Accueil du site pour apprendre le français Créer un test / 1 leçon par semaine
Connectez-vous !

Cliquez ici pour vous connecter
Nouveau compte
4 millions de comptes créés

100% gratuit !
[Avantages]

  • Accueil
  • Accès rapides
  • Imprimer
  • Livre d'or
  • Plan du site
  • Recommander
  • Signaler un bug
  • Faire un lien

  • Comme des milliers de personnes, recevez gratuitement chaque semaine une leçon de français !





    > Publicités :




    > Recommandés:
    -Jeux gratuits
    -Nos autres sites
       



    Correction d'article

    Cours gratuits > Forum > Apprendre le français || En bas

    [POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


    Correction d'article
    Message de francese2 posté le 17-07-2014 à 00:00:35 (S | E | F)
    Bonsoir,
    J'ai écrit un texte et j'ai besoin de correction. Pourriez-vous m'aider à le corriger s'il vous plaît?
    Merci beaucoup


    -Aller ailleurs?
    La plupart des participants ont le désir d'aller à l'étranger, surtout les chômeurs, les stagiaires et les travailleurs sans CDI.

    -L'amour pour la famille
    Désormais la famille n'a plus aucune valeur. Selon Camille Rougny, les parents savent bien qu'actuellement les circonstances pour les jeunes sont difficiles parce qu'ils sont dans la crise. Apparemment l'inquiétude existe encore au sein des familles.

    -La diversité entre les deux générations
    Pour la moitié des jeunes, les problèmes d'aujourd'hui sont les résultats des actes de la génération précédente et d'autres parte on voit parmi eux la présence de deux sentiments opposés à propos du même objet: leur relation avec la génération précédente est assez flexible.En effet,existe une solidarité considérable.

    -La croyance en politique
    Avec un conversation simple et une recherche superficiel on peut comprendre que la plupart des jeunes se méfient des institutions religieuses et de plus ils ne font pas confiance aux politiques parce qu'ils pensent que les hommes politiques utilisent le pouvoir comme ils veulent pas comme ils doivent. En outre, ils ne votent pas. En revanche ils participent aux manifestations. L'autre facteur à considérer parmi les jeunes d'aujourd'hui est le manque d'altruisme. C'est le fait le plus évident selon les enquêtes.
    -Est-ce qu'il y a une révolte?
    Selon les sociologues, il y a une forte probabilité de révolution car les jeunes ne trouvent pas la possibilité de se réaliser. Ils ont besoin de s'exprimer. Selon Cécile Van de Velde, on doit chercher la solution adéquate pour repartir, en pensant à la mondialisation.

    -------------------
    Modifié par bridg le 18-07-2014 00:44


    Réponse: Correction d'article de petrus982, postée le 17-07-2014 à 00:31:02 (S | E)
    Bonjour,
    Je ne suis pas de langue maternelle française. Toutefois je te signale quelques fautes:
    Aller ailleurs? je préfère partir ailleurs?
    d'autres parte: il y a un s en plus
    qu'ils sont dans la crise: plutôt en crise
    une recherche superficielle: terminaison féminine
    de plus: plutôt en plus
    aux politiques: utilise le nom politiciens, plutôt que l'adjectif
    pas comme ils doivent: je préfère et non comme ils doivent
    il y a une forte probabilité de révolution: la phrase est mal écrite. Je dirais plutôt il y a la possibilité qu'une révolution éclate dans les prochaines années
    Bon courage!

    -------------------
    Modifié par bridg le 18-07-2014 00:42
    Merci de ne pas faire le travail à la place des membres.




    Réponse: Correction d'article de julie888, postée le 17-07-2014 à 16:36:54 (S | E)
    Bonjour, j'ai lu l'article et il est pas mal fait mais il y a quelques erreurs. Il y a déjà eu une réponse à votre demande d'aide et elle est correcte mais il manque quelques informations donc je vais rajouter certaines correction mais elle sont à rajouter en plus des corrections de petrus982.

    Je pense que c'est d'autre part et non "d'autre parte". Juste après, je pense que c'est mieux de dire on distingue que "on voit". Après les deux points, je n'ai pas trop compris le sens, je crois que si vous mettez qu'il y a 2 sentiments opposés, il faut que vous écriviez ces deux sentiments après les deux points. Pour la phrase suivante, il faut mettre IL existe et non "existe" tout seul.
    Au paragraphe suivant, vous devez écrire unE conversation et pas un.
    Voilà, à part ça, j'aurais peut-être mis un peu plus de virgules au début des phrases mais c'est pas mal du tout! Bonne journée!



