Accueil du site pour apprendre le français Créer un test / 1 leçon par semaine
Connectez-vous !

Cliquez ici pour vous connecter
Nouveau compte
4 millions de comptes créés

100% gratuit !
[Avantages]

  • Accueil
  • Accès rapides
  • Imprimer
  • Livre d'or
  • Plan du site
  • Recommander
  • Signaler un bug
  • Faire un lien

  • Comme des milliers de personnes, recevez gratuitement chaque semaine une leçon de français !





    > Publicités :




    > Recommandés:
    -Jeux gratuits
    -Nos autres sites
       



    Production orale - CO2 Solidaire

    Cours gratuits > Forum > Apprendre le français || En bas

    [POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


    Production orale - CO2 Solidaire
    Message de rafaelix posté le 25-05-2017 à 14:18:08 (S | E | F)
    Bonjour,

    Aujourd'hui, j'ai redigé une production orale. Le texte qui déclenche l'exposition a le titre : " Un voyagiste incite ses clients à lutter contre le CO2 ".

    Pouvez-vous le corriger ?



    %%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%
    Bonjour Monsieur,
    Le texte déclencheur de mon exposition nous présente une idée très originale : compenser les émissions de CO2 produites par nos voyages en avion avec une action qui aille directement à réduire son effet. Ainsi, le voyagiste de l’article nous propose de payer des frais additionnels sur un site d’Internet dont le but est la collection de l’argent pour faire des actions pour compenser ces émissions. Ce site, appelé CO2 Solidaire, nous aide aussi à faire le calcul de la somme par rapport à la distance que notre vol ait parcouru.

    C’est clair qu’il y aura des gens qui peuvent trouver cette idée comme une simple action de marketing. Le directeur de l’entreprise qui l’a produit, lui-même le dit dans le texte. C’est un peu naïf d’attendre que les voyageurs qui ont déjà payé aux compagnies aériennes pour le vol et, parfois, pour des services supplémentaires, comme les bagages ou les boissons aient l’esprit pour un autre paiement quand ils sont rentrés à la maison. Il faut être un véritable écolo pour accepter jouer le rôle que les compagnies aériennes devraient interpréter. D’ailleurs, le voyageur ne va pas avoir une reconnaissance publique pour cette bonne action. S’il donnait de cet argent à quelque Organisation Non-Gouvernemental, il pourrait, au moins, avoir une déduction dans son impôt sur le revenu ! Donc, on pourrait bien dire que ces ne sont que des feux d’artifice, une nouvelle campagne publicitaire pour qu’une entreprise vend plus à une partie concrète de la population.

    Néanmoins, je trouve l’idée intéressante et, surtout, innovatrice. La relation entre l’émission du gaz CO2 à l’atmosphère et l’effet de serre est indiscutable, presque la majorité des scientifiques sont d’accord à ce sujet. Le réchauffement global de la Terre est la conséquence la plus néfaste de ce processus et celle qui peut vraiment changer la vie sur la terre comme nous la connaissons aujourd’hui. C’est pour cela que je pense que c’est intéressant de traduire nos actions quotidiennes aux tons de CO2 équivalentes. De la même manière que nous voyons la composition diététique de nos aliments au supermarché, il faudrait inventer une « étiquète écolo » pour certains produits ou services qui ont un fort impact sur l’environnement, comme les voyages en avion. Le projet présenté ne va pas, certes, résoudre le problème global mais il peut déclencher des autres idées, comme la substitution de ce paiement par des actions alternatives pour compenser le CO2 ( par exemple, la plantation d’un arbre, etc... ).

    À mon avis, c’est à la conscience des consommateurs, et nous le sommes tous, qu’il faut appeler pour éviter le changement climatique. Et comme mon père disait : « ce sont les ruisseaux qui font des grand rivières ».

    %%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%



    Réponse : Production orale - CO2 Solidaire de lunam143, postée le 26-05-2017 à 15:25:26 (S | E)
    Le texte est très bien écrit, quelque fautes cependant. Elles sont mises en évidence avec la couleur rouge. En espérant vous avoir aidé:


    Bonjour Monsieur,
    Le texte déclencheur de mon exposition nous présente une idée très originale : compenser les émissions de CO2 produites par nos voyages en avion avec une action qui aille directement à réduire son effet. Ainsi, le voyagiste de l’article nous propose de payer des frais additionnels sur un site d’Internet dont le but est la collection de l’argent pour faire des actions pour compenser ces émissions. Ce site, appelé CO2 Solidaire, nous aide aussi à faire le calcul de la somme par rapport à la distance que notre vol ait parcouru.

    C’est clair qu’il y aura des gens qui peuvent trouver cette idée comme une simple action de marketing. Le directeur de l’entreprise qui l’a produit, lui-même le dit dans le texte. C’est un peu naïf d’attendre que les voyageurs qui ont déjà payé aux compagnies aériennes pour le vol et, parfois, pour des services supplémentaires, comme les bagages ou les boissons aient l’esprit pour un autre paiement quand ils sont rentrés à la maison. Il faut être un véritable écolo pour accepter de jouer le rôle que les compagnies aériennes devraient interpréter. D’ailleurs, le voyageur ne va pas avoir une reconnaissance publique pour cette bonne action. S’il donnait de cet argent à quelque Organisation Non-Gouvernemental, il pourrait, au moins, avoir une déduction dans son impôt sur le revenu ! Donc, on pourrait bien dire que ces ne sont que des feux d’artifices, une nouvelle campagne publicitaire pour qu’une entreprise vende plus à une partie concrète de la population.

    Néanmoins, je trouve l’idée intéressante et, surtout, innovatrice. La relation entre l’émission du gaz CO2 et l’atmosphère et l’effet de serre est indiscutable, presque la majorité des scientifiques sont d’accord à ce sujet. Le réchauffement global de la Terre est la conséquence la plus néfaste de ce processus et celle qui peut vraiment changer la vie sur la terre comme nous la connaissons aujourd’hui. C’est pour cela que je pense que c’est intéressant de traduire nos actions quotidiennes aux tons de CO2 équivalentes. De la même manière que nous voyons la composition diététique de nos aliments au supermarché, il faudrait inventer une « étiquette écolo » pour certains produits ou services qui ont un fort impact sur l’environnement, comme les voyages en avion. Le projet présenté ne va pas, certes, résoudre le problème global mais il peut déclencher d'autres idées, comme la substitution de ce paiement par des actions alternatives pour compenser le CO2 ( par exemple, la plantation d’un arbre, etc... ).

