Accueil du site pour apprendre le français Créer un test / 1 leçon par semaine
Connectez-vous !

Cliquez ici pour vous connecter
Nouveau compte
4 millions de comptes créés

100% gratuit !
[Avantages]

  • Accueil
  • Accès rapides
  • Imprimer
  • Livre d'or
  • Plan du site
  • Recommander
  • Signaler un bug
  • Faire un lien

  • Comme des milliers de personnes, recevez gratuitement chaque semaine une leçon de français !





    > Publicités :




    > Recommandés:
    -Jeux gratuits
    -Nos autres sites
       



    Les Triplets N°72 (9)

    << Apprendre le français || En bas

    Ce sujet est fermé. Vous ne pouvez pas poster de réponse.


    Page 9 / 11 - Voir la page Haut | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | Fin | En bas
    Réponse: Les Triplets N°72 de dolfine56, postée le 05-01-2011 à 11:33:57
    Voici le nouveau tripletde Mary24:

    Sucre

    Mer

    Tapée


    Bonjour Alphonse, Mary,Fr et tout le monde;

    avec ta poire, Alphonse, pourquoi pas une pomme...et des scoubidous, bidous...


    Réponse: Les Triplets N°72 de alphonse46, postée le 05-01-2011 à 12:04:56
    On peut, effectivement rencontrer en mer des poires et divers autres fruits: ce sont généralement des méduses, par ailleurs, le concombre de mer est cuisiné sous la forme d'une poire, il est, alors appelé poire de mer, notamment, au Vietnam.
    A plus, pour partager des recettes gastronomiques.
    En cuisine,un fruit? avant d'être desséché,doit êtreapplati, 'tapé', le fruit est alors un fruit tapé.




    Réponse: Les Triplets N°72 de mary24, postée le 05-01-2011 à 12:08:49
    Bonjour Dolfine

    Des pommes, des poires et des scoubidous...
    Désolée Alphonse

    Dolfine ne

    A toi de te partager la pomme avec Fr qui m'a donné sa réponse hier soir par MP.

    à vous deux et à vous la suite.


    Réponse: Les Triplets N°72 de mary24, postée le 05-01-2011 à 12:17:00
    Oui Alphonse, poires et pommes tapées sont délicieuses! A déguster avec un foie gras...miaaaammm
    Je vous dit à ce soir et bon après-midi à tous!


    Réponse: Les Triplets N°72 de fr, postée le 05-01-2011 à 12:35:51
    Bonjour à tous et toutes,

    Dolfine, je m'occupe des recettes et je te laisse le reste si tu veux bien

    POMME TAPÉE : La pomme tapée ou la poire tapée est une spécialité de l'Anjou et de la Touraine. C'est délicieux - et ça se marie particulièrement avec du foie gras.
    - dénerver le foie gras
    - éventuellement le mettre en marinade avec un alcool au choix (pineau des charentes, porto & armagnac, etc)
    - dans une terrine mettre une partie du foie gras puis une fine couche de pomme tapée et alterner en terminant par le foie gras.
    - faire chauffer son four à 150°
    - mettre le foie au four dans un bain marie à 70° pendant 25 minutes -
    - le sortir immédiatement du four et du bain marie -
    - le laisser reposer 3 jours au frais.....
    bon appétit
    sinon la recette de la pomme tapée en elle-même :

    Après avoir épluché les pommes, on les fait suer 3 jours à 110 °C dans un four à bois, alignées sur de l’osier. Les pommes, tapées avec un maillet spécial ou une presse à taper, sont ensuite remises au four 2 jours. A leur sortie, on les conditionne en bocaux de verre ou en sachets. Déshydratées, elles servent de petits en-cas naturels. Réhydratées (en les plongeant dans un liquide : eau, vin rouge aromatisé à la cannelle, vin blanc, cidre, poiré, eau-de-vie, bouillon), on les apprête de mille manières : dans une salade, en garniture du boudin, d’un filet mignon de porc, de magret de canard, dans des desserts…

    SUCRE DE POMME :
    Le sucre de pomme est une confiserie de Rouen en Normandie.

    Lors de sa création au XVIe siècle, le sucre de pomme était préparé avec ¼ de jus concentré de pommes à couteau et ¾ de sucre chauffé à 140 °C avant d’être formé en bâtonnets, tablettes ou pastilles recouvertes d’une couche de sucre. Cette recette initiale a été améliorée par l’addition de glucose puis d’essence de pomme et de jus de citron de façon à obtenir un sucre de pomme parfaitement transparent.