    Réponse: Correction d'article de francese2, postée le 18-07-2014 à 00:35:10 (S | E)
    Bonsoir Petrus982, Julie888
    Je vous remercie pour la correction. J'ai cherché de corriger mes erreurs, Ce text, c'est une resumé, donc est pour quoi, dans quelques phrases, il manque le bon sens et un peu de explication. De tout façon, merci encore.


    -Partir ailleurs?
    La plupart des participants ont le désir d'aller à l'étranger, surtout les chômeurs, les stagiaires et les travailleurs sans CDI.

    -L'amour pour la famille
    Désormais la famille n'a plus aucune valeur. Selon Camille Rougny, les parents savent bien qu'actuellement, les circonstances pour les jeunes sont difficiles, parce qu'ils sont en crise. Apparemment, l'inquiétude existe encore au sein des familles.

    -La diversité entre les deux générations
    Pour la moitié des jeunes, les problèmes d'aujourd'hui sont les résultats des actes de la génération précédente et d'autre part on voit parmi eux, la présence de deux sentiments opposés à propos du même objet: leur relation avec la génération précédente est assez flexible. En effet, il existe une solidarité considérable.

    -La croyance en politique
    Avec un conversation simple et une recherche superficielle on peut comprendre que la plupart des jeunes se méfient des institutions religieuses et en plus ils ne font pas confiance aux politiciens, parce qu'ils pensent que les hommes politiques utilisent le pouvoir comme ils veulent, non comme ils doivent. En outre, ils ne votent pas. En revanche ils participent aux manifestations. L'autre facteur à considérer parmi les jeunes d'aujourd'hui, est le manque d'altruisme. C'est le fait le plus évident selon les enquêtes.

    -Est-ce qu'il y a une révolte?
    Selon les sociologues, il y a une forte probabilité de révolution car les jeunes ne trouvent pas la possibilité de se réaliser. Ils ont besoin de s'exprimer. Selon Cécile Van de Velde, on doit chercher la solution adéquate pour repartir, en pensant à la mondialisation.



    Réponse: Correction d'article de alienor64, postée le 18-07-2014 à 11:15:53 (S | E)
    Bonjour Francese2

    Partir ailleurs?
    La plupart des participants ont le désir d'aller à l'étranger, surtout les chômeurs, les stagiaires et les travailleurs sans CDI.

    -L'amour pour la famille
    Désormais la famille n'a plus aucune valeur. Selon Camille Rougny( erreur : il s'agit de Camille Peugny), les parents savent bien qu'actuellement, les circonstances pour les jeunes sont difficiles, parce qu'ils sont en crise ( à reformuler : ce ne sont pas les jeunes qui sont en crise ; par contre, ils subissent, eux aussi, la crise économique ). Apparemment, l'inquiétude existe encore au sein des familles.

    -La diversité entre les deux générations
    Pour la moitié des jeunes, les problèmes d'aujourd'hui sont les résultats des actes de la génération précédente et d'autre part( " d'autre part..." n'est pas bien employé : il aurait dû être précédé de " d'une part ..." : " D'une part ..., d'autre part ...". ) on voit parmi eux, la présence de deux sentiments opposés à propos du même objet: leur relation avec la génération précédente est assez flexible. En effet, il existe une solidarité considérable.

    -La croyance( " La croyance " ou " la confiance "?) en(ici, il manque un article défini féminin) politique
    Avec un(féminin) conversation simple et une recherche superficielle(virgule) on peut comprendre que la plupart des jeunes se méfient des institutions religieuses et en plus (mieux : " de plus ")ils ne font pas confiance aux politiciens, parce qu'ils pensent que les hommes politiques utilisent le pouvoir comme ils(ici, mettre un pronom neutre qui représente " le pouvoir ") veulent, non comme ils( même remarque que précédemment : pronom neutre) doivent. En outre, ils ne votent pas . En revanche( Trop de connecteurs sans grand intérêt ; enlever ce qui est souligné, ainsi que le point car la phrase doit continuer en mettant " mais ") ils participent aux manifestations. L'autre facteur à considérer parmi les jeunes d'aujourd'hui, est le manque d'altruisme. C'est le fait le plus évident selon les enquêtes.