    À mon avis, c’est à la conscience des consommateurs, et nous le sommes tous, qu’il faut appeler pour éviter le changement climatique. Et comme mon père disait : « ce sont les ruisseaux qui font des grand rivières ».



    Réponse : Production orale - CO2 Solidaire de rafaelix, postée le 26-05-2017 à 16:15:29 (S | E)
    Bonjour lunam143.

    Merci de votre gentil commentaire.

    On va attendre une " deuxième opinion " sur ce sujet...



    Réponse : Production orale - CO2 Solidaire de gerold, postée le 26-05-2017 à 19:42:06 (S | E)
    Bonjour rafaelix,

    Bonjour Monsieur,

    Le texte déclencheur de (dites cela autrement) mon exposition (autre mot de la même famille) nous présente une idée très originale : compenser les émissions de CO2 produites par nos voyages en avion avec (autre préposition) une action qui aille (autre verbe) directement à réduire son effet (l`effet des émissions, je suppose, donc pas "son" mais ...?). Ainsi, le voyagiste de l’article nous propose de payer des frais additionnels sur un site d’Internet dont le but est la collection de (le bon substantif serait "collecte", mais employez plutôt l`infinitif correspondant l’argent pour faire des actions pour compenser ces émissions. Ce site, appelé CO2 Solidaire, nous aide aussi à faire le calcul de (employez l`infinitif correspondant) la somme par rapport à (une autre locution avec le mot "fonction" irait mieux) la distance que notre vol ait (il n`y a pas de raison d`employer le subjonctif ici) parcouru.

    C’est (remplacez c`par un pronom personnel) clair qu’il y aura des gens qui peuvent (futur) trouver (avec ce verbe, il faut une proposition commençant par "que")cette idée comme une simple action de marketing. Le directeur de l’entreprise qui l’a produit (qui a produit quoi?, on ne produit pas une idée, ni une action de marketing), lui-même le dit (enlevez la virgule et changez l`ordre des mots) dans le texte. C’est (même remarque) un peu naïf d’attendre que les voyageurs qui ont déjà payé aux (payer quelqu`un, pas à quelqu`un) compagnies aériennes pour le vol et, parfois, pour des services supplémentaires, comme les bagages ou les boissons (virgule) aient l’esprit pour (ne se dit pas) un autre paiement quand ils sont rentrés à la maison. Il faut être un véritable écolo pour accepter de jouer le rôle que les compagnies aériennes devraient interpréter (ce verbe ne va pas ici, simplifiez la phrase) . D’ailleurs, le voyageur ne va pas avoir une reconnaissance publique pour cette bonne action. S’il donnait de cet argent à quelque Organisation Non-Gouvernementale, il pourrait, au moins, avoir une déduction dans son impôt sur le revenu ! Donc, on pourrait bien dire que ces ne sont que des feux d’artifice, une nouvelle campagne publicitaire pour qu’une entreprise vende plus à une partie concrète (autre adjectif) de la population.

    Néanmoins, je trouve l’idée intéressante et, surtout, innovatrice. La relation entre l’émission du gaz CO2 et l’atmosphère et l’effet de serre est indiscutable, presque la majorité des scientifiques sont d’accord à ce sujet. Le réchauffement global de la Terre est la conséquence la plus néfaste de ce processus et celle qui peut vraiment changer la vie sur la terre comme nous la connaissons aujourd’hui. C’est pour cela que je pense que c’est intéressant de traduire nos actions quotidiennes aux tons de CO2 équivalentes. De la même manière que nous voyons la composition diététique de nos aliments au supermarché, il faudrait inventer une « étiquète (orthographe) écolo » pour certains produits ou services qui ont un fort impact sur l’environnement, comme les voyages en avion. Le projet présenté ne va pas, certes, résoudre le problème global mais il peut déclencher des autres idées, comme la substitution (remplacer A par B, mais substituer B à A) de ce paiement par des actions alternatives pour compenser le CO2 ( par exemple, la plantation (infinitif) d’un arbre, etc... ).

    À mon avis, c’est à la conscience des consommateurs, et nous le sommes tous, qu’il faut faire appel pour éviter le changement climatique. Et comme mon père disait : « ce sont les (adjectif) ruisseaux qui font des (article défini) grand (accord) rivières ».



    Réponse : Production orale - CO2 Solidaire de rafaelix, postée le 28-05-2017 à 19:08:39 (S | E)
    Bonjour gerold,

    Merci de votre aide.

    %%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%
    Bonjour Monsieur,

    Le texte qui cause mon exposé nous présente une idée très originale : compenser les émissions de CO2 produites par nos voyages en avion par une action qui aide directement à réduire leur effet. Ainsi, le voyagiste de l’article nous propose de payer des frais additionnels sur un site Internet dont le but est collecter l’argent pour faire des actions pour compenser ces émissions. Ce site, appelé " CO2 Solidaire ", nous permet aussi calculer la somme en fonction de la distance que notre vol a parcouru.

    Il est clair qu’il y aura des gens qui pourraient trouver que cette idée est une simple action de marketing. Le directeur de l’entreprise qui l’a générée, le reconnait lui même dans le texte. Il est un peu naïf d’attendre que les voyageurs qui ont déjà payé les compagnies aériennes pour le vol et, parfois, pour des services supplémentaires, comme les bagages ou les boissons, soient d'accord à un autre paiement quand ils sont rentrés à la maison. Il faut être un véritable écolo pour faire cet effort additionnel que les compagnies aériennes devraient réaliser. D’ailleurs, le voyageur ne va pas avoir une reconnaissance publique pour cette bonne action. S’il donnait cet argent à quelque Organisation Non-Gouvernementale, il pourrait, au moins, avoir une déduction dans son impôt sur le revenu ! Donc, on pourrait bien dire que ces ne sont que des feux d’artifice, une nouvelle campagne publicitaire pour qu’une entreprise vende plus à un segment déterminé de la population.