    En 1865, on lui a donné la forme d'un bâtonnet d’une dizaine de centimètres représentant le Gros Horloge de Rouen et il est vendu dans un emballage gris, blanc et or.
    Lien Internet

    POMME DE MER : Nom commun de Pseudocolochirus violaceus, une holothurie de mer très colorée qui a la particularité d'être un concombre de mer filtreur de plancton.
    Une holothurie est un animal invertébré, au corps mou et oblong, à symétrie radiale, à la peau rugueuse, possédant un cercle de tentacules autour de la bouche. Elle est aussi appelée concombre de mer ou bêche de mer (voire biche de mer par déformation en Nouvelle-Calédonie) mais également vier marin sur la côte marseillaise (de l'occitan viech marin, sexe marin). Son nom en portugais, bicho do mar, serait à l'origine du nom de la langue parlée au Vanuatu : le bichelamar.

    Elle fait partie de l'embranchement des échinodermes et de la classe des holothurides. Cet animal benthique vit, suivant les espèces, de la surface aux abysses. Sa taille peut atteindre 2 m. L'animal est pêché en Indonésie et en Chine. L'holothurie a la particularité de dégager, pour la plupart, des toxines en cas de stress intense d'attaque ou danger. Ces toxines sont dangereuses, voire mortelles, pour la plupart des poissons et autres animaux marins.
    Lien Internet



    Réponse: Les Triplets N°72 de alphonse46, postée le 05-01-2011 à 12:52:45
    Hé,
    la poire au sucre existe aussi, parmi les gourmandises,
    De même il existe une 'poire sucrée' dans la région de Montluçon


    Réponse: Les Triplets N°72 de alphonse46, postée le 05-01-2011 à 15:29:46
    Coucou, et bonjours à toutes et tous,
    Fr s'étant désisté au profit de Dolphine, celle-ci a eu la gentillesse de me laisser la main.
    Voilà mon triplet:
    bois,
    blanc,
    moulin



    Réponse: Les Triplets N°72 de gabuzomeu, postée le 05-01-2011 à 18:16:11
    bonsoir tout le monde

    une proposition GRAIN


    Réponse: Les Triplets N°72 de alphonse46, postée le 05-01-2011 à 18:20:14
    Désolé Gabu
    Mon triplet n'a pas besoin de grain


    Réponse: Les Triplets N°72 de gabuzomeu, postée le 05-01-2011 à 18:26:50
    du poivre peut-être


    Réponse: Les Triplets N°72 de alphonse46, postée le 05-01-2011 à 18:41:50
    Gabu, je vais te décevoir, mais le triplet n'utilise pas de poivre


    Réponse: Les Triplets N°72 de gabuzomeu, postée le 05-01-2011 à 18:56:21
    le VENTou SEL

    Réponse: Les Triplets N°72 de alphonse46, postée le 05-01-2011 à 19:32:42
    Pauvre, Gabu
    tu es le seul à chercher, cependant le sel ne serait pas favorable à mon triplet, quand au vent cela lui est plutôt indifférent
    Je te rajoute un indice: gris


    Réponse: Les Triplets N°72 de dolfine56, postée le 05-01-2011 à 20:48:14
    Bonsoir à tous,

    et à Alphonse pour ce triplet tout en teintes pastel!

    je tente petit


    Réponse: Les Triplets N°72 de alphonse46, postée le 05-01-2011 à 21:07:13
    Coucou, Dolphine,
    mon triplet n'est forcément petit


    Réponse: Les Triplets N°72 de doyou85, postée le 05-01-2011 à 21:32:14
    Bonsoir les tripletteurs,

    Le FER de Bourvil va-t-il faire l'affaire pour ce triplet. Lien Internet



    Réponse: Les Triplets N°72 de amelie55, postée le 05-01-2011 à 21:33:57
    Bonsoir à tous

    ROUGE convient pour les 3 premiers indices , mais que viendrait alors faire le GRIS
    Je le propose quand même


    Réponse: Les Triplets N°72 de alphonse46, postée le 05-01-2011 à 23:14:44
    Bonjour Doyou, et Amélie
    fer est la bonne réponse