    -Est-ce qu'il y a une révolte( à compléter par un adjectif : possible / envisageable / probable.... Mieux, car votre interrogation manque de précision, mettre "révolte " sujet de la phrase : " Est-ce qu'une révolte est...? ")?
    Selon les sociologues, il y a une forte probabilité de révolution car les jeunes ne trouvent pas la possibilité de se réaliser. Ils ont besoin de s'exprimer. Selon Cécile Van de Velde, on doit chercher la solution adéquate pour repartir, en pensant à la mondialisation.
    Bonne journée !



    Réponse: Correction d'article de here4u, postée le 18-07-2014 à 20:40:03 (S | E)
    Bonjour

    j'ai un peu regardé votre travail ...

    'les circonstances' ? je dirais 'la conjoncture'
    Je ne suis pas certaine de comprendre 'la famille n'a plus aucune valeur' : voulez-vous dire que la famille ne transmet plus aucune valeur (le travail, l'honnêteté ...) ou qu'elle ne sert plus à rien ...
    D'accord avec Alienor : c'est la société qui est en crise ...
    Je parlerais d'une relation 'ambivalente' au début, et je ne comprends pas une relation 'flexible' ni ensuite la solidarité qui semble un peu contradictoire ...(sauf si une partie de la jeunesse est très opposée à la génération précédente et que l'autre partie la considère bienveillante et aidante ...C'est ça ?)

    'Y a-t-il un risque' de révolte ?
    'révolution" est sans doute trop fort : agitation ? rébellion ? troubles ?
    Dans la rubrique 'politique' : 'ils ne votent ps ' est ambigu. 'Ils' s'applique ici aux politiciens ...=> répéter 'les jeunes" ou 'la jeunesse'.
    Bon courage !



    Réponse: Correction d'article de francese2, postée le 21-07-2014 à 16:56:18 (S | E)

    Bonjour M/Mme Alienor. Mercie de la correction. Je trouve l'oppurtunité de rappeler que, un des buts d'examen est l'utilisation des connecteur, c'est pour cela que j'utilise un peu exagérément des connecteur.
    -----------------------------------------------------------------------------------------------

    Partir ailleurs?
    La plupart des participants ont le désir d'aller à l'étranger, surtout les chômeurs, les stagiaires et les travailleurs sans CDI.

    -L'amour pour la famille
    Désormais la famille n'a plus aucune valeur. Selon Camille Pougny, les parents savent bien qu'actuellement, les circonstances pour les jeunes sont difficiles, parce qu'ils doient subir la crise. Apparemment, l'inquiétude existe encore au sein des familles.

    -La diversité entre les deux générations
    Pour la moitié des jeunes, les problèmes d'aujourd'hui sont les résultats des actes de la génération précédente et de plus on voit parmi eux, la présence de deux sentiments opposés à propos du même objet: leur relation avec la génération précédente est assez flexible. En effet, il existe une solidarité considérable.

    -La confiance dans la politique
    Avec une conversation simple et une recherche superficielle, on peut comprendre que la plupart des jeunes se méfient des institutions religieuses et de plus ils ne font pas confiance aux politiciens, parce qu'ils pensent que les hommes politiques utilisent le pouvoir comme ceux-ci veulent, non comme ceux-ci doivent. En outre, ils ne votent pas, ils participent aux manifestations. L'autre facteur à considérer parmi les jeunes d'aujourd'hui, est le manque d'altruisme. C'est le fait le plus évident selon les enquêtes.

    -Est-ce qu'une révolte est en arrive?
    Selon les sociologues, il y a une forte probabilité de révolution car les jeunes ne trouvent pas la possibilité de se réaliser. Ils ont besoin de s'exprimer. Selon Cécile Van de Velde, on doit chercher la solution adéquate pour repartir, en pensant à la mondialisation.



    Réponse: Correction d'article de alienor64, postée le 21-07-2014 à 22:54:39 (S | E)
    Bonsoir Francese2

    Bonjour M/Mme Alienor( C'est madame !). Mercie( orthographe :"Merci") de la correction. Je trouve l'oppurtunité(orthographe) de rappeler que, un des buts d'examen( " de l'examen") est l'utilisation des connecteur(pluriel), c'est pour cela que j'utilise un peu exagérément des connecteur(pluriel).
    -----------------------------------------------------------------------------------------------

    Partir ailleurs?
    La plupart des participants ont le désir d'aller à l'étranger, surtout les chômeurs, les stagiaires et les travailleurs sans CDI.

