à préparer de bons repas. Dans l’après-midi, je suis allée dans un parc pour profiter du soleil et lire un peu. Parmi beaucoup de livres digitaux dans mon portable, j’ai choisi celui de Djokovic, le champion international de tennis. Le titre est « Service gagnant ». Dans le livre, il dit à quel point la nourriture peut avoir un effet sur notre santé physique et notre état d’esprit. Si on mange bien, on laisse alors de l’énergie positive entrer dans son corps. Quand on mange mal, l’énergie négative petit à petit détériore le corps. Cette idée m’est restée en tête. Le soir, mon mari et moi sommes rentrés à la maison. Nous étions épuisés et nous avons sorti un plat congelé du réfrigérateur pour le chauffer. Les plats cuisinés sont des fois bons, des fois mauvais. Et on ne sait jamais ce qu’on a dû y mettre pour donner autant de goût. Le congelé ce jour-là n’était pas bon du tout. Nous l’avons mangé avec mécontentement. La nuit, avant de m’endormir, j’ai réfléchi à ma journée et aux trois évènements qui me sont arrivés. L’univers m’avait-il envoyé un message sur mon comportement vis-à-vis de la nourriture ? Avait-il voulu me rappeler de faire plus attention aux bons plats que je dois préparer moi-même pour l’amour de mon corps physique et pour mon âme ? Depuis ce moment de réflexion, je passe plus de temps à apprendre à connaître ce que je mets dans ma bouche, à chercher des recettes, à les essayer et à m’occuper davantage de mon physique.




    Réponse : Histoire étrange de jij33, postée le 12-01-2018 à 11:28:24 (S | E)
    Bonjour lefuongthuy

    Je voudrais vous raconter une histoire qui m’est arrivée il n’y a pas longtemps. Pour moi, cette histoire est le message de l’univers concernant mon attitude vis-à-vis de la nourriture que je mange. Je ne m’intéressais pas beaucoup à faire la cuisine. Aller au restaurant n’est pas cher dans mon pays, donc j’y allais souvent pour profiter de délicieux plats. Quand je me suis mariée et lorsque (quand deux propositions subordonnées se suivent, la seconde est reliée par "que" à la seconde) j’ai déménagé en France où ce n’est plus évident d’aller au restaurant chaque jour, alors ne pas savoir préparer un bon repas est devenu un handicap dans notre quotidien. Nos repas étaient souvent constitués de plats cuisinés achetés dans les supermarchés ou chez les traiteurs ou de boîtes de conserve. J’étais alors contente de cette solution. Un jour, il m’est arrivé de parler à un ami âgé. C’est un ami de la génération de mes grands-parents et pour qui j’ai beaucoup de respect pour sa sagesse et ses conseils. Nous avons parlé de ma nouvelle vie d’étrangère ayant fondé sa propre famille en France. Il m’a conseillé de m’évertuer à apprendre à préparer de bons repas. Dans l’après-midi, je suis allée dans un parc pour profiter du soleil et lire un peu. Parmi beaucoup de livres digitaux dans mon portable, j’ai choisi celui de Djokovic, le champion international de tennis. Le titre est « Service gagnant ». Dans le livre, il dit à quel point la nourriture peut avoir un effet sur notre santé physique et notre état d’esprit. Si on mange bien, on laisse alors de l’énergie positive entrer dans son corps. Quand on mange mal, l’énergie négative petit à petit détériore le corps. Cette idée m’est restée en tête. Le soir, mon mari et moi sommes rentrés à la maison. Nous étions épuisés et nous avons sorti un plat congelé du réfrigérateur pour le chauffer. Les plats cuisinés sont des fois bons, des fois mauvais. Et on ne sait jamais ce qu’on a dû y mettre pour donner autant de goût. Le congelé ce jour-là n’était pas bon du tout. Nous l’avons mangé avec mécontentement. La nuit, avant de m’endormir, j’ai réfléchi à ma journée et aux trois évènements qui me sont arrivés. L’univers m’avait-il envoyé un message sur mon comportement vis-à-vis de la nourriture ? Avait-il voulu me rappeler de faire plus attention aux bons plats que je dois préparer moi-même pour l’amour de mon corps physique et pour mon âme ? Depuis ce moment de réflexion, je passe plus de temps à apprendre à connaître ce que je mets dans ma bouche, à chercher des recettes, à les essayer et à m’occuper davantage de mon physique.