    Définitions du grisonnement chez les chevaux

    Bien que "gris" et "robe grise" soit le mot que l'on trouve dans les manuels et les descriptions officielles, il serait plus correct scientifiquement d'appeler cette robe "dépigmentation" ou "grisonnement" puisque le cheval nait foncé et s'éclaircit progressivement. Le gène responsable de la dépigmentation, noté (G), est un gène dominant sur celui de la couleur de base qui en sera affectée2. Un cheval n'a donc besoin que d'une copie de l'allèle gris pour présenter un grisonnement. Un cheval homozygote présentant le gène du grisonnement en double exemplaire (GG) ne donnera naissance qu'à des poulains gris. Un cheval hétérozygote présentant le gène du grisonnement en unique exemplaire donnera naissance à 50% de poulains gris2. Cela rend la robe très simple à sélectionner. Le gène du grisonnement peut être détecté via un test spécifique2. Il n'affecte pas la couleur des yeux ni celle de la peau, la plupart des chevaux gris ont la peau et les yeux sombres

    Un poulain qui deviendra gris peut naître avec n'importe quelle robe de base, généralement noire, baie ou alezane. Au fur et à mesure qu'il vieillit, des poils blancs remplacent les poils colorés composant la robe avec laquelle le poulain est né. Le poulain va donc s'éclaircir de plus en plus au cours du temps, jusqu'à devenir parfois presque complètement blanc.1. Les premiers signes du grisonnement apparaissent sur des chevaux très jeunes, parfois dès la naissance et généralement vers l'âge d'un an. Les premiers poils blancs apparaissent sur la tête, au niveau du museau et des yeux, puis ils gagnent les flancs et, progressivement, le corps entier au fur et à mesure que le cheval vieillit. Le cheval passe par des nuances de gris connues sous le nom de gris fer et gris pommelé, jusqu'à devenir d'apparence complètement blanc ou gris truité1. Les crins s'éclairsissent en dernier. De jeunes chevaux en cours de grisonnement sont parfois classés par erreur comme des rouan ou des aubères. A noter que si l'on regarde les poils d'un cheval gris, chaque poil est individuellement blanc, noir ou dans les teintes du bai et de l'alezan, mais pas gris. C'est leur mélange qui donne au cheval une apparence grise. Le grisonnement peut être plus ou moins rapide selon le cheval et la race concernée, et n'est donc pas un indicateur fiable de l'âge du cheval. Cependant, un très jeune cheval ne présentera jamais une robe d'apparence blanche à moins d'être un véritable cheval blanc, et un cheval âge de plus de 10 ans est habituellement d'apparence blanche ou gris truité. Attention à ne pas confondre le grisonnement avec quelques les poils et crins blancs qui apparaissent chez les chevaux âgés (vers 20 ans), et qui sont, eux, liés au vieillissement.
    Les différents types de chevaux gris[modifier]
    Gris fer : Cette robe foncée est typique des jeunes chevaux qui commencent à grisonner, les premiers poils blancs apparaissent autour du museau, des yeux et sur les flancs.