    Néanmoins, je trouve l’idée intéressante et, surtout, innovatrice. La relation entre l’émission du gaz CO2 et l’atmosphère et l’effet de serre est indiscutable, presque la majorité des scientifiques sont d’accord à ce sujet. Le réchauffement global de la Terre est la conséquence la plus néfaste de ce processus et celle qui peut vraiment changer la vie sur la terre comme nous la connaissons aujourd’hui. C’est pour cela que je pense que c’est intéressant de traduire nos actions quotidiennes aux tonnes de CO2 équivalentes. De la même manière que nous voyons la composition diététique de nos aliments au supermarché, il faudrait inventer une « étiquette écolo » pour certains produits ou services qui ont un fort impact sur l’environnement, comme les voyages en avion. Le projet présenté ne va pas, certes, résoudre le problème global mais il peut déclencher d' autres idées, comme le remplacement de ce paiement par des actions alternatives pour compenser le CO2 ( par exemple, la plantation d’un arbre, etc... ).

    À mon avis, c’est à la conscience des consommateurs, et nous le sommes tous, qu’il faut faire appel pour éviter le changement climatique. Et comme mon père disait : « ce sont les petits ruisseaux qui font les grands rivières ».
    %%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%



    Réponse : Production orale - CO2 Solidaire de gerold, postée le 29-05-2017 à 12:37:19 (S | E)
    Bonjour rafaelix,

    Le texte qui cause (expression contenant le mot "origine") mon exposé nous présente une idée très originale : compenser les émissions de CO2 produites par nos voyages en avion par une action qui aide directement à réduire leur effet. Ainsi, le voyagiste de l’article nous propose de payer des frais additionnels sur un site Internet dont le but est (ajoutez une préposition) collecter (idem) l’argent pour faire des actions pour compenser ces émissions. Ce site, appelé " CO2 Solidaire ", nous permet aussi (idem) calculer la somme en fonction de la distance que notre vol a parcouru.

    Il est clair qu’il y aura des gens qui pourraient (futur) trouver que cette idée est une simple action de marketing. Le directeur de l’entreprise qui l’a générée (autre verbe, ... un projet, une fusée, une idée) , le reconnait (accent) lui-même dans le texte. Il est un peu naïf d’attendre que les voyageurs qui ont déjà payé les compagnies aériennes pour le vol et, parfois, pour des services supplémentaires, comme les bagages ou les boissons, soient d'accord à (d`accord "pour") un autre paiement (employez l`infinitif et une locution adverbiale) quand ils sont rentrés à la maison (correct, mais la plupart des "natifs" diraient "une fois rentrés à la maison"). Il faut être un véritable écolo pour faire cet effort additionnel (cet adjectif n`est pas très employé et ne va pas bien ici, cherchez un synonyme) que les compagnies aériennes devraient réaliser. D’ailleurs, le voyageur ne va pas avoir une reconnaissance publique pour cette bonne action. S’il donnait cet argent à quelque Organisation Non-Gouvernementale, il pourrait, au moins, avoir une déduction dans son impôt sur le revenu ! Donc, on pourrait bien dire que ces (il manque un mot) ne sont que des feux d’artifice, une nouvelle campagne publicitaire pour qu’une entreprise vende plus à un segment déterminé de la population.

    Néanmoins, je trouve l’idée intéressante et, surtout, innovatrice (adjectif contesté, qui semble être le résultat d`une confusion entre innovant et novateur(trice), utilisez plutôt l`un des deux). La relation entre l’émission de gaz CO2 et l’atmosphère et l’effet de serre est indiscutable, presque la majorité des scientifiques sont d’accord à ce sujet. Le réchauffement global (de la Terre) est la conséquence la plus néfaste de ce processus et celle qui peut vraiment changer la vie sur la Terre comme nous la connaissons aujourd’hui. C’est pour cela que je pense que c’( pas c`)est intéressant de traduire nos actions quotidiennes aux (autre préposition) tonnes d`équivalent CO2 équivalentes. De la même manière que nous voyons la composition diététique de nos aliments au supermarché, il faudrait inventer une « étiquette écolo » pour certains produits ou services qui ont un fort impact sur l’environnement, comme les voyages en avion. Le projet présenté ne va pas, certes, résoudre le problème global mais il peut déclencher d' autres idées, comme le remplacement de ce paiement par des actions alternatives pour compenser le CO2 ( par exemple, la plantation d’un arbre, etc... ).

    À mon avis, c’est à la conscience des consommateurs, et nous le sommes tous, qu’il faut faire appel pour éviter le changement climatique. Et comme mon père disait : « ce sont les petits ruisseaux qui font les grands rivières ».



    Réponse : Production orale - CO2 Solidaire de rafaelix, postée le 29-05-2017 à 17:35:29 (S | E)
    Merci gerold.

    innovatrice (adjectif contesté, qui semble être le résultat d`une confusion entre innovant et novateur(trice), utilisez plutôt l`un des deux) Pourvu que je puisse arriver à ce niveau de "raffinement". À ce jour, si le mot est sur Word Reference, ça va pour moi.
    Lien internet



    %%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

    Bonjour Monsieur,

    Le texte qui origine mon exposé nous présente une idée très originale : compenser les émissions de CO2 produites par nos voyages en avion par une action qui aide directement à réduire leur effet. Ainsi, le voyagiste de l’article nous propose de payer des frais additionnels sur un site Internet dont le but est de collecter de l’argent pour faire des actions pour compenser ces émissions. Ce site, appelé " CO2 Solidaire ", nous permet aussi de calculer la somme en fonction de la distance que notre vol a parcouru.

    Il est clair qu’il y aura des gens qui pourrent trouver que cette idée est une simple action de marketing. Le directeur de l’entreprise qui l’a designée, le réconnait lui-même dans le texte. Il est un peu naïf d’attendre que les voyageurs qui ont déjà payé les compagnies aériennes pour le vol et, parfois, pour des services supplémentaires, comme les bagages ou les boissons, soient d'accord pour un autre paiement quand ils sont rentrés à la maison. Il faut être un véritable écolo pour faire cet effort extra que les compagnies aériennes devraient réaliser. D’ailleurs, le voyageur ne va pas avoir une reconnaissance publique pour cette bonne action. S’il donnait cet argent à quelque Organisation Non-Gouvernementale, il pourrait, au moins, avoir une déduction dans son impôt sur le revenu ! Donc, on pourrait bien dire que ce ne sont que des feux d’artifice, une nouvelle campagne publicitaire pour qu’une entreprise vende plus à un segment déterminé de la population.