    -L'amour pour la famille
    Désormais la famille n'a plus aucune valeur( Comme l'a noté Here4u, cette affirmation mérite quelques précisions) . Selon Camille Pougny( "Peugny "), les parents savent bien qu'actuellement, les circonstances(Here4u vous a indiqué un mot plus adapté) pour les jeunes sont difficiles, parce qu'ils doient(erreur : verbe " devoir ") subir la crise. Apparemment, l'inquiétude existe encore au sein des familles.

    -La diversité entre les deux générations
    Pour la moitié des jeunes, les problèmes d'aujourd'hui sont les résultats des actes de la génération précédente et de plus(virgule) on voit parmi eux,( enlevez la virgule) la présence de deux sentiments opposés à propos du même objet: leur relation avec la génération précédente est assez flexible. En effet, il existe une solidarité considérable.

    -La confiance dans la politique
    Avec une conversation simple et une recherche superficielle, on peut comprendre que la plupart des jeunes se méfient des institutions religieuses et ( virgule)de plus(virgule) ils ne font pas confiance aux politiciens, parce qu'ils pensent que les hommes politiques utilisent le pouvoir comme ceux-ci (à enlever et à remplacer par pronom personnel sujet)veulent, non comme ceux-ci (idem)doivent( devant les verbes " veulent " et " doivent " et juste après le pronom personnel sujet, mettre un pronom personnel complément ). En outre, ils( "ils "? Précisez de qui il s'agit ) ne votent pas,(ici, mettre un connecteur : conjonction de coordination) ils participent aux manifestations. L'autre facteur à considérer parmi les jeunes d'aujourd'hui, est le manque d'altruisme. C'est le fait le plus évident selon les enquêtes.

    -Est-ce qu'une révolte est en arrive ?( Souligné : ne veut rien dire ! Choisissez de mettre, après le verbe " être", un adjectif tel que proposé dans la précédente correction)
    Selon les sociologues, il y a une forte probabilité de révolution( le mot est un peu exagéré, non ?) car les jeunes ne trouvent pas la possibilité de se réaliser. Ils ont besoin de s'exprimer. Selon Cécile Van de Velde, on doit chercher la solution adéquate pour repartir, en pensant à la mondialisation.

    Bonne soirée !








    Réponse: Correction d'article de francese2, postée le 28-07-2014 à 16:55:48 (S | E)
    Bonjour Madame

    Je vous remercie encore pour m'avoir corrigé. Je trouve l'opportunité de rappeler que, un des buts de l'examen, est l'utilisation des connecteur.


    Partir ailleurs?
    La plupart des participants ont le désir d'aller à l'étranger, surtout les chômeurs, les stagiaires et les travailleurs sans CDI.

    -L'amour pour la famille
    Désormais la famille n'est plus vaillante comme une fois( comme le passé). Selon Camille Peugny, les parents savent bien qu'actuellement, la situation pour les jeunes est difficile, parce qu'ils doivent subir la crise. Apparemment, l'inquiétude existe encore au sein des familles.

    -La diversité entre les deux générations
    Pour la moitié des jeunes, les problèmes d'aujourd'hui sont les résultats des actes de la génération précédente et de plus, on voit parmi eux la présence de deux sentiments opposés à propos du même objet: leur relation avec la génération précédente est assez flexible. En effet, il existe une solidarité considérable.

    -La confiance dans la politique
    Avec une conversation simple et une recherche superficielle, on peut comprendre que la plupart des jeunes se méfient des institutions religieuses et, de plus, ils ne font pas confiance aux politiciens, parce qu'ils pensent que les hommes politiques utilisent le pouvoir comme ils veulent, non comme ils doivent. En outre, les jeunes, ils ne votent plus, ils participent aux manifestations. L'autre facteur à considérer parmi les jeunes d'aujourd'hui, est le manque d'altruisme. C'est le fait le plus évident selon les enquêtes.

    -Est-ce qu'une révolte arrivra?
    Selon les sociologues, il y a une forte probabilité d'une révolution sociale, car les jeunes ne trouvent pas la possibilité de se réaliser. Ils ont besoin de s'exprimer. Selon Cécile Van de Velde, on doit chercher la solution adéquate pour repartir, en pensant à la mondialisation.