    Réponse: Les Triplets N°72 de alphonse46, postée le 05-01-2011 à 23:20:48
    Le géant des Flandres (Oryctolagus cuniculus) est une race de lapin européen domestique d'origine Belge (région des Flandres),
    Au début du XXe siècle, les opinions se sont passionnées pour savoir s'il venait d'Amérique, voire de plus précisément de Patagonie, ou tout simplement d'Europe.
    Demusset, dans le Cours d'Agriculture de l'abbé Rozier (1809) signalait l'arrivée du lapin Américain en Europe. C'était ce fameux lapin Patagonien, dont certains ont voulu en faire l'ancêtre du Géant des Flandres.
    Quant à Charles Darwin, dans son célèbre ouvrage « De la variation des animaux et des plantes » rapporte que selon Aldrovandi (1637), on élevait vers 1555, à Vérone des lapins quatre fois plus gros que les ordinaires d'après les dires de P. Valerianus. Le Professeur Cornevin qui reprend cette assertion dans son traité de Zootechnie (1895), en conclue : «Cette race est sûrement d'origine euro­péenne, car en 1555, le nouveau monde n'avait que très peu de lapins».
    Eugène Meslay (1900) tranche en faveur de l'origine européenne, et plus précisément Flamande, ce qui est l'opinion des auteurs anglais et bien entendu belges. Les spécialistes cunicoles belges font descendre le Géant des Flandres du Steenkonijn, un lapin Agouti se rapprochant du garenne français, et Louis Van Der Snickt insistait dans ses écrits sur la tradition Gantoise qui exploitait sur une grande échelle ce lapin depuis des années. Les faubourgs de Gand étaient en effet un berceau de la race.
    De nombreux amateurs avaient fondé des Sociétés d'élevage, dont les noms : « Les Sans Peur », « Les Frères du Dimanche », « La Pucelle de Gand », les « Jeunes Commerçants », témoignent d'un climat passionné, qui contribua à dynamiser cet élevage. Ces Sociétés avaient des jours de réunion fixes où tous les membres devaient y assister sous peine d'amende. Elles organisaient des Concours de Poids, individuels et par groupe, et bien entendu des présentations qui devinrent plus tard des expositions.
    Le standard Gantois d'origine remonte à 1895. Il fut élaboré le 10 novembre lors d'un Concours. De nombreuses expressions de ce standard figurent encore dans le standard Belge actuel.
    En France, la Société Française de Cuniculture reconnue le standard le 10 décembre 1919, se référent au standard Belge d'origine.
    Pour conclure, le Géant de Flandres doit sa taille et son poids au fruit d'une pression sélective poussée, et contrairement à ce que certains ont affirmé, n'est pas le fruit d'une hybridation avec le mara.
    Lapin Géant des Flandres
    Le géant des Flandres est un très grand lapin. Son poids peut atteindre 10 kg mais généralement compris entre 6,5 à 8 kg. Il a un grand corps, large et profond. Vu de dessus il a la forme d'un rectangle. Il a une puissante musculature avec des pattes fortes. Ses oreilles sont grandes, épaisses portées droites d'une longueur de 20 cm environ. Il existe en dix variétés de couleurs reconnues : gris garenne, gris lièvre, gris foncé, gris fer, noire, bleue, gris bleue, bleu-gris garenne, couleur lièvre et couleur jaune sont reconnues. Le standard français exige les caractéristiques suivantes :
    Corps grand, long, large et profond. Vu de dessus forme d’un rectangle ;
    Puissante musculature. Bonne adhérence de la peau ;
    Pattes fortes ;
    Oreilles grandes, épaisses, portées droites, de longueur comprises entre 19 et 20 cm
    Les géants des Flandres sont connus pour avoir un tempérament calme, docile et détendu et ils peuvent tolérer la présence d'autres espèces.


    Réponse: Les Triplets N°72 de alphonse46, postée le 05-01-2011 à 23:23:48
    Bois de fer est le nom ou le surnom donné localement à diverses espèces d'arbres à travers le monde ou au bois que ces arbres produisent, notamment :
    le gaïac, bois produit par des arbres du genre Guaiacum : Guaiacum officinale ou Guaiacum sanctum
    les arbres du genre Sideroxylon :
    le bois de fer blanc (Sideroxylon majus),
    le bois de fer bâtard (Sideroxylon borbonica),
    le palo fierro (Olneya tesota) du Mexique


    Réponse: Les Triplets N°72 de alphonse46, postée le 05-01-2011 à 23:31:30
    fer-de-moulin
    Fortes ferrures plates en forme de croix, percées en leur centre. On les utilisait généralement par paires prenant un mur en sandwich et assurant le maintien de pierres qui avaient tendance à se désolidariser.
    (Héraldique) Meuble comportant deux crochets en forme de C dos à dos.

    La forge de Romagne

    Moulin à fer ou forge et forneau à fer nouvellement basty sur la rivière du Clain au lieu apellé Moulynard entre le moulin veilh et le moulin de la Queuilhe, 1533”. ( Chapitre de Saint Hilaire, 245 ).
    La Forge, hameau, commune de Romagne --- Molendina de Molinars noviter facta, 1257 ( chapitre de Saint-Hilaire, 242 ) --- Molinart, 1475 ( Seigneurie du Parc et Boisvert, 1 ) --- Moulin à fer ou forge et forneau à fer nouvellement basty sur la rivière du Clain au lieu apellé Moulynard entre le moulin Veilh et le moulin de la Queuilhe, 1533 ( Chap. de St-Hilaire, 245 ) --- Forge de Moulinard, 1562 ( Seign. du Parc et Boisvert , 3 ) --- Lieu de Moulynard où antiennement estoit basty et ediffié ung moulin à forge à faire fer, 1607 ( Chap. de St-Hilaire, 252 ).(Dictionnaire Topographque de la Vienne – M.L. Redet 1881)
    Molendina : moulin. Molinars, moliner : moudre. Le nom primitif signifiait donc : “Moulin à moudre”, puis Molinart devenu Moulynart s’est transformé en nom de lieu.
    Forge : Autrefois le mot forge désignait les établissements où étaient traités les minerais pour être transformés en métaux.