    Néanmoins, je trouve l’idée intéressante et, surtout, innovatrice. La relation entre l’émission de gaz CO2 et l’atmosphère et l’effet de serre est indiscutable, presque la majorité des scientifiques sont d’accord à ce sujet. Le réchauffement global (de la Terre. Global est comme planétaire, n'est pas?) est la conséquence la plus néfaste de ce processus et celle qui peut vraiment changer la vie sur la Terre comme nous la connaissons aujourd’hui. C’est pour cela que je pense qu'il est intéressant de traduire nos actions quotidiennes en tonnes d`équivalent CO2. De la même manière que nous voyons la composition diététique de nos aliments au supermarché, il faudrait inventer une « étiquette écolo » pour certains produits ou services qui ont un fort impact sur l’environnement, comme les voyages en avion. Le projet présenté ne va pas, certes, résoudre le problème global mais il peut déclencher d' autres idées, comme le remplacement de ce paiement par des actions alternatives pour compenser le CO2 ( par exemple, la plantation d’un arbre, etc... ).

    À mon avis, c’est à la conscience des consommateurs, et nous le sommes tous, qu’il faut faire appel pour éviter le changement climatique. Et comme mon père disait : « ce sont les petits ruisseaux qui font les grands rivières ».

    %%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%



    Réponse : Production orale - CO2 Solidaire de gerold, postée le 30-05-2017 à 10:59:22 (S | E)
    Bonjour rafaelix,

    Le texte qui origine (il n`y a pas de verbe "originer", utilisez le substantif l`origine) mon exposé nous présente une idée très originale : compenser les émissions de CO2 produites par nos voyages en avion par une action qui aide directement à réduire leur effet. Ainsi, le voyagiste de l’article nous propose de payer des frais additionnels sur un site Internet dont le but est de collecter de l’argent pour faire des actions pour (suggestion: afin de pour éviter deux "pour") compenser ces émissions. Ce site, appelé " CO2 Solidaire ", nous permet aussi de calculer la somme en fonction de la distance que notre vol a parcouru.

    Il est clair qu’il y aura des gens qui pourront trouver que cette idée est une simple action de marketing. Le directeur de l’entreprise qui l’a designée (autre verbe: ... une balle, une idée, une fusée) , le réconnait (ce n`est pas le bon accent et pas au bon endroit)lui-même dans le texte. Il est un peu naïf d’attendre que les voyageurs qui ont déjà payé les compagnies aériennes pour le vol et, parfois, pour des services supplémentaires, comme les bagages ou les boissons, soient d'accord pour un autre paiement (suggestion: pour payer à nouveau) quand ils sont rentrés à la maison. Il faut être un véritable écolo pour faire cet effort extra (autre adjectif) que les compagnies aériennes devraient réaliser. D’ailleurs, le voyageur ne va pas avoir une reconnaissance publique pour cette bonne action. S’il donnait cet argent à quelque Organisation Non Gouvernementale (avec ou sans majuscule, mais sans tiret, le plus souvent "ONG") il pourrait, au moins, avoir une déduction dans son impôt sur le revenu ! Donc, on pourrait bien dire que ce ne sont que des feux d’artifice, une nouvelle campagne publicitaire pour qu’une entreprise vende plus à un segment déterminé de la population.

    Néanmoins, je trouve l’idée intéressante et, surtout, innovatrice. La relation entre l’émission de gaz CO2, et l’atmosphère et l’effet de serre est indiscutable, presque la majorité (expression un peu étrange) des scientifiques sont d’accord à ce sujet. Le réchauffement global (de la Terre. Global est comme planétaire, n'est pas? oui) est la conséquence la plus néfaste de ce processus et celle qui peut vraiment changer la vie sur la Terre comme nous la connaissons aujourd’hui. C’est pour cela que je pense qu'il est intéressant de traduire nos actions quotidiennes en tonnes d`équivalent CO2. De la même manière que nous voyons la composition diététique de nos aliments au supermarché, il faudrait inventer une « étiquette écolo » pour certains produits ou services qui ont un fort impact sur l’environnement, comme les voyages en avion. Le projet présenté ne va pas, certes, résoudre le problème global mais il peut déclencher d' autres idées, comme le remplacement de ce paiement par des actions alternatives pour compenser le CO2 ( par exemple, la plantation d’ (c`est correct, mais on emploierait plutôt l`infinitif)un arbre, etc... ).

    À mon avis, c’est à la conscience des consommateurs, et nous le sommes tous, qu’il faut faire appel pour éviter le changement climatique. Et comme mon père disait : « ce sont les petits ruisseaux qui font les grands rivières ».



    Réponse : Production orale - CO2 Solidaire de rafaelix, postée le 31-05-2017 à 09:57:32 (S | E)

    gerold: (*) J'en ai essayé plusieurs qui sont raisonables. Puis-je avoir un piste sur l'adjectif que vous avez à l'esprit?


    %%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%
    Bonjour Monsieur,

    Le texte qui est à l'origine de mon exposé nous présente une idée très originale : compenser les émissions de CO2 produites par nos voyages en avion par une action qui aide directement à réduire leur effet. Ainsi, le voyagiste de l’article nous propose de payer des frais additionnels sur un site Internet dont le but est de collecter de l’argent pour faire des actions à fin de compenser ces émissions. Ce site, appelé " CO2 Solidaire ", nous permet aussi de calculer la somme en fonction de la distance que notre vol a parcouru.

    Il est clair qu’il y aura des gens qui pourraient trouver que cette idée est une simple action de marketing. Le directeur de l’entreprise qui l’a forgée, le reconnaît lui-même dans le texte. Il est un peu naïf d’attendre que les voyageurs qui ont déjà payé les compagnies aériennes pour le vol et, parfois, pour des services supplémentaires, comme les bagages ou les boissons, soient d'accord pour un autre paiement quand ils sont rentrés à la maison. Il faut être un véritable écolo pour faire cet effort extra (autre adjectif) (*) que les compagnies aériennes devraient réaliser. D’ailleurs, le voyageur ne va pas avoir une reconnaissance publique pour cette bonne action. S’il donnait cet argent à quelque Organisation Non Gouvernementale il pourrait, au moins, avoir une déduction dans son impôt sur le revenu ! Donc, on pourrait bien dire que ce ne sont que des feux d’artifice, une nouvelle campagne publicitaire pour qu’une entreprise vende plus à un segment déterminé de la population.