    Réponse: Correction d'article de alienor64, postée le 28-07-2014 à 23:20:38 (S | E)
    Bonsoir Francese2
    C'est mieux ! Encore un petit effort !

    Je vous remercie encore pour m'avoir corrigé. Je trouve l'opportunité de rappeler que, un des buts de l'examen, est l'utilisation des connecteurs. S'ils sont bien choisis, ils ne peuvent qu'enrichir le texte.


    Partir ailleurs?
    La plupart des participants ont le désir d'aller à l'étranger, surtout les chômeurs, les stagiaires et les travailleurs sans CDI.

    -L'amour pour la famille
    Désormais la famille n'est plus vaillante( cet adjectif ne convient pas du tout !) comme une fois (incorrect : à enlever)( comme le passé(incorrect : "comme par le passé / comme autrefois "...)). Selon Camille Peugny, les parents savent bien qu'actuellement, la situation pour les jeunes est difficile, parce qu'ils doivent subir la crise. Apparemment, l'inquiétude existe encore au sein des familles.

    -La diversité entre les deux générations
    Pour la moitié des jeunes, les problèmes d'aujourd'hui sont les résultats des actes de la génération précédente et de plus, on voit parmi eux la présence de deux sentiments opposés à propos du même objet: leur relation avec la génération précédente est assez flexible. En effet, il existe une solidarité considérable.

    -La confiance dans la politique
    Avec une conversation simple et une recherche superficielle, on peut comprendre que la plupart des jeunes se méfient des institutions religieuses et,(souligné : à enlever. Commencez une nouvelle phrase avec " De plus") de plus, ils ne font pas confiance aux politiciens, parce qu'ils pensent que les hommes politiques utilisent le pouvoir comme ils veulent, non comme ils doivent. En outre, les jeunes, ils( enlevez ce pronom ainsi que la virgule) ne votent plus, (ici, il manque un connecteur )ils participent aux manifestations. L'autre facteur à considérer parmi les jeunes d'aujourd'hui, est le manque d'altruisme. C'est le fait le plus évident selon les enquêtes.

    -Est-ce qu'une révolte arrivra(orthographe ; verbe " arriver". Mieux, nuancez cette interrogation en faisant précéder " arriver " par le verbe "pouvoir" à conjuguer)?
    Selon les sociologues, il y a une forte probabilité d'une(enlevez cet article et mettre préposition " de ") révolution(autre mot avec un sens plus atténué) sociale, car les jeunes ne trouvent pas la possibilité de se réaliser. Ils ont besoin de s'exprimer. Selon Cécile Van de Velde, on doit chercher la solution adéquate pour repartir, en pensant à la mondialisation.

    Bonne soirée !




    Réponse: Correction d'article de francese2, postée le 30-07-2014 à 20:43:41 (S | E)
    Partir ailleurs?
    La plupart des participants ont le désir d'aller à l'étranger, surtout les chômeurs, les stagiaires et les travailleurs sans CDI.

    -L'amour pour la famille
    Désormais la famille n'est plus solide, comme autre fois. Selon Camille Peugny, les parents savent bien qu'actuellement, la situation pour les jeunes est difficile, parce qu'ils doivent subir la crise. Apparemment, l'inquiétude existe encore au sein des familles.

    -La diversité entre les deux générations
    Pour la moitié des jeunes, les problèmes d'aujourd'hui sont les résultats des actes de la génération précédente et de plus, on voit parmi eux la présence de deux sentiments opposés à propos du même objet: leur relation avec la génération précédente est assez flexible. En effet, il existe une solidarité considérable.

    -La confiance dans la politique
    Avec une conversation simple et une recherche superficielle, on peut comprendre que la plupart des jeunes se méfient des institutions religieuses. De plus, ils ne font pas confiance aux politiciens, parce qu'ils pensent que les hommes politiques utilisent le pouvoir comme ils veulent, non comme ils doivent. En outre, les jeunes ne votent plus, par contre, ils participent aux manifestations. L'autre facteur à considérer parmi les jeunes d'aujourd'hui, est le manque d'altruisme. C'est le fait le plus évident selon les enquêtes.

    Est-ce qu'une révolte purrait arriver?
    Selon les sociologues, il y a une forte probabilité de changement sociale, car les jeunes ne trouvent pas la possibilité de se réaliser. Ils ont besoin de s'exprimer. Selon Cécile Van de Velde, on doit chercher la solution adéquate pour repartir, en pensant à la mondialisation.