    Pour la répétition des conjonctions se subordination, voir la troisième série d'exemples dans ce Lien internet
    dont les premières lignes sont : "Quand deux propositions subordonnées sont coordonnées, on répète habituellement la conjonction de subordination". Dans votre phrase d'origine, ce n'était théoriquement pas obligatoire mais la proximité de "et ai" était phonétiquement gênante.

    C'est presque parfait, Thuy ! J'espère que votre acclimatation dans votre nouveau pays ne se déroule pas trop mal ! En tout cas, pour vos efforts en français !
    Il sera inutile d'envoyer une nouvelle version de votre texte. Bonne continuation !



    Réponse : Histoire étrange de lefuongthuy, postée le 13-01-2018 à 09:18:49 (S | E)
    Merci beaucoup jij33. Tout se passe bien ici. J'ai de la chance de rencontrer des gens sympas qui m'aident dans ma vie quotidienne. J'en suis très reconnaissante. Il me reste à faire des efforts pour mieux m'intégrer.
    Merci beaucoup. Bonne journée.



    Réponse : Histoire étrange de jij33, postée le 13-01-2018 à 09:30:25 (S | E)
    Bonjour lefuongthuy
    L'intégration passe beaucoup par le langage, alors poursuivez vos efforts. Bon courage et bonne chance !




    [POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


    Cours gratuits > Forum > Apprendre le français

    Partager : Facebook / Twitter / ... 


    > INDISPENSABLES : TESTEZ VOTRE NIVEAU | GUIDE DE TRAVAIL | NOS MEILLEURES FICHES | Les fiches les plus populaires | Une leçon par email par semaine | Aide/Contact

    > COURS ET EXERCICES : Abréviations | Accords | Adjectifs | Adverbes | Alphabet | Animaux | Argent | Argot | Articles | Audio | Auxiliaires | Chanson | Communication | Comparatifs/Superlatifs | Composés | Conditionnel | Confusions | Conjonctions | Connecteurs | Contes | Contraires | Corps | Couleurs | Courrier | Cours | Dates | Dialogues | Dictées | Décrire | Démonstratifs | Ecole | Etre | Exclamations | Famille | Faux amis | Français Langue Etrangère / Langue Seconde |Films | Formation | Futur | Fêtes | Genre | Goûts | Grammaire | Grands débutants | Guide | Géographie | Heure | Homonymes | Impersonnel | Infinitif | Internet | Inversion | Jeux | Journaux | Lettre manquante | Littérature | Magasin | Maison | Majuscules | Maladies | Mots | Mouvement | Musique | Mélanges | Méthodologie | Métiers | Météo | Nature | Nombres | Noms | Nourriture | Négations | Opinion | Ordres | Orthographe | Participes | Particules | Passif | Passé | Pays | Pluriel | Politesse | Ponctuation | Possession | Poèmes | Pronominaux | Pronoms | Prononciation | Proverbes | Prépositions | Présent | Présenter | Quantité | Question | Relatives | Sports | Style direct | Subjonctif | Subordonnées | Synonymes | Temps | Tests de niveau | Tous/Tout | Traductions | Travail | Téléphone | Vidéo | Vie quotidienne | Villes | Voitures | Voyages | Vêtements

    > NOS AUTRES SITES GRATUITS : Cours mathématiques | Cours d'espagnol | Cours d'allemand | Cours de français | Cours de maths | Outils utiles | Bac d'anglais | Learn French | Learn English | Créez des exercices

    > INFORMATIONS : Copyright - En savoir plus, Aide, Contactez-nous [Conditions d'utilisation] [Conseils de sécurité] [Plan du site] Reproductions et traductions interdites sur tout support (voir conditions) | Contenu des sites déposé chaque semaine chez un huissier de justice | Mentions légales / Vie privée / Cookies.
    | Cours et exercices de français 100% gratuits, hors abonnement internet auprès d'un fournisseur d'accès.