    Néanmoins, je trouve l’idée intéressante et, surtout, innovatrice. La relation entre l’émission de gaz CO2 à l’atmosphère et l’effet de serre est indiscutable, presque la majorité des scientifiques sont d’accord à ce sujet. Le réchauffement global est la conséquence la plus néfaste de ce processus et celle qui peut vraiment changer la vie sur la Terre comme nous la connaissons aujourd’hui. C’est pour cela que je pense qu'il est intéressant de traduire nos actions quotidiennes en tonnes d`équivalent CO2. De la même manière que nous voyons la composition diététique de nos aliments au supermarché, il faudrait inventer une « étiquette écolo » pour certains produits ou services qui ont un fort impact sur l’environnement, comme les voyages en avion. Le projet présenté ne va pas, certes, résoudre le problème global mais il peut déclencher d' autres idées, comme le remplacement de ce paiement par des actions alternatives pour compenser le CO2 ( par exemple, la plantation d’un arbre, etc... ).

    À mon avis, c’est à la conscience des consommateurs, et nous le sommes tous, qu’il faut faire appel pour éviter le changement climatique. Et comme mon père disait : « ce sont les petits ruisseaux qui font les grands rivières ».

    %%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%



    Réponse : Production orale - CO2 Solidaire de gerondif, postée le 31-05-2017 à 11:35:22 (S | E)
    Bonjour,
    Bonjour Monsieur,

    Le texte qui est à l'origine de mon exposé nous présente une idée très originale : compenser les émissions de CO2 produites par nos voyages en avion par une action qui aide directement à réduire leur effet. Ainsi, le voyagiste de l’article nous propose de payer des frais additionnels sur un site Internet dont le but est de collecter de l’argent pour faire des actions à fin de(il existe l'expression "à des fins de ...", mais le synonyme de pour que s'écrit afin de, afin que ) compenser ces émissions. Ce site, appelé " CO2 Solidaire ", nous permet aussi de calculer la somme en fonction de la distance que notre vol a parcouru.

    Il est clair qu’il y aura des gens qui pourraient (un futur irait bien aussi. "Il est clair que " montre une certitude alors que le conditionnel qui suit montre une incertitude) trouver que cette idée est une simple action de marketing. Le directeur de l’entreprise qui l’a forgée, le reconnaît lui-même dans le texte. Il est un peu naïf d’attendre que les voyageurs qui ont déjà payé les compagnies aériennes pour le vol et, parfois, pour des services supplémentaires, comme les bagages ou les boissons, soient d'accord pour un autre paiement quand ils sont rentrés (on dirait plus souvent "une fois rentrés") à la maison. Il faut être un véritable écolo pour faire cet effort extra (autre adjectif)(oui, extra est trop familier au sens de supplémentaire, et c'est en général un nom, on fait un extra, on a quelque chose en extra, en supplément. Quand c'est un adjectif, comme dans la chanson de Léo Ferré, "c'est extra" signifie "c'est super") (*) que les compagnies aériennes devraient réaliser (elles-mêmes). D’ailleurs, le voyageur ne va pas avoir une( 1) le futur direct du verbe avoir passerait mieux. 2) On dit en général, j'ai de l'estime, du respect, de la reconnaissance envers toi, et non pas j'ai une reconnaissance ) reconnaissance publique pour cette bonne action. S’il donnait cet argent à quelque Organisation Non Gouvernementale il pourrait, au moins, avoir une déduction dans son impôt(ça ne se dit pas, on parle de réductions d’impôts) sur le revenu ! Donc, on pourrait bien dire que ce ne sont que des feux d’artifice (Je n'ai jamais vu cette expression employée pour parler d'une tromperie, on dit que c'est "de la poudre aux yeux" (notre nouveau président s'est rendu célèbre en parlant lors d'un débat de "poudre de perlimpinpin" ou, en plus populaire "d'enfumage". Par contre on peut dire que c'est un artifice, une ruse, un trucage, une entourloupe...), une nouvelle campagne publicitaire pour qu’une entreprise vende plus à un segment déterminé de la population.

    Néanmoins, je trouve l’idée intéressante et, surtout, innovatrice. La relation entre l’émission de gaz CO2 à l’atmosphère et l’effet de serre est indiscutable, presque la majorité(ça ne se dit pas, on parle de "la quasi-majorité de") des scientifiques sont d’accord à ce sujet. Le réchauffement global est la conséquence la plus néfaste de ce processus et celle qui peut vraiment changer (ce verbe changer pourrait être pris de façon positive, tous les slogans politiques qui disent vouloir "changer la vie" (Ou la Chanson de JJ Goldman) prennent le verbe au sens d'améliorer. J'aurais mis un verbe plus clair comme dégrader) la vie sur (la) Terre (sur terre ne prend pas de majuscule) comme nous la connaissons aujourd’hui. C’est pour cela que je pense qu'il est intéressant de traduire nos actions quotidiennes en tonnes d`équivalent CO2. De la même manière que nous voyons la composition diététique de nos aliments au supermarché, il faudrait inventer une « étiquette écolo » pour certains produits ou services qui ont un fort impact sur l’environnement, comme les voyages en avion. Le projet présenté ne va pas, certes, résoudre le problème global mais il peut déclencher d' autres idées, comme le remplacement de ce paiement par des actions alternatives pour compenser le CO2 ( par exemple, la plantation d’un arbre, etc... ).

    À mon avis, c’est à la conscience des consommateurs, et nous le sommes tous, qu’il faut faire appel pour éviter le changement climatique. Et comme mon père disait : « ce sont les petits ruisseaux qui font les grands (rivière est féminin) rivières ».