    Réponse: Correction d'article de alienor64, postée le 30-07-2014 à 23:27:42 (S | E)
    Bonsoir Francese2

    Partir ailleurs?
    La plupart des participants ont le désir d'aller à l'étranger, surtout les chômeurs, les stagiaires et les travailleurs sans CDI.

    -L'amour pour la famille
    Désormais la famille n'est plus solide( c'est un peu mieux que "vaillante", mais assez mal exprimé ! Modifier cette phrase : remplacer le verbe " être" par " représenter" à la forme négative, suivi d'un substantif indiquant ce que la famille ne représente plus. ), comme autre fois ( en un seul mot). Selon Camille Peugny, les parents savent bien qu'actuellement, la situation pour les jeunes est difficile, parce qu'ils doivent subir la crise. Apparemment, l'inquiétude existe encore au sein des familles.

    -La diversité entre les deux générations
    Pour la moitié des jeunes, les problèmes d'aujourd'hui sont les résultats des actes de la génération précédente et de plus, on voit parmi eux la présence de deux sentiments opposés à propos du même objet: leur relation avec la génération précédente est assez flexible. En effet, il existe une solidarité considérable.

    -La confiance dans la politique
    Avec une conversation simple et une recherche superficielle, on peut comprendre que la plupart des jeunes se méfient des institutions religieuses. De plus, ils ne font pas confiance aux politiciens, parce qu'ils pensent que les hommes politiques utilisent le pouvoir comme ils veulent, non comme ils doivent. En outre, les jeunes ne votent plus, par contre, ils participent aux manifestations. L'autre facteur à considérer parmi les jeunes d'aujourd'hui, est le manque d'altruisme. C'est le fait le plus évident selon les enquêtes.

    Est-ce qu'une révolte purrait(orthographe) arriver?
    Selon les sociologues, il y a une forte probabilité de changement sociale(accord avec " changement, mais autre mot que " changement ". Un " changement" n'est pas forcément signe de révolte. Cherchez des synonymes de "révolte".), car les jeunes ne trouvent pas la possibilité de se réaliser. Ils ont besoin de s'exprimer. Selon Cécile Van de Velde, on doit chercher la solution adéquate pour repartir, en pensant à la mondialisation.

    Bonne soirée !



    Réponse: Correction d'article de francese2, postée le 31-07-2014 à 02:17:25 (S | E)
    bonsoir Mme Alienor

    Partir ailleurs?
    La plupart des participants ont le désir d'aller à l'étranger, surtout les chômeurs, les stagiaires et les travailleurs sans CDI.

    -L'amour pour la famille
    Désormais la constitution et la forme de la famille c'est changé. Selon Camille Peugny, les parents savent bien qu'actuellement, la situation pour les jeunes est difficile, parce qu'ils doivent subir la crise. Apparemment, l'inquiétude existe encore au sein des familles.

    -La diversité entre les deux générations
    Pour la moitié des jeunes, les problèmes d'aujourd'hui sont les résultats des actes de la génération précédente et de plus, on voit parmi eux la présence de deux sentiments opposés à propos du même objet: leur relation avec la génération précédente est assez flexible. En effet, il existe une solidarité considérable.

    -La confiance dans la politique
    Avec une conversation simple et une recherche superficielle, on peut comprendre que la plupart des jeunes se méfient des institutions religieuses. De plus, ils ne font pas confiance aux politiciens, parce qu'ils pensent que les hommes politiques utilisent le pouvoir comme ils veulent, non comme ils doivent. En outre, les jeunes ne votent plus, par contre, ils participent aux manifestations. L'autre facteur à considérer parmi les jeunes d'aujourd'hui, est le manque d'altruisme. C'est le fait le plus évident selon les enquêtes.

    Est-ce qu'une révolte pourrait arriver?
    Selon les sociologues, il y a une forte probabilité d'une rébellion, car les jeunes ne trouvent pas la possibilité de se réaliser. Ils ont besoin de s'exprimer. Selon Cécile Van de Velde, on doit chercher la solution adéquate pour repartir, en pensant à la mondialisation.

    J'espère de être un peu plus correct
    Au revoir



    Réponse: Correction d'article de alienor64, postée le 31-07-2014 à 14:01:38 (S | E)

    Bonsoir Francese2
    C'est beaucoup mieux !
    Partir ailleurs?
    La plupart des participants ont le désir d'aller à l'étranger, surtout les chômeurs, les stagiaires et les travailleurs sans CDI.