    Les forges en Haut Poitou : Extrait de “ POITOU- ( Haut Poitou ) - Deux Sèvres - Vienne “.

    “ On rencontre ici et là des traces d’une industrialisation ancienne demeurée modeste en raison de la localisation dispersée des ressources et de l’étroitesse des gisements : quelques mines de fer ont ainsi été mises en exploitation à Bressuire, Thouars, Niort, Lusignan, Saint Maixent, Richelieu, Loudun, Chatellerault, Mirebeau, Montmorillon, Charroux donnant naissance à quelques réalisations exceptionnelles. Ce sont par exemple, les forges de Lhommaizé, de Romagne et celle de Verrières qui a été créée dès 1595 et qui a été une des plus importantes de l’ouest de la France. Les minerais ferrugineux extraits de la région de Parthenay ont été à l’origine de la construction en 1645 d’une forge importante à la Meilleraye. Seuls, aujourd’hui, quelques noms de sites restent pour rappeler cette activité comme Payré les Minières, la Ferrière .../...
    On imagine mal aujourd’hui que les minerais de fer en grains, dits “pisolithiques” furent durant des siècles à l’origine d’une métallurgie locale. Vers 1860 encore des exploitations à Verrières et à Luchapt perpétuaient une tradition qui remontait à la préhistoire. La teneur en fer des minerais oscillait entre 28 et 38%.
    En 1863, la production atteignit 915 tonnes de métal; elle avait exigé 1500 tonnes de bois carbonisé, 54 tonnes de houille, du calcaire et du sable. Deux cents ouvriers travaillaient dans cette sidérurgie.
    Ces activités disparurent dès que les fers lorrains purent être commodément transportés par les chemins de fer. Elles ont parfois laissé leur trace dans la toponymie, à travers les noms de : Minières, pour les gisements ; de Forges pour les anciennes fonderies ; de Ferriers ou Ferrières pour les amas de scories, résidus d’anciennes exploitations.”



    Réponse: Les Triplets N°72 de alphonse46, postée le 05-01-2011 à 23:36:06
    Le fer-blanc désigne la tôle d'acier doux ou extra doux (teneur en carbone inférieure à 0.08%), laminée, d'épaisseur inférieure à 0,5 mm, recouverte d'étain sur les deux faces.
    Il est essentiellement utilisé pour :
    la fabrication des emballages alimentaires métalliques destinés à la conserve alimentaire : boîte de conserve, mais aussi canette à boisson, boîtes à thé, boîtes à biscuits...

    L'invention du fer-blanc remonte au XIII°siècle et est attribuée aux métallurgistes de Bohême et de Saxe. Le secret de sa fabrication fut longtemps et précieusement conservé. À la demande de Colbert, ce matériau est importé en France par des techniciens allemands.
    La première manufacture de fer-blanc en France est fondée en 1665 à Beaumont-la-Ferrière dans la Nièvre. D'autres s'installent en Franche-Comté, en Alsace ou en Normandie. Mais elles périclitent bientôt sous la concurrence des Anglais et des Gallois qui sont passés maîtres dans l'art de fabrication du fer-blanc. La production du fer-blanc reste l'apanage de la Grande-Bretagne qui fournit la totalité de la demande française jusqu'aux dernières années du xixe siècle.
    La production se faisait à l'origine feuille à feuille, par un trempé dans l'étain en fusion après un décapage minutieux. Le procédé moderne d'étamage se fait par électrolyse sur une bande d'acier qui défile à grande vitesse. Cette bande à étamer sert de cathode, l'anode est constituée par des barres d'étain pur, qui alimentent en ions Sn2+ l'électrolyte. L'électrolyte est composé d'acide 4-hydroxybenzènesulfonique (HO-C6H4-SO3H) et de divers produits d'addition.
    L'épaisseur d'étain déposé est fonction de l'agressivité du contenu (par exemple, l'acidité d'une choucroute est plus contraignante qu'un lait maternisé en poudre).