    Réponse : Production orale - CO2 Solidaire de gerold, postée le 31-05-2017 à 12:15:17 (S | E)
    gerold: (*) J'en ai essayé plusieurs qui sont raisonables. Puis-je avoir un piste sur l'adjectif que vous avez à l'esprit? Pensez à l`adjectif correspondant à "complément" et changez le préfixe)


    %%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%
    Bonjour Monsieur,

    Le texte qui est à l'origine de mon exposé nous présente une idée très originale : compenser les émissions de CO2 produites par nos voyages en avion par une action qui aide directement à réduire leur effet. Ainsi, le voyagiste de l’article nous propose de payer des frais additionnels sur un site Internet dont le but est de collecter de l’argent pour faire des actions à fin (écrit en un seul mot) de compenser ces émissions. Ce site, appelé " CO2 Solidaire ", nous permet aussi de calculer la somme en fonction de la distance que notre vol a parcouru.

    Il est clair qu’il y aura des gens qui pourraient trouver que cette idée est une simple action de marketing. Le directeur de l’entreprise qui l’a forgée (enlevez la virgule) le reconnaît lui-même dans le texte. Il est un peu naïf d’attendre que les voyageurs qui ont déjà payé les compagnies aériennes pour le vol et, parfois, pour des services supplémentaires, comme les bagages ou les boissons, soient d'accord pour un autre paiement quand ils sont rentrés à la maison. Il faut être un véritable écolo pour faire cet effort extra (autre adjectif) (*) que les compagnies aériennes devraient réaliser. D’ailleurs, le voyageur ne va pas avoir une reconnaissance publique pour cette bonne action. S’il donnait cet argent à quelque Organisation Non Gouvernementale il pourrait, au moins, avoir une déduction dans son impôt sur le revenu ! Donc, on pourrait bien dire que ce ne sont que des feux d’artifice, une nouvelle campagne publicitaire pour qu’une entreprise vende plus à un segment déterminé de la population.

    Néanmoins, je trouve l’idée intéressante et, surtout, innovatrice. La relation entre l’émission de gaz CO2 à l’atmosphère et l’effet de serre est indiscutable, presque la majorité des scientifiques sont d’accord à ce sujet. Le réchauffement global est la conséquence la plus néfaste de ce processus et celle qui peut vraiment changer la vie sur la Terre comme nous la connaissons aujourd’hui. C’est pour cela que je pense qu'il est intéressant de traduire nos actions quotidiennes en tonnes d`équivalent CO2. De la même manière que nous voyons la composition diététique de nos aliments au supermarché, il faudrait inventer une « étiquette écolo » pour certains produits ou services qui ont un fort impact sur l’environnement, comme les voyages en avion. Le projet présenté ne va pas, certes, résoudre le problème global mais il peut déclencher d' autres idées, comme le remplacement de ce paiement par des actions alternatives pour compenser le CO2 ( par exemple, la plantation d’un arbre (plus naturellement: planter un arbre), etc... ).

    À mon avis, c’est à la conscience des consommateurs, et nous le sommes tous, qu’il faut faire appel pour éviter le changement climatique. Et comme mon père disait : « ce sont les petits ruisseaux qui font les grands (féminin) rivières ».



    Réponse : Production orale - CO2 Solidaire de rafaelix, postée le 31-05-2017 à 17:20:04 (S | E)
    gerondif:
    des feux d’artifice(Je n'ai jamais vu cette expression employée pour parler d'une tromperie, on dit que c'est "de la poudre aux yeux" (notre nouveau président s'est rendu célèbre en parlant lors d'un débat de "poudre de perlimpinpin" ou, en plus populaire "d'enfumage". Par contre on peut dire que c'est un artifice, une ruse, un trucage, une entourloupe...). Donc, j'ai été compris et forgé une certaine métaphore... Pas mal !

    changer (ce verbe changer pourrait être pris de façon positive, tous les slogans politiques qui disent vouloir "changer la vie" (Ou la Chanson de JJ Goldman) prennent le verbe au sens d'améliorer. J'aurais mis un verbe plus clair comme dégrader) Uff. C'est ma troisième langue. Je dois être compréhensible et correct, pas brillant.

    Merci à tous de votre aide.

    %%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%
    Bonjour Monsieur,

    Le texte qui est à l'origine de mon exposé nous présente une idée très originale : compenser les émissions de CO2 produites par nos voyages en avion par une action qui aide directement à réduire leur effet. Ainsi, le voyagiste de l’article nous propose de payer des frais additionnels sur un site Internet dont le but est de collecter de l’argent pour faire des actions afin de compenser ces émissions. Ce site, appelé " CO2 Solidaire ", nous permet aussi de calculer la somme en fonction de la distance que notre vol a parcouru.

    Il est clair qu’il y aura des gens qui pourront trouver que cette idée est une simple action de marketing. Le directeur de l’entreprise qui l’a forgée le reconnaît lui-même dans le texte. Il est un peu naïf d’attendre que les voyageurs qui ont déjà payé les compagnies aériennes pour le vol et, parfois, pour des services supplémentaires, comme les bagages ou les boissons, soient d'accord pour un autre paiement quand ils sont rentrés à la maison. Il faut être un véritable écolo pour faire cet effort complémentaire que les compagnies aériennes devraient réaliser. D’ailleurs, le voyageur ne va pas obtenir une reconnaissance publique pour cette bonne action. S’il donnait cet argent à quelque Organisation Non Gouvernementale il pourrait, au moins, avoir une déduction dans son impôt sur le revenu ! Donc, on pourrait bien dire que ce ne sont que des feux d’artifice, une ruse, une nouvelle campagne publicitaire pour qu’une entreprise vende plus à un segment déterminé de la population.

    Néanmoins, je trouve l’idée intéressante et, surtout, innovatrice. La relation entre l’émission de gaz CO2 à l’atmosphère et l’effet de serre est indiscutable, la quasi majorité des scientifiques sont d’accord à ce sujet. Le réchauffement global est la conséquence la plus néfaste de ce processus et celle qui peut vraiment changer la vie sur terre comme nous la connaissons aujourd’hui. C’est pour cela que je pense qu'il est intéressant de traduire nos actions quotidiennes en tonnes d`équivalent CO2. De la même manière que nous voyons la composition diététique de nos aliments au supermarché, il faudrait inventer une « étiquette écolo » pour certains produits ou services qui ont un fort impact sur l’environnement, comme les voyages en avion. Le projet présenté ne va pas, certes, résoudre le problème global mais il peut déclencher d'autres idées, comme le remplacement de ce paiement par des actions alternatives pour compenser le CO2 ( par exemple, la plantation d’un arbre, etc... ).