    -L'amour pour la famille
    Désormais la constitution et la forme de la famille c'est(incorrect : il faut employer l'auxiliaire " avoir " : " ont changé " : verbe au pluriel car il y a deux sujets : " constitution" et " forme ".) changé. Selon Camille Peugny, les parents savent bien qu'actuellement, la situation pour les jeunes est difficile, parce qu'ils doivent subir la crise. Apparemment, l'inquiétude existe encore au sein des familles.

    -La diversité entre les deux générations
    Pour la moitié des jeunes, les problèmes d'aujourd'hui sont les résultats des actes de la génération précédente et de plus, on voit parmi eux la présence de deux sentiments opposés à propos du même objet: leur relation avec la génération précédente est assez flexible. En effet, il existe une solidarité considérable.

    -La confiance dans la politique
    Avec une conversation simple et une recherche superficielle, on peut comprendre que la plupart des jeunes se méfient des institutions religieuses. De plus, ils ne font pas confiance aux politiciens, parce qu'ils pensent que les hommes politiques utilisent le pouvoir comme ils veulent, non comme ils doivent. En outre, les jeunes ne votent plus,( ici, autre ponctuation : point-virgule) par contre, ils participent aux manifestations. L'autre facteur à considérer parmi les jeunes d'aujourd'hui, est le manque d'altruisme. C'est le fait le plus évident selon les enquêtes.

    Est-ce qu'une révolte pourrait arriver?
    Selon les sociologues, il y a une forte probabilité d'une( " de rébellion") rébellion ( Oui ! vous avez trouvé le mot qui convient ), car les jeunes ne trouvent pas la possibilité de se réaliser. Ils ont besoin de s'exprimer. Selon Cécile Van de Velde, on doit chercher la solution adéquate pour repartir, en pensant à la mondialisation.

    Bonne journée !



    Réponse: Correction d'article de francese2, postée le 31-07-2014 à 20:30:42 (S | E)
    Merci Madame, c'est parce que vous m'avez aidé...

    illeurs?
    La plupart des participants ont le désir d'aller à l'étranger, surtout les chômeurs, les stagiaires et les travailleurs sans CDI.

    -L'amour pour la famille
    Désormais la constitution et la forme de la famille ont changé. Selon Camille Peugny, les parents savent bien qu'actuellement, la situation pour les jeunes est difficile, parce qu'ils doivent subir la crise. Apparemment, l'inquiétude existe encore au sein des familles.

    -La diversité entre les deux générations
    Pour la moitié des jeunes, les problèmes d'aujourd'hui sont les résultats des actes de la génération précédente et de plus, on voit parmi eux la présence de deux sentiments opposés à propos du même objet: leur relation avec la génération précédente est assez flexible. En effet, il existe une solidarité considérable.

    -La confiance dans la politique
    Avec une conversation simple et une recherche superficielle, on peut comprendre que la plupart des jeunes se méfient des institutions religieuses. De plus, ils ne font pas confiance aux politiciens, parce qu'ils pensent que les hommes politiques utilisent le pouvoir comme ils veulent, non comme ils doivent. En outre, les jeunes ne votent plus; par contre, ils participent aux manifestations. L'autre facteur à considérer parmi les jeunes d'aujourd'hui, est le manque d'altruisme. C'est le fait le plus évident selon les enquêtes.

    Est-ce qu'une révolte pourrait arriver?
    Selon les sociologues, il y a une forte probabilité de rébellion, car les jeunes ne trouvent pas la possibilité de se réaliser. Ils ont besoin de s'exprimer. Selon Cécile Van de Velde, on doit chercher la solution adéquate pour repartir, en pensant à la mondialisation.

    Merci et au revoir dans un autre forum !



    Réponse: Correction d'article de alienor64, postée le 01-08-2014 à 00:53:25 (S | E)

    Bonsoir Francese2
    Juste une précision pour une phrase qui prête à confusion. Le reste du texte est tout à fait correct !

    Partir ailleurs?
    La plupart des participants à l'enquête ont le désir d'aller à l'étranger, surtout les chômeurs, les stagiaires et les travailleurs sans CDI.