    Réponse: Les Triplets N°72 de alphonse46, postée le 05-01-2011 à 23:54:40
    Le marquage au fer rouge ou branding, est une pratique consistant à brûler une partie du corps avec un objet métallique chauffé afin de laisser volontairement une marque durable — voire définitive — sur la peau.

    À l'origine, n'importe quoi de chaud ou de brûlant, comme un tison ou un bâton, était utilisé pour marquer un animal. Avec l'essor de l'élevage en Europe au Moyen Âge, le marquage au fer rouge se développe pour identifier le propriétaire des animaux à peaux épaisses comme les vaches ou les chevaux.
    Dans l'ouest américain, le marquage au fer se développe avec les cowboys. L'outil utilisé est composé d'une tige de fer avec à son bout la marque du propriétaire du ranch. Cette marque unique sur les animaux permettait dans l'ouest américain un mélange des troupeaux lors des convoyages, sans risques de pertes lors de leur séparation.

    Le marquage au fer est aujourd'hui moins commun que dans le passé. Cependant, le marquage a toujours des utilisations. Le but principal est de prouver la propriété des animaux perdus ou volés.
    En France, le marquage au fer est obligatoire pour les chevaux sortant en compétition d'élevage (cycles classiques). Plus particulièrement en Camargue, le marquage au fer (appelé ferrade) continue à être utilisé pour identifier les bêtes des manades.
    Beaucoup d'États de l'ouest des États-Unis ont des lois strictes concernant les marques au fer, y compris l'enregistrement de marque et les inspections exigées. Dans beaucoup de cas, une marque sur un animal est considérée à première vue comme une preuve de propriété.
    Dans de nombreux pays, le marquage au fer a été remplacé par des étiquettes (boucles) accrochées aux oreilles des bêtes ou encore l'implantation de puces électroniques qui permettent leur identification.

    Le marquage au fer est initialement lié à l'élevage pour indiquer le propriétaire d'une bête. On le retrouve également dans l'esclavage, la torture, et l'emprisonnement.
    L'esclavage utilisa abondamment le marquage au fer rouge. La marque était utilisée pour désigner le propriétaire de l'esclave. L'esclave pouvait avoir autant de marques que de propriétaires consécutifs.
    Cette pratique consistait à abaisser l'être humain au rang de bétail. Il devenait ainsi un objet pouvant être acheté, vendu et utilisé à toutes fins (travaux pénibles, serviteur de maison, ou même comme jouet).
    Le « Code Noir » français de 1685 instaurait le marquage au fer, d'une fleur de lys, comme châtiment envers les esclaves noirs fugitifs.
    Des marques au fer étaient également employées comme punition pour les criminels condamnés, combinant la punition physique, les brûlures étant très douloureuses, avec l'humiliation publique (d'autant plus grande si la marque est sur une partie visible du corps) qui est ici l'intention première. Cette marque était une sorte de casier judiciaire indélébile.
    La forme du marquage était souvent choisie comme code pour le crime.
    Par exemple dans les prisons militaires canadiennes D pour la désertion, BC (Bad Character) pour le mauvais caractère, la plupart des hommes marqués étaient envoyés dans des colonies éloignées.
    En 1810, le Code Pénal français prévoyait le marquage sur l'épaule droite du condamné d'un signe distinctif de sa faute : T pour les travaux forcés, TP pour les travaux à perpétuité et F pour les faussaires. Cette pratique fut abolie par la loi du 31 août 1832, ce qui conduisit la police française à développer l'anthropométrie judiciaire qui débouche sur le bertillonnage mis au point en 1879.
    Autre marquage: lorsqu'une condamnation est réduite, légalement, à un statut de prisonnier esclave, comme sur les galères (marqués GAL en France)
    Milady de Winter, agent du cardinal de Richelieu dans le roman Les Trois Mousquetaires d'Alexandre Dumas, est marquée d'une fleur de lys, afin d'indiquer qu'elle était une voleuse.


    Réponse: Les Triplets N°72 de alphonse46, postée le 06-01-2011 à 08:06:52
    Complément d'information concernant les holothuries:suite aux explications de notre Fr
    l'holothurie rose comestible

    Distribution : on la trouve dans les eaux tropicales des océans Indien et Pacifique.elle vit sur le sable, la roche et dans les récifs coralliens.