    À mon avis, c’est à la conscience des consommateurs, et nous le sommes tous, qu’il faut faire appel pour éviter le changement climatique. Et comme mon père disait : « ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières ».

    %%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%



    Réponse : Production orale - CO2 Solidaire de gerondif, postée le 31-05-2017 à 18:11:38 (S | E)
    Bonjour
    Je vois que vous ne prenez pas en compte toutes les corrections de Gerold ou les miennes.
    Bonjour Monsieur,

    Le texte qui est à l'origine de mon exposé nous présente une idée très originale : compenser les émissions de CO2 produites par nos voyages en avion par une action qui aide directement à réduire leur effet. Ainsi, le voyagiste de l’article nous propose de payer des frais additionnels sur un site Internet dont le but est de collecter de l’argent pour faire des actions afin de compenser ces émissions. Ce site, appelé " CO2 Solidaire ", nous permet aussi de calculer la somme en fonction de la distance que notre vol a parcouru.

    Il est clair qu’il y aura des gens qui pourront trouver que cette idée est une simple action de marketing. Le directeur de l’entreprise qui l’a forgée le reconnaît lui-même dans le texte. Il est un peu naïf d’attendre que les voyageurs qui ont déjà payé les compagnies aériennes pour le vol et, parfois, pour des services supplémentaires, comme les bagages ou les boissons, soient d'accord pour un autre paiement(expression trop neutre, trop normale, comme quand on vous dit que, votre crédit une fois obtenu, vous aurez un paiement en janvier et un autre paiement en février... Ici, vous parlez d'un paiement supplémentaire) quand ils sont rentrés ( quand et un fois que ou une fois n'ont pas exactement le même sens, ici, ce que vous voulez dire, c'est "une fois rentrés à la maison, une fois de retour")à la maison. Il faut être un véritable écolo pour faire cet effort complémentaire (je crois que Gérold vous demandait de changer le préfixe com pour retomber sur un mot qui était subrepticement caché dans mon commentaire précédent) que les compagnies aériennes devraient réaliser. D’ailleurs, le voyageur ne va pas obtenir une(déjà commenté) reconnaissance publique pour cette bonne action. S’il donnait cet argent à quelque Organisation Non Gouvernementale il pourrait, au moins, avoir une déduction dans son impôt(ne se dit pas, déjà commenté) sur le revenu ! Donc, on pourrait bien dire que ce ne sont que des feux d’artifice, une ruse, une nouvelle campagne publicitaire pour qu’une entreprise vende plus à un segment déterminé de la population.

    Néanmoins, je trouve l’idée intéressante et, surtout, innovatrice. La relation entre l’émission de gaz CO2 à l’atmosphère et l’effet de serre est indiscutable, la quasi-majorité des scientifiques sont(sujet singulier) d’accord à ce sujet. Le réchauffement global est la conséquence la plus néfaste de ce processus et celle qui peut vraiment changer la vie sur terre comme( plutôt la vie que nous connaissons, telle que nous la connaissons, "comme" provoque une certaine confusion du fait de son autre sens de comparaison) nous la connaissons aujourd’hui. C’est pour cela que je pense qu'il est intéressant de traduire nos actions quotidiennes en tonnes d`équivalent CO2. De la même manière que nous voyons la composition diététique de nos aliments au supermarché, il faudrait inventer une « étiquette écolo » pour certains produits ou services qui ont un fort impact sur l’environnement, comme les voyages en avion. Le projet présenté ne va pas, certes, résoudre le problème global mais il peut déclencher d'autres idées, comme le remplacement de ce paiement par des actions alternatives pour compenser le CO2 ( par exemple, la plantation(j'ai l'impression que le français n'a pas de nom pour le fait de planter un arbre, une plantation est un espace planté d'arbres, comme le dit gerold, "planter un arbre " serait plus naturel) d’un arbre, etc... ).

    À mon avis, c’est à la conscience des consommateurs, et nous le sommes tous, qu’il faut faire appel pour éviter le changement climatique. Et comme mon père disait : « ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières ».



    Réponse : Production orale - CO2 Solidaire de rafaelix, postée le 31-05-2017 à 23:28:04 (S | E)

    (expression trop neutre, trop normale, comme quand on vous dit que, votre crédit une fois obtenu, vous aurez un paiement en janvier et un autre paiement en février... Ici, vous parlez d'un paiement supplémentaire)
    (je crois que Gérold vous demandait de changer le préfixe com pour retomber sur un mot qui était subrepticement caché dans mon commentaire précédent)
    Oui, tout à fait. Mais je ne voudrais pas utiliser partout le mot 'supplémentaire' bien qu'il soit le plus précis...

    déduction dans son impôt
    Lien internet




    %%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

    Bonjour Monsieur,

    Le texte qui est à l'origine de mon exposé nous présente une idée très originale : compenser les émissions de CO2 produites par nos voyages en avion par une action qui aide directement à réduire leur effet. Ainsi, le voyagiste de l’article nous propose de payer des frais additionnels sur un site Internet dont le but est de collecter de l’argent pour faire des actions afin de compenser ces émissions. Ce site, appelé " CO2 Solidaire ", nous permet aussi de calculer la somme en fonction de la distance que notre vol a parcouru.

    Il est clair qu’il y aura des gens qui pourront trouver que cette idée est une simple action de marketing. Le directeur de l’entreprise qui l’a forgée le reconnaît lui-même dans le texte. Il est un peu naïf d’attendre que les voyageurs qui ont déjà payé les compagnies aériennes pour le vol et, parfois, pour des services supplémentaires, comme les bagages ou les boissons, soient d'accord pour un nouveau paiement une fois rentrés à la maison. Il faut être un véritable écolo pour faire cet effort complémentaire que les compagnies aériennes devraient réaliser. D’ailleurs, le voyageur ne va pas obtenir de reconnaissance publique pour cette bonne action. S’il donnait cet argent à quelque Organisation Non Gouvernementale il pourrait, au moins, avoir une déduction dans son impôt sur le revenu ! Donc, on pourrait bien dire que ce ne sont que des feux d’artifice, une ruse, une nouvelle campagne publicitaire pour qu’une entreprise vende plus à un segment déterminé de la population.