    -L'amour pour la famille
    Désormais la constitution et la forme de la famille ont changé( cette phrase ne reflète pas ce qui est dit dans l'article du " Monde "! " La famille apparaît plus que jamais comme la valeur refuge" ; cela signifie que les jeunes ont plus que jamais besoin de leur famille, un milieu apaisant où ils se sentent aidés et en sécurité ). Selon Camille Peugny, les parents savent bien qu'actuellement, la situation pour les jeunes est difficile, parce qu'ils doivent subir la crise. Apparemment, l'inquiétude existe encore au sein des familles, inquiétude partagée autant par les jeunes que par les parents..

    -La diversité entre les deux générations
    Pour la moitié des jeunes, les problèmes d'aujourd'hui sont les résultats des actes de la génération précédente et de plus, on voit parmi eux la présence de deux sentiments opposés à propos du même objet: leur relation avec la génération précédente est assez flexible. En effet, il existe une solidarité intergénérationnelle considérable.

    -La confiance dans la politique
    Avec une conversation simple et une recherche superficielle, on peut comprendre que la plupart des jeunes se méfient des institutions religieuses. De plus, ils ne font pas confiance aux politiciens, parce qu'ils pensent que les hommes politiques utilisent le pouvoir comme ils veulent, non comme ils doivent. En outre, les jeunes ne votent plus ; par contre, ils participent aux manifestations. L'autre facteur à considérer parmi les jeunes d'aujourd'hui, est le manque d'altruisme. C'est le fait le plus évident selon les enquêtes.

    Est-ce qu'une révolte pourrait arriver?
    Selon les sociologues, il y a une forte probabilité de rébellion, car les jeunes ne trouvent pas la possibilité de se réaliser. Ils ont besoin de s'exprimer. Selon Cécile Van de Velde, on doit chercher la solution adéquate pour repartir, en pensant à la mondialisation.

    Bonne soirée !




    [POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


    Cours gratuits > Forum > Apprendre le français










    Partager : Facebook / Twitter / ... 


    > INDISPENSABLES : TESTEZ VOTRE NIVEAU | GUIDE DE TRAVAIL | NOS MEILLEURES FICHES | Les fiches les plus populaires | Une leçon par email par semaine | Aide/Contact

    > COURS ET EXERCICES : Abréviations | Accords | Adjectifs | Adverbes | Alphabet | Animaux | Argent | Argot | Articles | Audio | Auxiliaires | Chanson | Communication | Comparatifs/Superlatifs | Composés | Conditionnel | Confusions | Conjonctions | Connecteurs | Contes | Contraires | Corps | Couleurs | Courrier | Cours | Dates | Dialogues | Dictées | Décrire | Démonstratifs | Ecole | Etre | Exclamations | Famille | Faux amis | Français Langue Etrangère / Langue Seconde |Films | Formation | Futur | Fêtes | Genre | Goûts | Grammaire | Grands débutants | Guide | Géographie | Heure | Homonymes | Impersonnel | Infinitif | Internet | Inversion | Jeux | Journaux | Lettre manquante | Littérature | Magasin | Maison | Majuscules | Maladies | Mots | Mouvement | Musique | Mélanges | Méthodologie | Métiers | Météo | Nature | Nombres | Noms | Nourriture | Négations | Opinion | Ordres | Orthographe | Participes | Particules | Passif | Passé | Pays | Pluriel | Politesse | Ponctuation | Possession | Poèmes | Pronominaux | Pronoms | Prononciation | Proverbes | Prépositions | Présent | Présenter | Quantité | Question | Relatives | Sports | Style direct | Subjonctif | Subordonnées | Synonymes | Temps | Tests de niveau | Tous/Tout | Traductions | Travail | Téléphone | Vidéo | Vie quotidienne | Villes | Voitures | Voyages | Vêtements

    > NOS AUTRES SITES GRATUITS : Cours mathématiques | Cours d'espagnol | Cours d'allemand | Cours de français | Cours de maths | Outils utiles | Bac d'anglais | Learn French | Learn English | Créez des exercices

    > INFORMATIONS : Copyright - En savoir plus, Aide, Contactez-nous [Conditions d'utilisation] [Conseils de sécurité] [Plan du site] Reproductions et traductions interdites sur tout support (voir conditions) | Contenu des sites déposé chaque semaine chez un huissier de justice | Mentions légales / Vie privée / Cookies.
    | Cours et exercices de français 100% gratuits, hors abonnement internet auprès d'un fournisseur d'accès.