    Description : son corps souple est parsemé de minuscules excroissances. Cette holothurie est noire ou grise-brune sur le dos et du rouge-rosâtre au beige sur sa partie ventrale.Taille : 20-30 cm et jusqu’à 35 cm.

    Régime alimentaire : détritivore, elle se nourrit soit en captant les particules présentes dans l’eau, soit en ingérant et en digérant les matières organiques présentes dans le sédiment (sable) où elle se déplace en rampant lentement.

    Lorsqu’elles sont inquiétées, certaines holothuries peuvent émettre de longs filaments très gluants et même rejeter une partie de leurs organes internes ; projetés par l’orifice cloacal, cette masse emmêlée et collante recouvre et immobilise l’ennemi — poisson ou crabe ; l’holothurie continue ses mouvements respiratoires, drainant l’eau de mer directement dans la cavité générale du corps, jusqu’à ce que de nouveaux organes soient régénérés.

    Menaces et mesures de protection :
    Pas d’indication dans la liste rouge de l’UICN mais un atelier « GMSA - Sea Cucumber – Red List assessment workshop, Panama City, Panama. » est prévu en ce mois de janvier 2010 (p 3)

    Rôle dans l’écosystème :
    On dénombre actuellement 1250 espèces d’holothuries dans le monde.
    Ce sont des détritivores qui se nourrissent soit en captant les particules présentes dans l’eau, soit en ingérant et en digérant les matières organiques présentes dans le sédiment (sable) où ils se déplacent en rampant lentement. Certaines espèces sont ainsi capables de " traiter " plusieurs centaines de tonnes de sable par km² et par an.
    L’holothurie rose, comme beaucoup d’autres grandes holothuries, accueille quelquefois de minuscules crustacés qui s’implantent à sa surface. De plus, elle abrite parfois de petits poissons (souvent de la famille des Carapidés) dans sa cavité corporelle. Ces petits poissons pratiquent l’inquilisme : association groupant des animaux d'espèces différentes en fonction d'une exigence d'ordre uniquement spatial sans qu'intervienne une nécessité d'ordre physiologique. Ainsi une espèce inquiline comme le Carapus (ancien fierasfer) cherche dans son hôte (holothurie) un abri.

    Résilience : cette espèce résistante se reproduit par scissiparité (mode de multiplication asexué qui se réalise par division de l'organisme). Pour résister aux prédateurs, les Holothuridés sont capables de se durcir et sont doués de mimétisme. Ils disposent également d’organes de protection (les tubes de CUVIER). L’animal les expulse lorsqu’il est menacé et les régénère rapidement. Au contact de l’eau, les tubes de CUVIER se gonflent et se transforment en mucus protecteur..
    Utilité:les holothuries ne sont pas exploitées par les pêcheries occidentales. Par contre, il existe un marché important en Asie en général et en particulier en Chine pour des holothuries préparées : le trepang (holothuries éviscérées, cuites et séchées). Le trépang est un aliment nutritif dépourvu de glucides qui contient 30 à 50% de protéines. Cela a induit le développement de pêcheries (et de l’aquaculture) dans l’Océan Indien, notamment à Madagascar. Dans les années 1990, seules 4 ou 5 espèces étaient pêchées. Désormais, elles le sont toutes, ce qui accélère leur surexploitation. Pour atténuer ce phénomène, des producteurs ont mis en place l’élevage des concombres de mer, c’est l’holothuriculture. En 2001, la production mondiale d’holothuridés était de 18 859 tonnes soit 50 % de plus que la production mondiale d’anguilles pour la même période, et plus que la production d’algues en France.



    Réponse: Les Triplets N°72 de doyou85, postée le 06-01-2011 à 08:48:04
    Bonjour à tous,

    Alphonse de faire le travail à ma place en véritable "homme de fer" , à vrai dire, je n'aurai pas été si prolixe. Le rideau (de fer) est tiré pour celui-là.

    Bois de fer. Lien Internet

    Moulin à fer : Invalid. (Dura lex sed lex. Dixit Dolfine ci-dessous)
    Lien Internet

    Fer blanc : Lien Internet

    Toujours dans la sobriété, le nouveau triplet :

    GRAS

    EAU
    MAIGRE


    Réponse: Les Triplets N°72 de dolfine56, postée le 06-01-2011 à 09:11:18
    Bonjour et bon jeudi à tous,

    Eh bien dites donc...!!!
    Quelle documentation....