    Néanmoins, je trouve l’idée intéressante et, surtout, innovatrice. La relation entre l’émission de gaz CO2 à l’atmosphère et l’effet de serre est indiscutable, la quasi-majorité des scientifiques est d’accord à ce sujet. Le réchauffement global est la conséquence la plus néfaste de ce processus et celle qui peut vraiment changer la vie sur terre telle que nous la connaissons aujourd’hui. C’est pour cela que je pense qu'il est intéressant de traduire nos actions quotidiennes en tonnes d`équivalent CO2. De la même manière que nous voyons la composition diététique de nos aliments au supermarché, il faudrait inventer une « étiquette écolo » pour certains produits ou services qui ont un fort impact sur l’environnement, comme les voyages en avion. Le projet présenté ne va pas, certes, résoudre le problème global mais il peut déclencher d'autres idées, comme le remplacement de ce paiement par des actions alternatives pour compenser le CO2 ( par exemple, planter un arbre, etc... ).

    À mon avis, c’est à la conscience des consommateurs, et nous le sommes tous, qu’il faut faire appel pour éviter le changement climatique. Et comme mon père disait : « ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières ».



    Réponse : Production orale - CO2 Solidaire de gerondif, postée le 01-06-2017 à 00:18:51 (S | E)
    Bonsoir,
    Attention, dans les exemples Linguee que vous citez, on parle de déduction d'impots, c'est à dire que la totalité de la somme des impôts est déduite, soustraite d'une autre somme, d'un autre revenu.

    S’il donnait cet argent à quelque Organisation Non Gouvernementale il pourrait, au moins, avoir une déduction dans son impôt(ne se dit pas, déjà commenté) sur le revenu !
    Ou alors, si je finis par comprendre ce que vous voulez dire:
    S’il donnait cet argent à quelque Organisation Non Gouvernementale, cette somme pourrait venir en déduction de (être déduite de) ses impôts sur le revenu !

    Petite information technique, les sommes que je donne aux œuvres caritatives sont "déduites" de mon revenu imposable et donnent droit à une "réduction" d'impôt.



    Réponse : Production orale - CO2 Solidaire de jij33, postée le 01-06-2017 à 00:29:28 (S | E)
    Bravo, bravissimo, Rafaelix ! Vous vous êtes bien battu ! J'avoue que je préfère la "poudre de perlimpinpin" à vos "feux d'artifice", mais pour une troisième langue, belle maîtrise, dès votre premier envoi, d'ailleurs !
    Plût à tous les dieux de l'Olympe que mon espagnol fût aussi bon que votre français !



    Réponse : Production orale - CO2 Solidaire de rafaelix, postée le 01-06-2017 à 18:28:29 (S | E)
    gerondif. Merci de votre précision.

    jij33. Vous êtes vraiement gentile. Je garde dans ma tête cette 'poudre de perlimpinpin' (laquel j'aurais beacoup du mal à bien pronnoncer avec tous ces voyelles nasales...) pour le futur. Je suis sûr que vous atteindrez le niveau d'espagnol que vous vouliez parce que je note que vous avez l'état d'esprit approprié. Comptez sur moi pour vous aider.

    D'ailleurs, je passe mon examen de français cette semaine. Il a été des mois de (parfois, très) dur travail, sur ce site où je me suis vraiement senti comme chez moi. Du coup, un remerciement supplémentaire pour toutes et tous qui m'ont aidé avec leurs commentaires.

    À bientôt !




    [POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


    Cours gratuits > Forum > Apprendre le français

    Partager : Facebook / Twitter / ... 


    > INDISPENSABLES : TESTEZ VOTRE NIVEAU | GUIDE DE TRAVAIL | NOS MEILLEURES FICHES | Les fiches les plus populaires | Une leçon par email par semaine | Aide/Contact

    > COURS ET EXERCICES : Abréviations | Accords | Adjectifs | Adverbes | Alphabet | Animaux | Argent | Argot | Articles | Audio | Auxiliaires | Chanson | Communication | Comparatifs/Superlatifs | Composés | Conditionnel | Confusions | Conjonctions | Connecteurs | Contes | Contraires | Corps | Couleurs | Courrier | Cours | Dates | Dialogues | Dictées | Décrire | Démonstratifs | Ecole | Etre | Exclamations | Famille | Faux amis | Français Langue Etrangère / Langue Seconde |Films | Formation | Futur | Fêtes | Genre | Goûts | Grammaire | Grands débutants | Guide | Géographie | Heure | Homonymes | Impersonnel | Infinitif | Internet | Inversion | Jeux | Journaux | Lettre manquante | Littérature | Magasin | Maison | Majuscules | Maladies | Mots | Mouvement | Musique | Mélanges | Méthodologie | Métiers | Météo | Nature | Nombres | Noms | Nourriture | Négations | Opinion | Ordres | Orthographe | Participes | Particules | Passif | Passé | Pays | Pluriel | Politesse | Ponctuation | Possession | Poèmes | Pronominaux | Pronoms | Prononciation | Proverbes | Prépositions | Présent | Présenter | Quantité | Question | Relatives | Sports | Style direct | Subjonctif | Subordonnées | Synonymes | Temps | Tests de niveau | Tous/Tout | Traductions | Travail | Téléphone | Vidéo | Vie quotidienne | Villes | Voitures | Voyages | Vêtements

    > NOS AUTRES SITES GRATUITS : Cours mathématiques | Cours d'espagnol | Cours d'allemand | Cours de français | Cours de maths | Outils utiles | Bac d'anglais | Learn French | Learn English | Créez des exercices

    > INFORMATIONS : Copyright - En savoir plus, Aide, Contactez-nous [Conditions d'utilisation] [Conseils de sécurité] [Plan du site] Reproductions et traductions interdites sur tout support (voir conditions) | Contenu des sites déposé chaque semaine chez un huissier de justice | Mentions légales / Vie privée / Cookies.
    | Cours et exercices de français 100% gratuits, hors abonnement internet auprès d'un fournisseur d'accès.