    Alphonse, ,pour toutes ces définitions, mais ce n'était pas à toi de les donner: les définitions sont données par celui qui a trouvé le mot du triplet, ici, Doyou.
    Je dois ajouter que "moulin à fer" et "marquage au fer" ne sont pas valables, car le "au" et le "à" ne sont pas acceptés. (cf page 1 du triplet.)
    Tout cela n'est pas trop grave...c'est le métier qui rentre.


    ,Doyou pour ce nouveau triplet.


    Réponse: Les Triplets N°72 de alphonse46, postée le 06-01-2011 à 09:35:49
    Coucou, Dolphine, et bonjour à toutes et tous
    Concernant l'utilisation du 'au' et du 'à', je savais que je ne pouvais les utiliser,et je ne m'en suis pas servi dans mes définitions,( voir: fer de moulin) mais, dans mes explications, je n'ai pas su résister à mon attirance concernant l'économie,et le rôle éminent de Colbert,afin de moderniser notre industrie, la géographie, et en particulier la toponymie, et l'histoire du droit français, qui fait, généralement, parti des lacunes de notre enseignement général



    Réponse: Les Triplets N°72 de alphonse46, postée le 06-01-2011 à 10:45:34

    Nos grands-mères réutilisaient les restes alimentaires pour préparer des bouillons gras,ces bouillons pouvaient aussi être maigres, sans devenir des eaux de bouillons


    Réponse: Les Triplets N°72 de doyou85, postée le 06-01-2011 à 11:00:31

    Désolé Alphonse, surtout à onze heures le triplet ne veut pas de bouillon.


    Réponse: Les Triplets N°72 de alphonse46, postée le 06-01-2011 à 11:40:35
    faire peut ravir le triplet




    Ce sujet est fermé, vous ne pouvez pas poster de réponse.
    Page 9 / 11 - Voir la page Haut | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | Fin | En bas










    Partager : Facebook / Twitter / ... 


    > INDISPENSABLES : TESTEZ VOTRE NIVEAU | GUIDE DE TRAVAIL | NOS MEILLEURES FICHES | Les fiches les plus populaires | Une leçon par email par semaine | Aide/Contact

    > COURS ET EXERCICES : Abréviations | Accords | Adjectifs | Adverbes | Alphabet | Animaux | Argent | Argot | Articles | Audio | Auxiliaires | Chanson | Communication | Comparatifs/Superlatifs | Composés | Conditionnel | Confusions | Conjonctions | Connecteurs | Contes | Contraires | Corps | Couleurs | Courrier | Cours | Dates | Dialogues | Dictées | Décrire | Démonstratifs | Ecole | Etre | Exclamations | Famille | Faux amis | Français Langue Etrangère / Langue Seconde |Films | Formation | Futur | Fêtes | Genre | Goûts | Grammaire | Grands débutants | Guide | Géographie | Heure | Homonymes | Impersonnel | Infinitif | Internet | Inversion | Jeux | Journaux | Lettre manquante | Littérature | Magasin | Maison | Majuscules | Maladies | Mots | Mouvement | Musique | Mélanges | Méthodologie | Métiers | Météo | Nature | Nombres | Noms | Nourriture | Négations | Opinion | Ordres | Orthographe | Participes | Particules | Passif | Passé | Pays | Pluriel | Politesse | Ponctuation | Possession | Poèmes | Pronominaux | Pronoms | Prononciation | Proverbes | Prépositions | Présent | Présenter | Quantité | Question | Relatives | Sports | Style direct | Subjonctif | Subordonnées | Synonymes | Temps | Tests de niveau | Tous/Tout | Traductions | Travail | Téléphone | Vidéo | Vie quotidienne | Villes | Voitures | Voyages | Vêtements

    > NOS AUTRES SITES GRATUITS : Cours mathématiques | Cours d'espagnol | Cours d'allemand | Cours de français | Cours de maths | Outils utiles | Bac d'anglais | Learn French | Learn English | Créez des exercices

    > INFORMATIONS : Copyright - En savoir plus, Aide, Contactez-nous [Conditions d'utilisation] [Conseils de sécurité] [Plan du site] Reproductions et traductions interdites sur tout support (voir conditions) | Contenu des sites déposé chaque semaine chez un huissier de justice | Mentions légales / Vie privée / Cookies.
    | Cours et exercices de français 100% gratuits, hors abonnement internet auprès d'un fournisseur d'accès.